Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 9 Aoû - 18:22
Depuis la dernière réplique de Heiana, tout s'est déroulé si rapidement que cette dernière n'a eu le temps de placer une seule parole et encore moins d'intervenir en faveur de son camarade. Pourtant on pouvait lire de la tristesse sur son visage, chose vraiment rare car elle avait pour habitude de ne laisser paraître aucunes émotions.


J'ai vraiment été stupide, l'accuser ainsi sans preuve est vraiment stupide. Il a toujours été présent pour moi, pourquoi avoir agi ainsi ? Je n'en ai aucune idée... Excuse-toi Heiana, c'est la seule chose à faire

Le voir ainsi blessé lui retournait l'esprit, chose accentuée quand il prit la parole :

« - Ah... Je ne guéris pas aujourd'hui, semblerait-il... »

Elle tentait alors de s'approcher pour tenter d'évaluer ses blessures mais elle le vit sortir une bouteille et boire ce qu'elle contenait sauf que tout à coup, il se mit à cracher du sang en grande quantité.7

« - Minomiya ! Qu'est-ce qu'il t'arrive ?! »

Elle était vraiment inquiète à propos de ce qu'il lui arrivait, il n'arrêtait pas de se faire blesser depuis qu'elle le connaissait, ça devenait insupportable pour elle. Elle se sentait tellement coupable de tout ce qu'il lui arrivait. Heiana prit alors directement le téléphone portable du vampire blessé pour y passer un appel : elle tenta de joindre le docteur qu'il l'avait soigné la dernière fois. Elle réussit à le joindre et lui indiqua de l'amener chez lui rapidement, ce dernier allait passer déposer un médicament qui soulagerait les douleurs de son ami, ce qu'elle ne savait pas c'était que c'était le fluide vital qu'il nécessitait pour guérir.

Heiana prit alors Tatsu en appui contre elle et lui demanda un dernier effort pour l'aider : « Minomiya, il faut que tu m'aides à avancer, ça ira mieux après. Je ne vais pas te laisser comme ça... ». Difficilement, les deux lycéens réussirent à arriver chez le blessé. Heiana l'installa dans son lit pour qu'il soit le plus confortable possible, elle s'empressa de prendre le médicament livré par le docteur et de lui administrer :

« - Minomiya, c'est le médicament pour que tu ailles mieux, tiens, avale. »

Après qu'il ait prit le médicament, Heiana décida de s'installer dans le lit à côté de lui et de le prendre contre elle : elle se sentait tellement coupable qu'elle voulait rester aussi proche que possible jusqu'à ce qu'il aille mieux.


Elle décida alors de prendre la parole, les larmes aux yeux :

« - Tatsuyuki... Je... Je m'excuse pour tout ce que je t'ai dis... Ce n'était pas correct alors que tu as toujours été présent pour moi depuis que l'on se connaît... Mais je ne sais pas pourquoi j'ai agi ainsi, c'est comme si je n'étais pas moi-même, comme si quelque chose était différent en moi... Bref, ce n'est pas excuse... Alors je te présente mes plus sincères excuses et sache que tu peux compter sur moi pendant cette épreuve. »


Heiana se sentait vraiment étrange depuis aujourd'hui, depuis qu'elle avait commencé à revoir Masamune. Peut-être parce que faisait-il un lien avec le passé qu'elle avait fuit en changeant de vie ? Toujours dans les bras de Tatsu, elle dut se poser une main contre la tête car elle commençait à ressentir par moment de violentes douleurs, c'était insupportable pour elle. Elle avait l'impression d'avoir déjà ressenti quelque chose de similaire, comme si elle était entrain de sombrer dans les ténèbres.

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Ven 10 Aoû - 20:31
Le temps fut long pour Tatsu. La douleur et la sensation de ne pas guérir était en train de lui meurtrir les entrailles, et il n'avait absolument pas l'habitude de ça.
Il aida du mieux qu'il put la demoiselle, fort heureusement pour eux, les cours avaient repris et personne ne trainait dans les couloirs. A part quelques passants curieux, aucun trouble fête de vint embêter les deux jeunes gens.
Il s'allonga sur le lit et prit un cachet, ça il s'en souvenait. Et peu à peu, il comprit où il se situait. Allongé sur son lit, il sentait la chaleur du corps de la demoiselle près de lui. Comme il était encore faible, son envie de nourriture prit légèrement le dessus. Il attira doucement la main de la demoiselle vers son visage, la frotta doucement contre sa joue. Puis il l'amena vers ses lèvres et commença a passer sa langue sur le bout du doigt.


Cela dura bien une dizaine de secondes avant que Tatsu ne se rende vraiment compte de ce qu'il faisait. Il décida de jouer le mort quelques minutes, puis se reprit. De toute manière, il avait en face de lui la demoiselle la plus intelligente de son lycée, elle ne croirait absolument pas à une coincidence..
Après ça, il décida d'ouvrir les yeux, de serrer davantage la demoiselle contre lui et de lui répondre dans un murmure :



-"Arrête de te faire du mouron. En fait, arrête de te contrôler constamment comme ça, ça te démolit la santé. On a tous nos démons, mais il faut tout faire pour éviter qu'ils nous bouffent la vie..."

Il prit une inspiration, et susurra une nouvelle fois à la demoiselle :

-"En fait, j'aimerais que tu fasses quelque chose durant le concours. J'aimerais que tu te laches complétement pendant au moins une épreuve ! Tu te souviens la première fois que je suis venue t'aider face à Butaniku ? J'ai tiré une tête digne des plus grands psychopathes de l'histoire. Et bien laisser son grain de folie s'emparer de son être est parfois la stratégie la plus payante, car elle fait peur à l'adversaire. L'imprévisible est ce qui terrifie dans un duel. Et c'est ce qui clouera sur place tous ces idiots qui oseront te défier. Même Masamune."

Une brise légère entra par la fenêtre ouverte de la chambre du jeune homme. Malgré cet échange sérieux, l'atmosphère se détendit.. quelques instants.
Tatsu leva brusquement la main pour attraper quelque chose au vol. Une pierre venait d'être jeté de quelque part, dans l'appartement du jeune homme. Desserant son poing, la vampire put voir un mot chiffoné enroulé autour de la roche. Se dégageant doucement de la demoiselle, il remit à plat le mot qui leur été destiné. Et on pouvait tout simplement lire les mots suivants :



"Kiyomizu, Minomiya, bienvenue en Enfer."
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Dim 12 Aoû - 21:09
Proche de son ami, Heiana ne s'attendait pas à ce que Tatsuyuki allait lui faire : lui prendre la main, la poser contre son visage pour ensuite lui lécher le doigt... Cela l'a mis vraiment mal à l'aise mais cela mis à part, elle était surprise et se demandait ce qu'il lui prenait. Elle regardait le garçon avec les yeux écarquillés sans vraiment savoir quoi faire, cela ne dura pas longtemps.

Je ne vais pas aborder cela pour le moment... Il est perturbé mais je ne suis bête... C'est étrange.

Ayant toujours le vampire contre elle, elle sentit tout à coup Tatsu l'enlacer. D'abord surprise, même si elle le gardait contre elle depuis quelques minutes, elle ne savait pas quoi faire puis elle posa timidement ses mains contre son haut pour s'y accrocher en silence. Elle écoutait ce que Tatsu lui murmurait :

« - Arrête de te faire du mouron. En fait, arrête de te contrôler constamment comme ça, ça te démolit la santé. On a tous nos démons, mais il faut tout faire pour éviter qu'ils nous bouffent la vie...

- Je... Tu as raison.

- En fait, j'aimerai que tu fasses quelque chose durant le concours. J'aimerai que tu te lâches complètement pendant au moins une épreuve ! Tu te souviens la première fois que je suis venue t'aider face à Butaniku ? J'ai tiré une tête digne des plus grands psychopathes de l'histoire. Et bien laisser son grain de folie s'emparer de son être est parfois la stratégie la plus payante, car elle fait peur à l'adversaire. L'imprévisible est ce qui terrifie dans un duel. Et c'est ce qui clouera sur place tous ces idiots qui oseront te défier. Même Masamune. »

Heiana leva les yeux vers le garçon après avoir entendu sa requête : ils étaient écarquillés. Elle se mit à secouer lentement la tête en serrant d'avantage son emprise sur le haut de ce dernier puis elle prit la parole dans un murmure pour ensuite atteindre une sonorité normale :


« - Je ne peux pas faire ça... C'est bien trop dangereux. »

Heiana se demandait pourquoi Tatsuyuki faisait autant une fixette sur son ami d'enfance, il faudrait qu'elle pense à lui poser la question mais cela ne sera pas maintenant car elle vit Tatsu lever le bras pour attraper quelque chose au vol.

Est-ce possible...?

Heiana laissa le garçon se détacher d'elle et elle recula de quelques centimètres pour pouvoir observer ce que le garçon avait intercepté : une boule de papier ayant une inscription : « Kiyomizu, Minomiya, bienvenue en Enfer. ». Après avoir lu ceci, la jeune fille prit une décision importante : elle allait accéder à la requête du garçon, elle allait se lâcher, peu importe les conséquences. Les prochains jours n'allaient pas être une partie de rigolade. Elle prit donc la parole, le visage plus que sérieux, voire sombre :

« - Je vais le faire, je vais me lâcher mais si ça dérape... Aide-moi. »


Toujours face au garçon, Heiana se décida à prendre la parole de nouveau :

« - Pourquoi tu as fait ce truc bizarre tout à l'heure ? Est-ce que c'est en rapport avec le fait que tu guérisses vite ? Et pourquoi tu détestes autant Masamune ? Je ne comprends pas. Répond à mes questions, comme ça on pourra finir les révisions et établir une stratégie pour les autres épreuves. »

Je compte bien avoir mes réponses, si on doit faire équipe : il ne faut pas qu'il y ait des secrets entre nous, même si Tatsu n'est pas au courant de tout non plus...

« Si nous ne sommes pas transparents l'un envers l'autre, être en équipe risque d'être en danger, tu ne crois pas ? Tatsu ? »

Elle s'approcha du garçon pour approcher en même temps son visage du sien tout en fixant son regard dans le sien.

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 14 Aoû - 11:45
-"Qu'est ce que..."

Après un instant de réflexion, Tatsu soupira et déchira le petit mot. Une blessure physique suivie d'une menace, cela aurait découragé beaucoup de jeunes adultes. Sauf qu'il ne laisserait pas ce concours à une bande de tricheurs, qui plus est criminels (c'était une tentative d'homicide volontaire ce qui venait de se passer ... Enfin, une tentative de vampiricide.. ça se dit ?).

Il se tourna ensuite vers la demoiselle, lui répondant avec son meilleur sourire :


-"Si je te demande de faire ça, c'est que je serais là pour te protéger si ça dérape. Ne crois pas que je vais te laisser seule !"

Puis son sourire angélique se transforma en léger rictus. La demoiselle enchainait les questions. Ce qu'elle ne se rendait pas compte, c'est qu'on fin fond de lui-même Tatsu aurait aimé tout lui dire. Et qu'elle l'accepte comme il était. Mais c'était impossible, n'est-ce-pas ? Même s'ils s'entendaient bien pour le moment, n'importe quelle amitié pouvait-être brisée par une telle révélation.

Heiana, serais-tu capable de comprendre que tu es la première personne que j'approche autant depuis des années ? A mes risques et périls ? Mais nous ne nous connaissans pas assez pour que tu le comprennes. Et je ne t'en veux pas...

-"Ah, je vois que mademoiselle Yakuza n'a pas aimé ce que j'ai fait à sa main tout à l'heure ! Oui, cela a un rapport avec le fait que je ne guérisses pas... Et pour ton copain d'enfance, sincèrement, c'est uniquement parce que je n'arrive pas à le sentir ! Comme s'il cachait bien son jeu"

La vampire soupira. Il comprenait son impatience vis-à-vis de tout les mystères qui planaient autour de lui. Alors il décida d'en dire un petit peu plus, rien qu'un tout petit peu. Et quelque chose qui n'était pas en rapport direct avec son état surnaturel.

-"Tu n'es absolument pas transparente avec moi non plus. Tu ne m'as toujours pas dit pourquoi tu savais aussi bien manier les armes, ni pourquoi tu en avais chez toi. Pareil pour tes capacités à sauter de plusieurs étages comme un Yamakazi. Mais bon, je suis de bonne humeur alors je vais te raconter une petit anectode sur moi."

Le vampire se leva, prit une lingette et se frotta doucement le contour des yeux. Après quelques secondes, il releva la tête, toujours avec le sourire et enchaina la conversation :


-"Je suis insomniaque depuis... très longtemps. Je sais que ça ne fait pas très viril mais je maquille le dessous de mes yeux. Sinon j'aurais été encore plus emmerdé au lycée par toutes celles qui me courent après.."
Sans prendre le temps de cacher ses cernes, ce qui lui donnait un côté encore plus psycho, il s'approcha de la demoiselle et la fixa avec la même insistance qu'elle :

-"Et toi, ma petite Heiana, pourrais-je en apprendre un peu plus sur toi ?
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 15 Aoû - 18:26
Heiana était toujours assise dans le lit de son camarade à le regarder sans détourner le regard. Elle se mit à rougir légèrement quand il énonça la première partie de sa phrase : Bizarrement, elle n'avait pas trouvé cela si désagréable, au contraire elle avait même bien aimé... Bref, la seconde partie la fit froncer les sourcils :


« - Ah, je vois que mademoiselle Yakuza n'a pas aimé ce que j'ai fait à sa main tout à l'heure ! Oui, cela a un rapport avec le fait que je ne guérisses pas... Et pour ton copain d'enfance, sincèrement, c'est uniquement parce que je n'arrive pas à le sentir ! Comme s'il cachait bien son jeu.

- Ce n'est pas comme si j'aimais ce genre de chose habituellement ! Et concernant Masamune, tu trouves qu'il cache son jeu mais Tatsu... N'en fais-tu pas autant...? »

Heiana savait qu'il n'allait pas apprécier ce genre de remarques mais elle ne pouvait pas laisser son ami se faire salir ainsi. La remarque qui suivit remis Heiana à sa place puisqu'elle était tout à fait justifié : Heiana demandait des réponse à Tatsu mais elle avait tout autant son jardin secret, un petit sourire forcé se dessina sur ses lèvres.


La demoiselle s’apprêtait à répliquer quelque chose mais elle vit son ami se lever, prendre une lingette et se frotter le dessous des yeux. Elle ne comprenait pas ce qu'il lui prenait puis elle comprit quand il prit la parole et vit son visage :

« - Je suis insomniaque depuis... très longtemps. Je sais que ça ne fait pas très viril mais je maquille le dessous de mes yeux. Sinon j'aurais été encore plus emmerdé au lycée par toutes celles qui me courent après...

- Oh mais je pense qu'elles auraient toutes aimé te donner des cours de maquillage. Dit-elle sur un ton sarcastique. Merci de m'avoir dans la confidence. »

La lycéenne vit l'insomniaque s'approcher et la fixer comme elle le fixait depuis le début de la conversation. Elle se mit à maintenir le regard, les bras croisés et le visage impassible, l'écoutant pendant qu'il prenait la parole, elle se mit à s'approcher d'avantage tout en décroisant les bras pour venir poser ses mains sur le visage du garçon, caressant de ses pouces les cernes du dernier :


« - Et toi, ma petite Heiana, pourrais-je en apprendre un peu plus sur toi ?

- Si telle est ta demande... »

Heiana fit quelques pas en arrière et tourna le dos au garçon, se mettant à défaire sa veste d'uniforme ainsi que sa chemise tout en prenant la parole :

« - Je ne sais pas si tu avais remarqué lors de notre combat contre Butaniku, tu étais anesthésié donc... »

Elle fit tomber le haut de ses vêtements au sol, ne gardant qu'un soutien gorge. On pouvait y voir toute une fresque de tatouages recouvrant la totalité de son dos : le tatouage prenant le plus de place était celui d'un serpent.


Faisant un demi-tour, elle se retrouva à Tatsu tout en ramassant sa chemise qu'elle remit sur elle pour couvrir son corps, elle prit la parole :

« - Tu veux connaître la raison des armes chez moi, le fait que je les manie, que je sois capable de sauter d'une fenêtre ? C'est parce que mon grand-père est un Yakuza, ce qui n'est pas le cas de mes parents. Ayant eu quelques soucis de... comportement quand j'étais enfant, mon grand-père m'a pris sous son ail et a fait de moi l'héritière de la branche Yakuza de notre famille. J'ai été entraîné à rencontrer toutes les situations possibles et même celles les plus improbables, cet entraînement était difficile : Peu importait le fait que je sois sa petite fille, mon grand-père était dur et ne lésinait pas sur les coups. Cependant, je ne lui en veux pas du tout et le remercie même pour ce que je suis capable aujourd'hui. »

Elle retourna s'asseoir sur le lit en regardant Tatsu, passant une main dans ses longs cheveux.

« - Satisfait ? Que veux-tu savoir d'autres ? »

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Ven 17 Aoû - 12:03
- Oh mais je pense qu'elles auraient toutes aimé te donner des cours de maquillage. Dit-elle sur un ton sarcastique. Merci de m'avoir dans la confidence. »

Cette phrase avait le don de faire froncer les sourcils au vampire, mais elle était tellement vraie.. Ces groupies lui auraient sauté dessus à la moindre cerne pour lui proposer une sieste, une smoothie, un billet pour la SPA, un billet d'avion pour les îles paradisiaques... Bizarrement, les ardeurs s'étaient calmées depuis l'arrivée d'Heiana, mais n'était-ce pas un stratagème pour qu'il relâche sa vigilance ? Où qu'elles mettent au point quelque chose pour se venger de la demoiselle ? Elle devait la prévenir ... mais n'allait elle pas prendre ses distances avec tout ça ? La pression du concours, des groupies qui courent après son partenaire de concours, des tarés qui veulent les faire tomber avant même la première épreuve...
Tatsu allait devoir faire attention s'il ne voulait pas voir Heiana s'éloigner de lui... Mais pour l'instant il ne lui dirait rien par rapport aux filles, en tout cas pas dans l'immédiat. Peut-être avant qu'elle ne parte de chez lui, ce serait l'idéal.

Malgré le regard insistant qu'il posait sur la demoiselle, Tatsu était dans ses pensées. Il fut tellement surpris de sentir la main de la demoiselle se poser près de ses cernes qu'il sursauta légèrement, et des rougeurs apparurent sur ses pomettes.



Heureusement, la demoiselle passa vite à autre chose... en enlevant sa chemise ?! L'esprit de Tatsune répondit plus pendant une seconde, et il vira complètement au rouge pivoine jusqu'à ce qu'il découvre l'impressionnant tatouage dans le dos de la demoiselle.


Il se concentra sur le passé de la demoiselle en l'écoutant attentivement. Il se dit qu'il avait touché juste en l'appelant une ou deux fois Yakuza, alors qu'il n'en avait pas la moindre idée. Mais c'était tellement improbable ! Elle qui travaillait si bien, se retrouver dans un gang de Yakuza ? Tatsu espèrait que la demoiselle ne devienne pas une délinquante avec tout ça... En vérité, Tatsu ne connaissait pas assez bien ce milieu pour porter un avis, son jugement actuel n'était portait que par des préjugés.. Il faudrait qu'il demanda à la demoiselle, tiens ..

« - Satisfait ? Que veux-tu savoir d'autres ? »

Tatsu reprit un petit sourire de coin, il avait une énorme envie d'embêter la demoiselle.


-"Oh, et bien vu comment tu viens de te "dévoiler", j'aimerais maintenant connaître tout de toi.."

Passant rapidement sur sa blague, il revint sur la situation actuelle :

-"Non, plus sérieusement. Je n'y connais absolument rien au domaine Yakuza tout ça tout ça. Je t'avoue que je n'ai que des préjugés comme quoi ce sont des racailles qui démolissent des bagnolles et qui fricotent avec la Mafia. Tu pourrais m'expliquer ta version pour que je sois au clair ?"

Alors que la demoiselle était à la fin de son explication, Tatsu se sentit.. étrange... Comme s'il redevenait lui-même. Il ecarquilla les yeux et ni une, ni deux, se jeta dans la pièce à côté en fermant la porte brusquement (C'est à dire presque avec sa force vampirique). Il savait que la demoiselle allait se poser des questions, alors il lui hurla de ne pas entrer.
Il se dépêcha d'aller au point d'eau le plus proche et constata l'impensable dans son miroir : Ses yeux étaient devenus rouges et ses dents commençaient à ressortir. Il savait que le médicament du docteur en était la cause, il ne pouvait pas guérir sans quelques effets secondaires, qui étaient actuellement présents.
Se frottant vigoureusement le visage à l'eau glacée, ses dents se rétractèrent très vite. Simplement, ses yeux gardaient leur lueur sanguine.

Pourquoi ? Pourquoi ? Mais bordel, pourquoi ça ne part pas ?! Pensa-t-il.

Il y avait beaucoup de choses en cause, le fait qu'il ne se nourrisse pas régulièrement, qu'il avait perdu beaucoup de sang ce mois-ci, et surtout.. surtout, il venait d'avoir devant lui une demoiselle qui avait enlevée sa chemise, et qui avait fait transparaître sa nuque et ses épaules nues... Il n'en fallait pas plus pour attiser le côté vampirique de Tatsu.

Avant même d'avoir repris le contrôle de ses yeux, sa porte de chambre se fit défoncer par la demoiselle. Lorsqu'elle entra, elle put voir dans le miroir les yeux cernés et rouges du jeune homme, et son air apeuré.


Putain mais ça vire au cauchemar...

-"Ne... Ne m'approche pas, va-t-en !" dit-il en tentant de cacher ses yeux tout en faisant geste de ne pas avancer.


Maintenant, Tatsu avait le contrôle de lui-même, ses dents ne ressortiraient pas. Mais la demoiselle se rapprochait de plus en plus de la vérité, et il n'y avait que peu de chance qu'elle reste auprès de lui quand ce mystère se dévoilerai. Et c'est ça qui terrifiait le jeune homme...
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Ven 17 Aoû - 22:06
Assise sur le lit, Heiana attendait la réponse de Tatsu suite à sa question mais cette dernière fut quelque chose d'inattendue pour elle, elle ne s'imaginait pas l'entendre plaisanter après lui avoir présenté quelque chose d'aussi peu commun pour une femme. En effet, rares sont les femmes qui dirigent les clans chez les Yakuzas : d'après eux, une femme n'est pas en capacité d'affronter un homme mais son grand-père l'avait élevée dans l'optique d'être chef. L'entendant continuer plus sérieusement, elle fut rassurée d'un côté et pu prendre la parole pour répondre à ses interrogations.

« - Non, plus sérieusement. Je n'y connais absolument rien au domaine Yakuza tout ça tout ça. Je t'avoue que je n'ai que des préjugés comme quoi ce sont des racailles qui démolissent des bagnoles et qui fricotent avec la Mafia. Tu pourrais m'expliquer ta version pour que je sois au clair ?

- Je vais tout t'expliquer. En effet, les Yakuzas n'ont pas une bonne réputation auprès de la population locale puisqu'ils sont associés à la Mafia. Les Yakuzas sont impliqués dans plusieurs domaines pas forcément glorieux comme le racket, les paris clandestins, le trafic de drogue, la prostitution, le trafic d'armes mais ils aident aussi au blanchissement d'argent que ce soit de l'état ou non. Je vais juste te demander de retenir une chose : Les Yakuzas ont des principes mine de rien comme la loyauté, l'honneur, le respect, tout cela est très important. C'est pour cela que je ne crains rien des Yakuzas. Puisque tu as vu mon tatouage, je vais te donner sa signification : il signifie que la personne est calme, tout le contraire du dragon. »

Heiana venait à peine de finir son explication qu'elle vit brutalement son ami partir en courant dans la pièce à côté en claquant la porte d'une force... Presque surhumaine pour Heiana. Elle resta assise quelques minutes sur le lit sans comprendre ce qu'il venait de se passer.


Elle sortit de sa réflexion quand elle l'entendit hurler de ne pas entrer, c'est à ce moment-là qu'elle se mit en marche vers la dite pièce.


Contre cette dernière, elle se mit à tambouriner sans n'avoir de réponse, alors exaspérée, elle défonça la porte avec un coup de pieds digne de l'héritière du clan Yakuza.

« - Tatsuyu... »


Sans finir sa phrase, ce qu'elle vit la figea sur place : des cernes, un air apeuré et des yeux... Des pupilles... Rouges ? Tatsu a les yeux rouges de naissance mais celles-ci sont beaucoup plus rouges, elles ne sont pas comme d'habitude, il y a quelque chose d'étrange. Elle se frotta les yeux pour être certaine de ce qu'elle venait de voir mais quand elle reposa ses yeux sur le garçon , celui-ci tendait son bras vers elle pour l'empêcher d'avancer et cachait ses yeux.

« - Ne... Ne m'approche pas, va-t-en !

- Qu'est-ce que tu racontes ? Comme si j'allais partir sans comprendre ce qu'il t'arrives ?! »

Elle se mit alors à continuer d'avancer vers son ami en attrapant son bras au passage et posa sa seconde main sur le bras qui cachait ses yeux pour essayer de voir ce qu'il cachait. Pendant sa tentative, elle prit la parole, même si on voyait bien de l'inquiétude sur son visage qui tendait vers l'appréhension voire la peur...? La peur ? Pourquoi ressentir de la peur après tout ce qu'elle avait déjà vécue jusqu'à maintenant ? En quoi rencontrer un démon de plus pouvait la faire fuir ? Peut-être le fait de lui avoir caché la vérité ? Peut-être le fait de ne pas vouloir revivre la même chose qu'elle avait déjà connu dans le passé ? Qui sait... C'est difficile à dire actuellement.

Je vois bien qu'il a quelque chose à cacher... Est-ce que la cause de tous les mystères le concernant serait si proche...?

« - Tatsuyuki, est-ce que tu serais un... »

Heiana n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle tomba inconsciente contre Tatsu. On pouvait apercevoir dans l’embrasure de la porte,  un grand jeune homme ayant des traits de ressemblance à notre jeune vampire, cette personne, les bras croisés, prit alors la parole tout en s'avançant vers Tatsu :


(J'ai pas trouvé mieux... xD <3)


« - Je pense être arrivé au bon moment. Un effacement de la mémoire ne lui fera pas de mal, je pense. »

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Sam 18 Aoû - 16:33
Tatsu avait bien senti qu'Heiana tentait de mouvoir ses bras afin d'apercevoir ses yeux. Sauf que complètement possédé par sa peur, il s'était crispé et son bras n'avait pas bougé d'un pouce. C'est quand il ne sentit plus la force de la demoiselle que le jeune homme se posa des questions, et il la sentit d'étendre de tout son long sur lui.
Effrayé, les yeux du jeune homme scrutèrent les moindre recoins de la pièce pour obtenir une réponse, et ses pupilles se posèrent sur le jeune homme qui avançait maintenant vers lui.

« - Je pense être arrivé au bon moment. Un effacement de la mémoire ne lui fera pas de mal, je pense. »

Comme s'il ne fonctionnait plus qu'à l'instinct, Tatsu augmenta l'étreinte qu'il avait sur la demoiselle, comme si elle était son bien le plus précieux et tâcha de répondre au jeune inconnu :



-"Qui es-tu ? Ne la touche pas, N'APPROCHE PAS !"

-"Owh, calme ! Respire quelques secondes.."

-"Je t'ai demandé qui es-ce que tu étais, réponds moi !"

-"Juste un associé de ton docteur. Il avait peur des effets secondaires en sachant que tu étais avec une humaine.. Et ça n'a pas manqué. Tu sais qu'on est obligé de le faire, Tats-.."

-"Que dalle, tu ne la toucheras pas !"

-"Donc tu veux qu'elle découvre tout sur toi ?"

Tatsu ne savait plus quoi répondre. Un long silence vint prendre place dans la pièce. Comme seul geste, le jeune vampire posa sa main dans les cheveux de la demoiselle, qu'il pensait inconsciente. Il voulait tellement, tellement tout lui avouer. Mais ce serait la fin de leur amitié naissante.. Il avait mis tellement de temps avant de s'attacher de nouveau à quelqu'un, qu'il l'avait précautionnemment choisie, et voilà que tout allait voler en éclat ? Il n'en était pas question... Mais il voulait être franc avec la demoiselle.. Mais impossible... Oui mais...



-"Minomiya. Que préfères entre la voir oublier ce qui vient de se passer, ou bien la voir allongée, morte, près des canaux, parce qu'elle aura été au courant ?"

-"Je ne préfère rien du tout."

-"... Rassure moi, tu ne l'as pas m-.."

-"Non, je ne l'ai pas touché."

-"Tu montres pourtant des signes de dépendance à cette demoiselle.. Tu m'assures qu-.."

-"Je te dis que je ne l'ai pas touché !!"

-"Mais qu'est ce que c'est que ça alors ?"

Complétement pris de court par la réponse de l'étranger, les yeux du vampire scrutèrent avec panique le corps de la demoiselle. Qui ? Qui ? Bon Dieu, qui pouvait l'avoir mordu ? Qui lui aurait fait du mal ? Qui est-ce qu-...
Tout ceci n'était qu'un stratagème pour détourner l'attention de Tatsu. Heiana n'avait jamais été mordu, elle n'avait jamais eu aucune marque sur elle. Il leva les yeux trop tard vers le jeune homme qui s'était fort rapproché du couple, et qui avait à l'instant même sa seringue planté dans le corps de Tatsu. Il savait qu'en à peine quelques secondes, le produit agirait, et Tatsu n'aurait plus aucune moyen de se débattre.


-"Je suis désolé Minomiya, on le fait pour ton bien... Le médecin va revoir prochainement ton régime aliment-...."
Tatsu n'entendait déjà plus rien, il n'y avait rien que les ténèbres, cette agréable sensation de dormir profondément qu'il n'avait pas eu depuis longtemps. Tout ce cocooning fut brusquement arrêté, car le vampire eut la sensation d'être jeté à la mer.


Il se réveilla brusquement dans son lit, aux côtés d'Heiana. Il ne se souvenait plus s'être endormi ici... Il avait souvenir de la conversation avec la demoiselle sur les Yakuza... et puis après ? Plus aucun moyen de s'en souvenir.
Il haussa les épaules et se dit que, de toute manière, ça finirait pas lui revenir si c'était important. Le vampire se leva alors du lit, laissant la demoiselle se reposer un peu. Il alla dans la cuisine préparer du café et du thé avec quelques petits gateaux pour la demoiselle. Mais pendant qu'il préparait tout ça, cette question de "qu'est ce qu'ils faisaient juste avant ?" le turlupinait. Il espérait juste ne pas avoir bu comme des trous et de s'être endormi d'une manière ... délicate, et non consentie... Mais il se rassura en voyant que les draps étaient encore assez lisses et qu'ils étaient encore tous les deux habillés (On se rassure comme on peut).

Faisant passer le café, le vampire sortit du fin fond de ses armoires les jeux de cartes, style poker, avec les jetons pleins de poussière, pour les poser sur la table basse. Peu après il alla chercher la demoiselle pour la réveiller. C'était mignon de la laisser dormir, mais ce n'est pas en lui faisant faire des nuits blanches qu'elle arriverait à se tenir prête pour le concours inter-lycée qui se préparait !
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Dim 19 Aoû - 15:05
Inconsciente dans les bras de son ami, Heiana restait contre lui où elle était en sécurité parce que Tatsu ne laisserait personne lui ferait du mal. L'échange entre les deux vampires se déroulaient, Heiana toujours dans l’inconscience.

« - Qui es-tu ? Ne la touche pas, N'APPROCHE PAS !

- Owh, calme ! Respire quelques secondes..

- Je t'ai demandé qui est-ce que tu étais, réponds moi !

- Juste un associé de ton docteur. Il avait peur des effets secondaires en sachant que tu étais avec une humaine.. Et ça n'a pas manqué. Tu sais qu'on est obligé de le faire, Tats-..

- Que dalle, tu ne la toucheras pas !

- Donc tu veux qu'elle découvre tout sur toi ? »

Après cette réplique, un long silence prit la place dans la pièce. Heiana se mit à retrouver conscience en partie puisqu'elle se mit à sentir, dans un premier temps, la main de Tatsu sur ses cheveux. L'échange reprit alors et Heiana put, dans un second temps, commencer à entendre des brides de paroles comme « Morte... Courant... Touché... Dépendance... », puis dans un troisième temps, elle put entendre une phrase entière : « Mais qu'est ce que c'est que ça alors ? ». Elle sentit ensuite Tatsu tomber dans l'inconscience à son tour, elle commença alors à remuer légèrement en essayant de tendre sa main vers son visage en vain. Tout à coup, elle sentit une vive douleur l'envahir au niveau de son bras, un gémissement de douleur traversa ses lèvres et une dernière phrase : « Je suis désolé Minomiya, on le fait pour ton bien... Le médecin va revoir prochainement ton régime alimentaire. » pour finir par sombrer de nouveau dans l'inconscience,  sur Tatsu et dans ses bras.


Sentant une main sur la sienne ainsi l'odeur du café envahir ses narines, Heiana ouvrit doucement les yeux. Son bras lui était douloureux, son esprit était embrumé et son corps li paraissait lourd. Heiana finit par se rendre compte que c'était la main de Tatsu qui était sur la sienne. Elle commença à se poser des questions sur le fait qu'elle se trouvait dans ton lit, elle se souvenait uniquement qu'elle te parlait des Yakuzas puis c'est le trou noir. Elle finit par prendre la parole pour tenter d'avoir des informations :


« - Qu'est-ce que je fais ici? »

Après avoir obtenu une réponse de Tatsu, elle se redressa pour s'asseoir dans le lit en gardant dans la sienne, la main du garçon. Elle finit alors par le suivre, gardant sa main dans la sienne sans s'en rendre vraiment compte, dans le salon où était servi du thé et des gâteaux, prenant place sur une chaise, elle vit alors tout le nécessaire de jeu qu'avait sorti Tatsu auparavant. Elle leva alors les yeux vers lui pour prendre à nouveau la parole :


« - Pourquoi ? »

Ayant obtenu alors sa réponse, elle hocha la tête en comprenant où il voulait en venir, elle avait quelques initiations à ce type de jeu mais pas l'expérience d'une professionnelle puisque son grand-père avait préféré lui apprendre plusieurs choses mais pas forcément lui développer qu'une seule capacité. C'était à elle maintenant de se servir de ce qu'elle avait appris pour approfondir ses connaissances et son expérience et cela, avec l'aide de son ami apparemment. Elle prit alors des cartes en main qu'elle étala sur la table d'une certaine manière et prit la parole :

« - Je vais te montrer de quoi je suis capable.


Heiana se sentait tout de même étrange, elle sentait qu'il lui manquait quelque chose.

Ca reviendra si c'est important mais c'est désagréable...

Elle ne pouvait rien faire pour refaire venir sa mémoire après tout, elle n'avait aucune piste concernant ce qu'il lui manquait. Elle prit donc sur elle et se concentra sur la partie à venir, voire même l'entraînement qu'elle allait devoir faire pour être la meilleure possible et ne pas mettre en danger son co-équipier, ni elle-même par la même occasion.
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 20 Aoû - 22:15
La demoiselle maintenant éveillée, Tatsu lui répondit :

-"Je pense qu'on a du s'endormir. Nous devions êtres fatigués."

Le vampire se surprit à garder la main de la demoiselle dans la sienne le long du trajet. Il ne savait pas s'il devait maintenir ce contact ou bien le rompre, mais dans tous les cas, il savait que si ça ne plaisait pas à la demoiselle, elle arrêterait en lui lâchant une réponse cinglante dont elle avait le secret. La laissant s'installer tranquillement à l'autre bout de la table alors qu'il déposait les petits en-cas, il finit par s'assoeir et expliquer à la jeune femme :

-"Parce que maintenant que tu sais qu'il n'y aura pas qu'une épreuve écrite, nous pouvons nous entraîner à différentes "épreuves" qui pourraient bien tomber.. J'aimerais juste qu'on travaille les bases d'un maximum de jeu, mais aussi le bluff. ça va nous être indispensable, les personnes que nous aurons en face de nous se boostent à la confiance en soi, il va falloir les faire douter au maximum, jusqu'au point où ils douteront même de leur propre existence. Il y aura juste un maître mot : Pas de pitié. Les autres n'en auront absolument pas pour nous. S'ils doivent me pendre pour gagner, je pense qu'il le feront."

Tatsu sourit en distribuant les cartes. Il était heureux de voir que la demoiselle allait donner tout son possible dans cette compétition. De plus, il était heureux de savoir que la demoiselle était un haut membre d'une famille de Yakuza : Les paris étaient monnaie courante chez eux, alors il n'aurait pas grand chose à lui apprendre, lui qui traîne déjà trente ans de poker... Soixante-dix humains donnaient déjà pas mal d'expérience, et le vampire en fut ravi.

Les premières parties se déroulèrent correctement. Les deux jeunes gens étaient presque à égalité au niveau du score, alors Tatsu se proposa de passer à autre chose qu'une simple partie de carte : C'est là que le bluff entrait en scène.

-"Bien, on va travailler le bluff. Et pour que tu t'y mettes à fond, on va chacun parier quelque chose de ... spécial. Quelque chose qui pourrait nous déranger, ou même nous troubler, parce que ce sera dans cet état que nos adversaires nous mettront. Alors on commencera à parier à la prochaine partie, on va travailler la première, mais j'aimerais mettre en jeu..hum... Ah, je sais ! Tu sais maintenant que je suis insomniaque, et je t'avoue que les nuits sont longues.. Donc si je gagne, j'aurais le droit une fois cette semaine de venir chez toi en pleine nuit. Tu auras le droit d'essayer de te barricader, sache que j'arriverais à rentrer ! Je te laisse jusqu'à la prochaine partie pour décider de ce que tu voudrais !


Mélangeant les cartes puis les distribuant, la partie débuta. Même si la demoiselle commençait à le connaître, il usa de son côté un peu psycho pour la pousser dans ses derniers retranchements.


La stratégie fonctionna, et la demoiselle perdit son duel. Mais dans cet élan, le jeune homme expliqua quelles stratégies elle pouvait mettre en place pour perturber l'adversaire :

-"C'est juste un coup à prendre. Ton côté coeur-de-glace que tu dégages ne pourra que t'aider. Si jamais tu venais à te montrer menaçante comme je le fais parfois, les autres ne pourront qu'être destabilisés. Et ce sera la surprise générale pour tout le monde, personne ne t'a déjà vu comme ça au lycée je pense. Bon, on lance notre pari ?"

Juste au moment de distribuer les cartes, quelqu'un frappa à la porte. Le vampire alla ouvrir et Yamada se présenta au seuil de la porte. Après un léger échange de politesse "de jeunes", du style "Yo.", le jeune homme fit presque comme chez lui.

-"Du coup, je n'ai même pas encore eu le temps de t'expliquer avec tout ça ! Yamada se joint indirectement à nous pour nous aider à cerner les autres participants. Je pense que tu as mené ta petite enquête ?"

-"Tout à fait." répondit le jeune homme aux cheveux noirs, "Si j'ai bien bossé, j'aurais peut-être le droit à un petit quelque chose ?"

Le silence de Tatsu et son air blasé lui répondit indirectement. Avec le sourire, Yamada se tourna vers la demoiselle, et sortit avec une telle simplicité que s'en était presque effrayant :



-"J'suis gay, et il a comprit que je le kiffais, même si ça ne sera jamais réciproque... Enfin bref, qui est-ce que je peux bien vous présenter... Alors voici Jizuyu Akane. Un premier de la classe pourri jusqu'à la moelle et bourré de thune. Complétement misogyne sur les bords, il considère les femmes comme, je cite, "Une infime partie de la perfection qu'incarne les hommes (en faisant référence à la bible), ne servant qu'à enfanter et faire perdre le temps précieux des personnes comme lui." Il adore les jeux d'argent. Un magnifique tableau en perspective.


Ensuite, je vous présente Himitsu Zetsubo. Une demoiselle qui n'est certainement plus vierge vu comment elle balance tout le temps son bassin. Semble beaucoup s'amuser avec les garçons et leur faire tourner la tête. Certainement très théatrale, je n'ai pas réussi à prendre une photo en scred sans que ça fasse shooting photo sans que ça fasse magazine playboy. Alors j'ai réussi à filmer quelques instants mais on a toujours l'impression qu'elle va sauter sur tout ce qui bouge. Doit exceler dans le bluff ou autre chose pour être montée aussi haut en grade... Cette fille fait partie de l'élite de son lycée, mais vous le savez déjà."


-"Où est-ce que tu as eu toutes ces infos ?" demanda Tatsu.

-"Disons qu'avant d'être possédé par cet espèce de taré, j'ai toujours adoré les nouvelles techologies et l'information. Depuis le collège je passe mon temps à grapiller des infos un peu partout, ce qui fait qu'encore aujourd'hui, je suis un peu le dealer du savoir de la ville."

-"Et donc tout, sauf une racaille comme te faisais te comporter notre ancien prof. T'étais même plutôt bon à l'école avant qu'il ne t'arrives ça."

-"Dans la première moitié de la classe on va dire, j'ai jamais eu les même notes que vous deux ! Enfin, je reviens rapidement sur les participants.. Il y aura un total de trois duos en excluant le vôtre, vous connaissez maintenant la moitié. Je continue ou je dois revenir sur Masamune Makabe ?"
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 22 Aoû - 0:08
Après l’explication de Tatsuyuki, Heiana hocha la tête en comprenant où il venait en venir :

« - Je comprends ce que tu veux dire. Pas de pitié pour… Eux… »


En finissant sa phrase, Heiana venait de se remémorer qu’elle allait devoir combattre contre son ami d’enfance et ne pas avoir de pitié envers lui allait être difficile pour elle puisqu’elle ne pouvait pas imaginer qu’il pouvait être mauvais car il ne l’était pas à ses yeux. Bref, elle y repenserait plus tard : Actuellement, elle devait se concentrer sur les parties qu’elle allait jouer face au garçon, elle devait faire preuve de beaucoup de concentration pour pouvoir s’améliorer le plus rapidement possible. Les premières parties se déroulaient plutôt bien jusqu’à ce que Tatsu prenne la parole pour mettre en place quelque chose de nouveau :

« - Bien, on va travailler le bluff. Et pour que tu t’y mettes à fond, on va chacun parier quelque chose de… spécial. Quelque chose qui pourrait nous déranger, ou même nous troubler, parce que ce sera dans cet état que nos adversaires nous mettront. Alors on commencera à parier à la prochaine partie, on va travailler la première, mais j’aimerai mettre en jeu… hum… Ah, je sais ! Tu sais maintenant que je suis insomniaque, et je t’avoue que les nuits sont longues… Donc si je gagne, j’aurai le droit le droit une fois cette semaine de venir chez toi en pleine nuit. Tu auras le droit d’essayer de te barricader, sache que j’arriverai à rentrer ! Je te laisse jusqu’à la prochaine partie pour décider de ce que tu voudrais !

- Passer la nuit chez moi ? Mais pourquoi faire ?! »


Heiana était vraiment troublée par le pari et il avait atteint son objectif en demandant cela mais elle ne va pas se laisser faire car elle savait quoi demander pour le déranger. D’abord le visage montrant son trouble, celui passa à une expression avec un sourire satisfait. Elle hocha alors la tête pour accepter le défi.

« - J’accepte ton défi. »

Prenant une profonde respiration, la partie débuta et même si Heiana commençait à le connaître et avait déjà vu son côté psycho face au professeur, elle ne l’avait jamais connu tourné vers elle et cela la mis vraiment mal à l’aise au point de perdre la partie. Elle n’avait pas su comment réagir face à ce genre de comportements, les paroles qu’il avait employé puis ce sourire… ce regard, tout était perturbant. Comment pouvait-il avoir une telle expression… Il faut vraiment être dérangé pour pouvoir exprimer ce genre de choses. Heiana se disait qu’elle ignorait alors beaucoup de chose du garçon mais cela allait bientôt changer. Elle allait faire en sorte en tout cas.


On pouvait voir sur son visage la frustration face à sa défaite mais elle se reprit pour pouvoir entendre les stratégies qu’il lui proposait :


« - C’est juste un coup à prendre. Ton côté cœur-de-glace que tu dégages ne pourra que t’aider. Si jamais tu venais à te montrer menaçante comme je le fais parfois, les autres ne pourront qu’être déstabilisés. Et ce sera la surprise générale pour tout le monde, personne ne t’a déjàvu comme ça au lycée je pense. Bon on lance notre pari ?

- Ah mais je ne peux pas adopter ce genre de comportement, ce n’est pas dans ma nature. Je vais essayer mais je ne te promets rien du tout, je n’ai jamais eu besoin d’être ainsi. Concernant le pari, eh bien… Tu devras répondre à absolument toutes mes questions te concernant, plus de secrets pendant une journée. »

Après avoir abordé le pari, la partie allait commencer mais quand Tatsu allait distribuer les cartes, quelqu’un frappa à la porte. Le locataire alla ouvrir la porte et ce fut Yamada qui était là. Elle ne s’attendait vraiment pas à le voir ici et encore moins à l’entendre avouer son attirance envers son ami, cette révélation lui procura de la surprise mais aussi un sentiment qui était étrangé en elle, elle fronça alors les sourcils mais elle éloigna ce dernier rapidement pour pouvoir écouter ce que Yamada avait à dire.


« - … Je continue ou je dois revenir sur Masamune Makabe ?

- Je ne pense pas que ce soit nécessaire, je vais te dire ce que je sais de lui mais dis-moi si tu as des choses à ajouter.

- Ok.


- Alors Masamune est un garçon que je connais depuis mon enfance, c’est une bonne personne mais il a comme défaut de ne pas accepter l’échec et fais toujours en sorte d’obtenir ce qu’il désire. Sa famille est riche et proche de la mienne car nos pères sont collègues et travaillent dans même centre hospitalier.

- Ce que j’ai observé en tout cas, c’est qu’il faudra se méfier de lui car il est suspect et je pense que tu nous caches des choses dans le fait qu’il est la cause de ton emménagement ici quand tu étais enfant. Il est assez tordu et aurait toujours eu un comportement étrange envers toi.

- Je… Je ne vois pas de quoi tu parles, cela ne te concerne pas en toutes manières ! »

Heiana était vraiment irritée par cette déclaration, son visage était fermé et ses poings étaient serrés. Voyant son expression, Yamada soupira et prit la parole pour passer à autre pour ne pas s’attirer d’avantage les foudres de la demoiselle.

« - Alors concernant les trois personnes restantes, je vais la faire courte car je dois filer. La quatrième personne est Angie Mc Fly, une américaine venue habiter au Japon il y a quelques années maintenant. Je n’ai rien trouvé de compromettant sur elle, elle est surnommée « l’ange » tellement elle serait gentille mais méfiez-vous quand même car elle ne ferait que le bien d’après les avis récoltés.


Ensuite, je vais vous parler de Okura Yunami, mec tout aussi riche que les autres qui est un vrai tombeur, son astuce est de conquérir le cœur des filles voire plus… Pour les mettre dans sa poche, faire du chantage et gagner lors des différentes épreuves, tous des pourris ces gens.


Pour finir, Mai Haruka, fille du directeur d’un des lycées, profitant de son statut pour être arrivé ici, elle est pourrie jusqu’à la moelle, elle se joue des mecs comme des filles pour obtenir leurs sympathies et en profiter lors des épreuves. Elle est dragueuse et n’hésite pas de jouer de ses charmes même si c’est beaucoup moins prononcé que Himitsu Zetsubo. C’est fini pour moi, je file !


-Merci pour toutes ces informations, Yamada. A bientôt. »

Yamada quitta alors l’appartement et Heiana se tourna vers Tatsu en prenant les cartes dans les mains. Son regard n’exprimait aucunes informations, elle semblait irritée par ce qu’il venait de se passer concernant Masamume. Elle ne prit pas la parole mais se contenta de distribuer les cartes et commença la partie. Elle gardait toujours son air froid mais elle allait bluffer comme lui avait demandé le garçon… Il n’allait sûrement pas s’attendre à ce qu’elle allait faire. Plus la partie avançait, plus Heiana était proche de mettre son plan en action. Voyant qu’elle commençait à perdre, elle se mit à soupirer en essayant de se faire de l’air :

« - Qu’est-ce qu’il fait chaud… »

Elle déboutonna quelques boutons de sa chemise puis se leva sans explications et s’approcha du garçon. Placée dans son dos, elle se pencha pour placer son visage proche de son oreille :

« - Tu n’as pas trop chaud toi… ? Je vais t’aider à te rafraichir. »

Heiana fit le tour de la chaise et vint s’asseoir sur les genoux du garçon et commença à déboutonner sa chemise pour tenter de le troubler.


« - Je sais bien que j’ai déjà perdu alors laisse-moi me relaxer un peu en prenant cette partie un peu moins au sérieux. »

Elle resta ainsi, la chemise du garçon ouverte, le regardant dans les yeux. Le regard de la demoiselle s’étant radoucie depuis le début de la partie.



Dernière édition par Heiana le Dim 26 Aoû - 18:06, édité 2 fois
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 22 Aoû - 13:19
-"Merci Yamada, à plus tard !"

Le jeune homme aux cheveux noirs ne put s'empêcher de faire un petit clin d'oeil au vampire, ce qui le fit soupirer. Malheureusement l'espoir faisait vivre chez Yamada..
C'est Heiana qui prit le paquet de cartes pour distribuer le jeu. Tatsu, même en scrutant son visage, ne discernait aucune émotion. Mais ses gestes oui, elle était plus brusque que d'habitude.. Quelque chose avait du l'énerver un peu, et le vampire aurait mis sa main à couper qu'il s'agissait de Masamune.
Pendant le distribution, Tatsu prit quelques secondes pour écrire les noms et les duos qu'ils formaient. Ils savaient maintenant à qui ils avaient affaire, et vu le tableau que venait le leur décrire Yamada, Heiana et Tatsu devraient être constamment sur leurs gardes.


Prenant son jeu, la main qu'il avait pouvait lui assurer la victoire. Alors il baissa un peu sa garde, et fut des plus surpris de l'initiative de la demoiselle. Il frissona en la sentant murmurer à son oreille. Il ne fit aucun geste brusque, il la laissa déboutonner sa chemise malgré son esprit qui s'adonnait à une bataille sans relâche : Celle d'arrêter la demoiselle car il avait compris qu'elle bluffait, c'était encore imparfait mais le résultat était là, Tatsu était déboussolé. Voyant la peau de la demoiselle, sa faim était grandissante, il avait du mal à se contenir, et cela pour toi.
L'atout qu'Heiana avait en plus sur Tatsu, c'est que ses yeux de décrivaient absolument aucune émotion. Ceux de Tatsu oui, alors il pouvait soit se faire avoir, soit en jouer.

D'un geste plus qu'hésitant, il approcha sa main du visage de la demoiselle. Puis également son visage. Se rapprochant dangereusement des lèvres de la demoiselle, ces dernières s'étaient presque frolées.


Il savait qu'il allait mettre mal à l'aise la demoiselle en agissant ainsi, mais c'était du "contre-bluff" si on pouvait donner ce nom. Mais il n'y avait pas que du bluff dans la façon d'agir.. Pour rester parmi les humains, les vampires devaient constamment contrôler leur côté vampirique. Et là, la peau de la jeune famme était si proche, si douce.. C'était presque s'il lui en faisait cadeau.. Il pouvait bien se laisser aller quelques instants, non ?

La demoiselle pouvait sentir la fréquence respiratoire du jeune homme s'accélerer. Il avait passé ses lèvres dans le cou d'Heiana, humant son parfum. Passant une main dans ses cheveux, il remonta jusqu'à son oreille pour lui murmurer en retour :



-"On va se relaxer ensemble, oui.. mon lit est dans l'autre pièce, à moins que tu ne préfères la table, ou a même le sol ?"

Sans même attendre sa réponse, le vampire se leva en prenant la demoiselle dans ses bras. Essayant de garder un minimum le contrôle de lui, sa force était tout de même supérieure à la moyenne, et l'étreinte qu'il exerçait sur la demoiselle était impossible à défaire. Emmenant la demoiselle dans sa chambre, il la laissa tomber sur ses draps et se jeta presque sur elle. Il continua à humer le parfum dans le creux de son cou, y déposant même ses lèvres sur la peau nue de la demoiselle.



L'esprit de Tatsu était complétement embrumé. Il se disait que s'il mordait légèrement la demoiselle, il pourrait faire passer ça pour un accident.. et juste goûter un peu de son sang chaud et sucré..

"REPRENDS TOI !"

Tatsu constata avec effroi ce qu'il voulait réaliser. Il garda son calme, attendit quelques secondes, et libéra la demoiselle de son étreinte. Ils se regardèrent un instant, mais c'est Tatsu qui engagea la conversation avec un sourire en coin :



-"Sincérement, j'y ai presque cru. Il manquait deux trois petits trucs mais ça aurait pu bien marcher contre Okura ou bien Himitsu. Fait juste attention à ce que ça ne te retombe pas dessus.. Comme la maintenant. Tu as des armes chez toi, prend une petite lame durant le concours au cas où ça dégénère. Dans tous les cas, c'était pas mal. A mon tour, je peux te le dire :"Qu'est ce qu'il fait chaud.."

Aidant la demoiselle a se relever, il enleva complétement sa chemise pour la mettre au lavage et sortit un de ses tee-shirts. Dans tous les cas, la demoiselle avait vu la moitié de son corps, ça n'allait pas la choquer plus que ça de le voir enfiler un tee-shirt. Une fois qu'ils furent de nouveau convenablement habillés, ils retournèrent à la table.

-"Bon, je pense que la partie est terminée. Montrons nos cartes."

Une fois les cartes posées, Tatsu fut le grand gagnant : Full contre Brelan. Dommage pour Heiana, elle n'en saurait pas plus sur lui aujourd'hui. Mais au contraire, lui pourrait lui rendre une visite nocturne si l'envie lui prenait.



-"Cool, dès aujourd'hui je vais pouvoir te rendre visite la nuit. Bon je suis gentil, je t'avertirais quand je viendrai. Je n'ai pas envie que tu fasses un arrêt cardiaque en voyant quelqu'un chez toi alors que tu es toute seule ! Et surtout, tu pourrais te méprendre sur la personne, il pourrait s'agir d'un de nos adversaires.. Sait-on jamais !"

Voyant la mine perplexe de la demoiselle, Tatsu fit un autre élan de bonté.

-"Allez, je veux bien répondre à une de tes questions. Mais j'ai le droit de passer celles que je n'aime pas ou celles que je n'ai pas envie de répondre."



avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Ven 24 Aoû - 17:33

Toujours sur les genoux du garçon, Heiana ne s’attendait pas à ce qu’il approche son visage autant du sien, au point que leurs lèvres se frôlent. Les yeux écarquillés, on pouvait bien voir qu’elle était mal à l’aise et tendait tant bien que mal de le cacher en tentant de garder un visage impassible face au garçon. Elle se doutait bien qu’il jouait le jeu qu’elle avait commencé quand elle s’était approchée de lui, mais elle s’attendait pas à  ce qu’il soit entreprenant, elle ne s’attendait pas à sentir ses lèvres dans son cou, ni de sentir sa main dans sa chevelure. Tatsu pouvait sentir la demoiselle s’accrocher à sa chemise ouverte, elle était crispée et avait la respiration bloquée. Sentir le souffle du garçon contre son oreille lui fit tourner la tête et ferma alors les yeux en l’écoutant prendre la parole sans vraiment en comprendre le sens :


«  - On va se relaxer, oui… Mon lit est dans l’autre pièce, à moins que tu ne préfères la table, ou à même le sol ?

- Peu importe l’endroit… »

Sans vraiment avoir prononcé les quelques mots, elle sentit le garçon l’encercler de ses bras de manière à ce qu’elle ne puisse échapper à cette étreinte mais elle ne voulait pas y échapper : la preuve, elle passa ses bras autour du lycéen. Arrivée dans la chambre, Heiana se sentit tomber sur le lit, un petit cri de surprise traversa ses lèvres en sentant ensuite le corps de son ami sur elle. Elle ferma les yeux quand elle sentit la peau ainsi que les lèvres du jeune homme contre son cou.

Les sensations que ressentaient la demoiselle étaient nombreuses : plusieurs frissons se mirent à parcourir son corps, sa température augmentait à chaque pression des lèvres de Tatsu contre sa peau et cela provoquait la présence de rougeurs sur ses joues et même à divers endroits sur son corps. Le corps de Heiana en demandait toujours plus… Peut-être même cette dernière puisqu’elle se mettait à passer ses mains sur le corps du garçon qui lui faisait tourner la tête et se surpris même à appuyer légèrement la tête de ce dernier pour qu’il continue les petits plaisirs qu’il lui procurait dans son cou.


Cependant, elle ne s’attendait pas à ce qu’il se stoppe aussi vite sans prévenir. Elle était si bien ainsi, son esprit était même détendu pendant ce moment, elle avait relâché chacun de ses muscles et avait même baissé sa garde mais évidemment, tout à une fin. Elle se redressa alors en restant silencieuse et encra son regard dans celui du garçon.

« - Sincèrement, j’y ai presque cru. Il manquait deux trois petits trucs mais ça aurait pu bien marcher contre Okura ou bien Himitsu. Fait juste attention à ce que ça ne te retombe pas dessus… Comme là maintenant. Tu as des armes chez toi, prend une petite lame durant le concours au cas où ça dégénère, Dans tous les cas, c’était pas mal. A mon tour, je peux te le dire : « Qu’est-ce qu’il fait chaud.. »

- D’accord. »


Je ne serai incapable d'avoir ce genre de comportements avec quelqu'un d'autres... Surtout des personnes que je connais pas.

Heiana avait été froide dans sa réponse et avait de nouveau retrouvé son masque de froideur. Elle était simplement vexée, non en colère… Contre elle-même parce que peut-être qu’au final elle ne bluffait pas tant que ça et elle s’en voulait d’avoir agis ainsi et d’avoir ressenti toutes ses émotions quand elle était dans les bras du jeune homme. Elle secoua la tête pour ne plus y penser et accepta l’aide de Tatsu pour se lever et s’avança vers la table en ignorant le mieux possible le corps nu de ce dernier.

« - Bon, je pense que la partie est terminée. Montrons nos cartes. »

Heiana eut le malheur de découvrir sa défaite. Elle sera alors les dents et sera les poings en voyant les cartes affichées sur la table. Elle avait tant d’efforts pour tenter de gagner et c’était même mise dans une situation embarrassante pour rien au final. Cela engendra d’avantage de colère chez elle.

Tout ça a été inutile.

« - Cool, dès aujourd’hui je vais pouvoir te rendre visite la nuit. Bon je suis gentil, je t’avertirai quand je viendrai. Je n’ai pas envie que tu fasses un arrêt cardiaque en voyant quelqu’un chez toi alors que tu es toute seule ! Et surtout, tu pourrai te méprendre sur la personne, il pourrait s’agir d’un de nos adversaires… Sait-on jamais !

- Cette personne finirait décapiter plutôt… »

Heiana était sombre dans ses paroles et perplexe sur la façon de réfléchir du garçon en pensant qu’elle pourrait ressentir de la peur si quelqu’un pénétrait chez elle : elle était la future chef du clan des Yakuza dès que son grand-père prendrait sa retraite. Elle ne pouvait se permettre d’avoir ce genre de crainte. Cependant, elle fut étonnée de l’entendre lui proposer la possibilité suivante :

« - Allez, je veux bien répondre à une de tes questions. Mais j’ai le droit de passer celles que je n’aime pas ou celles que je n’ai pas envie de répondre.

-… Tatsuyuki, Est-ce qu’il vient de se passer était simplement du bluff pour toi ? »

Elle avait gardé le silence quelques minutes et avait posé cette question qui lui était venue à l’esprit en première. Pourtant elle avait tellement de questions à lui poser concernant son secret mais c’est celle-ci qui est sortie. Elle ne prit pas le temps d’attendre une réponse car d’un côté, elle avait peur de cette dernière. Elle se leva alors en prenant ses affaires et prenant la direction de la porte :

« - Je ferai mieux de rentrer me reposer. A demain. »




Dernière édition par Heiana le Dim 26 Aoû - 19:01, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Sam 25 Aoû - 11:02
-… Tatsuyuki, Est-ce qu’il vient de se passer était simplement du bluff pour toi ? »


Le vampire eut un mal fou à imprimer la question. C'était comme si ses neurones n'arrivaient pas à monter le message jusqu'au cerveau, et il ne la compris que lorsque la demoiselle était déjà à la porte. Elle avait passer le seuil de la porte quand Tatsu la rattrapa :

-"... Envoie moi un message quand tu seras rentrée chez toi, s'il te plaît. On se voit demain."

Puis la porte se referma, laissant le vampire seul chez lui.
Avant, il appréciait ce silence, celui de rentrer chez soi et de ne plus avoir ces dizaines de filles qui lui court après.. Mais maintenant, l'atmosphère lui semblait lourde, presque irrespirable. Qu'est ce qu'il souhaitait au fond de lui-même ?

-… Tatsuyuki, Est-ce qu’il vient de se passer était simplement du bluff pour toi ? » "du bluff" "du bluff"

Qu'aurait-il du répondre ? Que c'était du demi bluff ? Que sa plus grande envie était de lui blesser le cou pour en boire son fluide vital ? Il était bon comédien, mais ce qu'il ressentait à cet instant, c'était tout sauf du calme. Son coeur s'emballait, il pensait sans cesse à la demoiselle et avait peur de plusieurs choses à la fois : Que la relation qu'il entretenait avec cette demoiselle soit une relation de Dépendance, comme les êtres surnaturels aimaient l'appeler, mais également que leurs petits jeux les mènent à leur ruine. Ils étaient à la fois si proches et si éloignés.. Malgré tout, ce qui lui faisait le plus peur, c'était la dépendance.
Les états de dépendance ciblaient des êtres humains avec lesquels les êtres surnaturels étaient les plus proches. Elles finissent régulièrement par un couple ou un rateau. Dans les deux cas, l'être surnaturel devient obsédé de son proche ami/amour et adopte une comportement dérangé. Sequestration, viol, torture, tout était bon pour garder l'élu de leur coeur près d'eux.. Pour les vampires, l'être humain devient une sorte de garde-manger. Enfermé dans une cave ou dans un entrepot, le suceur de sang vient une voire plusieurs fois par jour pour se nourir, si ce n'est pas en restant h24 là-bas..Et pour finir, ils finissent par avoir le même comportement que les inséparables : quand l'un meurt, l'autre le suit.

-"Ah, c'est quoi déjà les signes de dépendance ?... Tremblements, vertiges, agitation, troubles de sommeil... ça c'est depuis trop longtemps pour être classé dedans.."

Mais il y a une chose qui le dérangeait : Presque chacune de ses pensées étaient tournées vers la demoiselle. Pourquoi ? Etait-ce de la dépendance ou bien de l'amitité ? Voire de l'amour ... ? Le jeune homme était complétement perdu. Cela ne faisait qu'un mois qu'il connaissait la demoiselle, il ne pouvait pas être amoureux ! Voulait-il simplement manger ? Ah, se nourrir..

La pensée de nourriture s'entrecroisa avec le bruit d'une porte ouvrante. L'action ne dura que quelques secondes, ce qui était déjà bien trop.
Tapi dans un coin de la pièce,le vamoire vit l'intrus fit quelques pas dans sa demeure. Avec tout ce qui venait de se passer, Tatsu n'avait pas l'once d'une chance de se contenir. Il bondit avec force, attrapa l'intrus au tee-shirt noir, et au même instant où il recpnnut Yamada, il planta ses crocs dans la chair du jeune humain.


Depuis combien d'années n'avait-il pas fait ça ? Planter ses crocs dans la chair d'un humain ? Il ne savait plus. En vérité il n'y pensait même pas, il appréçiait le moment. Il appréciait le "repas". Il n'entendait même pas Yamada qui gémissait (à moitié) de douleur. Les saveurs se mélangeaient, c'était le goût sucré qui prenait le dessus pour les papilles du vampire, son goût favori. Tout se coordonnait à la perfection, comment avait-il fait pour résister tout ce temps ? Comment ne pas demander et redemander un met comme celui-ci ? Il se sentait presque revivre, c'était divin tellement c'était bon.. Ce nectar...

-"Tatsu, j'me sens pas bien là.. Mec, j't'en supplie, arrête !"

Prenant réellement conscience de ce qu'il venait de faire, il retira ses crocs et lécha la plaie du jeune homme. Celle-ci se referma à vue d'oeil. La salive des vampires était cicatrisante, mais n'empêche que Yamada aurait un bel hématome demain.


Il se dégagea du garçon qui fit volte face vers lui. Tatsu ne put murmure qu'un petit "désolé", mais dans tous les cas il venait de mordre un humain. Ce n'était pas interdit, loin de là, mais pendant quelques jours il y aurait une preuve physique qu'il avait été blessé.

-"C'est pas grave, je t'avais dit que c'était OK pour que tu le fasses.. si tu avais besoin.."

Yamada voulut se lever, mais tituba et failli chuter au sol. Tatsu le rattrapa sans mal. Il savait que c'était sa faute, il l'avait presque fait tourner de l'oeil tellement il lui avait prit du sang.
L'emmenant sans un moment dans sa chambre, il l'allongea sur son lit et lui-même s'assit au bord, dos à lui. Il prit son téléphone et contacta son médecin.

Quelques temps après, son médecin était là. Il avait prit le nécessaire pour transfuser Yamada qui était pourtant parfaitement éveillé.
Dans tous les cas, les deux hommes discutaient ouvertement devant l'humain, car le médecin le savait, on ne pouvait pas enlever les souvenirs d'une personne qui a été trop longtemps possédé. Mais pour être sûr, le grand homme au costard lui demanda :

-"Yamada, combien de temps as-tu été possédé ?"

-"On la connaît comment la date du début ?"

-"Le moment où tu n'as plus été totalement maître de tes pensées."

-"...Huit mois, je crois."

-"C'est déjà beaucoup trop. Et depuis combien de temps il te faisait chanter ?"

-"... Depuis mon arrivée au lycée, concrétement."

-".. C'est étonnant que tu n'ai pas mis fin à tes jours. Deux ans de calvaire, tout de même."

Yamada ne répondit pas. Tatsu n'avait pas prononcé un mot depuis le début, mais la discussion se tourna vers lui :

-"Tatsuyuki, tu sais ce qui va se passer si tu ne te contrôles pas ?"

-"Oui.."

-"Je te le rappele pour que ce soit bien encré dans ta tête, c'est direction le domicile familial, et sous traitement jusqu'à ce que tu sois capable de te contrôler."

-"Mais pourquoi j-.."

-"Parce que tu es le plus jeune vampire, toutes générations confondues, à avoir mis un pied dans le monde des humains ! Personne ne s'y est aventuré avant leurs 150 ans ! Et qu'en plus de ça, tu ne suis absolument pas ton régime alimentaire ! Comment veux-tu que ça ne dégénère pas ? Il faut normalement 450mL, trois fois par jour ! Toi tu jeunes un ou deux jours parfois, comment veux-tu que ça aille ?! Ton stock de cinq jours fait deux semaines minimum !"

Tatsu ne répondit pas, mais le médecin continua :

-"Et en plus tu es insomniaque, Tatsu. On a pas réussi à te rendre ton sommeil, alors faut que tu sois prudent.."


A ce moment, le médecin était venu devant le jeune vampire et s'était accroupi devant lui. Il avait, du bout du pouce, touché ces cernes qui lui semblaient familières, comme un amer trophée.. Le jeune vampire encra son regard dans celui du médecin quelques secondes, puis sembla lutter pour les garder ouverts. Sans même sans rendre compte, il sombra dans un sommeil profond. Le médecin le rattrapa doucement, et l'installa sur le lit.

Alors que Tatsu était profondément endormi, chose rare, le médecin posa quelques questions à Yamada. Il semblait, pour aucune raison valable, avoir confiance en lui. Comme s'il savait qu'il garderait tous ces secrets jusque dans sa tombe.

-"Yamada, qu'est ce que tu penses de Tatsu ?"

-"Mentalement ou sexuellement ?"

-"Non mais.." le médecin soupira, "mentalement, idiot ! Tu n'es quand même p-.."

-"Bah si. Sinon, ce que j'en pense ? ça a l'air difficile pour lui en ce moment, mais je pense qu'il essaye de faire un tri dans sa tête plutôt qu'autre chose."

-"Quel genre de tri ?"

-"De sa relation avec Heiana, la future maîtresse Yakuza. Elle est froide comme la banquise, mais elle semble s'ouvrir à lui, et vice-versa. Il n'a pas choisi n'importe laquelle."

-"Tu penses que ça va se finir comment ?"

-"Ils ont intérêt à s'accrocher tous les deux. Surtout Heiana. Elle finira tôt ou tard par mettre un pied dans votre monde."

Leur conversation continua quelques temps. Tatsu dormait toujours. Il n'irait pas voir la demoiselle cette nuit, même s'il en avait plus qu'envie.

"Du bluff.."

Non, ce n'était pas totalement du bluff. Mais il savait au fond de lui-même que ce geste avait été poussé par ses émotions, et pas par l'envie de gagner.




Le jeune homme se réveilla le lendemain avec le bruit de son réveil (Que Yamada avait réglé trop tôt...). C'était vraiment désagréable cette sonnerie...
Il se leva, se prépara, et avant de partir, il bu une poche complète de sang et prépara sa bouteille comme à son habitude. Une fois convenablement habillé (et maquillé), il partit en direction du lycée, mais ne s'arrêta pas devant. Il était trop tôt, personne n'était encore devant l'établissement. Non, il continua jusqu'à une maison qui lui était maintenant familière, celle d'Heiana. Il l'attendit, et quand elle fut sortit, ils s'échangèrent des politesses et firent le chemin ensemble jusqu'au lycée.


Une fois devant, ils entrèrent et leur sang ne fit qu'un tour. Un message était diffusé dans l'enceinte de l'établissement via les hauts parleurs :

-"Bonjour à tous, braves lycéens ! Je déclare le concours interlycées ouvert une journée à l'avance !"
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Dim 26 Aoû - 23:46
Le seuil de la porte passée, Heiana vit Tatsu la rattraper en prenant la parole :

« - ... Envoie moi un message quand tu seras rentrée chez toi, s'il te plaît. On se voit demain. »

La demoiselle ne prit pas la peine de répondre, si elle le faisait elle savait que les larmes qu'elle retenait du mieux que possible se mettraient à couler. Elle tourna simplement le dos au garçon et continua son chemin jusqu'à son domicile. Elle marchait lentement en regardant le sol et s'était autorisée à laisser couler les larmes qu'elle retenait depuis le départ de l'appartement de son ami. La cause des ces dernières était le fait qu'elle regrettait d'avoir agit ainsi et qu'elle pensait que c'était simplement du bluff pour Tatsu : il n'avait pas répondu à sa question après tout. Elle se sentait vraiment stupide, cela ne lui ressemblait absolument pas. Elle finit par sécher ses larmes et garda la tête haute jusqu'à chez elle.


Arrivée devant chez elle, elle entra les clefs dans la serrure et eut un mauvais pressentiment. Heiana regarda autour d'elle et ne vit personne, elle pénétra alors chez elle et posa les clefs sur le petit meuble à l'entrée et retira ensuite ses chaussures. Elle avança directement vers la salle de bain en retirant ses vêtements qu'elle laissa sur le passage,  elle pénétra sous l'eau chaude pour regarder le sol en laissant l'eau couler sur elle. Elle était pensive par rapport à ce qu'il venait de se passer, c'était plus fort qu'elle, elle n'arrivait pas à penser à autre chose.


Heiana reprend-toi ! Arrête de penser à ça ! Tu es forte, tu n'as pas à ressentir ce type d'émotions ! Allez, agis !

Heiana finit par commencer à laver vigoureusement après avoir tenté de se motiver à agir autrement qu'une limace. Elle se mit à frotter fortement pour oublier la sensation du corps de Tatsu sur le sien, la chaleur et l'humidité de ses lèvres ainsi que la douceur de sa peau. Mais une sensation de manque lui revint aussitôt, elle se rappela qu'elle avait oublié d'envoyer un message à ce dernier après être rentrée.


Elle haussa les épaules et sécha son corps pour ensuite enfiler une chemise comme elle avait l'habitude de le faire puisque c'était son pyjama de prédilection.


elle avança alors vers sa chambre où elle se laissa tomber sur son lit, elle tourna la tête pour être face contre le matelas et serra les draps en même temps. Heiana retenait de nouveau ses larmes, elle finit par taper contre le matelas car son comportement l'agaçait énormément.


Après coup, Heiana commença à s'endormir car cette journée avait été riche en émotions et lui avait aussi demandé beaucoup de concentration, ce qui avait fini par l'épuiser. Proche du sommeil profond, Heiana sentit une présence proche d'elle puis une main se balader le long de son corps, elle se retourna lentement en sentant la panique et la peur l'envahir alors.


C'était alors Masamune qui était là, il lui offrit un sourire angélique mais Heiana n'était pas de cet avis. Elle fronça alors les sourcils en le repoussant et en se redressant. Elle avait eu une peur bleue et s'en voulait d'une manière de ne pas avoir d'armes sous son oreiller, ça sera une chose à changer surtout en ce moment. Ce dernier prit alors la parole en restant assis sur le bord de son lit et posa une main sur le bras de la demoiselle :

« - Heiana, je ne voulais pas te faire peur mais je passais par là, j'ai toqué mais tu ne répondais pas et ta porte n'était pas verrouillée donc j'ai ouvert, je suis désolé.

- Ne refais jamais ça Masa, ok? J'ai eu une peur bleue. Pourquoi es-tu venue?

- Je suis venu pour te dire que tu n'as pas avoir à te méfier de moi pendant le concours, tu peux me faire confiance.

- Oui, je n'en ai jamais douté, tout autant pour toi mais cela ne change pas le fait que nous allons être adversaires.

- Je sais mais... »

Masamune s'approcha alors d'avantage de Heiana en posant un genou contre le matelas pour avoir un appui, le visage proche de la demoiselle et les yeux ancrés dans les siens. Il reprit alors la parole pendant que la demoiselle ne comprenait pas ce qu'il faisait :

« - Nous avons un lien spécial, non ? Un lien qui s'est établi dans notre enfance ? Quand nous nous sommes embrassés, rappelle-toi.

- Je... Je ne me rappelle pas...

- Essaie. »

Masamune frola ses lèvres à celles de la demoiselle pendant que celle-ci reculait tout en fronçant les sourcils.

« - Qu'est-ce que tu...

- Rappelle-toi. »

Tout à coup, Heiana eut un flash-back dans son esprit où Masamune et elle, enfants, étaient présents dans la cuisine de la maison de Heiana. Ils étaient seuls tous les deux et elle pouvait le garçon s'approcher d'elle et la bloquer contre le meuble de cuisine pour poser ses lèvres sur les siennes. Hors du flash-back, Heiana se posa une main sur la tête en fermant les yeux et Masamune prit la parole en restant proche de la demoiselle :


« - Rappelle-toi encore, ce n'était pas la seule fois, ma Heiana. Rappelle-toi. »

Heiana restait silencieuse face aux ordres de Masamune mais dans son esprit, tout était entrain de se briser : un second souvenir fit son apparition de manière plutôt douloureux :

Heiana était dans une pièce, sûrement une chambre mais sans être certain, elle vit dans cette pièce Masamune entrer et s'approcher d'elle. Elle se laissa alors glisser le long du mur sans rien ne pouvoir rien faire d'autres, elle n'avait pas autant de caractère qu'aujourd'hui. Elle baissa alors les yeux vers le sol et Masamune s'approcha d'avantage pour le redresser le visage tout en souriant puis prit son visage dans ses mains pour déposer après un temps d'attente, ses lèvres sur les siennes. On pouvait voir des rougeurs sur les jours de la jeune fille et elle se laissait faire en silence, les yeux agrandit puis elle finit par les fermer.


« - Continue de te rappeler à quel point nous étions liés, à quelle point tu étais forte et libérée quand j'étais si proche de toi.

- C-C'est douloureux... »

On pouvait clairement voir la douleur sur le visage de Heiana, elle respirait rapidement. Son corps était pris de nombreux tremblements, elle finit par se laisser tomber contre son oreiller, les larmes aux yeux.


Un dernier flash-back prit place dans l'esprit de la jeune fille : Heiana avait un teint grisâtre, son teint de porcelaine avait disparut, ce n'était pas ça la plus choquante : c'était le fait qu'elle avait un rire de psychopathe, son allure n'inspirait pas confiance car on ne pouvait pas apercevoir son regard. Elle finit alors par relever la tête et on pu apercevoir un regard... Oscilant entre le jaune et le rouge.



Heiana finit alors par tomber dans l'inconscience après avoir enduré une douleur si intense. Masamune la regarda avec un sourire satisfait et la couvrit avec la couverture puis vint déposer un long baiser sur ses lèvres. Baiser qui prit fin mais Masamune recommença à plusieurs reprises sans que Heiana ouvre les yeux. Il finit alors par partir après avoir réglé le réveil de la demoiselle.



Le lendemain matin, Heiana ouvrit les yeux et bizarrement se mit à effectuer machinalement les gestes de la vie quotidienne comme si toute vie l'avait quittée. Elle finit alors de se préparer pour le lycée et sortit alors : elle croisa alors Tatsuyuki, ce qui l'étonna car elle ne s'attendait vraiment pas à le voir ici. Comme si elle était vidée de son énergie vitale, elle salua simplement le garçon et effectua le chemin jusqu'au lycée sans penser à tout ce qui s'était passé la vieille : la scène avec Tatsu et la seconde avec Masamune. Il y avait de quoi se poser des questions mais personne n'était au courant à part les principaux concernés. Une fois arrivé, ils entrèrent dans le lycée et furent étonnés d'entendre :

« - Bonjour à tous, braves lycéens ! Je déclare le concours interlycées ouvert une journée à l'avance ! »

Heiana leva son regard vers le garçon et dit d'une voix monotone :


« - Il n'y a pas de quoi s'en faire. Nous avons travaillé. »

Puis dans un silence, sans vraiment attendre la réponse du garçon, elle partit dans la classe où devait se dérouler l'examen. Elle prit place à sa place et attendit que celui-ci commence. Elle n'était pas particulièrement stressée, elle ne ressentait pas vraiment grand chose jusqu'à ce qu'elle aperçoive Masamune. Elle se leva alors d'un bond et s'approcha pour se jeter dans ses bras, un grand sourire aux lèvres, elle semblait désinhibée contrairement à ce qu'elle était habituellement.


D'abord surpris, Masamune fit quelques pas en arrière puis se mit à sourire en l'enlaçant à son tour en la saluant puis se mit à rire avec elle comme si personne n'existait autour d'eux.



Dernière édition par Heiana le Mar 28 Aoû - 13:27, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 28 Aoû - 11:52
« - Il n'y a pas de quoi s'en faire. Nous avons travaillé. »

Heiana avait raison. Mais alors pourquoi Tatsu s'en faisait autant ? Après un temps de réflexion, il se rendit compte qu'il n'avait pas peur pour lui, mais plutôt pour elle.. Il y avait pas mal de tarés dans cette compétition, dont un misogyne, un serial dragueur à mettre dans la même catégorie, des filles à se méfier comme la peste.. et ce fameux Masamune. Il cachait quelque chose au fond de lui-même, mais il n'arrivait pas à trouver quoi. C'était fou quand même, mais il se dit que son jeune âge y était pour quelque chose. Il ne connaissait pas totalement le monde surnaturel qui l'entourait, et ça lui portait préjudice en cet instant.

Marchant jusqu'à la classe d'examen avec Heiana, Tatsu s'assit calmement à sa place et attendit le top départ. Sauf qu'un élément allait pertubé sa journée, voire sa semaine toute entière.
Lorsque Masamune entra dans la pièce, il vit Heiana se jeter dans ses bras et rire aux éclats avec lui, rien que par sa présence.


Dans sa poitrine, c'était extrêmement douloureux. Il avait l'impression qu'on lui piétinait la cage thoracique jusqu'à atteindre son coeur. Il se retint de mimer un mouvement, il ne devait pas montrer à ce foutu Masamune que ça lui faisait quelque chose.. Et c'était quoi son délire à Heiana, pourquoi allait-elle vers lui comme ça ? Pour restait-elle si froide avec lui ?
L'événement de la veille lui revint en mémoire. Le fait de dormir, ça lui allait pas, il avait des phases d'amnésie dirait-on.. Ils avaient été si proche l'un de l'autre, tellement proche.
"[...] du bluff pour toi ?"

Le début était du bluff. Mais après, c'était les sentiments qui avaient commandé. Tatsu aurait tant aimé lui dire, là maintenant, tout de suite à son amie Heiana. Mais il ne pouvait pas, parce que son secret serait découvert et elle s'en irait loin de lui, et parce que Masamune ne lui mettait des batons dans les roues, mais plutôt des troncs d'arbres !
"Tu ne comprendras pas pour l'instant, Heiana. Tu ne comprendrais pas que j'ai peur de devenir Dépendant de toi. Que j'ai peur de te faire du mal. Je ne veux plus que tout ceux qui gravitent autour de moi disparaissent..."

Alors dans toute cette agitation que les deux jeunes gens causaient, et les regards moqueurs qui se posaient sur le jeune vampire (car la plupart des lycéens pensaient au couple Heiana-Tatsu), Minomiya sortit un cahier et dessina quelques instants. Il décida de griffoner sur son cahier la première chose qui lui venait à l'esprit.


La demoiselle qu'il venait de dessiner ne ressembler que trop à Heiana. En fait, elle était constamment dans ses pensées, tout revenait à chaque fois vers elle.
Tatsu soupira. S'il était Dépendant, il s'en rendrait compte non ? Dans tous les cas, il demanderait à son médecin la prochaine fois qu'il le verrait.

En relevant les yeux, les adultes gérant le concours inter-lycées entrèrent dans la pièce. Tous les autres étudiants étaient présents. Bien que surpris, Tatsu (et Heiana) reconnut de suite le médecin qui rendait régulièrement visite. Il se mit face aux jeunes gens, toujours habillé d'un costume 3 pièces comme il en avait l'habitude.


-"Bonjour à toutes et à tous. Avant de commencer l'épreuve, j'aimerais vous présenter Ishi-san qui s'est proposé en tant que médecin dans ce concours. Il vous assitera en cas de difficultés physiques ou morales."

Personne ne répondit au professeur. Soit le stress était à son paroxysme, soit ils débordaient d'impatience à l'idée de commencer ce concours. Il a juste Tatsu qui fit un petit geste de la main discret en guise de salut. Il était au fond de la classe, personne ne le voyait. Et Ishi ne fit aucun geste suspect qui attira l'attention sur le garçon. Mal à l'aise, le professeur sortit une lettre cachetée de son manteau, comme dans l'ancien temps.

-"Dans cette lettre se trouve toutes les instructions d'en haut concernant vos épreuves, je vais vous la lire à haute voix.."

Le professeur commença sa lecture avec le sourire, puit plus il avançait, plus son air devint grave :

-"Concours inter-lycées se déroulant au lycée Shiriyama.
Epreuve écrite : annulée.
Raison : Chaque année depuis la création de ce concours, chaque élève s'en sort avec la note maximale. L'épreuve devient de plus en plus dérisoire et devrait disparaître dans les prochaines années.
Prochaine épreuve : Jeu d'argent.
Elève devant choisir le type d'épreuve : Jizuyu Akane.

Conditions : Pas de triche ni d'éléments perturbant les règles du jeu de cartes.
Pas de limite de pari d'argent.
Tous les coups sont permis."

Il n'y a que Jizuyu qui esquissa un magnifique sourire. Choisir l'épreuve, quel honneur pour lui je pense.

-"Oooh parfait.. Je choisis le strip poker."

On voyait bien que le professeur souhaitait intervenir, mais il en avait pas le pouvoir. Ce concours était celui des lycéens maintenant, et c'est eux même qui décideraient de l'issue de l'enfer qui les attendaient.
Ils se levèrent et accolèrent assez de table pour pouvoir tous s'asseoir sans se marcher dessus. Le jeu fut donné par les professeurs qui avaient pour obligation de s'asseoir dans un coin de la pièce sans intervenir. Les jetons furent ensuite distribués, et bien évidemment c'est lui qui décida de la somme des jetons.

-"1 jeton vaut 100 euros. Je suis gentil, je me rabaisse à votre économie.."

Fort heureusement, tout le monde demanda à peu près le même nombre de jetons. Et le jeu débuta.


Bizarrement, ce furent les filles qui se trouvèrent rapidement en difficulté. Ne pouvant pas vraiment user de leur charme ici, elles se retrouvaient à perdre leurs jetons un par un, puis leurs vêtements. Angie, Himitsu et Mai finirent par abandonner, certaines lorsqu'elles ne leur restaient que très peu de vêtements, et Angie dès qu'il s'agissait d'enlever son pull.

Il ne restait donc que Tatsu, Heiana, Jizuyu, Okura et Masamune. Et ce qui inquiétait Tatsu, c'est que Heiana n'avait plus de jetons. Elle semblait complétement ailleurs, comme si elle n'avait pas dormi de la nuit. Et encore, Tatsu pensait qu'elle avait été habitué à bien pire par son grand père ! Non pas qu'il était machiavélique, mais son entrainement avait dû être sévère..
Et ce qui inquiétait Tatsu arriva. Heiana perdit le manche suivante, puis encore la suivante. A un moment, elle ouvrit même la bouche, certainement pour demander d'abandonner. Mais Jizuyu la rattrapa directement :


-"Tu ne crois quand même pas que je vais te laisser abandonner ? C'est toi que j'ai envie d'humilier aujourd'hui, alors je vais te faire enlever jusqu'à tes sous-vêtements, et quand tu n'auras que ta peau à parier, tu devras accepter une photo qui tournera sur tous les réseaux sociaux et dans ton lycée. Tu seras affichée jusqu'à la fin de tes études supérieurs, au moins ! On montrera qu monde entier comme tu es faible et inutile !"

-"Ce n'est p-"

-"Ferma là, toi ! N'essaye même pas de la défendre ou je te réserve un sort pire qu'elle."

Celui qui avait essayé d'intervenir était Masamune. Après sa tentative déséspérée d'aider la demoiselle, il resta tranquillement assis sur sa chaise, mimant tout de même une mine de dégout. Tatsu lui, n'avait pas bougé. Il observait la scène. En réalité tout se passait dans son esprit. A l'intérieur, il bouillonnait.
De ce fait, la dégringolade d'Heiana continua tandis que Masamune luttait également. Il n'y avait que Tatsu et Jizuyu qui s'en sortaient pas trop mal (même si Jizuyu avait une avance considérable d'au moins 300 000 euros). Okura, lui, était beaucoup plus passif. S'il gagnait c'était bien, s'il perdait, il perdait. Dans tous les cas il profitait du spectacle. Oui car les filles ayant abandonnait se retrouvaient obligées de garder leur demi nudité, debout face aux garçons et à Heiana. Alors Okura se rinçait l'oeil pour ainsi dire.

Heiana, malheureusement pour elle, n'avait plus que ses sous-vêtements. Et elle venait de perdre à nouveau.

-"Allez, arrêtre de retarder tout le monde et retire moi ton soutien-gorge !"

-"J'aimerais instaurer une nouvelle règle." dit doucement Tatsu.

Un silence de mort s'installa dans la pièce. Et Jizuyu lâcha un petit rire :

-"Allez, je t'écoute. Mais c'est moi qui décide si.."

-"Non, c'est le jeu qui en décidera. Une petite manche rien que nous deux pour l'instant.. qui décidera. Pour l'instant, Heiana garde son haut."

Jizuyu ne retint pas un soupir, mais acquiesça.

-"Tu a intérêt de m'amuser, Minomiya."

Et oui, ils s'amusèrent, surtout Tatsu. Il gagna de justesse, mais put mettre en oeuvre sa règle qui allait sauver Heiana de l'humiliation. Avant tout, il enleva sa veste et entoura la demoiselle avec.



Il se permit également de la porter sur ses genoux, l'entourant d'un bras pour qu'elle ne chute pas. Après quoi il expliqua sa nouvelle règle :

-"Kiyomizu n'est plus officiellement dans le jeu, mais elle n'a pas abandonner non plus. Dans tous les cas, c'est comme si je jouerai à sa place. Ou plus précisement pour deux. Je jouerai seul, mais miserait le double, et enléverait le double de vêtements à chaque défaite sans jeton."

-"Pas mal, Minomiya. Tu m'intrigues, j'aime ça. Mais laisse moi te dire que ta punition sera extrêmement sévère.."

Tatsu ne répondit pas, et la partie continua. Tatsu perdit la manche suivante, et la quasi totalité de ses jetons partirent à Jizuyu. Celui-ci ria aux éclats, presque à en verser une larme, et enchaîna en direction du jeune vampire :

-"Oh, Minomiya. Ta stupide idée pour sauver Kiyomizu tombe à l'eau.. Tu n'es vraiment pas doué pour sauver les gens, ça s'est bien vu avec ta soeur..."


La visage de Tatsu s'assombrit à un point inimaginable, et il baissa la tête comme replié sur lui-même. Jizuyu venait de trouver un des rares points sensibles du jeune homme, tellement que même Ishi se leva d'un bond de sa chaise, mais se rappela qu'il ne pouvait pas intervenir.
"Comment est-ce qu'il sait? Comment est-ce qu'il sait? Comment est-ce qu'il sait? Commentest-cequ'ilsait?Commentest-cequ'ilsait?"
L'esprit de Tatsu passait cette question en boucle, tellement que ça en été douloureux.
"J'ai fais ce que j'ai pu. C'est pas ma faute, non pas ma faute.."

Puis Tatsu, après un long moment à serrer les poing, à montrer à quel point il était touché, posa une main sur son coeur, puis l'autre sur son visage. Et il releva la tête.
Rien qu'en voyant sa tête, Jizuyu perdit son sourire, et vint même à regretter ses paroles.

OST : https://www.youtube.com/watch?v=6HYzQAbPrWQ


-"Il semblerait que tu aimerais passer à un jeu plus sérieux, Jizuyu..."

-"... A ton aise."

Gardant toujours un sourire dérangé, c'était Heiana qui devait être la plus terrifiée. Elle n'était qu'à quelques centimètres du visage du garçon, et même ici, on ne pouvait différencier la folie de la raison sur son visage. Il semblait marcher uniquement à l'instinct, uniquement à la folie rien qu'en scrutant ses yeux.

-"Je change la valeur des jetons. Et a la fin de cette partie, le gagnant repartira avec l'argent des autres. Tout le monde peut se désister sauf toi, Jizuyu.
Maintenant, chaque jeton vaut un million.."

Une seconde plus tard, Okura et Masamune jetèrent leurs cartes et partirent rejoindre les filles. Il ne restait plus qu'à table Jizuyu et Tatsu, avec Heiana sur les genoux.

-"N'as-tu pas oublier que tu dois miser double ?"

-"Je sais..."

-"Tu n'as pas cette somme, Minomiya."

-"Tu veux parier ? Montrons nos comptes bancaires via notre téléphone..."

Quelques instants plus tard, les deux hommes montrèrent l'application de leur téléphone. Malgré la somme astronomique qu'avait Jizuyu, c'est bien ce dernier qui palit à en devenir blanc comme un linge. Il se leva même de sa chaise :

-"Tu bluffes mon gars ! C'est impossible d'avoir une somme pareille !"

-"Mais si... Regarde, l'application est certifiée. Et tu n'as toujours pas fait le lien avec mon nom de famille ? Tu le prononces depuis tout à l'heure...."

Puis la lumière s'alluma dans l'esprit. La famille Minomiya, riche famille depuis peut-être la création de la terre... C'était à la fois tellement impossible, mais tellement excitant ! S'il gagnait, il pourrait faire ce qu'il voulait de ce jeune riche, et dans un premier temps obtenir sa richesse..

-"Je vois... Dans ce cas, jouons.."


Les cartes furent distribuées, les jetons données. La première partie fut insignifiante, juste quelques milliers d'euros en jeu. Tatsu gagna, mais Jizuyu n'avait pas dit son dernier mot, et pensait bien descendre au rand d'esclave ce chien de Minomiya.
La suite des parties fut désatreuses pour Tatsu, il perdit presque la totalité de ses jetons. Dans ses parties, Tatsu n'avait pas encore bluffé une seule fois, il gardait son sourire dérangé, et ses yeux ne quittaient que très rarement ses cartes.

-"Il semblerait que tu n'arrives à suivre la prochaine fois, Minomiya.. Il semblerait que tu ne puisses plus suivre.."

-"Mais si.. Je veux parier quelque chose qui compensera tout ce que tu mettras sur le tapis. Je veux me parier moi-même, corps et âme. Rien qu'avec mon nom je peux regagner tout ce que tu as actuellement sous la main. De ce fait, si tu gagnes, je t'appartiendrais. N'est-ce pas ce que tu souhaites depuis le début de ce concours ?"

Jizuyu ne répondit pas. Mais dans son silence se trouvait tout la réponse.

-"Dans ce cas, jouons."


Quand Tatsu reçut les cartes, ses mains commencèrent à trembler, son sourire dérangé quitta ses lèvres. Le pari était déjà lancé, il n'y avait plus rien à faire...

-"Je vois à ton visage que c'est terminé. Ton pari était ridicule, j'aurais simplement perdu de l'argent tandis que toi, tu perds ta vie ! Ta liberté ! Tu seras mon esclave dans tous les domaines, et cela jusqu'à la fin !"


Pendant son blabla intempestif, Jizuyu avait posé ses cartes à l'endroit, et Tatsu aussi. Et il semblait que l'esprit de Jizuyu ne répondait plus, il ne comprenait pas..
Il avait posé un Carré contre... Une Quinte Flush Royale. Cette combinaison ne sortait jamais... Il venait de tout perdre.

Alors qu'il se rendait à peine compte de la situation, qu'il tremblait de tout son être, Tatsu posa tranquillement Heiana au sol, sur ses pieds, tout en remetant convenablement sa veste qui lui arrivait jusqu'à mi-cuisse, dire qu'elle n'attrapa pas froid. Puis il se tourna vers Jizuyu, le regard noir.
Ce dernier commença à reculer, comme s'il voulait échapper à Tatsu, mais le vampire extériorisa toute la rage qu'il avait depuis qu'il avait prononcé des mots sur soeur, il extériorisa même le fait d'avoir vu Heiana dans les bras de Masamune.
Il prit la table à pleine main, la balança à l'autre bout de la pièce pour avoir un accès plus direct à Jizuyu. Il s'avançait vers lui tel un monstre. Il l'agrippa par le col mais Jizuyu, tellement effaré, en chuta au sol. Tatsu le suivit dans sa chute, venant coller son visage diabolique à quelques centimètres du sien.


-"Maintenant, tu vas bien m'écouter, je ne le répéterais qu'une seule fois : La prochaine fois que tu parles de ma soeur ainsi,  JE. TE. TUE."

Lachant alors le cou de Jizuyu qui venait de faire un malaise de peur, Tatsu se releva mais avait toujours la tête baissée. Son côté psycho venait de le quitter pour lui laisser une mine sombre, celle de la tristesse. Dans tous les cas, le professeur déclara à voix haute dans la salle :

-"Vainqueur de cette épreuve : Minomiya Tatsuyuki et Kiyomizu Heiana.."


Dernière édition par Tatsuyuki le Mar 28 Aoû - 23:29, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 28 Aoû - 23:15
Quand les professeurs entrèrent dans la salle, Heiana retourna s'asseoir à sa place après avoir offert un sourire à Masamune. Elle fut surprise d'apercevoir le médecin de Tatsuyuki mais face à l'explication donnée, elle comprit aussitôt la raison. Après avoir présenté le médecin, le professeur se mit à lire la lettre d'instruction concernant les épreuves, Heiana écouta attentivement :


« - Concours inter-lycées se déroulant lycée Shiriyama.
Epreuve écrite : Annulée.
Raison : Chaque année depuis la création de ce concours, chaque élève s'en sort avec la note maximale. L'épreuve devient de plus en plus dérisoire et devrait disparaître dans les prochaines années.
Prochaine épreuve : Jeu d'argent.
Elève devant choisir le type d'épreuve : Jizuyu Akane.
Conditions : Pas de triche, ni d'éléments perturbant les règles du jeu de cartes.
Pas de limite de pari d'argent.
Tous les coups sont permis.

Heiana tourna alors la tête vers le principal concerné, dégoûtée intérieurement par le type de jeu proposé : le strip-poker . C'était totalement dépassé à son avis mais le professeur ne pouvait pas intervenir apparemment : C'était notre concours.


Malgré le fait que cela ne lui plaise pas, Heiana se mit à préparer la salle pour commencer l'épreuve présentée juste avant. Après que cela soit fait, elle prit place à côté de son binôme : Tatsuyuki. La partie commença alors et voir les deux autres filles du concours finirent ainsi ne rassura en aucunes manières notre demoiselle restante, elle n'osa pas tourna son regard vers ces dernières pour ne pas être mal à l'aise et encore moins procurer ce genre de sentiments chez elles. Malheureusement, elle commença à perdre énormément de jetons pour ne finir à aucun, elle se sentait fatiguée, elle n'arrivait pas à jouer comme à son habitude : Comme elle avait appris avec son grand-père et encore moins comme la veille avec Tatsu. Comme si cela ne suffisait pas, elle finit par perdre les parties suivantes, ce qui signifiait qu'elle perdait à chaque fois un vêtement. Pour éviter de s'humilier d'avantage, la demoiselle tenta de prendre la parole mais Jizuyu la coupa dans son élan :


« - Tu ne crois quand même pas que je vais te laisser abandonner ? C'est toi que j'ai envie d'humilier aujourd'hui, alors je vais te faire enlever jusqu'à tes sous-vêtements, et quand tu n'auras que ta peau à parier, tu devras accepter une photo qui tournera sur tous les réseaux sociaux et dans ton lycée. Tu seras affichée jusqu'à la fin de tes études supérieures, au moins ! On montrera au monde entier comme tu es faible et inutile ! »

Masamume tenta de lui venir en aide en vain, sans grande conviction au goût de Heiana à vrai dire mais elle se retint de lui faire remarquer, elle garda ce ressenti simplement pour elle, assez déçue. Déception majorée par le fait que même son co-équipier n'avait pas tenté de prendre sa défense alors qu'il lui avait promis d'être toujours là pour elle dans les moments difficiles du concours, bref... Elle ne pouvait compter que sur elle-même apparemment.

La partie suivante fut la descente aux Enfers pour Heiana : elle venait de tout perdre. Elle allait devoir dévoiler les parties les plus intimes de son corps à tous : Elle aurait préféré réserver cela à l'homme qui partagerait sa vie mais finalement cela se fera ici, devant plusieurs inconnus, son ami d'enfance, son... Nouvel ami ? Son professeur et un docteur... Elle avait vraiment espéré quelque chose de mieux. Entendre Jizuyu prendre la parole fit monter la colère en elle mais elle s'empêcha d'empirer sa situation en ne prenant pas la peine de répliquer. C'est vrai qu'elle tentait de retarder le moment où elle finirait nue : Qui ne le ferait pas? Au moment où elle allait s'exécuter, elle entendit Tatsu prendre la parole et la sauva alors de l'humiliation. Intérieurement, elle était soulagée et un sourire se dessina sur ses lèvres quand il vint placer sa chemise sur ses épaules. Elle se permit alors de lui chuchoter à ce moment précis un « merci ». Cependant, elle commença à ressentir de l'inquiétude quand le garçon se mit ainsi en danger pour la protéger ainsi que leur binôme au final. Installée sur ses genoux, elle avait la main posée sur son bras comme pour lui montrer son soutien en silence, ils jouaient ainsi à deux de manière fusionnelle.

Pourtant, Heiana fut tout à coup terrifiée de découvrir la mine assombrit de son camarade, elle sera alors un peu plus fort son bras en tremblant légèrement. Le sujet
concernant la sœur de ce dernier était sensible apparemment mais elle n'avait aucune idée du pourquoi. Elle ne connaissait pas assez le garçon pour se faire la moindre idée puisqu'elle ne connaissait pas sa famille, évidemment. L'émotion qu'il présentait ensuite à son adversaire ne la rassura absolument pas, la terreur se faisait de plus en plus grande mais elle ne pouvait rien faire pour le calmer : pas en public du moins.


Elle ne comprenait absolument pas la façon de jouer de son camarade, elle craignait qu'il ne fonctionne que sur l'impulsivité et la colère, c'était dangereux de jouer ainsi surtout qu'il les représentait tous les deux au final. Elle fut surprise de faire le lien entre le nom de famille de son ami et la richesse de cette dernière mais cela ne changeait rien au fait de ce qu'elle ressentait pour lui, c'était toujours son ami pour ce qu'il était : elle n'avait rien à lui envier.

La dernière partie fut fatidique : Elle espérait que Tatsu ne soit pas entrain de bluffer et qu'il soit en capacité de gagner car, à ce moment précis, cela allait beaucoup trop loin au goût de Heiana : Il ne pouvait pas risquer sa vie ainsi pour un concours... Mais Heiana fut soulagée de découvrir qu'il avait gagner pour eux d'eux mais surtout pour lui au final car il avait risqué gros. Se retrouvant debout, elle eut un mauvais pressentiment et cela se confirma quand elle vit Tatsu balancer la table et se jeter sur son adversaire pour ainsi le menacer de mort. Sans réfléchir même s'il était toujours autant fatiguée, elle allait s'élancer vers le garçon mais une voix dans sa tête lui interdit :


« - N'essaie même pas. Tu es mienne, Heiana. »

Elle n'entendit même pas le professeur les proclamer vainqueur, son visage ainsi que son regard étaient inexpressifs et ne sentit pas Masamune lui enlacer les épaules. Il se mit à chuchoter à son oreille :

« - Tu devrais te r'habiller Heiana, je vais t'aider et rentrer avec toi, tu sembles fatiguée. »

Elle ne comprit pas vraiment ses paroles et se laissa emmener dans la salle à côté avec ses vêtements pour se revêtir. Elle avait seulement entendu les professeurs exprimer le fait que l'épreuve suivante était reportée au lendemain en vu du déroulement de celle du jour qui avait été difficile pour tout le monde. Le médecin s'était proposé pour discuter si besoin puisqu'il était présent pour cela. Après être habillée, elle partit en direction de chez elle, ayant récupérée un peu d'énergie, elle se demanda où était Tatsuyuki :

« - Tu sais où était Tatsu ?

- Il est parti avec le professeur j'crois. J'ai pas fait trop attention.

- Oh... J'aurai pensé que lui et moi auriont fait le chemin ensemble.

- Tu n'es pas contente d'être avec moi ?

- Ce n'est pas la question. Tu m'as quand même laissée dans une situation délicate toute à l'heure.

- Je ne pouvais rien fai-...

- Tatsu a agit lui.

- C'est ton binôme.

- Et alors ? Tu es aussi mon ami ! Laisse-moi rentrer seule. Je veux rester seule.

- Mais... Ce n'est pas pr-...

- Pars. »


Il ne répondit plus rien et fit le chemin inverse, elle rentra chez elle rapidement : Elle n'était plus qu'à quelques pas de chez elle. Une fois arrivée, elle prit une douche pour se détendre puis pris son portable pour écrire un texto pour Tatsu :

Merci beaucoup pour aujourd'hui.
Je ne t'ai pas vu tout à l'heure.
Je suis bien rentrée.
A demain.
Heiana.


Elle se détendit toute la soirée puis vint le moment de se coucher. Elle fit attention à bien placer une arme sous son oreiller pour ne pas être surprise comme la
veille et ferma les yeux pour s'endormir rapidement, exténuée.
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Ven 31 Aoû - 11:18
-"Minomiya... Hé, Minomiya !"

Il émerga de ses pensées comme il émergait d'un long sommeil. Jizuyu était toujours à terre, il n'osait plus regarder le garçon. Tatsu se tourna alors vers Ishi qui l'appeler depuis tout à l'heure.

-"Il faut que je t'osculte, tu sais pourquoi.."

Sans rien répondre, Tatsu suivit les pas de son médecin. Ils s'enfermèrent dans une salle de classe qui servait d'infirmerie de fortune. Assis sur une chaise de cours, Ishi prit les paramètres vitaux de Tatsu tout en lui posant diverses questions :


-"Tu t'en souviens ... ?"

-"Comment pourrais-je l'oublier ?"

-"Ne le prend pas mal.. On a du faire des sacrificices pendant ta thérapie, et l'amnésie en faisait partie. On a la preuve aujourd'hui qu'elle n'a pas fonctionné."

Le silence prit place dans la pièce. Ishi griffona quelques détails sur une de ses fiches de suivi. Après s'être adossé à un mur, il baissa son stylo, las, et revint vers Tatsu :

-"Tatsu, tu es bien conscient que l'air que tu prends pendant ces moments de ... "stress" terrifie tes adversaires ? Tes gestes sont réflechis ou tu es poussé par quelque chose ?"

-"Tu crois que je tire une tête comme ça pour draguer ? Quand le stress est trop grand, je me mets dans cet état car ça l'évacue.. Et donc mes gestes sont réflechis. Laisse moi tranquille tu veux, je voulais voir Heiana après les cours mais elle a du déjà partir.."

-"Tu parles de Kiyomizu ? Et elle, tu te sens comment avec elle ?"

Tatsu prit son temps pour répondre, non pas que ce n'était pas sincère, mais il n'arrivait pas à exprimer toutes ces émotions qui étaient nouvelles pour lui :

-"J'me sens bien, j'aime bien passer du temps avec elle.." Entre-temps, il leva sa main jusque sa bouche, et tira le coin de ses lèvres comme pour montrer ses canines. Il faisait se geste pour éviter de prononcer des mots qui dévoilerait son identité, "Je l'ai jamais --------, mais j'ai l'impression d'être en état de Dépendance.."

-"Je surveillerais ça, mais de ce que je vois, c'est plus une très grande amitié naissante... ou bien tu es amoureux. Ne nous fait pas des petits loupieaux maintenant, ta mère ferait un arrêt cardiaque (de bonheur certainement)."

-"Je ne sais même pas comment ça marche, l'amour !"

Il y avait dans la voix de Tatsu une pointe d'enervement, mais surtout sur ses pomettes apparurent des rougeurs, signe d'embarras. Il se leva aussi, fit un rapide salut à Ishi et repartit chez lui. Scrutant un peu par la fenêtre la grille du lycée, le passage était bouché par le nombre de filles qui attendaient certainement sa sortie. Elle devait être au courant de la victoire écrasante du vampire.. Son portable vibra, et découvrit qu'il avait deux messages. Le plus récent de Yamada qui lui disait :


Yamada a écrit:Il y a une bande de zombies qui t'attend devant le batiment. Prends la porte B2 et passe par les sous-sols dans moins de dix minutes pour pas te faire attraper. Tu sortiras derrière le lycée et tu n'auras plus qu'à contourner.
Un jour, j'aurai mon bisou Embarassed

Tatsu eut un rire jaune, et se mit à avancer tout en lisant le message. Il était de Heiana, ça lui fit quelque chose au coeur, entre la peur et la joie.

Heiana a écrit:Merci beaucoup pour aujourd'hui.
Je ne t'ai pas vu tout à l'heure.
Je suis bien rentrée.
A demain.

Quelque chose s'emballa dans l'esprit et le corps de Tatsu. Heiana l'avait attendu, semblerait-il. Il était heureux, mais triste à la fois.. Il ne comprenait pas pourquoi un tel mélange dans ses émotions. Ishi venait certainement de mettre le doigt sur quelque chose, mais pour X ou Y raison, il ne voulait pas demander son avis. Peur ? Fierté ? Malaise ? Il ne savait pas. Beaucoup trop de choses lui étaient inconnues..

Il rentra chez lui doucement, posa ses affaires, prit une douche et se rendit compte qu'il n'avait pas répondu à la demoiselle. En pensant une énième fois à elle, il se remémorra le pari qu'il avait gagné. Il pouvait passer chez elle n'importe quelle nuit cette semaine.
Il renonça au début, puis à 23h quand l'ennui pointait déjà le bout de son nez, il se décida. Il prépara un sac avec ses affaires du lendemain (oui, il n'allait repasser ici s'il "insomniait" chez Heiana) puis quitta son appartement.

En quelques minutes il fut chez Heiana. Elle avait fermé sa prote principale, mais dans tous les cas le vampire l'avait prévenu : Il arriverait à entrer par tous les moyens. Un peu de force vampirique d'un côté, puis d'un autre forcèrent la serrure sans l'endommager, et il entra chez son amie.
Posant son sac dans la salle de bain, il s'avança jusqu'à la chambre d'Heiana. Il était déjà venu, il connaissait le chemin.

Quand il fut devant elle, il approcha ses doigts vers la main d'Heianapour lui faire une caresse. Surprise, la demoiselle se réveilla brusquement et tira quelque chose de son oreiller. Avant qu'elle n'eut le temps de faire quoi que ce soit pour le blesser, il la prit dans ses bras et réussit à entraver ses gestes. Il se dépecha de lui murmurer à l'oreille quelque chose pour qu'elle se rende compte de sa présence :

-"Doucement ! C'est Tatsu ! Je ne voulais pas te réveiller en sursaut. Excuse moi.."


-"J'ai gagné quelque chose, tu te souviens ? Alors j'ai décidé que ce serait aujourd'hui.."

Il sourit. Il savait très bien que la demoiselle ne le verrait pas, il faisait nuit noire à l'heure actuelle.  Il la laissa se recoucher et s'installa à côté d'elle. Il lui fit une simple caresse dans les cheveux et y posa ses lèvres. Il lui susurra avant de garder le silence :


-"Bravo pour aujourd'hui, tu t'es bien battue. Dors maintenant, je ne t'embêterais pas. Tu m'avais l'air exténuée aujourd'hui."

Heiana s'endormit rapidement, Tatsu ferma les yeux mais l'insomnie allait le prendre toute la nuit. Il le savait avant même d'aller se coucher.
Les heures passèrent, parfois Tatsu ouvrait les yeux pour apercevoir la demoiselle. Son comportement d'aujourd'hui le tracaissait, elle n'avait pas été bien de toute la journée. Ce n'était pas dans son habitude, elle se donnait toujours à 100% pour des événements comme celui-ci.

Puis à une heure tardive, Tatsu sentit quelque chose. Comme si quelqu'un était dans la pièce.
Il ouvrit les yeux, et son instinct lui avait donné raison. Quelqu'un se dressait bien devant Heiana, et il n'avait pas vu que le vampire partageait la même couche que la demoiselle. Après s'être assuré qu'il ne s'agissait pas des parents de Heiana, Tatsu bondit sur l'intrus, et réussit à le plaquer au sol.
Heiana fut elle aussi réveillée dans cet élan de violence, et elle se précipita sur l'interrupteur. Quand la lumère fut, Tatsu plissa les yeux, habitué à l'obscurité mais il ne tarda pas à ecarquiller les yeux.

A l'instant même, il tenait le col à son sosie.

Prit pas la surprise, il eut le mauvais réflexe de s'écarter de l'intrus qui se releva. L'intrus pointa le doigt sur Tatsu :

-"Qui es-tu ?! Imposteur, pourquoi est-ce que tu cherches à prendre mon apparence ?"

Le vrai Tatsu ne su quoi répondre à part à part un petit "Mais c'est moi le vrai..." qui ne pesait pas lourd. Il se dirigea d'abord vers Heiana mais l'intrus vint aussitôt sur lui :

-"Ne la touche pas, imposteur !"

Ne mimant aucun intérêt pour l'intrus, Tatsu criait presque sur Heiana :

-"Heiana, tu sais ce qui peux nous différencier ! Je te l'ai montré quand tu étais chez moi ! Regarde bien !!"

Il attrapa les cheveux de son sosie avec violence, ce dernier se débattait en griffant à sang Tatsu. Mais il réussit à lui frotter le dessous des yeux, et aucune cerne n'apparut. Il frotta alors ses yeux, et le noir charbon apparu.
L'intrus, comprenant qu'il avait oublié un détail en mimant la vampire, assena un violent coup de coude dans le visage de Tatsu. Il ne l'avait même pas vu venir, alors il tomba à terre, le nez en sang. Fort heureusement, il guérissait vite. Quand il se remit de ses émotions, l'intrus avait détalé.


Evitant au maximum de tâcher le sol de la demoiselle, il lui demanda des mouchoirs. Encore un peu sous le choc, il voulut toucher le bras de la demoiselle mais sa paume était pleine de sang. Il arrêta son geste, mais on voyait bien qu'il voulait parler à la demoiselle dans les plus brefs délais.

-"Ecoute.. Heiana, je sais pas qui était cette chose qui me copiait mais... tu étais la seule au courant pour mes insomnies. Faut que je te dise un autre détail, si jamais il revient. Je ne veux pas qu'il t'arrives quelque chose alors... Regarde, juste là."

Tatsu avait remonté un peu son pantalon jusqu'à son genou gauche. On pouvait y voir une cicatrice similaire à un cercle pas plus gros qu'une pièce de 2 euros. Les bords mimaient tout de même un acte de violence, comme si quelque chose avait explosé près de la jambe, ou quelque chose comme ça.

-"C'est un truc que j'ai eu quand j'étais gamin. Je ne me souviens pas comment, mais la cicatrice n'est jamais partie.. Et tu n'as certainement jamais remarqué, quand je cours ou quand ça peut devenir traumatique pour ma jambe, je fais en sorte que ce soit ma jambe droite qui prenne le poids de mon corps. Mon Dieu, j'espère que ça suffira à me différencier de l'autre.."

Puis Tatsu eut une sorte de lumière dans son esprit. Et si l'intrus prenait l'apparence d'Heiana ?

-"Heiana, ton tatouage, il n'y a que moi qui l'ai vu ? Ou il y a quelqu'un d'autre ?"
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Sam 1 Sep - 16:57

Endormie depuis plusieurs heures maintenant, Heiana n'avait pas un sommeil profond depuis que Masamune avait pénétré l'enceinte de sa maison la veille. Chose véridique puisque dès qu'elle sentit quelque chose contre sa main, elle ouvrit immédiatement les yeux pour ensuite attraper son arme et la tourner vers son adversaire mais elle ne put terminer son geste : L'inconnu avait intercepté son mouvement en la prenant dans ses bras et entendit un murmure à son oreille :


« - Doucement ! C'est Tatsu ! Je ne voulais pas te réveiller en sursaut. Excuse-moi...

- Tatsu ? Qu'est-ce que tu fais ici?

- J'ai gagné quelque chose, tu te souviens? Alors j'ai décidé que ce serait aujourd'hui...

- Tu aurais pu m'envoyer un message quand même. »


Heiana était si proche du sommeil mais tentait quand même de faire la discussion avec le garçon, elle finit finalement par s'endormir rapidement. La présence du garçon était réconfortante ainsi que rassurante pour elle, elle appréciait sentir le contact de sa main dans ses cheveux. Elle eut juste le temps d'entendre les dernières paroles du garçon avant de plonger dans les bras de Morphée :

« - Bravo pour aujourd'hui, tu t'es bien battue. Dors maintenant, je ne t'embêterai pas. Tu m'avais l'air exténuée aujourd'hui. »

Elle se lassait faire en restant dans les bras de Tatsuyuki, sans vraiment savoir pourquoi, elle ne connaissait depuis peu mais elle sa présence l'aidait à se détendre. Elle continua alors à dormir pendant plusieurs heures.

Tout à coup, elle fut réveillée en entendant plusieurs bruits autour d'elle ainsi par la sensation de mouvements autour d'elle. Pour comprendre ce qu'il se passait, la demoiselle s'élança vers l'interrupteur de la chambre et la chose qu'elle vit était irréelle à ses yeux : Tatsu tenant le col de Tatsu. Les deux Tatsu se mirent à échanger tout en s'approchant d'elle puis proche de la confrontation entre-eux d'eux. Celui qui s'était approché d'elle lui adressa directement la parole :

« - Heiana, tu sais ce qui peut nous différencier ! Je te l'ai montré quand tu étais chez moi ! Regarde bien !!

- Je... »

Heiana ne savait que dire, c'était irréel à ses yeux mais elle avait connu la situation avec l'incube donc elle ne devrait plus vraiment être étonnée. La chose qui la dérangeait le plus était le fait qu'elle ne savait pas à qui se fier. Seulement, le détail que le vrai Tatsu lui mit devant les yeux lui fit comprendre qui était le vrai : Les cernes de son ami ne peuvent pas mentir.

« - Tatsu ! Je sais que c'est toi ! »

Elle vit son ami se faire violenter et l'autre disparut aussitôt. La demoiselle avait préféré se jeter sur son ami blessé que de suivre l'imposteur. Elle lui tendit des mouchoirs et resta proche de lui pour lui montrer sa disponibilité, elle voyait bien cependant qu'il ne voulait pas la toucher. Elle resta donc en silence à côté de lui, l'écoutant prendre la parole :

« - Ecoute... Heiana, je sais pas qui était cette chose qui me copiait mais... Tu étais la seule au courant pour mes insomnies. Faut que je te dise un autre détail, si jamais il revient. Je ne veux pas qu'il t'arrives quelque chose alors... Regarde, juste là. »

Continuant de garder le silence, Heiana observa le garçon lui montrer un signe distinctif très important pour l'avenir. Elle hocha alors simplement la tête en restant à ses côtés. Pourtant, la question qui lui posa maintenant la rendit perplexe et se mit à réfléchir silencieusement pour prendre finalement la parole quelques minutes plus tard :

« - Heiana, ton tatouage, il n'y a que moi qui l'ai vu ? Ou il y a quelqu'un d'autre ?

- Je ne l'ai montré qu'à toi intentionnellement mais il m'arrive d'avoir le dos dénudé comme lors de l'épreuve par exemple... Donc je ne peux pas te certifier que tu sois le seul, malheureusement. »

Elle comprenait où voulait en venir le lycéen, c'était un signe distinctif comme lui avec ses cernes ou bien sa cicatrice. Cependant, elle n'avait aucun signe distinctif sur le corps. Elle finit par prendre la main du garçon et retourna dans son lit, pour qu'il la suive. S'allongeant alors, elle ferma les yeux, exténuée par tout ce qu'il se passait en ce moment. Elle prit la parole d'une faible et douce voix :

« - Tatsu, reste un peu avec moi. »

Elle s'endormit alors aussitôt, bercée par les bras de Morphée et par la présence de son ami bien aimé. Son visage était serein et sa respiration calme.


Le lendemain, elle ouvrit les yeux lentement et sentit une douce odeur de nourriture envahir ses narines. Tatsu n'était plus à ses côtés et fit rapidement le lien. Elle avança alors dans la cuisine, en chemise de pyjama, et prit place à la table en saluant le garçon au passage :

« - Bonjour Tatsu. Merci pour le repas. »

Elle ne voulait pas aborder le sujet de la veille maintenant, elle aimerait retrouver une fille de lycéenne plus ou moins normale sans tous ces événements surnaturels mais elle savait que ce n'était pas possible donc elle tentait d'élucider les événements momentanément. Elle mangea son repas tout en discutant avec son ami, s'habilla et partit en sa compagnie au lycée.

Arrivant alors à destination, les professeurs étaient présents. Heiana ignora Masamune, comportement opposé à celui de la veille, et resta proche de Tatsu. On pouvait entendre des rumeurs sur la demoiselle comme quoi c'était une girouette et qu'elle ne savait pas se contenter d'une personne, elle les ignora pour écouter ce que les professeurs avaient à dire :

« - C'est l'heure de la seconde épreuve. J'espère que vous vous êtes reposés. »


Dernière édition par Heiana le Lun 3 Sep - 22:21, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 3 Sep - 10:34
-"Donc quelqu'un l'a peut-être vu... Il va falloir trouver quelque chose pour que nous nous reconnaissions, mais quoi ?"

Tatsu avait plus murmuré ces choses qu'autre chose. Il s'était lêvé pour se laver les mains, tachées de sang car il avait eu le réflexe de les amener à son nez. Une fois qu'il fut nettoyé, il partit rejoindre la demoiselle lui murmura quelques mots :

« - Tatsu, reste un peu avec moi. »

- "Mais je ne comptais pas partir. Surtout avec ce qu'il vient de se passer.."



Futile réponse, Heiana dormait déjà. Le vampire aurait voulu faire de même, mais il veilla jusqu'au lendemain. A partir de 5h du matin, il se leva sans un bruit pour se préparer. Après s'être lavé et habillé, il se dit que la demoiselle aurait certainement déjeuné. Il soupira intérieurement en pensant, qu'une fois encore, il avait oublié de manger. Manquer ainsi de rigueur dans son régime alimentaire allait finir par lui porter préjudice. Il avait déjà mordu Yamada (qui fort heureusement n'ébuitera pas la nouvelle), et si ça lui prenait dans la rue, devant des dizaines, des centaines de personnes ?
Il serait condamné à mort.

Il chassa cette idée lugubre de sa tête, et s'affaira à préparer un petit déjeuner royal à la demoiselle.


A son réveil, Tatsu était en train de lire un livre anglophone. Il parlait plusieurs langues, mais cela faisait un moment qu'il ne s'était pas entraîné avec l'anglais. Il posa son bouquin et fit la conversation avec Heiana. Le jeune homme dut surpris de voir l'évolution de leur relation : la demoiselle était de moins en moins froide, plus avenante dans les conversations.. Une relation normale !.. Tatsu se permit d'omettre que, la nuit précédente, il avait fait du forçing pour entrer chez le demoiselle... Et qu'il était un vampire.. Et qu'elle allait devenir chef d'un grand gang de Yakuzas...
Ah, qu'elle était loin la définition de "normale" dans leur relation...


Après tout cela, ils partirent tous deux en direction du lycée. Quand ils furent arrivés devant l'école, Tatsu se retint de répliquer. Heiana passait pour une fille facile. D'après ce qu'il savait, il se ne s'était rien passé entre elle et ... l'autre, là-bas, qui le regardait de coin. Ce foutu Masamune. Il pouvait toujours le regarder comme ça, Tatsu allait finir par les planter ses crocs dans la jugulaire, il allait arrêter de le regarder de la sorte... Bon, zen Tatsu, pas de meurtre aujourd'hui...

Ils arrivèrent dans une autre salle de cours où le professeur, anxieux jusqu'à la moelle, les attendait :

« - C'est l'heure de la seconde épreuve. J'espère que vous vous êtes reposés. »

Il marqua une pause, marquée par le silence des élèves, et enchaîna :

-" Bien. Je vais vous lire la deuxième lettre."

-"Concours inter-lycées se déroulant au lycée Shiriyama.
-> Félicitations aux gagnants. Bon courage pour la suite.

           Epreuve n°2
Elève devant choisir le type d'épreuve : Himitsu Zetsubo.
Type d'épreuve : Sauvetage

Conditions : Tous les coups sont permis.
Meurtres interdits.

Le professeur devint encore plus livide après la dernière phrase de la lettre. Ses mains tremblaient et son regard se posa sur Himitsu. Cette dernière avait un sourire resplendissant sur son visage, et après un soupire qui relevait plus d'un gémissement, il dit à haute voix :

-"Sauvetage ? Laissez moi quelques instants, je vais préparer tout cela !"

Et elle partit de la salle sans un mot de plus, en compagnie de Mai, sa coéquipière.

Tatsu essayait de comprendre le thème du jour : Sauvetage ? Que devait-il faire ? Heiana serait elle emprisonnée et il faudrait qu'il aille la sauver avant un temps limite ? Si ce n'était que ça, il serait bien heureux.. Complètement perdu dans sa réflexion, il voulut faire part de son idée à la demoiselle mais Himitsu revint déjà.

-"Désolée de l'attente. Nous devions passer un petit appel au papa de Mai.. Avant de commencer l'épreuve, il faut juste que vous preniez ceci.. Comme je pose les règles, celui qui ne le prends pas est disqualifié ! Ne vous en faites pas, ce n'est pas du poison. Les meurtres sont interdits, vous avez entendu comme moi ?"

Himitsu tenait dans sa main des pilules de couleurs roses et bleues. Elle en donna deux à chaque duo (Il n'en restait plus que trois. Tous l'avait bien compris, Okura et Jizuyu avaient été disqualifiés..).

-"Prenez celle que vous voulez !"

Tatsu se précipita sur la pilule de couleur rose. Il se doutait de quelque chose, et il n'avait pas envie que cela arrive à Heiana. Après l'avoir avalé, il ne sentit d'abord rien. Pareil pour la demoiselle, elle ne montrait aucun signe de faiblesse.. Puis sa vue se brouilla d'un coup, il tituba, il chercha Heiana du regard et vit qu'elle avait du mal à rester debout.
Tatsu fut le premier au sol, les effets du médicament étaient beaucoup plus rapide chez lui que chez les humains.

Pendant un long moment, ce fut le néant. Juste du noir et du silence. Puis il se réveilla. Il était courbaturé de partout, la pièce était très peu éclairée, sans meuble et quand il voulut faire un mouvement, celui ci fut entravé.
Après avoir observé les alentours et s'être correctement réveillé, il pouvait voir qu'il était bailloné et avait les mains et bras attachés par une corde, cette dernière était suspendue au plafond. Il ne savait pas pourquoi, mais il n'arrivait pas à recouvrer ses forces. Au moindre mouvement, des vertiges apparaissaient.

Une voix métallique se fit entendre au loin, et ressemblait fortement à celle d'Himitsu :

-"Je suis grandement désolée pour toutes ces complications.. Mais cela aurait été bien plus difficile d'avoir votre aval pour cette épreuve, mes chéris. Mai et moi-même allons vous présenter l'épreuve <3"

Puis une porte s'ouvrit. Quelqu'un était à l'intérieur de la pièce depuis tout à l'heure ?! Il ne s'en était même pas rendu compte ! Il fut ébloui car contrairement à sa pièce, l'autre était beaucoup trop éclairée. Il plissa les yeux mais reconnut de suite la posture provocante d'Himitsu. Quelqu'un d'autre se tenait dans la pièce... Heiana ?!

-"Rebonjour Kiyomizu, ma chérie. Tu es inteligente, mes excplications seront rapides.. pour ne pas perturber mon plaisir. Nous sommes dans un ensemble (commande express de Mai à son père) de deux pièces, la tienne et la mienne. Dans la tienne se trouve plusieurs énigmes à résoudre, une vingtaine environ que tu vas devoir résoudre un à un pour obtenir le code à 20 chiffres qui te permettra d'ouvrir "ma" porte. Et tu pourras alors libérer ton équipier. Tu connais le principe de l'escape game ? Tu le résumes à ça.
Et dans l'autre pièce se trouve... moi, et ton coéquipier Minomiya. Vois comme il est bailloné, ça ne t'excites pas ? Moi je n'arrive plus à me retenir... Ce sera ta pression mentale. Pendant que tu résoudras toutes ces énigmes, moi je vais... abuser un peu de lui.. et si tu n'es pas assez rapide, ce sera autre chose..
Ne me regarde pas ainsi, ce n'est pas du viol, juridiquement parlant. Mais si tu perds, ce que je te ferai pourra être considéré comme tel !"

Elle referma la porte brusquement, comme si elle voulait éviter qu'Heiana n'entre. Puis on entendit la porte se verrouiller.
Il faisait de nouveau totalement noir dans la pièce, Tatsu ne savait pas où regarder, mais il trésaillit en sentant la main d'Himitsu se poser sur son corps.



-"Tout doux, Tatsu... Ne soit pas aussi tendu.."

Sa main commença à parcourir son corps mais Tatsu tenta d'y mettre fin, en vain. Quelque chose l'empêchait de recouvrer ses forces.


-"Je t'ai dit d'arrêter, ça ne servait à rien.. Tu as pris la plus forte des deux pilules, beau gosse. Ne lutte pas, laisse toi aller..."

Tatsu, malgré son épuisement, compris quelque chose au sujet d'Himitsu. Il s'agissait d'une succube. Il n'était pas sûr pour Mai, mais Himitsu ne se gênait pas pour déverser son énergie surnaturelle dans l'atmosphère. On pouvait sentir sa présence à des kilomètres.
Elle déboutonna un à un la chemise de Tatsu, qui tentait en vain de l'arrêter. Chaque geste le faisait voir noir, à deux doigts du malaise. Les mains de la jeune femme se balladaient partout sur le corps du jeune homme, jusqu'à son entrejambe où le vampire ne put se retenir un sursaut quant à la sensation que le toucher lui procurait... même par une femme comme elle.

-"Oh oui, comme ça ! J'aimerais tellement que tu recommences.. mais n'allons pas trop vite.."

Elle commença à passer sa langue dans le cou du jeune homme, puis de descendre jusqu'à son torse. Tatsu lui, tentait tant bien que mal de faire abstraction de tout cela. Il ne pensait qu'à une chose...

"Heiana, sort moi de là !"
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 4 Sep - 0:00
Après avoir annoncé l'heure de l'épreuve suivante, le professeur commença à donner des détails concernant cette dernier, détails consignés dans une enveloppe comme la première fois :

« - Bien. Je vais vous lire la deuxième lettre. »

Concours interlycées se déroulant au lycée Shiriyama.
--> Félicitations aux gagnants. Bon courage pour la suite.


Epreuve n°2

Elève devant choisir le type d'épreuve : Himitsu Zetsubo.
Type d'épreuve : Sauvetage.

Conditions : Tous les coups sont permis.
Meurtres interdits.

Au moment où l'épreuve fut expliquée, Himitsu se mit à sourire, contrairement aux autres participants (exceptée Mai qui était la co-équipière de la demoiselle). Elle se mit donc à faire les préparatifs en compagnie de sa co-équipière. Heiana se tourna donc vers Tatsu en ignorant Masamune, le regard de la demoiselle exprimait comme question : « Qu'est-ce qu'elles sont entrain de nous préparer ? ». Cependant, les jeunes filles étaient déjà de retour et Himitsu prit la parole :

« - Désolée pour l'attente. Nous devions passer un petit appel au papa de Mai.. Avant de commencer l'épreuve, il faut juste que vous preniez ceci.. Comme je pose les règles, celui qui ne le prends pas est disqualifié ! Ne vous en faîtes pas, ce n'est pas du poison. Les meurtres sont interdits, vous avez entendu comme moi? »

Himitsu présenta alors les pilules dont elle venait de parler et Heiana vit Tatsu se précipiter sur la pilule de couleur rose. Heiana tourna alors le regard vers lui en ayant un mauvais pressentiment, elle prit alors la pilule bleue sans vraiment avoir le choix. Elle se sentait bien (fatigue toujours présente) mais tout à coup, elle sentit son corps devenir faible, ses jambes étaient lourdes et était prise de vertiges. Elle tenta de s'accrocher à Tatsu mais elle le vit au sol, elle voulait s'accroupir pour voir comment il allait voire même lui parler mais elle en était incapable. Elle finit alors par tomber dans l'inconscience.


Heiana se réveilla, plusieurs minutes ? Heures ? Plus tard, elle n'avait plus la notion du temps, elle était allongée au sol, son corps était endolori. Elle réussit à se lever avec quelques difficultés, son corps n'était entravé par aucuns artifices. Elle entendit Himitsu prendre la parole dans un microphone qui résonnait dans la pièce :

« - Je suis grandement désolée pour toutes ces complications... Mais cela aurait été bien plus difficile d'avoir votre aval pour cette épreuve, mes chéris. Mai et moi-même alors vous présenter l'épreuve. ♥️ »

Tout à coup, elle vit la porte s'ouvrir sur une seconde, vit apparaître Himitsu et Tatsu... Au sol, ligoté et bâillonné. Elle tenta d'approcher vers lui mais son corps ne reagissait pas assez bien. Himitsu prit alors la parole :

« - Rebonjour Kiyomizu, ma chérie. Tu es intelligente, mes explications seront rapides.. Pour ne pas perturber mon plaisir. Nous sommes dans un ensemble (commande express de Mai à son père) de deux pièces, la tienne et la mienne. Dans la tienne se trouve plusieurs énigmes à résoudre, une vingtaine environ que tu vas devoir résoudre, une vingtaine environ que tu vas devoir résoudre un à un pour obtenir le code à 20 chiffres qui te permettra d'ouvrir « ma » porte. Et tu pourras libérer ton équipier. Tu connais le principe de l'escape game ? Tu le résumes à ça. Et dans l'autre pièce se trouve... Moi, et ton co-équipier, Minomiya. Vois comme il est bâillonné, ça ne t'excites pas ? Moi je n'arrive plus à me retenir... Ce sera ta pression mentale. Pendant que tu résoudras toutes ces énigmes, moi je vais... abuser un peu de lui.. et si tu n'es pas assez rapide, ce sera autre chose..
Ne me regarde pas ainsi, ce n'est pas du viol, juridiquement parlant. Mais si tu perds, ce que je te ferai pourra être considéré comme tel ! »

Le regard de Heiana avait développé de la colère tout au long de la tirade de Himitsu, elle avait en tête d'essayer de pénétrer dans la pièce à nouveau mais Himitsu ferma brusquement la porte et entendit cette dernière se verrouiller.
Au moment où Heiana se tourna pour commencer à observer plus en détail la pièce, elle sentit quelqu'un lui attraper les bras pour les attacher et ensuite lui couvrir les yeux avec un tissu. Elle tenta de se débattre mais la présence derrière -elle disparut. Heiana comprit alors que cela faisait partie des épreuves.


Malheureusement pour les organisatrices de cette épreuve, Heiana avait suivi le conseil de Tatsu et avait cacher une arme tranchante sous sa jupe en cas de besoin. Elle passa alors sa lame accrochée à sa cuisse contre le tissu autour de ses bras et se mit à le découper avec quelques difficultés puisqu'elle était plongée dans l'obscurité, cependant elle ne perdit pas patience et finit par arriver à bout du tissu. Après s'être libérée les mains, elle libéra ses yeux et vit dans le tissu un chiffre, un sourire se dessina sur ses lèvres et retint le premier chiffre : trois.


Dans sa lancée, Heiana se mit à trouver les chiffres suivants, elle était arrivée au nombre de sept, la combinaison de chiffres était la suivante : 3-9-7-2-1-0-5. Arrivée à ce niveau, elle vit quelqu'un rentrer dans la pièce par les conduits d'aération : C'était Masamune. Heiana fit alors quelques pas en arrière en prenant la parole :

« - Qu'est-ce que tu fais ici ?

- Chuuut... Je vais remédier à ta fatigue. »


Masamune se lança alors sur Heiana pour approcher son visage du sien et une sorte d'énergie se déversa sur Heiana. Le regard de Heiana commença à virer au rouge et un sourire différent à tous ceux que l'on avait pu voir se dessina sur ses lèvres. Masamune se permit de lui voler un baiser et lui murmurra à l'oreille :


« - Détruit tout. »

Et il partit ainsi sans rien ajouter, laissant Heiana seule : Elle avait comportement différent de celui habituel. Heiana se dépêcha de finir se trouver les numéros avec une facilité déconcertante puis s'approcha alors lentement de la porte pour composer le code suivant : 3-9-7-2-1-0-5-4-2-3-0-6-8-5-7-9-2-1-0-8. La porte s'ouvrit alors lentement sur une Himitsu et un Tatsu quasiment nu, elle se mit à murmurer des choses incompréhensibles en ayant la tête baissée.


Et sans prévenir, elle se mit à rire aux éclats pour ensuite prendre la parole :


« - Désolée de vous déranger dans votre partie de plaisir ! Laissez-moi vous joindre à vous !

- Oh ma chérie, viens avec moi.. »

Heiana fit un pas en avant puis se mit à la hauteur de la demoiselle, ignorant Tatsu, pour embrasser brutalement cette dernière. Elle lui avait attraper les bras et rapprocher son corps du sien.


« - Hummm... Heiana... »

Puis brusquement, Heiana plaqua violemment la succube au sol, son regard était effrayant et sa voix l'était tout autant :

« - Maintenant, va-t-en et n'essaie plus jamais d'approcher Tatsuyuki ou je... Te... Tue... Tu mourras dans d'atroces souffrances, ça serait tellement drôle à faire, ahahaha... PARS !! »


Himitsu était terrifiée et partie en courant en quatrième vitesse en hurlant : « quelle folle ! » puis Heiana se tourna vers Tatsu en prenant la parole :

« - Je devrais peut-être profiter du fait que tu sois attaché ainsi... Ne fais pas cette tête Tatsu, je plaisante. »


Heiana eut de nouveau un rire qui ne lui ressemblait absolument pas. Elle avait prononcé ces mots en collant de manière osée son corps à celui du garçon, c'est-à-dire en collant sa poitrine à son torse dénudé et ses parties intimes contre les siennes. Elle recula ensuite et détacha le garçon en prenant de nouveau la parole :

« - Nous avons gagné !! »

Heiana ne faisait comme si de rien n'était : Elle ne semblait pas remarqué le malaise auprès du garçon. Elle sautait de joie au fait d'avoir gagné, elle se tourna vers lui une dernière fois pour lui poser une question :

« - Qu'est-ce qu'il t'arrives ? C'est à cause de cette salope ? »
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 4 Sep - 13:42
L'attente était interminable pour Tatsu. En plus d'essayer de lutter contre cette fatigue incontrôlable, il devait lutter contre les approches d'Himitsu. Il était dégouté d'être ainsi approché par une femme qu'il ne connaissait même pas !

"Heiana je t'en supllie, faut que tu viennes me sortir de là !"

Comme s'il s'agissait d'un miracle, la lumière entra dans la pièce et une silhouette se dessina sur le seuil de la porte. Ca ne pouvait être qu'Heiana ! Tatsu en aurait crié de joie s'il n'avait pas été bailloné, mais son enthousiasme se défit immédiatement après. Qu'est ce qu'elle cherchait à faire, là ? Se joindre à eux ? Mais qu-..

Toujours attaché, le vampire observait les deux femmes se tripoter devant lui, puis le comportement d'Heiana changea. Elle devint complétement psycho, presque le caractère de Tatsu quand le stress l'envahissait.

« - Maintenant, va-t-en et n'essaie plus jamais d'approcher Tatsuyuki ou je... Te... Tue... Tu mourras dans d'atroces souffrances, ça serait tellement drôle à faire, ahahaha... PARS !! »

Qui était cette personne en face de lui ? Pas son amie, absolument pas. Il lui était arrivé quelque chose.
Quand la demoiselle s'approcha de lui, et qu'elle insinua l'approche physique et sexuelle qu'elle pouvait avoir en le laissant attaché, Tatsu vira au rouge. Il n'avait certainement jamais été aussi gêné de sa vie que lorsque la demoiselle posa son corps entier sur le sien.


Elle plaisantait, elle venait de le dire, mais cette farce n'était pas au goût de Tatsu. Il se releva peniblement après avoir été libéré, et ne se réjouit pas de la victoire avec la demoiselle. Cette dernière ne manqua pas de lui faire remarquer :

« - Qu'est-ce qu'il t'arrives ? C'est à cause de cette salope ? »

Faisant grincer ses dents de colère, Tatsu essaya tout de même de garder son calme pour comprendre la situation :

-"Je te retourne la question, qu'est ce qu'il t'es arrivé, à toi ? C'est quoi ce langage et ce comportement ? Ce n'est pas digne de toi !"

Avant qu'il ne puisse ajouter quoi que ce soit, la porte d'entrée s'ouvrit doucement. Une autre ombre se dessina sur le seuil, et Tatsu grinça davantage des dents.

-"Putain de Masamune.."

Il se tenait effectivement au bord de la pièce, un air ravi et supérieur sur le visage. Tout allait trop vite pour le vampire, il voulut empêcher la demoiselle de s'approcher de ce type, mais elle était déjà à ses côtés. Et leurs lèvres se scellèrent devant le jeune être surnaturel. Après quelques secondes qui lui parurent une eternité, les deux lycéens (normalement ennemis), regardèrent de haut le vampire :


-"N'as-tu encore fait aucun lien, Minomiya ?"

L'esprit du jeune homme bouillonait, mais principalement à cause de la colère. Quels liens, qu'est ce qu-

-"Tu es ce putain d'être surnaturel qui a pris mon apparence..."

-"C'est bien, un bon point pour Minomiya.. Tu as besoin que je t'explique le reste peut-être ? Quel âge as-tu pour être à ce point ignorant?"

Tatsu ne répondit pas verbalement au pique. Il leva simplement ses mains et on pouvait compter septs doigts levés. Masamune fut légèrement interloqué :

-"Si jeune ? Ne dois-tu pas avoir le double normalement pour venir ici ? Je comprends mieux ton idiotie.. Alors je vais t'expliquer.."

Tout en avançant à pas lent, il prit le temps d'expliquer sa nature au vampire :

-"Je suis un Oni-kitsune. Tu peux très facilement multiplié ton âge par 15 pour atteindre le mieux. Et après tout ces années, j'ai enfin trouvé l'amour de ma vie.. je ne peux plus me séparer d'elle, elle est ma raison de vivre. Tu comprends donc que tu es une gêne, Minomiya ?"


-"Tu es tombé au plus profond de la Dépendance !"

-"Je n'aime pas ce mot ! C'est un état de plénitude absolue ! Rien que l'amour pour résoudre tous les problèmes de la vie, rien que ça, plus que ça à se soucier. Vivre d'amour et d'eau fraîche, n'est-ce pas fantastique ? Mais elle semble s'accrocher à toi.. Alors, si pour vivre avec Heiana, je suis obligée de prendre ton apparence, ça ne me dérange absolument pas.. Tant qu'elle est avec moi."

Tout en parlant, Masamune changea d'apparence pour prendre celle de Tatsu. Le vampire recula d'un pas. C'était de la sorcellerie !
Il n'eut absolument pas le temps de répliquer, Masamune colla une nouvelle fois ses lèvres sur celles de la demoiselle. Cette fois-ci, Tatsu réagit. Il agrippa la demoiselle, et ne comprit pas de suite ce qui lui passait par la tête. Il approcha son visage à quelques centimètres de celui de la jeune femme, et comme pour provoquer le Kitsune, il embrasse Heiana


A peine eut-il terminé que c'est Masamune qui agrippa le cou de Tatsu. Le regard des des hommes se croisèrent, Masamune sourit et avant même que le vampire n'ai compris ce qu'il se passait, il fut envoyé à l'autre bout de la pièce. Masamune venait de le frapper avec une force phénoménale, il l'avait presque assomé.

Tatsu se releva avec difficulté, posant sa main sur son visage pour arrêter le sang qui coulait à flot de sa bouche. Il lui avait complétement deboité la machoire.


Il ouvrit difficilement les yeux et recula après avoir sursauté de peur. Il n'avait pas entendu Masamune s'approcher de lui, il avait son visage à deux centimètres du sien.

-"Oooh.. Je t'ai fait mal peut-être ? ... Tu sais quoi, je voulais attendre demain pour te régler ton compte, mais on va accélérer un peu le temps, tu ne crois pas ?"

Masamune ria, et poursuivit sa tirade sans attendre la réponse de Tatsu car elle lui importait peu. Voir nullement.

-"ça ne te dérange pas si on commence l'épreuve avant d'avoir été voir le prof ? Je ne tiens plus en place, j'attends tellement de pouvoir te tuer de mes propres mains, MINOMIYA ! De pouvoir te casser la gueule jusqu'à ce que tu sois soit plus que charpie !"

Le vampire n'eut pas le temps de répondre. Le kitsune s'acharnait déjà sur lui. Aucune partie de son corps n'était épargnée.
Après s'être défoulé un peu, Masamune réfléchit tout en continuant à faire souffrir un petit peu le jeune homme.


-"Qu'est ce que je pourrais te faire pour avoir sali ma douce et tendre, hum.. Tiens, j'ai une idée ! Tu aimes les esprits, Minomiya ? J'en contrôle quelques uns qui adorent faire mal physiquement ..."

Il leva simplement sa main, et quelque chose de bouillant vint se poser sur le dos de Tatsu. Il essaya de se débattre comme il put, mais Masamune le tenait toujours par les cheveux avec une force qui était au moins cinq fois la sienne.
Tatsu se donna en spectacle au Kitsune pendant de longues minutes qui lui parurent interminables. Quand ce fut terminé, il s'effondra au sol, toujours conscient.

-"Bien. On va voir quel magnifique chef d'oeuvre ils nous ont fait là !"

Masamune tira violemment sur la chemise de Tatsu qui se déchira en plusieurs morceaux, et il le posa se sorte à ce que Heiana et lui-même puise voir l'état de son dos.


Des dizaines de mains brûlées étaient maintenant gravées dans son dos. Il savait qu'il mettrait des jours à soigner ça..
Masamune éclata de rire, comme un gamin qui avait eu ce qu'il attendait.

-"Tu es magnifique Minomiya ! J'aimerais encore tester quelque chose sur toi, il semblerait qu'il te soit arrivé quelque chose de grave à ton genou, non ? Je n'étais pas parti quand tu discutais avec ma dulcinée... Alors j'en ai profité pour entrer dans ton esprit quand j'ai avancé le temps. Tu es prêt ? On va revivre ça ensemble, tous les trois..."

-"NON !"

Tatsu avait beau hurlé, il avait déjà reconnu l'endroit de son calvaire.
Ils étaient toujours dans la pièce de la seconde épreuve, mais Masamune était en train de posséder Tatsu. Alors ses yeux voyaient ce que Masamune avait envie de lui montrer, c'est à dire cet endroit sale, où il été attaché comme un animal, sur une chaise. A y voir de plus près, on aurait dit une salle d'opération chirurgicale, mais à l'abandon depuis au moins plusieurs siècles.


Sur la chaise, attaché, se tenait un enfant aux cheveux blancs et au teint aspirine. Mais Tatsu savait que c'était lui, enfant. Il voyait à travers les yeux de l'enfant qu'il était il y a quelques années.
A l'autre bout de la pièce se tenait Masamune et Heiana. Tous deux assistaient au spectacle grandiose qui allait avoir lieu.

Quelqu'un d'autre était dans la pièce, il faisait parti des souvenirs de Tatsu.
L'inconnu s'avança vers l'enfant, mais on voyait bien qu'il était terrifié. Il baissait les yeux, il n'osait rien regarder d'autre à part en bas :

-"Tatsuyuki ? Tu sais que je veux devenir médecin, alors j'ai besoin que tu m'aides à le devenir. Je dois tester quelques petites choses pour pouvoir te guérir."

L'enfant grellotait de peur, c'est presque s'il allait en avoir un malaise :

-"J-j-j-j-je ne veux pas, Nagito. ça fait mal, tu sais ?"

-"Normalement, c'est la bonne aujourd'hui. Donne moi ton genou.."

L'enfant n'avait pas trop le choix, il était attaché. Il ne leva les yeux que quelques secondes plus tard, juste avant la torture.
Ce fameux Nagito, ce fou qui voulait devenir médecin, tenait dans ses mains une perceuse. L'embout était déjà posé contre le genou du garçon. Et Nagito actionna la gachette.

Un cri déchirant de petit garçon souffrant le martyre ressona dans toute la pièce, tellement fort que les trois jeunes gens revinrent à la réalité brusquement.
Tatsu était toujours dos à Heiana et Masamune, il avait le genou replié contre lui. Il le serrait comme si sa vie en dépendait. Mais c'était pour une autre raison.
Celle de la douleur.




Quelques instants plus tard, le sol fut recouvert d'une très large flaque de sang.
Tatsu avait certes vécu de nouveau cette torture qu'il avait subi, mais Masamune lui avait fait revivre la douleur pour de vrai. Son genou était complétement foutu. Son pantalon était déchiré, et une prothèse de genou qui remplaçait celui de Tatsu ressortait du corps, complétement en miettes. Des larmes coulaient sur le visage du garçon. Il ne se souvenait plus avoir eu aussi mal de toute sa vie..

-"Une prothèse ? Tu m'étonnes, vu comment il a réduit ton genou en charpie, HAHAHA !"

Après un instant de rigolade, Masamune perdit son sourire et sortit une lame de sa ceinture.

-"Tu m'as assez défoulé, Minomiya. Maintenant tu vas rejoindre ta soeur..."

Tatsu ne pouvait rien retorquer. La douleur n'arrivait qu'à le faire pleurer, rien d'autre.. Il avait juste reconnu la lame d'argent que Masamune tenait dans sa main. Il savait qu'il était foutu.

Et sans aucune pitié, Masamune trancha une partir du corps de Tatsu, et du sang s'en écoula.



Il n'y eut plus de réaction chez le jeune homme. Il était allongé au sol, baignant dans une mare de sang qui était le sien.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 5 Sep - 0:25
Heiana ne s'attendait pas à une telle réponse de la part de Tatsuyuki, elle fronça alors les sourcils en croisant les bras et cambrant les hanches sur le côté. Elle prit alors la peine de répliquer à sa réponse :

« - Je te retourne la question, qu'est-ce qu'il t'es arrivée à toi ? C'est quoi ce langage et ce comportement ? Ce n'est pas digne de toi !

- Je suis enfin moi grâce à Masamune !

- Putain de Masamune... »


En parlant du loup, on pouvait se dernier faire son apparition dans l'embrasure de la porte. Il avait sur le visage un sourire malsain, un air supérieur et les bras croisés. Heiana ne perdit pas de temps pour s'élancer dans ses bras, elle souhaitait obtenir de la part du garçon de l'énergie comme précédemment. Masamune comprit sa requête et posa ses lèvres sur les siennes puis quand ce dernier fut terminer, la demoiselle s'accrocha au garçon comme si elle n'en avait pas eu assez, elle en voulait toujours plus, elle en avait besoin pour ressentir cette sensation de plaisir.


(Image à recadrer sur le haut mais la flemme xD♥️)

« - N'as-tu encore fait aucun lien, Minomiya ?

- Tu es ce putain d'être surnaturel qui a pris mon apparence... »

Heiana ne semblait pas surprise de cette déclaration, elle était toujours concentrée sur le fait qu'elle désirait de plus en plus ressentir de nouveau cette sensation donc elle continua de s'accrocher au garçon sans le lâcher une minute même quand celui se mit à avancer vers le vampire.

« - Je suis un Oni-Kitsune. Tu peux très facilement multiplié ton âge par 15 pour atteindre le mien. Et après toutes ces années, j'ai enfin trouvé l'amour de ma vie.. je ne peux plus me séparer d'elle, elle est ma raison de vivre. Tu comprends donc que tu es une gêne, Minomiya ?

- Je veux rester avec toi Masamune... (Heiana avait murmuré ces mots dans un élan de désespoir, elle tenait de moins en moins en place).

- Tu es tombé au plus profond de la Dépendance !

- Je n'aime pas ce mot ! C'est un état de plénitude absolue ! Rien que l'amour pour résoudre tous les problèmes de la vie, rien que ça, plus que ça à se soucier. Vivre d'amour et d'eau fraîche, n'est-ce pas fantastique ? Mais elle semble s'accrocher à toi.. Alors, si pour vivre avec Heiana, je suis obligée de prendre ton apparence, ça ne me dérange absolument pas.. Tant qu'elle est avec moi. »

Le changement d'apparence ne perturba en aucunes façons Heiana car elle avait maintenant ce qu'elle désirait depuis tout à l'heure : un baiser de Masamune et donc l'énergie qu'elle suppliait de recevoir. Elle s'accrocha fortement au garçon pour le baiser dure le plus longtemps possible, elle se sentait tellement bien ainsi, tellement complète, elle avait enfin sa drogue. Cependant, ce baiser prit fin quand Tatsu se mit à embrasser Heiana mais cette demoiselle ne fut pas satisfaite du baiser et mit rapidement fin à ce dernier, au plus grand plaisir de Masamune.


Elle fit comprendre son refus au vrai Tatsu en croisant les doigts en s'accrochant de nouveau au faux Tatsu.


Heiana se mit à applaudir le faux Tatsu quand elle vit celui-ci frapper si fort le vrai Tatsu qu'il lui déboîta la mâchoire, elle semblait émerveillée par ce qu'il se passait. Son comportement était vraiment à l'opposé de celui habituel, elle n'aurait jamais agi ainsi.

« - Magnifique Masamune !

- Merci mon amour. »


Quand Masamune s'approcha pour continuer de violenter le vampire, Heiana resta toujours à quelques centimètres du Kitsune car elle ne supportait pas d'être loin de ce dernier. Cependant quand des êtres surnaturels se mirent à violenter le vampire et que les violences effectuées par Masamune devinrent de plus en plus violente, Heiana commença à se sentir mal : elle commença à avoir une migraine. Pour ne plus penser à ce mal-être et se concentrer sur son plaisir, elle alla s'asseoir sur une chaise où elle se cambra en adoptant une position pour obtenir du plaisir de la part de son bien-aimé Kitsune, elle cria alors à l'attention de ce dernier :

« - Masamune ! J'ai besoin de toi !! »


Masamune ignora sur le moment les supplications de sa bien-aimée mais se mit à sourire en sachant qu'elle avait autant besoin de lui, cela l'encouragea à trancher le vampire à l'aide de sa lame d'argent. Cependant, ce geste fut l'élément déclencheur pour la demoiselle : voir Tatsu baigner dans son sang fut trop douloureux pour elle, elle avait les yeux écarquillés et voulait bouger pour se jeter auprès de lui pour voir s'il était toujours vivant.


Des larmes commencèrent alors à couler le long de ses yeux dorés. Elle ne voulait pas qu'il soit mort, elle voulait qu'il vive ! Elle avait besoin de lui, c'était son ami après tout et le voir disparaître ainsi sans n'avoir rien pu faire et en ayant même participé à cette attaque, elle se sentait affreusement coupable.



Heiana commença donc à se battre contre la possession de Masamune dans son esprit : face à elle se dressait un mur lui interdisant de bouger mais elle voulait passer outre donc elle commença à se lever de la chaise intérieurement pour frapper contre ce dernier, frappant alors à plusieurs reprises il se brisa en plusieurs morceaux. Elle ouvrit les yeux lentement et se leva de sa chaise, elle vit Masamune avancer vers elle avec un sourire de vainqueur. Elle tenta de jouer alors un rôle pour le piéger, elle n'allait pas le laisser s'en sortir ainsi après tout ce qu'il avait fait, elle était vraiment en colère, elle commençait même à ressentir de la haine : Son corps en tremblait tellement la haine commençait à prendre le contrôle de cette dernière mais elle devait se contrôler pour le moment, elle pourrait se lâcher au moment venu... Elle n'avait pas oublier Tatsu mais elle devait s'occuper de Masamune dans un premier pour les mettre en sécurité tous les deux.

« - Ma chérie, nous sommes libres maintenant de nous aimer. Il n'interfera plus.

- Oh vraiment ?! Fabuleux... »

Il la prit alors dans ses bras et Heiana se forca alors à l'enlacer quelques instants, le regard de Heiana montrait clairement la haine qu'elle pouvait ressentir et évidemment Masamune ne pouvait pas le voir, puis sans prévenir, elle sortit la lame de sous sa jupe et tenta de lui enfoncer dans la gorge mais il fut bien plus rapide qu'elle et intercepta son arme qu'il lui planta dans le bras par réflexe. Elle serra alors les dents, en reculant rapidement pour s'adosser un mur. Masamune la regardait avec un air choqué et perdu, il avait l'air de regretter ce qu'il venait de faire :

« - Qu'est-ce qu'il te prend ma douce ? Pourquoi me fais-tu ça ? A cause de toi, j'ai du te blesser... Tu saignes regarde, tu saignes... Je venais juste de créer un monde où tout ce que tu désirais pouvait être créer...

- Ce n'est pas ma faute... Tu es responsable... Tu n'avais pas le droit de faire ça ! Tu n'avais pas le droit de me forcer à faire ça ! A cause de toi... De moi... I-Il est... »

Elle retira son arme de son bras d'un coup sec en serrant les dents, c'était vraiment douloureux mais elle devait continuer de se battre pour Tatsu. Un long combat commença alors où on voyait clairement que Masamune retenait ses gestes pour ne pas la blesser mais même ainsi on voyait bien qu'il était fort. Contrairement au garçon, on pouvait sentir la rage de se battre de la demoiselle, on pouvait bien voir l'entraînement qu'elle avait subi dans sa jeunesse mais pas uniquement : les sentiments qu'elle ressentait avaient une incidence sur sa façon de se battre. L'état de Heiana se rapprochait même de la folie.


Alors projetée contre un mur, Heiana cracha du sang mais se releva quand même et vit un arc qui n'était pas là avant... Elle se souvint alors de ce qu'avait dit Masamune à propos du monde qu'il avait créé pour elle, un léger sourire se dessina alors sur ses lèvres. Elle l'attrapa alors rapidement pour le cacher dans son dos, il était accompagné de flèches florales.

Elle se fit alors passer pour inconsciente en retenant sa respiration. Elle ne sentit pas Masamune venir vers elle mais aller vers Tatsu pour évacuer sa colère apparemment puisqu'il se retenait contre Heiana. Elle entrouvrit les yeux et comprit que c'était le moment : Elle se mit donc à tirer une première flèche dans la poitrine du garçon au moment où ce dernier allait planter l'arme de Heiana dans la gorge de Tatsu, il se retourna alors en crachant du sang. On pouvait bien voir sur son visage qu'il était choqué et des larmes commencèrent à couler le long de ses joues mais Heiana continua d'envoyer plusieurs flèches : chaque flèche exprimait la haine qu'elle ressentait pour le garçon mais aussi de la tristesse car elle se sentait trahie, elle avait été honnête dans la relation avec ce Kitsune mais il avait profité d'elle dès son plus jeune âge et ce n'était pas tolérable à ses yeux. Elle comprit maintenant pourquoi elle avait déménagé subitement pour s'éloigner de ce fléau. Mais elle faisait aussi ça pour Tatsu, elle voulait surtout venger sa personne... Ah... Elle a sûrement échoué au test de l'ange... Dommage... Lui effacer la mémoire lui permettra d'oublier qu'elle est la cause de la mort de son ami.

« - Pourquoi..

- Chut... Contente-toi de... Mourir... Meurs maintenant ! Meurs ! MEURS ! »


Heiana continuait d'envoyer des flèches en direction du garçon mais quand Masamune tomba au sol, inconscient et se transforma en poussières, Heiana se précipita sur Tatsu en pleurant, elle avait peur, si peur qu'il soit mort. Il ne pouvait pas mourir ainsi, elle avait besoin de lui, elle se sentait tellement coupable de ce qu'il venait de se passer, tout était de sa faute : Tatsu l'avait bien mise en garde à propos de Masamune mais elle ne l'avait pas écouté.


« - Tatsu... Ne meurs pas ! Réveille-toi ! »

Cependant, la demoiselle était vidée de son énergie par la possession qu'elle avait vécue et le sang qu'elle avait perdu : en effet, son corps était couvert de blessures même si Masamune s'était retenu pendant leur combat. Elle tomba alors dans l'inconscience sur le corps immobile du vampire. Finalement, elle avait vraiment perdu espoir de revoir Tatsu vivant...

-_-_-_-

Heiana se sentait remonter vers la surface pendant son sommeil, quitter totalement la possession pour être enfin libre de choisir et d'être elle-même pour enfin vivre sa vie comme elle l'entend. Elle avait plongé, elle pouvait maintenant remonter à la surface pour récupérer le contrôle totalement.


Heiana se réveilla en douceur puis se redressa en sursaut dans une chambre d'hôpital, elle regarda autour d'elle sans vraiment comprendre ce qu'il se passait puis elle se mit à pleurer en se rappelant ce qu'il s'était passé ces derniers jours. Elle tourna alors la tête vers sa droite, côté fenêtre, et vit un rideau fermé avec un lit à côté d'elle mais elle ne pouvait voir que des ombres, la personne semblait dormir mais elle ne savait pas qui cela pouvait être puisque cela était caché par le rideau comme dit juste avant. Elle regarda alors ses bras et vit qu'elle était contentionnée, elle se mit alors à se débattre puis elle finit par se laisser tomber sur le lit en pendant à l'état de Tatsu :

« - Tatsu... »


Je n'ai pas oublié... Pourquoi...?
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 6 Sep - 20:36
Ce fut noir pendant un long moment. Tatsu croyait même être mort. Là où il était, il n'y avait que froidure et humidité. Puis sans raison particulière, il ouvrit les yeux.




La lumière du jour perçait enfin ses yeux clos. Il avait toujours froid, mais enfin il sentait l'effet bénéfique du soleil sur sa peau tiède.
Il avait beau avoir ouvert les yeux, une sensation de fatigue le clouait au lit. Fermer une nouvelle fois ses paupières auraient pu le soulager de cette torpeur, mais il avait peur de ne plus jamais se réveiller par la suite. Alors il lutta quelques minutes avant que les souvenirs ne lui reviennent peu à peu.
Il avait été blessé par ce Tanuki, ah non.. un Kitsune. Ca devait être la même chose... Il avait mal au dos, ah oui les brûlures.. A la poitrine aussi..

Avec une lutte dans chacun de ses mouvements, il agrippa sa chemise d'hôpital et la souleva. Un grand pansement venait balafrer son torse en travers. Il n'était pas saturé de sang, cela le rassura.
Que devait-il encore se souvenir ? Par rapport à ce Kistune ? Ou par rapport au combat qui avait eu lieu quelques instants après qu'il ne soit tombé quasiment inconscient au sol ?

La pensée d'Heiana lui fit avoir un élan de force. Il arracha son masque à oxygène, à quoi servait-il au fait ? A rien, il allait très bien. Il devait simplement voir comment allait la jeune fille.
Il se placa au bord de son lit, déniant toutes les difficultés qu'il avait à se mettre ainsi.


Il tira sur toutes ses perfusions, enlevant ainsi les cathéters. Les plaies ne saignèrent même pas, elles furent directement refermées par les capacités du vampire.
Il se leva doucement, faisant d'abord un pause, tenant sa tête entre ses mains. Il avait des vertiges, mais ça lui passerait.

Passant la porte de sa chambre, une infirmière se tenait justement juste devant le seuil. Il lui faisait face de toute sa hauteur (Une bonne tête de plus) et vit bien dans le regard de l'infirmière qu'il devait tout faire, sauf être debout !!
En quatrième vitesse (mais toujours ralenti par ses blessures et sa fatigue générale), il agrippa les notes de l'infirmière et chercha à toute vitesse le nom de Kiyomizu Heiana. Juste avant que l'infirmière ne lui retire des mains, il avait pu voir qu'elle était bien présente dans l'unité. A quelques mètres de lui, dans la chambre d'à côté.

Alors que l'infirmière tentait de le retenir, il l'a fit presque voler du bout du bras. Alors qu'il avançait vers la chambre voisine, elle tenta d'amener du monde pour récupérer le jeune homme.
Avant que quelqu'un ne puisse le stopper, il entra dans la chambre où se trouvait Heiana. Il ferma la porte et tourna le verrou. Dès cet instant, on pouvait entendre les soignants tambouriner à la porte, demander au jeune homme de sortir de là.

Il fit directement quelques pas vers Heiana et prit appui sur le bas du lit. Cette escapade l'avait epuisé, cela se voyait : Il était essouflé, ce qui n'était pas du genre au vampire.
Tatsu regardait longuement Heiana sans rien prononcer. Comme il était fatigué, il avait les yeux plissés, ce qui lui donnait un air presque mécontent. Ses cernes n'arrangeait en rien cette attitude. Toujours en se tenant au lit, il balbutia quelques mots à son amie :


-"Qu'est ce qui t'es arrivée ? J'm'e souviens plus trop... Tu vas bien ? Non, attends, j'ai une question plus important à te poser pour l'instant..."

Il reprit sa respiration, et enchaîna sans lâcher du regard la demoiselle :

-"Est-ce que.. ça t'as autant dégouté que ça.. que je t'embrasse ?"

Il ne put entendre la réponse de la demoiselle. En fait, il n'avait rien écouté du tout. Les bruits se firent lointains, la clarté fut chassée pour laisser place à l'obscurité. Tatsu avait chuté au sol, inconscient.
La personne dans le lit d'à côté commença à bouger, mais comme une personne totalement mobile. Et le voisin d'Heiana tira le rideau.

Sous sa forme enfantine, Saiban sourit à la demoiselle comme il avait l'habitude de le faire. De son sourire niais. Il prononça quelques mots à la demoiselle tendit qu'il se dirigeait vers la porte où tambourinait toujours l'équipe de l'hôpital.

-"Bravo Kiyomizu. Tu as réussi ton test... On en parlera plus tard, tu veux bien ?"

En signe de silence, il apposa son doigt sur sa bouche, et de l'autre il déverouilla la porte. L' instant d'après il avait disparu, comme envolé.

L'équipe soignante se précipita sur le jeune homme inconscient. On pouvait également voir Ishi, son médecin, qui venait de rejoindre le groupe d'infirmiers. Toujours aussi bien habillé, il essaya de se préoccuper autant d'Heiana que de Tatsu, même si le jeune homme avait plus besoin d'attention à cet instant.
Les infirmières, mécontentes, dirant à haute voix :

-"Ils sont pas possibles ces deux là ! Quand c'est pas la demoiselle, c'est le garçon qui va dans la chambre de l'autre !"

Ishi, comprenait qu'il y allait avoir incompréhension chez la demoiselle, se tourna vers elle :

-"Tu as certainement été somnambule, Kiyomizu. Voilà pourquoi tu es contentionné. Maintenant que tu es réveillé, ils vont certainement te libérer, tu pourras venir voir Tatsu dans sa chambre. ça évitera qu'il nous fasse des frayeurs pareilles."
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Dim 9 Sep - 22:12
Heiana avait toujours les yeux fixés au plafond, elle était focalisée sur ses pensées et ne remarqua pas tout de suite le boucan à sa porte, elle ne remarqua d'ailleurs pas tout de suite Tatsu qui était au bout de son lit. Au moment où elle prit conscience de sa présence, elle ne put entendre que la fin de sa tirade :

« - ...Que je t'embrasse ? »

Heiana ne comprenait pas où il voulait en venir, son cerveau fonctionnait bien trop lentement avec tous les sédatifs que l'infirmière venait de lui administrer suite à la violence qu'elle venait de montrer avant qu'il n'arrive. Le fait qu'il soit au sol ne la fit pas non plus paniquée car elle voyait les choses mais son cerveau ne comprenait pas la gravité de la situation.

Est-ce qu'il n'était pas mort...? Mon cerveau commence à me faire voir des hallucinations...

Maintenant son rideau se mit à bouger et vit un enfant sortir de là : C'était Saiban qui prit la parole à son tour :

« - Bravo Kiyomizu. Tu as réussi ton test... On en parlera plus tard, tu veux bien ?

- Mon test ? »

Heiana avait la parole malgré le fait que Saiban lui ai conseillé le silence. Elle cligna une fois des yeux puis elle vit que l'enfant avait disparu, elle voulut alors se frotter les yeux mais elle fut dans l'incapacité de le faire. Elle commença alors à se débattre contre les liens qui la retenait, enfin débattre était un grand mot puisque le sédatif faisait son effet donc elle ne levait qu'à peine les bras réellement.

Maintenant, toute l'équipe médicale entra dans sa chambre pour se précipiter sur le garçon inconscient au sol.

Ce n'était donc pas une hallucination...?

Heiana conservait le silence en observant la scène, elle voyait tout le monde s'afférait autour de Tatsu. La demoiselle voyait bien que les infirmiers étaient mécontents mais ils faisaient en sorte de bien s'occuper du jeune lycéen.

« - Ils sont pas possibles ces deux-là ! Quand c'est pas la demoiselle, c'est le garçon qui va dans la chambre de l'autre ! »

Aller dans la chambre de l'autre ? Mais je ne peux même pas bouger en étant attachée quand ça...

Elle entendit alors Ishi, le médecin de Tatsu, intervenir en se tournant vers elle pour prendre la parole et lui donner des explications face au visage neutre de Heiana mais au regard perdu.

« - Tu as certainement été somnambule, Kiyomizu. Voilà pourquoi tu es contentionnée. Maintenant que tu es réveillée, ils vont certainement te libérer, tu pourras venir voir Tatsu dans sa chambre. Ca évitera qu'il nous fasse des frayeurs pareilles.

- Détachez-moi... Murmura alors Heiana en unique réponse à Ishi.

- On va venir le faire, patiente un peu. »

Ils quittèrent alors la pièce avec Tatsu sans prendre d'avantage en considération la requête de Heiana. Elle sombra alors de nouveau dans un sommeil artificiel malgré elle.

Quelques heures plus tard, Heiana ouvrit les yeux brutalement et se redressa de la même façon. Sa respiration était rapide et saccadée, ses poignets toujours attachés au lit. Elle regardait en vitesse autour d'elle puis se mit à crier  :


« - Détachez-moi maintenant ! Ca suffit ! »

La demoiselle se mit à se débattre face à ses liens, la seule chose dont elle se souvenait était le fait que Ishi lui avait promit qu'elle serait détacher mais elle ne se souvenait plus vraiment de la raison... Elle se mit alors à crier de nouveau :

- Ooooh ! Vous m'entendez ?! Détachez-moi... »

Elle se laissa alors retomber contre l'oreiller, elle était encore assez affectée par l'épisode précédé et ne s'était pas encore totalement remise de tout cela. Finalement, une infirmière entra dans la chambre et prit la parole :

« - Il ne faut pas crier ainsi, nous sommes à l'hôpital. Je vais vous retirer les liens et vous pourrez aller voir votre petit ami.

- J'en ai assez d'être attachée... »

Heiana ne fit aucune remarque face à l'allusion d'un petit ami mais elle ne comprenait pas où elle voulait en venir, elle n'en avait pas aux dernières nouvelles. Se faisant détacher, elle resta silencieuse puis l'infirmière mit sa perfusion sur un pied destiné à cette dernière puis l'amena dans une chambre voisine. Heiana portait un pyjama rosé et des chaussons : C'était sûrement son grand père qui était venu lui apporter tout cela.

Entrant alors dans la chambre particulière, elle aperçut une chevelure rouge qui lui était familière. Elle bloqua alors face à la personne qu'elle voyait sur le lit : Tatsu. Elle pensait qu'il n'était pas vivant... Il est inconscient mais il ne semblait pas mort... L'infirmière partit alors et Heiana resta sur place sans bouger pendant quelques minutes, elle n'en croyait pas ses yeux. Finalement, elle se mit à avancer vers le lit de ce dernier puis prit place sur la chaise juste à côté. Attrapant alors la main du garçon, elle ne fit pas surprise par la froideur de Tatsu, elle y était habituée. Elle regardait son visage endormi et se mit alors à verser quelques larmes contre la main de ce dernier en murmurant un seul mot :


« - Tatsu... »  
Contenu sponsorisé

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum