Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 11 Sep - 12:10
C'était encore le trou noir pour Tatsu. Il avait de nouveau froid et il faisait de nouveau sombre. Pourtant cette fois-ci, il sentit quelque chose sur sa main et il se réveilla.
Il ouvrit simplement les yeuxn sans aucun autre mouvement. Le temps d'ingurgiter la tonne d'informations qui lui venait à l'esprit, il tourna un peu la tête vers la gauche. Une demoiselle se tenait à ses côtés et elle lui tenait la main tout en pleurant.
L'instant fut long avant qu'il ne reconnaisse Heiana. Ce qui lui avait donné le plus de fil à retordre pour la reconnaître, c'est qu'elle pleurait à chaudes larmes. Jamais elle n'avait montré autant ses sentiments, elle qui tentait par tous les moyens de cacher le moindre sentiment. Mais il semblait qu'à cet instant, le voir dans cet état était trop douloureux pour elle.

Avec un peu de difficulté, il vint poser son autre main sur la tête de la demoiselle et lui caressa maladroitement les cheveux.

-"Ne t'en fais pas, je vais m'en remettre.." lui dit-il avec difficulté. La plaie qui lui barrait le torse lui faisait mal dès qu'il respirait.

Il se souvint rapidement ce qu'il lui avait dit, lorsqu'il s'était levé pour aller la voir, et il ne put s'empêcher de rougir de honte. Quelle bêtise il n'avait pas fait là. Il plaça sa main sur son visage pour cacher à quel point il était rouge. Quelques instants après, Tatsu et Heiana n'avaient pas encore pu parler ensemble qu'une personne, puis une autre entrèrent dans la chambre. Il s'agissait d'Ishi et de Yamada.



Le jeune dealer d'infos venait avec un cadeau dans les mains. Même s'il était à moitié shooté, une mine de dégoût apparu sur le visage du vampire : Yamada apportait un bouquet de Lycoris rouge.


-"Tu te fous de ma gueule, Yamada ?" lança Tatsu

-"Ecoute Tatsu, vu dans l'état de lequel on t'a retrouvé, je pensais qu'on allait plus t'enterrer qu'autre chose ! Alors autant faire un peu d'humour noir, surtout quand on sait que tu guéris à la vitesse de la lumière !"

Tatsu soupira. Il laissa le jeune homme mettre les fleurs dans un vase, mais il sentait qu'il allait faire quelque chose de travers, alors il le regardait de coin. Bizarrement, son intuition fut bonne. Yamada s'approcha brusquement de Tatsu, mais ce dernier n'eut pas la force de le retenir qu'il posa ses lèvres sur.. sa jouer, heureusement. Minomiya lui donna un petit coup pour le faire reculer, et n'eut même pas besoin de parler que Yamada répondit à sa question :

-"Juste un petit "bisou" de rétablissement. Soit heureux, tu n'aurais pas pu me retenir si j'avais essayé autre part... mais bon, peut-être que mon geste engendra une vitesse avec quelqu'un d'autre !"

Et il se recula des deux jeunes gens, allant s'asseoir sur une des chaises assez proches du lit. Ishi, toujours debut, fini par prendre la parole :

-"Content que tu ailles un peu mieux, Tatsu. Et Kiyomizu également. Ton état était bien moins critique de le sien.. J'espère tout de même que vous nous expliquerez ce qui s'est passé là bas pendant cette fin de seconde épreuve ? Pour toi Heiana quelqu'un t'a frappé avec une grande violence. Tatsu, on a essayé de te tuer avec une lame d'argent.. Tu sais ce que ça veut dire, n'est-ce pas ? Et la connaissance de Mlle est introuvable. Le concours est suspendu le temps de votre rétablissement, il vous restera Angie McFly a affronter.."

Sans que personne n'y touche, la porte de la chambre de referma toute seule. Il n'y avait aucun courant d'air dans l'établissement ni dans la pièce. Yamada se leva d'un bond quand il surpris un jeune garçon à côté de lui, il n'avait pas reconnu Saiban.

Toujours avec le même sourire innocent, il ouvrit la bouche très rapidement, voyant que Ishi était prêt à dégainer quelque chose pour le mettre hors d'état de nuire.

-"Je suis Juge."

Il n'eut besoin que de prononcer ces trois mots pour calmer les ardeurs d'Ishi. Il semblait connaître les êtres supérieurs.
Après que le calme revint dans la pièce, Saiban se tourna vers les 4 personnes :

-"Bonjour à ceux que je n'ai pas encore vu aujourd'hui. Je suis Saiban, un Juge. Yamada, tu me connais déjà, j'étais là pour t'aider à enlever la possession."

Puis il se tourna vers Heiana :

-"Mlle, il est temps de parler du test."
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 13 Sep - 22:52
Pleurant toujours à chaudes larmes, Heiana ne s’attendait pas à sentir une main sur ses cheveux et en ressentir ainsi les caresses. Elle se figea alors et leva doucement les yeux sans vraiment y croire : difficile de croire qu’il s’était réveillé avec tout ce qu’il lui était arrivé. Pourtant, quand il prit la parole, ce fut le moment où elle comprit que c’était le cas.

« - Ne t’en fais pas, je vais m’en remettre… »


Heiana se dépêcha alors de reculer en lachant la main du garçon et en forçant Tatsu a retiré sa main de ses cheveux pour s’essuyer grossièrement le visage avec ses mains. Ses yeux étaient toujours rouges, on ne pouvait pas cacher cela en frottant simplement les yeux. Heiana regardait ailleurs, gênée par son comportement et ne remarqua pas vraiment la gêne de son ami.


Sans vraiment avoir eu le temps d’échanger après tout ce qui s’était passé, plusieurs personnes entrèrent dans la pièce : C’était Ishi et Yamada, ce dernier se fit alors remarquer par l’objet qu’il avait dans les mains, des lycoris rouges. Heiana sentit aussitôt que cela ne plaisait pas vraiment à Tatsu.

« - Tu te fous de ma gueule, Yamada ?

- Ecoute Tatsu, vu dans l’état dans lequel on t’a retrouvé, je pensais qu’on allait plus t’enterrer qu’autre chose ! Alors autant faire un peu d’humour noir, quand on sait que tu guéris à la vitesse de la lumière ! »

Heiana regardait les deux lycéens en gardant le silence, elle ne sentait pas vraiment à l’aise puisqu’elle ressentait toujours de la cupabilité par rapport à ce qui était arrivé à son ami. Elle ne se souvenait pas vraiment de ce qui s’était passé quand elle n’était plus elle-même, elle n’arrivait pas vraiment à déterminer non plus quand cela a commencé mais ce n’est pas le sujet pour le moment puisque tout à coup, Heiana vit Yamada poser ses lèvres sur la joue de Tatsu. La jeune fille croisa alors les bras en fronçant légèrement les sourcils juste une seconde puis se détendit pour ne pas attirer l’attention sur elle.

« Comment peut-il se permettre d’être aussi familier en public… »


« - Juste un petit « bisou » de rétablissement. Soit heureux, tu n’aurais pas pu me retenir si j’avais essayé autre part… Mais bon, peut-être que mon geste engendra une vitesse avec quelqu’un d’autre ! »

Heiana ne comprit alors pas du tout son allusion et se mit alors à réfléchir à vitesse grand V en gardant toujours les bras croisés et ne remarquant pas tout de suite qu’Ishi s’adressait aux jeunes lycéens.

« De qui Tatsu peut-il bien être aussi proche… Son amie Akiko peut-être, après tout je ne suis pas toujours avec lui pour voir ce qu’il fait… Oh Heiana ! Il fait ce qu’il veut de sa vie sentimentale, ce n’est pas comme s’il t’intéressait ! »


« - […] Ton état était bien moins critique que le sien… J’espère tout de même que vous nous expliquerez ce qui s’est passé là-bas pendant cette fin de seconde épreuve ? Pour toi Heiana quelqu’un t’a frappé avec une grande violence. Tatsu, on a essayé de te tuer avec une lame d’argent… Tu sais ce que ça veut dire, n’est-ce pas ? Et la connaissance de mademoiselle est introuvable. Le concours est suspendu le temps de votre rétablissement, il vous restera Angie McFly à affronter…

- Masamune est… »

Heiana n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la porte se ferma toute seule, elle tourna alors la tête rapidement vers cette dernière, puis en entendit Yamada se relever rapidement, son regard changea de direction vers ce dernier et remarqua alors la présence de Saiban, Juge. Heiana l’écoutait alors parler, elle avait des brides de souvenirs concernant sa visite de ce matin mais c’était tout de même assez flou. Il se tourna alors vers notre demoiselle :

« - Mademoiselle, il est de parler du test.

- Je vous écoute. »

Heiana semblait assez calme dans sa voix et son comportement mais intérieurement, son cœur battait à la chamade concernant ce qu’il allait dire. Juge prit alors de nouveau la parole :

« - Je t’ai observé tout au long des épreuves et bien même avant leurs commencements. Je connaissais la nature de ce Masamune, Kitsune et ce qu’il t’avait fait lors de votre enfance. Je savais qu’il avait de mauvaises intentions te concernant et je voulais voir quel chemin tu allais choisir : Te laisser posséder à jamais et laisser Tatsu mourir ou bien te révolter et le tuer. Je ne pouvais pas intervenir comme je l’ai fait pour Yamada la première fois, tu devais te libérer de ta possession seule cette fois-ci.

- Ma possession… ? Alors c’était ça.

- Oui. Tout cela pour dire que tu as réussi l’épreuve.

- Cela veut dire que Masamune, le camarade de Angie McFly n’est plus de ce monde ? Intervint alors Ishi.

- C’est exactement cela. Ne cherchez pas à le retrouver. Il n’était pas humain de toute façon, il a déjà été jugé.

- Je souhaitais te féliciter Heiana, tu n’as plus à t’en faire mais attention quand même à certaines de tes pulsions. Tu sais bien de quoi je parle. »

Saiban disparut alors dès la fin de sa phrase sans attendre de réponse. Heiana avait le regard baissé vers le sol en réfléchissant à ce qui venait de se passer. Cependant, elle finit par relever la tête en sentant les regards insistants de Yamada et Ishi, on sentait bien qu’ils voulaient poser plein de questions mais Heiana ne sentait pas la force en elle pour le faire :

« - C’est encore bien trop flou pour moi pour que je puisse répondre… Je vais aller me reposer.

- Excuse-nous Heiana, nous devrions vous laissez vous reposer, je repasserai plus tard ou demain. A bientôt.

-A plus les tourteraux ! »

Même sans regarder les deux hommes, Heiana savait qui avait prononcé chaque phrase. Elle se leva alors de sa chaise après que ces derniers soient partis et salua rapidement Tatsu sans vraiment le regarder, sa culpabilité n’avait pas disparu avec la visite de Saiban : De ce fait, son visage s’était de nouveau refermé et ne montrait plus d’émotions. C’était un énorme contraste avec ce Tatsu avait vu quelques minutes plus tôt.
S'apprêtant à se mettre en marche, Heiana sentit quelque chose ou quelqu'un s'accrocher à son poignet et puisqu'elle ne s'y attendait pas : Elle pivota et tomba en direction de Tatsu. Elle lacha un petit cri de surprise et se retrouva sur ce dernier. Elle plongea alors son regard dans celui du garçon et commença à paniquer :

« - Désolée Tatsu ! Je ne t'ai pas fait mal ? »

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Ven 14 Sep - 22:56
Bien que toujours dans le gaz, Tatsu avait bien compris l'échange entre Heiana et Saiban. Elle avait réussi son test, fort heureusement.. mais il avait fallu qu'il soit au bord de la mort. Saiban était un allié que quand il le désirait, à ce qu'il voyait..
Sans rien rétorquer quand leurs amis partirent, ce fut bien différent avec Heiana. Voyant qu'elle allait partir sans demander son reste, il eut pour réflexe de la retenir par le poignet. Croyant qu'il aurait usé de moins de force, il fit chuter la demoiselle sur lui. Au final, malgré une douleur au torse de part la chute, ce n'était pas plus mal : la demoiselle ne pouvait pas partir de suite :

-"Non, tu ne m'as pas fait mal" mentit à moitié Tatsu, "Pourquoi est-ce que tu pars aussi vite ? Reste un peu avec moi... j'ai froid... et je sais que tu as encore du mal à marcher, tu ne le dis pas mais ça se sent à ta démarche.. Repose toi avec moi."

Il avait trouvé une demi excuse pour faire rester la demoiselle : sa peau était toujours froide. Dans tous les cas, Tatsu la fit pivoter de sorte à ce qu'elle soit allongée à côté de lui. Ainsi, elle pouvait se reposer également tout en restant à ses côtés. Il garda un bras autour d'elle pour qu'elle ne puisse pas s'en aller.


Il ne le dit pas à la demoiselle, il le gardait au fond de lui-même, mais il était heureux qu'elle n'ai rien. Cette saloperie de tanuki lui en avait fait suer, et il avait connaissance de comment tuer un vampire.. Franchement, ce n'était pas passé loin. Son manque d'expérience, son jeune âge, et également une demoisele qui ne l'écoutait pas quand il disait quelque chose, les choses tournaient facilement au vinaigre dans ces cas là. Il pensa de nouveau au fait que la demoiselle ne l'avait pas écouté malgré ses pressentiments, ça avait tendance à l'énerver... Mais que pouvait-il reprocher à la demoiselle ? De ne pas écouter un jeune homme qui semblait cacher mille et un secrets, et qui lui dit cash "Ton ami d'enfance, je le sens pas !" ?
Il dégagea toutes ces pensées négatives de son esprit et ferma les yeux. Il devait être vraiment fatigué car le sommeil vont, une fois de plus, l'emporter.

------------

Dans la salle d'attente, Yamada et Ishi parlaient presque comme de bons amis. A vrai dire, le fait que Yamada ai été possédé très longtemps faisait presque de lui un être surnaturel. On lui avait expliqué qu'on effacait la mémoire des gens possédés uniquement si le temps de possession était inférieur à trois semaines. Puisque qu'il avait été possédé au moins une demi année, cela aurait créé un trop grand trou dans son esprit et il s'en serait certainement pas remis. Et son statut de dealer d'infos, pourtant un titre peu confiant, faisait de lui l'ami idéal et une véritable tombe : Même en étant roué de coups, Yamada ne parlerait certainement pas. La preuve, d'après ses dires Butaniku ne l'avait (heureusement) jamais "touché", c'est qu'il se défendait très bien malgré le poids de la possession.


Presque toujours avec son téléphone à l'oreille, Yamada sortait d'un énième appel : La chasse à l'Ange avait sonné, il devait être sur ses gardes. Pourtant, c'est Ishi, très détendu, qui engagea la conversation. Une question lui trottait dans l'esprit :

-"Yamada, je peux te poser une question ? Tu fais tout ça car tu es reconnaissant envers Tatsu et Heiana de t'avoir sauvé, mais il semblerait qu'il y ai autre chose.."

Yamada lâcha un rire discret, puis se tourna vers le médecin :

-"Rien ne t'échappe, on dirait. J'avoue qu'il y a un peu du fait d'être en kiff sur le premier du lycée, mais pas que.. c'est plus une profond respect que de l'amour que je ressens pour lui."

-"Pourquoi ça ?"

-"... Certainement que, malgré son "jeune âge", il souhaite se mêler à nous. Et pourtant on lui fout toujours des emmerdes sur le chemin. Si je peux au moins balayer un peu devant lui, ça fera de moi le plus comblé des hommes."

-"... Il y a quand même un amour a sens unique refoulé dans tout ça."

Yamada ne répondit pas car son portable sonnait une nouvelle fois. Il y avait beaucoup de mouvement du côté d'Angie. Et ce qu'il entendait à l'autre bout du fil ne le rassurait pas de trop. Il ne reconnut pas la voix de son associé, mais bien celle d'une demoiselle à l'air chétif et innocent :

-"Bonjour à toi, Yamada-kun. Je sais que tu me surveilles attentivement, j'apprécie beaucoup ce geste mais... tu ne m'intéresses qu'à moitié, ton côté un peu caïd fait que tu n'es pas un homme à mon goût. Et puis, tu me mets quelques batons dans les roues, alors je vais t'en mettre aussi.. Je viendrai baiser tes plaies si tu le demandes mon petit dealer d'infos.."

A peine la tonalité de fin d'appel retentissait dans le portable qu'il sentit de fortes douleurs à plusieurs endroits de son corps. Il chuta au sol, incapable de comprendre ce qu'il se passait. Un groupe de quatres hommes entourait le jeune homme au sol et le rouait de coups. Il avait pour habitude de marcher quand il était au téléphone, et il était dans un angle mort de l'hôpital. Il était seul à se faire tabasser comme jamais, mais son supplice, bien qu'éprouvant fut de courte durée.

Un premier homme tomba inconscient sans qu'il n'eut rien fait, puis un deuxième, et les deux autres suivirent.


Quand il se releva, Yamada reconnut Ishi. Il s'était baissé à sa hauteur, et il était possible de voir les pupilles rouges du médecin. Yamada ne dit rien, Ishi prit la parole pour lui :

-"Tu le savais, n'est-ce pas ? Que j'étais moi-même un vampire.. Allez viens, on à deux jeunes adultes à protéger d'une dégénérée."

------------

Tatsu et Heiana étaient en train de se reposer, enlacés entre eux. Ce moment était inédit, jamais ils n'auraient fait ça en temps normal, surtout dans un lieu public comme l'hôpital. Mais la fatigue et les événements récents les avaient certainement épuisé, et Tatsu ne souhaitait que passer du temps avec la demoiselle. Pourquoi ? Il avait du mal à répondre à cette question.

Ce moment de paix fut rompu par Yamada et Ishi qui entrèrent dans un boucan phénoménal. Le jeune ado aux cheveux noirs hurlait des ordres au téléphone tout en s'approchant des deux tourtereaux.

-"Toutes les entrées doivent être gardées ! Je veux un rapport du moindre mouvement suspect, le moindre regard de travers !"

Il raccrocha aussi vite et alla jusqu'à se tenir devant les deux protagonistes.

-"Faut bouger. On va vous changer de chambre le temps de vous faire sortir. Angie veut votre peau, cette salope elle joue trop bien son jeu !"

Ce fut Yamada qui prit la peine d'aider Heiana à se lever, mais il comprit que sa jambe allait entraver sa course. Il réflechit en plusieurs fois, passant plusieurs fois du regard la jambe et les yeux de la demoiselle, puis il prit sa décision. Il savait que ça n'allait pas lui plaire, mais tant pis !
D'un geste de force, il prit Kiyomizu dans ses bras et la porta. Il ne lui laissa pas dire un mot qu'il était déjà en train de déblaterer :



-"Oui je sais, tu n'aimes pas ! Laisse moi faire, ne dis rien, tu me tranchera la tête avec ton sabre plus tard, là on doit courir !"

Ishi, quant à lui, avait arracher toutes les perfusions de Tatsu et le portait également dans ses bras. Il était déjà trop faible pour marcher, alors pour piquer un sprint face à des hommes prêts à se battre ? Encore moins. Ils sortirent dans les couloirs de l'hôpital et partirent le plus loin possible de cette chambre.
C'était la panique dans le service, les soignants avaient vu la bagarre et les coups que portait Yamada. Mais ils n'avaient pas le temps de rester ici à leur expliquer. Qui sait ce qu'allait faire Angie ? Peut-être était-elle pire que Masamune... Dans tous les cas, il fallait bouger au plus vite, mais l'état critique des deux jeunes gens, principalement celui de Tatsu, les empâchait de quitter l'hôpital pour aujourd'hui... Ou pouvaient-ils aller ?


Dernière édition par Tatsuyuki le Jeu 20 Sep - 22:33, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 19 Sep - 0:05
« - Non, tu ne m’as pas fait mal, pourquoi est-ce que tu pars aussi vite ? Reste un peu avec moi… J’ai froid… Et je sais que tu as encore du mal à marcher, tu ne le dis pas mais ça se sent à ta démarche… Repose-toi avec moi. »

Furent les mots que Tatsu prononça quand Heiana tomba contre lui avec qu’il l’ait retenue. Elle le regardait dans les yeux, complètement surprise de sa demande : Il n’avait jamais demandé à ce qu’ils soient si proches sauf quand il y avait eu cette partie de Poker mais ce n’était que du bluff, ne l’oublions pas. Elle restait silencieuse jusqu’à Tatsu se mette à la faire pivoter pour qu’elle soit allongée à côté de lui et bloquée dans ses bras, se mettant alors à rougir en essayant de quitter l’étreinte mais même blessé, Tatsu avait toujours plus de force qu’elle :

« - Hé ! Qu’est-ce que tu fais ?! »


N’ayant pas de réponse, elle se résigna à rester où elle était en regardant le mur, elle n’osait pas bouger de peur de se retrouver dans une position gênante : Son corps trop proche du sien par exemple. Heiana avait réussi à éloigner de son esprit les pensées négatives qu’elle avait en elle concernant ce qui était arrivé à Tatsu, elle tentait de relativiser et profiter pleinement de son amitié avec le garçon. Sentant le rythme cardiaque de Tatsu ralentir dès qu’elle s’endormit, elle ne tarda pas à faire de même, détendue.


Pourtant leur sommeil fut de courte de durée quand Yamada et Ishi entrèrent précipitamment dans la chambre du garçon. Yamada hurlait au téléphone en s’approchant des jeunes lycéens en même temps qu’Ishi. La situation semblait si grave que personne ne remarqua la position dans laquelle ils les avaient surpris. Heiana se redressa rapidement pour sortir de l’étreinte de son ami et regarder Yamada impassible.

« - Faut bouger. On va vous changer de chambre le temps de vous faire sortir. Angie veut votre peau, cette salope elle joue trop bien son jeu ! »

Heiana aperçut le dealer d’informations s’approcher d’elle pour l’aider à sortir du lit : S’il fallait qu’elle coure, elle le ferait même si elle devait souffrir le martyr mais avec force, Yamada l’attrapa pour la prendre dans ses bras, elle se mit aussitôt à froncer les sourcils et s’apprêtait à répliquer qu’elle pouvait courir mais il fut plus rapide qu’elle et prit alors la parole avant la demoiselle :

« - Oui je sais, tu n’aimes pas ! Laisse-moi faire, ne dis rien, tu me trancheras la tête avec ton sabre plus tard, là on doit courir !

- Ce n’est pas une question de goût… Je suis capable de courir… »

Heiana avait murmuré ces paroles pour elle-même, sans que personne ne puisse l’entendre. Ishi avait attraper le vampire après lui avoir retiré toutes les personnes et s’était mis à courir avec ce dernier dans les bras. Ayant à peine commencer à courir en dehors de la chambre qu’ils furent propulsés par une explosion qui provenait de la chambre. Pris alors de surprise, Yamada était tombé au sol et Heiana par la même occasion un peu plus loin, les deux grimacèrent de douleurs. Heiana tentait alors de se relever en serrant les dents, la chute avait emplifié la douleur à sa jambe mais elle tourna rapidement la tête vers Tatsu et remarqua qu’il était toujours avec Ishi qui avait eu assez de force pour se maintenir debut avec Tatsu… « Incroyable » pensa Heiana en les observant. Elle se re-concentra aussitôt en se levant pour attraper le bras de Yamada et se mettre à courir, elle voyant bien que le garçon était lui aussi blessé.

« - Allez, on y va ! Cria Heiana. »

Courant alors de nouveau en direction du toit où ils avaient une chance d’échapper à la demoiselle qui commença alors à émettre un message vocal dans l’hôpital :

« - Vous n’irez pas loin mes chatons… J’ai bloqué toutes les portes de sortie… Vous allez mourir asphyxiés… Ahaha ! »

Cette chance se réduisit alors considérablement au message vocal, les quatre se regardèrent alors pour savoir quoi faire. Ishi prit alors la parole :

« - Il va falloir se battre mais vous en êtes à peine capable tous les trois…

- Je vais me battre. Répliqua aussitôt Heiana.

- Je vais trouver une solution. Dit à son tour Yamada.

- Heiana, ce n’est pas raisonnable… Tenta Ishi.

- Ca va aller. J’ai peut-être même une idée.  

- On t’écoute. Dit Ishi.

- Je vais joindre mon grand-père qui a des contacts pour qu’il nous envoie un hélicoptère puis nous irons nous cacher chez lui, Tatsu et moi…

- Mais Heiana, c’est impossible de faire venir un hélicoptère aussi vite.. Répliqua aussitôt Yamada.

- Tu te trompes, ne sous-estime pas ma famille.

- Si c’est la seule solution… Alors tentons ça. Finalisa Ishi. »

Heiana n’avait pas attendu l’autorisation pour sortir son téléphone et appeler son grand-père aussitôt. Elle utilisa un langage particulier avec ce dernier, comme un langage codé et elle était très respectueuse dans ses paroles et dans le ton qu’elle employait. Heiana finit alors par raccrocher en courant toujours et tourna la tête vers son équipe :

« - C’est bon.

- Incroyable. Dit alors Yamada. »

Les autres restèrent silencieux pour économiser leur oxygène car le poison commençait à se reprendre dans l’établissement. Les quatre n’avaient pas le temps de penser aux patients et aux personnels, ils devaient agir de leurs côtés, ils avaient entendu l’annonce eux-aussi après tout. Arrivant à proximité du toit, deux hommes baraqués les attendaient. Heiana se jeta aussitôt dans le tas malgré les douleurs qu’elle ressentait. La façon qu’elle avait de se battre se faisait pas ressentir qu’elle était blessée.


Ishi se joignit alors à elle et élimina le deuxième homme rapidement grâce à sa force qui posait des questions mais ils n’avaient pas le temps pour cela. Heiana réussit alors à finir à bout de l’homme, non sans difficulté : Cela se remarquait à sa respiration saccadée mais elle tenta de s’approcher de la porte pour la détruire mais Ishi l’en empêcha en passant devant elle et s’en occupa. Une bourrasque de vent s’abattit sur les quatre fugitifs, preuve que l’hélicoptère était présent. Ils se dépêchèrent de monter à l’intérieur :

« - Vite ! Cria Heiana. »

Alors à bord, celui-ci monta dans les airs et Heiana se fit saluer avec beaucoup de respect par le conducteur, on pouvait apercevoir qu’il était tatoué sur le bras mais était quelque peu dissimulé par la manche de son haut. Elle lui donna alors l’ordre de partir et se tourna finalement vers Tatsu :

« - Comment vas-tu ? Tu ne souffres pas avec toutes ces secousses ? »

La demoiselle semblait inquiète même si elle ne le montrait pas vraiment, cela se ressentait plus dans sa voix. Elle s’était installée aux côtés du garçon pour passer sa main dans la sienne en silence pour montrer sa compassion envers lui, son geste était maladroit mais la volonté y était. Elle regardait devant elle avec son visage impassible et un air que personne ne lui avait connu jusqu’à maintenant : Face au conducteur, elle n’était pas Heiana la lycéenne, elle était Heiana la future chef Yakuza, respectée de tous.


Arrivant alors à destination, l’hélicoptère se posa en douceur. On pouvait apercevoir que c’était une maison traditionnelle au milieu de verdures, sans aucune maison aux alentours. Ishi aida les trois jeunes à descendre et Heiana congédia le conducteur et invita ses camarades à la suivre jusqu’à l’entrée de la maison. Franchissant alors le pas de la porte, Heiana fut interceptée par deux hommes qui l’attrapèrent aussitôt. Ils avaient énormément de force, Heiana commença à se débattre mais elle était en panne d’énergie avec tout ce qu'elle avait vécu jusqu'à maintenant :

« - Qu’est-ce que vous faîtes ?! Grand-père.

- Tu n’es pas ma petite fille, j’ai l’impression de te revoir avant que tu ne partes d’ici, on va devoir s’occuper de ça. Emmenez-là dans la pièce spéciale. »

On pouvait entendre Heiana crier contre les deux hommes des ordres mais ils ne lui obéirent absolument pas : Ils étaient présents sous les ordres de son grand-père et non d'elle. Ils l'emmenèrent vers une autre pièce où on ne pouvait savoir ce qu'il allait lui arriver. Ishi avait tenté d'intervenir mais le regard que le chef Yakuza lançait le refroidit aussitôt. Il était face aux trois hommes et montrait sa puissance juste dans la posture qu'il adoptait.

« - Sinon, bienvenue à vous, ne faîtes pas attention au monstre qui vous a amené ici. »

Il avait changé de sujet aussi facilement, il ne semblait pas affecté par le sort qu'il réservait à sa petite fille. Ni Ishi, ni Yamada n’avaient osé réagir d'avantage face à la puissance que dégageait le grand-père de Heiana, ils étaient restés figés sur place, choqués et ne répondirent pas aux salutations du chef.


~~~

Heiana était toujours tenue par les deux hommes et continuait de se débattre avec le peu de force qu'il lui restait. Ses bourreaux ne lui infligeait pas de blessures physiques car ils la respectaient tout de même, ils n'oubliaient pas à qui ils avaient devant eux. Heiana finit par abandonner, elle était proche du sommeil car elle était à un point où elle n'avait plus d'énergie. Les deux hommes l'attachèrent alors un lit dans une pièce où il y avait peu de lumière. Heiana était vidée de toute énergie, elle n'arrivait pas à lutter contre les chaines qui l'entravaient : Elle avait déjà bien trop lutté contre les deux hommes qui ne l'avaient pas écoutée une seule seconde. Elle était amorphe sur le lit, plongée dans ses pensées : Elle ne comprenait pas pourquoi son grand-père avait agit ainsi et ni pourquoi personne n'avait agit pour l'aider... Son grand-père était terrifiant d'une certaine manière elle pouvait comprendre mais elle se sentait un peu trahie même si elle savait qu'elle ne devait pas. Elle appréhendait ce qu'elle allait vivre cette fois-ci de la main de son grand-père qui était occupé à accueillir les invités.


avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 20 Sep - 21:12


Tout se déroule très vite pour Tatsu. Plongé dans un sommeil réparateur, il eut grand mal à émerger. L'aide d'Ishi ne fut pas refus, bien au contraire, il lui était impossible de suivre la cadence imposée par Yamada qui était parti en avant avec Heiana. L'argent sur le corps du vampire faisait des ravages.
Il n'entendit que d'une oreille le message d'Angie, la seule chose qu'il devait retenir c'est qu'elle cherchait à les éliminer. L'hélicoptère arriva et Tatsu fut à moitié soulagé d'être enfin posé : l'engin le secouait dans tous les sens, lui qui n'avait pas assez de force pour garder un certain équilibre.
Dans toutes ces mésaventures, le contact de la main d'Heiana dans la sienne lui fit beaucoup de bien. Malgré l'extrême fatigue que lui donnait ses cernes, son visage s'illumina et il répondit à la demoiselle :

-"ça va. Je pète pas la forme mais ça ira mieux quand quelques jours.."

Une fois l'avion de métal posé au sol, il eut de nouveau recours à Ishi. Son corps était toujours fatigué, mais son esprit restait affuté. Quand il vit Heiana se faire embarquer par ses propres hommes, Tatsu planta ses yeux dans ceux d'Heiana jusqu'à ce qu'elle disparaisse de son champ de vision. Mais cette entrée en matière avait laissé Yamada et le médecin complétement perplexe. Ils ne faisaient plus attention à Tatsu. Ils n'avaient même pas remarqué qu'il tenait maintenant sur ses jambes.

Une fois l'effet de surprise passé, Ishi et Yamada tournèrent leurs têtes dans tous les sens : Oui était passé Tatsu ?! Bordel il n'allait pas foutre le bordel dans son état et surtout devant un des plus grands yakuzas du pays ?
Les deux hommes regadèrent avec effroi le grand père d'Heiana qui, lui, avait directement trouvé le jeune homme. Il était seulement un peu plus loin, en appui contre les fondations de la maison. La moitié de son corps était caché derrière un pent du mur, mais du seul oeil qu'on pouvait apercevoir se dégager une aura particulière : Mélange de colère mais aussi de respect, de doutes et de certitudes... Mais un regard particulièrement froid.


Tatsu avait maintenant son regard encré dans celui du grand père. Comme les deux hommes, il ne répondit pas aux salutations :

-"Qu'allez-vous lui faire ? Elle n'y peut rien, vous savez." dit Tatsu.

Ishi et Yamada se posaient des questions, et le regard balança entre le vampire et le Yakuza. De là partit leur conversation qui mêlait à la fois débat et respect, ainsi qu'un grand contraste dans leurs voix : Tatsu murmurait presque ses paroles tandis que le chef de la ville parlait d'une voix forte et assurée

-"Elle n'y peut rien mais ce n'est pas ma petite-fille. Quand ce démon l'aura quitté, tout rentrera dans l'ordre."

-"Mais vous êtes au courant qu'elle a défait cette créature seule ? Uniquement avec la force de son esprit ? Il a passé son temps à me tabasser."

-"Certes, je ne peux le nier. Mais il est toujours présent, tu dois t'en rendre compte, non ?"

Le regard de Tatsu descendit vers le sol. Il était en train de réflechir : Il y avait quelque chose qu'il n'avait pas encore senti ? Sa fatigue l'empêchait d'intercepter quelque chose.

Brusquement, Tatsu se sentit comme submergé. L'espace d'une seconde, il semblait ne pas être le seul : Ishi se tenait la tête comme pour couvrir un bruit, le grand père posa sa main et fronça les sourcils en signe de douleur. Le vampire n'eut pas le temps de voir Yamada car il lui semblait qu'un millier d'êtres tentait d'entrer dans son esprit.

"Tatsu ?" "Un magnifique vampire" "Donne nous ton énergie" "Donne nous tous !" "Allez, Tatsu" "Allez" "Mange toi ça !" "Que tu es beau !" "Pourquoi ne viens-tu pas avec nous ?" "Tatsuyuki !" "Ah, un Minomiya !" "Tu vas saigner" "On va te dépecer" "Ta mère te reconnaîtra pas" "Meurs" "Souffre" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève" "Crève"


Une main amicale le sortit de cette insupportable brouahaha mental. Une fois emmergé, c'est comme si quelqu'un avait essayé de le couler. Il reprit quelques instants sa respiration, puis il se concentra sur la cacophonie qui se déroulait derrière lui. Il se leva rapidement et se fit une place parmi les nombreux hommes qui entouraient quelqu'un. Et cette personne n'était autre que Yamada.


Il était au sol en train de se débattre contre lui-même qui essayait de se claquer la jugulaire. Le sang commençait à couler alors qu'il était en pleine lutte. Des hommes de mains du Grand père tentaient de le maintenir, mais il se débattait comme un diable. Il réussit même à se lever dans toute cette bataille, et l'espace d'une seconde il reprit ses esprits. Il enleva son manteau qu'il jeta au sol, très loin de lui, puis également sa ceinture, les trois portables qu'il portait ainsi que quelques lames cachaient par ci par là. Il comprenait qu'avec tout cela sur lui, il pouvait devenir très dangereux. Surtout possédé.
Une fois tout cela au sol, Yamada plissait les yeux d'une drôle de façon, comme s'il allait de nouveau être possédé. Mais dans un dernier élan d'esprit clair, il se laissa attraper par au moins quatres hommes de mains.
Ainsi plaqué à terre, il ne pouvait plus se faire de mal. Il tenta de se débattre une longue minute puis plus rien. Epuisé d'avoir lutté, Yamada était resté lui-même. Tatsu se pencha vers son ami, le demandant si ça allait pour lui, et il répondit d'un hochement de tête. La fatigué était belle et bien présente.

Tatsu se releva alors et continua sa discussion avec le grand père :

-"Mon esprir était embrué, je ne l'avais pas sentit. Mais voilà qu'il a tentait de se jouer de nous ..."

-"Principalement toi et ton ami à ce que je vois.."

-"... C'est parce que le Kitsune est très jaloux, et il n'aime pas qu'on s'approche de sa "cible".."

-"Mais pourquoi moi ?" demanda Yamada alors qu'il tentait essuyer ses plaies, "Il doit savoir que ce n'était pas mon orientati-..."

-"Parce qu'il sait que tu ne nous as pas tout dit sur ton choix d'orientation, Yamada, et que dans tous les cas tu es un garçon de son âge. Et donc potentiellement interessé."

Un long silence pris place dans les murs de la maison, mais c'est Tatsu qui le brisa, et ce d'une voix determinée :

-"On va libérer votre fille. Qu'importe ce que cela me coûtera !"

avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 24 Sep - 18:53
Pendant que le grand-père de Heiana était occupé avec les invités, Heiana était toujours allongée sur le lit avec le regard dans le vide, tourné vers le plafond. Son esprit était totalement vidé de toutes pensées, elle était dans l’attente de l’apparition d’une présence dans la pièce mais cela ne se passa comme elle l’avait espérée.


« Heiana, Heiana, mon ange, c’est moi. Ecoute-moi, j’ai besoin de toi. »

Heiana se posa subitement la main sur la tête et son regard se mit à chercher une présence dans la pièce mais ne remarqua rien. Elle se mit donc à se parler à elle-même en laissant tomber lentement sa main.


« - Je suis folle… »

« Tu n’es pas folle Heiana ! »

Heiana se mit à rire nerveusement en ne comprenant pas ce qu’il lui arrivait. Elle était dans le déni, elle refusait de croire qu’elle entendait la voix de Masamune dans sa tête et que celle-ci lui répondait de manière cohérente à ses questions. Elle prit alors la décision d'ignorer la voix qu'elle entendait en fermant les yeux, elle relâcha son corps pour tenter de se détendre même si le lieu n'était pas le plus adéquat pour ce genre d'activités. Cependant la voix décida de ne pas abandonner si facilement et continua d'appeler Heiana :

« Heiana, réponds-moi. Ne m'abandonne pas une nouvelle fois. Tu m'as fait souffrir mais je sais que je t'ai fait souffrir autant. Ne m'en veux pas de t'avoir blessée mais tu ne m'as pas laissé le choix. Heiana, Heiana, Heiana, Heiana, Heiana, Heiana, Heiana, Heiana, Heiana... »

« - SILENCE ! »

Heiana venait de hurler dans la pièce en s'étant redressée brusquement. Son corps était prit de tremblements, elle ne supportait déjà plus d'entendre cette voix. Elle se posa alors une question à elle-même : « Quand suis-je devenue si faible...? ». Quelqu'un prit la décision de lui répondre sans qu'elle ne lui en donne l'autorisation.

« Je peux t'aider à retrouver ta force, Heiana. Il faut juste que tu me donnes l'autorisation de puiser en toi et de me laisser servir de ton corps si j'en ai besoin. »

« - Masamune, je ne peux pas te laisser faire ça. Tu m'as trahie déjà à deux reprises. »

« Je te promets que cette fois ce sera différent. J'ai été maladroit par le passé mais tu sais que mes sentiments pour toi sont sincères. »


Heiana ne répondit pas mais s'autorisa à apercevoir Masamune depuis qu'il avait commencé à lui parler : Il avait la forme d'un enfant avec des oreilles et une queue de Kitsune, logique puisque c'est ce qu'il est mais c'est la forme enfantine qui étonna le plus Heiana. Sans avoir à faire part oralement de ses interrogations, Masamune prit la parole pour y répondre :

« C'est parce que je suis faible, j'ai perdu beaucoup d'énergie et mon corps n'est plus : C'est même pour cela que ma couleur de cheveux est différente maintenant. Je peux choisir le physique que je souhaite. »

Heiana hocha la tête à la réponse qu'elle obtenue, son esprit était tourmenté par tout ce qu'elle venait d'entendre. Elle savait qu'elle ne devait pas lui faire confiance mais une part dans son esprit lui dicta de lui obéir pour être libérée d'une certaine manière de sa présence. S'il avait assez de force, il pourra quitter son esprit et elle sera enfin libérée pour pouvoir se reposer convenablement ainsi que retrouver la présence aimante de son grand-père. Il pourrait l'achever plus facilement en l'ayant à l'extérieur de son corps. Heiana fit part alors de sa décision au Kitsune.

« - J'accepte Masamune. »


Il ne répondit pas mais un sourire se dessina sur ses lèvres et s'approcha de Heiana pour déposer un baiser sur ses lèvres, la demoiselle tenta de reculer mais le Kitsune prit la parole sans se séparer des lèvres de Heiana : « C'est pour pouvoir récupérer de l'énergie, ne recule pas. ». Malgré elle, Heiana se mit à obéir au garçon en le laissant l'embrasser. Un sourire se dessina sur ses lèvres et elle se mit à tirer sur les chaînes qui l'entravait, du sang se projeta sur son visage mais elle n'en fit guère attention et finit par les briser avec la force de Masamune.


« Ne bouge pas, j'ai quelque chose à faire. »

Tout à coup, Heiana tomba dans l'inconscience sur le lit après les paroles de Masamune. Elle semblait vidée de son énergie, énergie que Masamune avait prit en sa possession pour attaquer Tatsu et Yamada principalement, il ne supportait pas leurs existences et souhaitait s'en débarrasser pour qu'ils ne s'approchent pas de sa bien-aimée. Il était prêt à tout pour être le seul dans son coeur même s'il devait faire souffrir cette dernière. Cependant sa tentative fut un échec puisqu'il ne parvint pas à ses fins et en plus de cela, il avait repéré par Tatsu. Il l'avait déjà été par le grand-père mais l'être en plus par Tatsu ne l'aidait pas du tout. Il revint alors vers le corps de la demoiselle et celle-ci ouvrit les yeux pour se lever comme si de rien n'était. Elle avança alors vers la pièce où se trouvait les quatre hommes. Sur le chemin vers cette dernière, Heiana avait croisé plusieurs de ses hommes, elle les avait attaqués avec froideur et aucune pitié. Elle ouvrit alors la porte pour s'appuyer dans l'encadrement de cette dernière. Elle (ou Masamune ou bien les deux) prit alors la parole en réponse à la réplique du vampire.

« - On va libérer votre petite-fille. Qu'importe ce que cela me coûtera !

- Tu en es bien sûr, Minomiya Tatsuyuki ? »


Le sourire de la demoiselle était similaire à celui que le Kitsune adoptait lorsqu'il avait encore son enveloppe charnelle. On pouvait confondre les deux tellement leurs postures étaient semblables, est-ce que Heiana était à nouveau possédée ? C'était assez différent des deux premières fois, Heiana est consentante cette fois-ci même si elle ne souhaite pas que cela dure, elle souhaite juste être libérée et retrouver son grand-père.


Dans l'esprit de Heiana, cette dernière se tenait debout et derrière elle se trouvait Masamune qui était relié à elle par le fil rouge, représentant le destin : Cela signifiait que leurs destins étaient liés, si l'un d'eux mourrait, l'autre suivrait sans pouvoir en faire autrement. On pouvait aussi remarquer que l'allure du Kitsune avait changé, il avait retrouvé une allure d'adulte contrairement au moment où il négociait avec la demoiselle. Cela était un signe qu'il avait retrouvé beaucoup de force et qu'il avait une grande emprise sur la demoiselle qu'il aimait.


« Allons-y Heiana, passons à l'action. »

« - Oui Masamune. »


Dans l'esprit de Heiana, cette dernière s'était réfugiée dans ses bras car, malgré elle, c'était douloureux de devoir s'attaquer à ses proches mais Masamune ne lui laissait pas vraiment le choix et elle ne s'autorisait pas non plus un autre chemin car elle souhaitait être libérée. Si elle devait souffrir pour en arriver à cette finalité alors elle souffrirait, elle souhaitait juste que personne ne meurt dans cette attaque. Dans la vie réelle, la demoiselle agissait tout autrement, elle était beaucoup plus sûre d'elle : Cette dernière s'était jetée sur Tatsuyuki pour l'attaquer avec un katana qu'elle avait récupéré sur les gardes qu'elle avait croisée en chemin pour venir jusqu'ici. Son regard était déterminé, on ne pouvait plus vraiment faire la différence entre la future chef Yakuza et le Kitsune, ils étaient liés comme expliqué précédemment.

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Ven 28 Sep - 22:23
A peine ses paroles prononçées, Tatsu ne pensa pas qu'il allait si vite les regretter. Faisant volte face en entendant la voix de ce salopard de Masamune, le coeur du vampire manqua un battement en voyant la demoiselle se tenir à ses côtés. Encore ? Heiana était épuisée par les événements, elle n'avait plus la force de lutter contre un esprit datant de plus d'un millénaire.. Tout comme lui-même qui n'était pas en état de combattre. Il s'était déjà fait massacré quelques temps plus tôt, ce n'était pas maintenant qu'il allait réussir quoi que ce soit.

La situation tourna rapidement au vinaigre. Heiana s'attaque directement à Tatsu, le plus blessé d'entre tous. Sans aucune arme, Tatsu ne pouvait parer qu'avec ses bras. Protégeant ainsi son visage, il s'attendait à sentir la lame pénétrer sa chair, la douleur se faire vive et intense. Il n'en fut rien, ce qui lui fit baisser les bras, c'est le bruit de deux lames qui s'entrechoquèrent. En effet, il n'était plus la cible de la demoiselle, car son grand-père venait d'entrer dans le combat. Armé d'un katana tout comme sa petite fille, il lui faisait face avec force et puissance. Etrangement, la même aura de puissance, de fierté et de talent s'échappait de leur regard. Cela se voyait de la manière dont ils se regardaient.

Après un instant sans aucun mouvement, la combat continua. Les membres de la même famille luttèrent avec une manière de combattre bien similaire. On voyait que son grand-père lui avait appris énormément de chose. Mais là où Heiana étai bien plus belliqueuse dans ses coups, son maître était défensif. Même s'il avait été sévère avec lui durant ses jeunes années, Heiana était l'être le plus cher dans son coeur. Tatsu le voyait, il comprenait. Et tout cela lui fendait le coeur.

Le vampire sortit de sa contemplation et voulut voir comment allez Ishi et Yamada. Il tourna la tête et regarda avec horreur le début du cauchemar qu'était en train de leur infliger Masamune. Prenant le médecin principalement pour cible, il n'avait pas retenu ses coups. Au contraire, il semblerait qu'il ai profité de sa condition vampirique pour se défouler un peu plus que sur Yamada. Il tenait Ishi par la bras, tombé inconscient sous les coups du kitsune, tandis que Yamada était assis au sol, certainement tombé sous la force de son ennemi. Il se tenait la mâchoire comme s'il avait peur qu'elle tombe, et vu comment il saignait de toute part, il y avait de quoi avoir peur...


Devant tout cela, la jeune vampire ne pouvait prendre qu'une expression de terreur. Il se surpris même à faire un pas en arrière, ce qui fit sourire jusqu'aux oreilles ce putain de tanuki.

-"Oooh~ Petit Tatsu a peur de la mort ? De la souffrance également ? Tu aurais accepté de mourir la dernière fois, je ne serais pas revenu. Tu cherches ta misère."

Comme s'il en avait marre de jouer avec ces deux petits cobayes qui n'avaient pas montré la moindre résistance, il lâcha Ishi au sol et avança vers Tatsu, tout en marchant sur Yamada en passant. Celui-ci, comme seule réplique, poussa un petit cri de douleur, mais il fallait plus pour que Masamune s'intéresse à lui.
Tout ce qu'il voulait, c'était Tatsuyuki Minomoya.
Ce putain de salopard de Tatsuyuki Minomiya.
Il lui ferait regretter d'être venu au monde.


Un élan de joie (ou d'adrénaline) fit lever le poing de Masa vers Tatsu. Puisant dans ses faibles réserves, il esquiva à la vitesse de l'éclair. La grand-père de Heiana, toujours dans la course, n'oscilla même pas un sourcil face à cela. Avait-il déjà compris qui il était ? Qu'il serait l'un de ces "démons" qui pouvait posséder sa fille, qu'il pouvait le considérer comme aussi néfaste que ce kitsune ? Perdu dans ses pensées, Tatsu ne se concentrait déjà plus sur le combat qui venait de débuter, et ne vit pas le deuxième poing de Masa foncer sur lui.
Il savait que, esquivant ou n'esquivant pas, Masa allait lui briser la moitié des os rien qu'avec ce coup. Aussi il décida de ne rien faire.
Mais une nouvelle fois, le grand-père d'Heiana se plaça devant lui, et réprima le coup du mieux qu'il put. Aussi évident cela fut-il, l'honorable yakuza se fit envoyer petre comme si de rien n'était.



Malgré sa victoire imminente, on voyait dans le regard du kitsune qu'il ne prendrait rééllement plaisir que lorsque Tatsuyuki serait sous sa semelle, à implorer son pardon, jusqu'à ce que son corps ne bouge plus. Alors même s'il venait d'envoyer à plusieurs mètres le grand père de son aimée, cela ne lui fit ni chaud ni froid. Il leva encore le poing pour frapper de nouveau.

Ce fut comme si le temps s'arrêtait autour de Tatsu. Il voyait Heiana et Masa complétement immobile face à lui. Et tout le décor était maintenant monochrome.
Tatsu plissa quelques instants les yeux, puis ses souvenirs revinrent rapidement. Il était là.

-"Tatsu .. ? ... Je suis réveillé... ça fait longtemps..... je veux t'aider, tu m'autorises ?"

Premièrement, Tatsu resta silencieux un long moment. Il savait qui lui parlait à l'instant même, et il connaissait ses capacités.. Il ne le connaissait que bien trop. La preuve, il savait même comment il s'appelait :

-"... Notre seul ennemi, c'est le kitsune. Il s'agit de l'être avec les oreilles de renard. La demoiselle aux cheveux brunes est une alliée qui, malheureusement, se fait malmener par le kitsune. Isaac, je te le laisse faire mais attention s'il te plaît, elle..."

"... Elle est chère à tes yeux.... Je comprends..... C'est comme toi et moi donc.."

Le décor monochromé prit fin, mais la totalité des êtres vivants présents dans la pièce ressentirent un frisson glacial dans le dos. Même Masa arrêta brusquement sa course et écarquilla les yeux. Il tourna doucement le regard vers Heiana pour découvrir ce qu se tramait dans la pièce.

La seule à ne pas être au courant de cette situation était Heiana. Pourquoi ? Car elle ne voyait pas l'immense ombre se dessinait derrière elle.


A peine eut-elle le temp de faire volte face que l'ombre se transforma aussi en un jeune homme. Les cheveux noirs, les yeux vairons, deux grands cicatrices qui li barraient le visage. Voilà les détails que pouvaient apercevoir les jeunes gens.


L'instant d'après, il avait le fil rouge reliant Heiana et Masa entre eux dans les mains. Et Isaac semblait vouloir y trifouiller.

Il eut droit aux réprimandes sévères de Masa qui entra dans une colère noire :

-"NE TOUCHE PAS A CA, ESPECE DE SALE ENFOIRE ! SI TU LA TUE JE TE SAIGNE COMME JAMAIS !"

Mais noyé dans sa colère, Masa n'avait pas vu que Isaac avait fini de toucher au fil. Il l'avait dans la main. Complétement. Heiana n'était plus reliée par le fil et vivait toujours.
Le Kitsune écarquilla les yeux de surprise et de colère. Ce connad venait-il vraiment de rompre le fil qui les unissait ? Il allait payer, Ô oui il allait payer..

Mais dans toute impulsivité, Makabe n'avait pas remarqué que Isaac avancait doucement vers lui, d'un pas très doux, sans aucun mouvement brusque. Un pas devant l'autre. Le plancher ne grinçait même pas à son approche. Un silence de mort pesait dans la pièce, et personne n'avait osé bouger, excepté Isaac.
Il se trouvait maintenant à quelques centimètres du visage du Kitsune qui n'avait toujours pas repliqué. Son regard presque vide d'émotions croisait celui de Masa complétement fou intérieurement. Et Masa n'aurait plus jamais l'occasion de laisser déverser sa colère dans ce monde.


Isaac, calme depuis le début, se changea en une machine à tuer. Passant à la vitesse de l'éclair le fil rouge autour du cou du Kitsune, Isaac commença a étrangler avec force l'être maléfique. Masa tenta d'intercepter le fil qui, en même temps que de l'étrangler, lui lacérait la peau à sang. Il passa ses doigts avec difficulté, se blessant d'autant plus le cou, et attrapa le fil. Il tira dessus pour se libérer, en vain. Il ne bougea pas même un millimètre le fil qui pouvait signer son arrêt de mort. Bien au contraire, Isaac exerça davantage de pression et le bout de ses doigts furent coupés. Littéralement. Ils tombèrent au sol dans un petit bruit, mais personne n'osa répliquer. Le spectacle était trop impressionant, trop macabre.

L'étreinte commençait doucement à faire effet, Masa changeait littéralement de couleur. Mais Isaac savait qu'il en fallait bien plus pour tuer un kitsune. Il fallait le réduire à la poussière. Rien de plus.

Tirant sur le fil, il fit l'effet d'une lame sur la jugulaire du kitsune. Le sang se deversa à une vitesse folle au sol, de façon pulsée. Tout le monde finit par en être eclaboussé.
Toujours sans montrer la moindre trace d'émotion, Isaac agrippa les cheveux de Masa et le dirigea contre un des murs qui semblait être le plus solide de la demeure. Une fois bien plaçé, Isaac attendit un peu et commença le véritable massacre.
Il fracassa le crâne du kitsune contre la mur, lui cassant le nez et la mâchoire au premier. Au deuxième, ce fut l'arcade. Au troisième, les pommettes.. Mais le spectacle semblait ne jamais en finir. Isaac n'en avait pas fini, lui.
Il continua à fracasser Masa de toutes ses forces. La moitié du visage du kitsune n'était plus que bouillie. On aurait dit qu'il venait de passer dans un broyeur. Isaac continua à se défouler ainsi jusqu'à ce qu'il ne reste plus assez de morceaux de crâne ou de cheveux pour maintenir convenablement la tête. Il fit tomber la carcasse au sol, et continua, encore et encore... Il piétina jusqu'à l'impossible le corps du kitsune.
Une fois que la quasi totalité de la pièce était recouverte d'éclaboussures de sang et de morceaux de chairs du maléfique renard mystique, Isaac se décida à arrêter. Au sol, il n(y avait plus qu'une épaisse bouillie rougeâtre d'environ un mètre sur cinquante centimètres.


Et toujours aucune émotion sur le visage d'Isaac.

Il finit par se tourner vers Tatsu et avança vers lui. Tatsu, pourtant habitué aux spectacles sanglants, n'arrivait pas à bouger le moindre membre. Même quand il a été éclaboussé de sang sur tout le visage, il n'avait pas bronché.


Maintenant, c'était face à Tatsu qu'Isaac faisait face. Mais il ne lui fit rien de mauvais ni de douloureux. Au contraire, son regard semblait maintenant s'animer d'un léger sentiment d'amitié.

-"Ce n'était peut-être pas ce que tu voulais... Mais... tu es sauf.... A bientôt.... J'espère...."

Puis passant à travers Tatsu comme s'il était un fantôme, Isaac disparu dans une traînée de fumée.


Rien ne bougea dans la pièce, personne n'osait déranger ce silence presque solennel qui régnait maintenant dans les lieux. Puis on entendit quelqu'un vomir ses tripes : Il s'agissait de Yamada qui avait tout le spectacle et qui ne demandait pas mieux que de tout oublier.
Ce petit déclic fit vaciller Tatsu qui tomba au sol, épuisé.

Il venait de montrer aux yeux du monde Isaac.
Le Démon qui lui avait sauvé la vie à maintes reprises.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 11 Oct - 23:29
Aux côtés de Masamune, Heiana se tenait ainsi en silence en observant Tatsu, on pouvait quand même apercevoir un petit sourire satisfait sur ses lèvres après avoir vu son grand-père se faire envoyer à l'autre bout de la pièce. Elle voulut s'approcher de Masamune pour l'enlacer pour récupérer de l'énergie et ressentir cette sensation de plaisir mais le regard de ce dernier l'en empêcha. Heiana prit alors la décision de se tourner vers le mur pour comprendre mais ce qu'il se passa fut rapide : L'ombre qu'elle a eu à peine le temps d'observer prit l'allure d'un jeune homme. L'expression changea alors rapidement : Son sourire disparut pour laisser à une expression de surprise.


Sans s'en rendre compte, le jeune homme fut si proche d'elle, elle n'osait pas bouger, sa respiration était bloquée. En plus de cela, voir Isaac trifouiller le fil et entendre Masa hurler après ce dernier d'arrêter figea Heiana se terreur :

« - NE TOUCHE PAS A CA, ESPECE DE SALE ENFOIRE ! SI TU LA TUES, JE TE SAIGNE COMME JAMAIS !

- Tuer...? Murmura Heiana pour elle-même. »

Heiana ne souhaitait pas mourir, elle tenta d'arrêter Isaac dans son geste pour l'empêcher pour de mettre un terme à ces jours mais il fut plus rapide qu'elle et le fil fut briser. Heiana se mit alors à trembler en ayant peur pour sa vie mais rien ne se passa, elle se sentit tout à coup différente : Elle ne ressentait plus l'emprise du Kitsune sur elle, elle se sentait libérée, réellement cette fois-ci. Elle se laissa tomber à genoux en posant une main sur sa poitrine : Elle voulait continuer de sentir son cœur battre pour être sûre d'être vivante. Alors rassurée, quelques larmes se mirent à couler le long de ses joues, malgré elle, elle retira alors ses lunettes et se mit à frotter ses yeux pour tenter de les dissimuler.


Mais voir Isaac devenir une vraie machine à tuer et détruire Masa la terrifia. Recevoir en plus de cela le sang du Kitsune sur elle la figea, elle ne pouvait détourner les yeux de la scène, elle était effrayée : Pourquoi ? Parce qu'elle allait subir le même sort et personne ne viendrait l'en empêcher, elle les avait trahis tellement de fois, pourquoi la laisser vivre ? Le Juge avait sûrement sa part d'implication dans tout cela. Pourtant à la fin du massacre, c'était vers Tatsu qu'il avançait, qu'est-ce que cela signifiait ? C'était Tatsu qui l'avait amené ici ? Elle ne comprenait pas du tout. Son incompréhension s'intensifia quand il salua Tatsu et disparut simplement en passant à travers ce dernier : Etait-ce une part du lycéen ?

Heiana restait dans la même position que tout à l'heure, couverte de sang. Elle n'entendit pas vraiment Yamada se vider l'estomac en vomissant, elle ne remarqua pas non plus Tatsu tomber au sol, elle était comme dans une sorte de transe où elle semblait totalement déconnectée de la réalité.Tout le monde était mal en point dans la pièce, chacun avait besoin de soins médicaux pour se remettre de ce qu'il venait de se passer. Tout à coup, plusieurs hommes entrèrent en trombe dans la pièce sous les ordres d'un homme à la carrure imposante, il semblait se connaître dans le domaine médical.


Il avança rapidement vers Heiana pour la prendre dans ses bras et la serrer fortement, il semblait bien la connaître et précieuse aux yeux du docteur. Heiana sortit alors lentement de sa transe et leva les yeux vers l'homme en ne réagissant pas de suite. Comprenant alors qui était là pour elle, elle se hâta de l'enlacer fortement en murmurant :

« - Père... Vous êtes là...

- Je vais m'occuper de toi ma fille, Heiana. »


Il la prit alors dans ses bras pour l'emmener en urgence dans une salle de soin comme les autres hommes pour les autres membres du groupe. Heiana murmura faiblement le nom de Tatsu, inquiète pour ce dernier. Elle lui en avait voir de toutes les couleurs, elle ne serait pas étonnée qu'il ne souhaite plus être son ami, elle lui avait fait tant de mal en l'abandonnant à plusieurs reprises et en le blessant physiquement aussi indirectement avec Masamune. Elle gardait quand même en tête la présence du jeune homme mais ce n'était pas le moment pour les questions. Tous furent pris en soin rapidement par l'équipe du père de Heiana, Tatsu et Heiana étaient dans la même pièce : Le père de cette dernière avait entendu Heiana murmurer le prénom du garçon et avait donc compris qu'ils étaient proches. Il souhaitait avoir un œil sur leurs échanges, étant assez protecteur envers sa fille même s'il était peu présent.

Heiana avait fini par sombrer dans un sommeil profond pour tenter de regagner des forces sans intervention d'être surnaturel cette fois-ci. Dormant alors paisiblement, cela fut de courtes durées car son sommeil se mit à se troubler par l'apparition de noirceurs dans le rêve qu'elle était de faire : Cela se transforma en cauchemar et elle finit par « apercevoir » l'ombre de quelqu'un de bien connu : Le Juge. Etonnée, la demoiselle ne comprenait pas ce qu'il se passait, elle « prit » alors la parole en « avançant » vers lui :

« - Pourquoi est-ce que tu es ici ?

- Pour t'annoncer que je révoque ma décision. Tu as échoué, prépare-toi à perdre ta mémoire à jamais.

- Q-Quoi ?! Pourquoi ?

- Tu as fait passer ton intêret en premier et a passé un pacte avec le Kitsune. Tu ne te réveilleras pas tant que je ne l'aurai décidé, maintenant... Oublie ! »


Heiana n'eut pas le temps de prendre la parole pour contester, elle était bouleversée par ce qu'il se déroulait, elle ne voulait pas oublier, elle souhaitait se faire pardonner, elle souhaitait expliquer tout ce qu'elle avait ressenti lors de ces derniers événements. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas eu une longue discussion avec Tatsu, rit avec lui, elle n'avait pas eu le temps de faire part du type de sentiments qu'elle ressentait pour lui : Elle ne voulait pour rien au monde perdre l'amitié qu'elle entretenait avec lui, il était si cher à ses yeux mais elle ne pourrait jamais lui en faire part, elle était bloquée désormais...

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Sam 13 Oct - 0:14



Alors qu'il était au sol, Tatsu pouvait tout de même discerner ce qui se passait non loin de lui. La vue troublée, il finit par apercevoir une équipe médicale sorti de nulle part leur venir en aide. Le chef de cette escouade s'était précipité vers Heiana, comme s'il la connaissait. Les mafieux avaient-ils une équipe de soins mobiles prêts à intervenir dans n'importe quelle situation et à n'importe quel moment ? Tatsu n'allait pas en savoir plus de suite, les tumultes de la journée l'envoya dans les bras de Morphée.

Mais contrairement à d'habitude, le néant ne vint pas lui tenir compagnie.
Comme à chaque (rare) fois qu'il voyait Isaac, il ouvrit ses yeux en plein rêve. Il se tenait debout dans un espace entièrement blanc et devant lui, le démon attendait patiemment quelque chose. Le vampire observa tranquillement les alentours, puis posa son regard sur Isaac.

-"Merci pour tout à l'heure, Isaac. Tu nous as sauvé."

Un sourire maladroit vint dessiner les lèvres du démon, et il articula avec toutes les difficultés qu'il avait, comme la dernière fois :

-"Ah... Je suis heureux... de ne pas avoir mal fait..."


La discussion se termina. N'importe quel spectateur aurait pu se dire que les deux jeunes gens n'étaient absolument pas proches, alors qu'il en était tout autre. Cela ce serait remarqué quand il aurait vu Tatsu courir dans les bras d'Isaac et lui sauter au cou. D'une force égale ou même supérieure à celle de Tatsu, le démon maintint le vampire dans ses bras, et l'n pouvait voir sur son visage qu'il appréciait le contact du jeune garçon.

-"Mais tu déconnes mec, t'as trop géré ! Heureusement que tu es venu à notre secours ou nous ne serions plus de ce monde !"

-"... Je n'aurais pas voulu de ça... Je serai malheureux si tu venais ....à disparaître..."

-"Nan 'Zack, t'inquiètes pas, c'est pas pour tout de suite."

Isaac reposa le jeune garçon au sol, même si son expression demandait tout le contraire.

-"Isaac, je vais encore t'embêter un peu.. Tu es reveillé pour quelques temps, j'aimerais te demander un service le temps de mon inconscience, je peux ?"

-"J'essayerai de t'aider au maximum... si ce n'est pas trop... "difficile"...., c'est comme cela que l'on dit ?"

-"Oui, tu peux aussi dire "compliqué", "ardu" ou encore "laborieux", ce sont des synonymes."

-"D'accord.... Alors que voulais-tu ... demander ?"

-"Ah oui, peux-tu veiller sur Heiana en mon absence ? C'est la demoiselle qui était possédée tout à l'heure, elle n'y pouvait rien. Et également jeter un petit coup d'oeil à Yamada et Ishi ? ça devrait aller pour eux..."

-"Tu es proche... de la fille ?" commenta Isaac

-"... Oui."

Isaac ne répondit rien, mais laissa échapper un petit rire.

-"Je ne sais pas ... pourquoi" recommença le démon, "mais ça me donne... envie... de sourire."

-"C'est normal, Zack. C'est parce que tu es heureux, mais pour moi."

-"D'accord. Merci Tatsu.... Maintenant je vais veiller... sur la fille."

Le vampire n'eut pas le temps de dire au revoir au démon que le néant l'envellopa brusquement. Il était maintenant l'heure de réellement dormir.


-----


Il faisait maintenant nuit noire dehors, et Isaac était toujours aux aguets. Heureusement pour lui et pour la demoiselle, il était beaucoup plus réactif dans les situations de surveillance que pour parler à voix haute. Et son instinct ne le trompa pas cette nuit là. Il sentait quelque chose perturber le sommeil de la demoiselle, alors il se permit quelques instants. Il entra dans l'esprit de la demoiselle.

Une demi seconde d'analyse lui permit de comprendre ce qui se passait. Un juge était là et tentait d'appliquer un châtiment à Heiana. Celui de l'amnésie.
Ni une ni deux, Isaac appuya sa présence, ce qui fit cesser le pouvoir du Juge. Ce dernier, tout de même mécontent d'être dérangé, interpella le démon :

-"Qui es-tu ? Ne te mêle pas des affaires des autres et tout se passera bien pour toi."

-"Rentre chez toi... Juge."

-"Oooh~ On sait qui je suis sans même me présenter, mais j'aimerais savoir qui j'ai en face de moi !"

-"Quelqu'un contre qui... tu ne peux rien..."

Comme pour vérifier si c'était la vérité ou un pur mensonge, Saiban le Juge tenta d'appliquer son pouvoir sur la démon, sans succès. Le gamin écarquilla les yeux et fit un pas en arrière.

-"Qu'est ce que... un Démon ? Qu'est ce que je t'ai fait ?"

-"Tu ne m'as rien fait... Et je veux ...que tu ne fasses rien à ... la fille. Laisse la tranquille."

sans réponse de sa part, Isaac avança d'un pas décidé vers Saiban qui montra pour la première fois une expression qui lui semblait inconnue : la peur.



A quelques centimètres de lui, le démon le toisait d'un air supérieur. Un air qui faisait froid dans la dos, et ce qu'il ajouta finit par glacer le sang du Juge :

-"Et tu sais.... Frapper un enfant à mort... ça me dérange pas..."

Malgré cette dernière phrase, Saiban était toujours pétrifié. Alors Isaac se permit de lever sa main vers la visage du gamin et de lui donner une légère pichenette. Malgré ce geste qui semblait léger et sans grande violence, Saiban fut projeté au sol. Vu le sang qui s'écoulait de son visage, il devait avoir le nez cassé.

-"Pars. MAINTENANT."

Sans même une parole de vengeance ou quoi que ce soit, Saiban déguerpit la queue entre les jambes.


Maintenant seul avec Heiana, Isaac se tourna vers elle. Il avança doucement vers elle, mais un air plus doux se dégageait du Démon. Il lui adressa quelques mots avant de disparaître :

-"Yana ? Non... He-Heiana... je crois.... Prend soin de toi... Tatsu s'inquiète pour toi... Et il m'a... demandé de veiller sur toi... un peu..."

Isaac marqua une petite pause, et toujours avec son air ralenti, il interpella une dernière fois la demoiselle :

-"Ah... ! Au fait, ne t'inquiètes pas... Le Juge ne peut rien contre moi... Seuls les Démons et les Sorciers sont immunisés aux Juges... Allez, repose toi..."

Et avec une très légère tape sur les cheveux de la demoiselle, comme s'il avait peur de la casser, le démon disparut.

------

La lumière du matin vint réveiller Tatsu. Il voulut s'étirer mais une grosse douleur l'en empêcha. Tenant son bras de toutes ses forces, elle était la source de sa douleur. Serrant les dents, Ishi arriva aux côtés du jeune homme presque dans l'immédiat, comme s'il avait sentit sa douleur.

-"Ne bouge pas, Tatsu ! On va bientôt devoir te poser un plâtre. Ton bras gauche est presque foutu... Le contre coup, je n'ai rien pu faire, désolé..."

-"Non, t'inquiètes..." marmonna Tatsu avant d'être repiqué par une pointe d'énergie : Heiana ! "AH ! Ou est Heiana ?! Comment va-t-elle ?"

Ishi garda le silence, et l'homme en costard cravatte, semblant être le maître des opérations médicales de la veille entra dans la pièce.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Sam 13 Oct - 14:21
Subissant le sort qu'il lui était réservé de la part de Saiban, Heiana n'avait aucun échappatoire, elle s'était résignée à subir cette amnésie. Elle était toujours face à ce dernier mais le regard baissé vers le sol, étonnement Heiana était très calme.


Mais pourtant tout à coup, le sort qu'était entrain de subir Heiana s'arrêta subitement, elle leva alors la tête vers Saiban pour comprendre la raison de cet arrêt et aperçut alors, pas très loin d'eux, la présence d'Isaac. Elle comprit alors que le jeune garçon avait un lien avec ce qu'il venait de se passer. Elle se mit alors à écouter l'échange entre les deux hommes, en silence :

« - Qui es-tu ? Ne te mêle pas des affaires des autres et tout se passera bien pour toi.

- Rentre chez toi... Juge.

- Oooh ~ On sait qui je suis sans même me présenter, mais j'aimerais savoir qui j'ai en face de moi !

- Quelqu'un contre qui... Tu ne peux rien... »

Heiana vit alors Saiban tenter d'appliquer son pouvoir contre le jeune Isaac et elle tenta alors de faire un pas en avant pour l'en empêcher car elle ne souhaitait pas qu'il soit blessé pour l'aider, elle souhaitait arrêter de causer des souffrances aux personnes qui l'entouraient. Cependant, elle remarqua que Isaac était insensible aux pouvoirs du Juge et que cela ne lui fit absolument rien. Elle tourna alors la tête vers le Juge et remarqua alors l'expression sur le visage de ce dernier : Il était surpris et fit un pas en arrière en prenant la parole :

« - Qu'est-ce que... Un Démon ? Qu'est-ce que je t'ai fait ?

- Tu ne m'as rien fait... Et je veux... Que tu ne fasses rien à... La fille. Laisse-la tranquille. »

« Un Démon ? », alors voilà la nature du jeune Isaac mais pourquoi était-il lié à Tatsu ? Il était humain même s'il semblait guérir plutôt rapidement. Pourtant elle ne devait pas oublier qu'il lui cache un secret qu'il ne souhaite pas qu'elle découvre apparemment, peut-être était-ce cela ? Elle aimerait pouvoir lui poser la question mais la situation ne lui permet pas pour le moment.

Saiban ne répondit pas à la dernière réplique de Isaac, celui-ci se mit donc à avancer vers ce dernier et le regard du Juge changea alors aussitôt : Il se mit à exprimer la peur, chose impensable il y a encore quelques minutes. Isaac prit alors la parole pour le menacer :

« - Et tu sais... Frapper un enfant à mort... Ca me dérange pas... »

Heiana vit Isaac lever la main vers Saiban, elle s'attendait à ce qu'il le frappe violemment mais il ne lui fit qu'une pichenette mais à la grande surprise de Heiana, Saiban fut projeter au sol alors que le geste semblait si doux... Quelle force... Incroyable, cela fit froid dans le dos de Heiana. Saiban saignait du nez, cela ne fit pas sourciller Isaac et se contenta de lui exprimer son désir de le voir partir :

« - Pars. MAINTENANT. »

Saiban ne répliqua pas et se contenta de déguerpir rapidement. Heiana restait tendue en sachant qu'elle était seule avec ce démon, il lui faisait peur, elle ne pouvait pas le nier. Le voir se tourner vers elle ne la rassura aucunement, elle tourna lentement la tête vers lui et aperçut son air emplit de douceur, elle se mit à l'écouter quand il prit la parole :

« - Yana ? Non... He-Heiana... Je crois... Prend soin de toi... Tatsu s'inquiète pour toi... Et il m'a demandé de veiller sur toi... Un peu... »

Heiana était surprise de la révélation qu'il venait de faire, Tatsu s'inquiétait pour elle, il ne semblait pas la détester, un léger sourire se dessina alors sur les lèvres de la demoiselle à cette idée. Il fit une pause pour reprendre aussitôt :

« - Ah...! Au fait, ne t'inquiète pas... Le Juge ne peut rien contre moi... Seuls les Démons et les Sorciers sont immunisés aux Juges... Allez, repose-toi... »

Heiana s'était quelque peu détendu en voyant que le Démon ne semblait pas lui faire de mal, puis il semblait de Tatsu, c'est qu'il ne devait pas avoir mauvais fond... Mais il était quand même un Démon, Heiana ne devait pas l'oublier. Elle le laissa lui tapoter les cheveux en silence, puis il disparut. Heiana plongea alors dans un repos réparateur.


~~~

Kaito, le père de Heiana entra dans la pièce quand Tatsu aborda le sujet de Heiana, celui-ci se tenait droit et dégageait une aura de respect tout autour de lui.

« - AH ! Où est Heiana ?! Comment va-t-elle ? »

Ishi et Kaito gardèrent le silence face à cette question. Ils ne tournèrent pas les yeux vers la demoiselle qui était endormie dans la pièce, non loin. Kaito prit alors la décision de se placer de sorte à ce que Tatsu ne puisse pas observer Heiana, comme pour la protéger et prit ensuite la parole :

« - Bonjour Minomiya, je suis docteur. Je me suis occupé de vous après que vous ayez été blessés. A propos de ta question à propos de Heiana Kiyomizu, sache qu'elle va bien, elle est encore endormie, elle a besoin de beaucoup de repos. »

On pouvait voir, derrière Kaito, Ishi qui gardait le silence et qui avait un air grave sur le visage, il était tendu et quelque chose de grave semblait se passer sur son visage. Il gardait pourtant toujours le silence, on dirait qu'il avait peur de prendre la parole en présence de Kaito, pourquoi ? C'est une bonne question. Kaito était disponible pour répondre à toutes les questions du garçon. Tout à coup, quelqu'un entra dans la pièce : C'était une demoiselle qui tenait dans ses bras plusieurs sacs qui semblaient remplis mais sans être vraiment lourds, du linge peut-être ? Cette dernière prit alors la parole :

« - J'ai fini de préparer les affaires de mademoiselle Kiyomizu. Tout est prêt pour son départ... »

Voyant le regard foudroyant de Kaito, la demoiselle commença à reculer en s'excusant mille fois en posant les sacs au pied du lit de la demoiselle concernée. Kaito se déplaça alors et Heiana fut enfin visible aux yeux de Tatsu, elle dormait toujours, elle ne bougeait absolument pas, sa respiration était lente : Il était possible de se demander si elle était toujours vivante mais elle l'était, il n'y avait pas de soucis à se faire là-dessus. Kaito aperçut dans le regard du vampire de l'interrogation et se permit de prendre la parole pour répondre à ses interrogations :

« - Heiana change de pays, elle part avec ses parents pour qu'elle puisse être en sécurité. Ce n'est pas la première fois qu'elle subit ce genre d'événements et ce n'est plus tolérable. »

~~~

Heiana était toujours profondément endormie physiquement mais dans son esprit, elle était totalement éveillée : Elle entendait tout ce qui se passait autour d'elle. Elle semblait lutter contre son esprit pour sortir de ce sommeil mais c'était bien trop difficile. Elle croisa alors les bras et se mit à réfléchir à voix haute :

« - Ca doit être à cause de Saiban, je n'ai pas perdu la mémoire mais je suis plongée dans un sommeil tant qu'il ne décidera pas que je me réveille... »

Heiana se mit à faire les cent pas dans l'attente de trouver une solution puis tout à coup, elle se stoppa et prit de nouveau la parole pour exprimer ses paroles à voix haute :

« - Est-ce que le Démon ne pourrait pas briser le sort du Juge puisqu'il semble plus puissant que ce dernier ? »

Continuant de penser à voix haute, Isaac fit son apparition tout juste derrière elle et posa avec délicatesse une main sur son épaule. Heiana en réaction à ce geste, sursauta et se tournant vers le Démon. Isaac prit alors la parole :

« - Bonjour... Heiana... Tu m'as... Appelé ?

- Bonjour... oui, j'aurai besoin de ton aide pour me réveiller... Je n'y arrive pas, Saiban doit y être pour quelque chose... »

Isaac hocha la tête en gardant le silence, il attrapa le poignet de la demoiselle et plongea son regard dans celui de la demoiselle, son regard était sombre et ne dégageait absolument aucune émotion.


« - Si tu veux que je t'aide... Tu devras être capable... De me donner ce que j'ai besoin quand j'en aurai besoin... Pas maintenant... Je ne peux pas te donner de... Délai...

- J'accepte ! »

La réponse de Heiana avait été spontanée, elle voulait simplement se réveiller pour retrouver sa famille et Tatsu, elle voulait avoir une sérieuse discussion avec lui et hors de question d'attendre encore plus longtemps. Isaac hocha alors la tête et brisa le sortilège du Juge.

De retour à la réalité, Heiana commença à ouvrir alors doucement les yeux pour ne pas être éblouie par la lumière de la pièce mais ses oreilles furent saturées par les voix qui se battaient autour d'elle, c'était assez animé. On pouvait voir Tatsu dans tous ses états avec Ishi et son père à ses côtés, son père ne semblait pas calme non plus. Personne n'avait remarqué que Heiana avait ouvert les yeux. Les premiers mots qu'elle murmura furent :


« - Tatsu... »

Malheureusement, ils furent masqués par des mots prononcés par une voix plus forte et plus grave :

« - Pour qui je me prends pour me permettre de prendre cette décision ? Je suis son père. »
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 15 Oct - 0:35
D'un geste poli de la tête, Tatsu salua Kaito, le médecin. Il ne savait pas à qui il avait affaire, et cela ajoutai de la pression dans cette situation : Ou était Heiana ? Comment allait-elle ? Ces questions tournaient en boucle dans son esprit.
Pas un moment il n'eut le mental apaisé, et il le fut encore moins quand une demoiselle entra pour déposer des bagages.

-"Départ ?..." murmura Tatsu.

Kaito, d'un air presque supérieur, répondit aux interrogations du garçon :

« - Heiana change de pays, elle part avec ses parents pour qu'elle puisse être en sécurité. Ce n'est pas la première fois qu'elle subit ce genre d'événements et ce n'est plus tolérable. »

Il n'eut pas de réponse directe du vampire, mais on pouvait aisément voir que son visage se décomposait. D'un naturel plutôt pale, son teint vira presque au blanc. Ishi même se questionnait si le jeune homme n'allait pas faire un malaise. Heureusement il n'en fut rien... Enfin, si on pouvait vraiment dire ça.
Serrant brusquement les dents, comme si l'information venait de percuter dans son esprit, Tatsu se leva d'un bond et haussa le ton. L'aphasie avait fait place à la colère.



-"Non mais vous vous prenez pour qui là, pour prendre des décisions pareilles ?!"

« - Pour qui je me prends pour me permettre de prendre cette décision ? Je suis son père. »

Nouvel electrochoc pour Tatsu. Son père ? Il ne voulait pas que leur relation naissance s'envenime déjà, mais il ne pouvait pas laisser Heiana partir ainsi. Elle ne pouvait pas partir loin de lui. Qu'allait redevenir son quotidien si elle n'était plus là pour ensoleiller ses jours monochromes ? Toutes ces idées se bousculaient dans sa tête, et pour pimenter encore plus la situation, Isaac n'était plus tellement présent pour jouer le rôle "tampon" sur lequel il avait été assigné. La colère faisait place à la rage.


-"Mais j'en ai rien à foutre que vous soyez son père, elle n'a même pas donné sa propre réponse et vous voulez l'envoyer je ne sais où ?"

-"Surveille tes paroles, jeune homme !"

-"Alors ça j'en ai encore plus rien à foutre ! Elle bougera pas d'ici, tu m'entends ? Tu l'emmeneras nulle part !"

-"Tatsuyuki, calme toi !" Lança Ishi, qui semblait tenir avec Kaito, "Regarde dans quel état tu te mets !"

Ishi avait raison. Tatsu ne remarquait pas qu'il hyperventilait, qu'il devait au moins pulsé à 130 et qu'en plus d'être blanc comme un linge, des gouttes de sueurs perlaient sur l'ensemble de son visage. Il se prit la tête entre les mains, comme si la crise de panique était proche.


Ishi, dans un élan de compréhension, tendit sa main vers Tatsu. Grave erreur, surtout avec le comportement qu'il adoptait là. Ayant un nouvel accès de rage, le jeune vampire prit la main de son propre médecin et la retourna comme s'il s'agissait d'une feuille de papier. Un craquement horrible se fit entendre dans la salle, et Ishi se retrouva à genou au sol, essayant de contenir au maximum un cri de douleur (même s'il s'en remettait à vitesse grand V).

Dans ce même instant, Tatsu bouscula avec force Kaito qui lui barrait le passage jusqu'à Heiana. Le souffle coupé, le chirurgien tenta vainement de lancer un avertissement au garçon :

-"Ne touche pas à ma fille !"

Que de paroles futiles, Tatsu était déjà au côtés d'Heiana. Comme la demoiselle n'avait que peu bougé, le vampire n'avait pas prêté attention à ce qu'elle soit réveillée. Une seule chose l'importait, qu'elle reste ici. Tatsu prit la demoiselle dans ses bras, comme s'il s'agissait du trésor de sa vie, comme si elle était la prunelle de ses yeux. On pouvait même remarquer que Tatsu passait sa tête dans le creux de son cou. Elle semblait être son adorée.



Le temps que Kaito et Ishi reprennent leurs esprits, Tatsu avait comme prit en otage la demoiselle sur son lit. Il la tenait fermement dans ses bras et s'était déplacé vers la fenêtre qu'il avait entreouverte. Les regards qu'ils se lançaient entre-eux menaient bataille, jusqu'à ce que les mots reprennent la situation sous contrôle.

-"Minomiya, lâche ma fille de suite !" Lança Kaito, "J'ai encore moins confiance de la laisser ici vu comment tu réagis !"

-"Dis le père qui n'est jamais présent pour sa fille. Qui d'entre nous d'eux s'est battu contre Masamune alors qu'il tentait encore une fois d'abuser de votre fille, chez vous, hein ? Qui s'est pris des dizaines de coups pour éviter qu'elle ne tombe encore plus sous l'emprise de ce malade ?"

-"Si tu continues ainsi, c'est toi qui va être malade, Tatsu..." Ajouta Ishi.

-"Ferme ta gueule, Ishi, ferme ta putain de grande gueule !"

Pensant que Tatsu avait alors détourné son attention, Kaito fit un pas en avant. Mais les réflexes hors-normes du vampire n'eurent aucun mal à visualiser l'avancée du père d'Heiana, en réaction à cela il sauta sur l'appui de fenêtre et se mit en position, comme s'il voulait déguerpir d'ici en passant par l'extérieur. Ce fut Isaac, mentalement, qui le rattrapa. Il était trop tard pour jouer l'effet tampon, alors il ne pouvait que tenter de l'apaiser.

-"Tats'... Calme-toi... s'il-te-plaît. Pour Ya-..non, Heiana..."

Ne répondant pas au Démon, il arrêta cependant tout mouvement.

-"Vous bougez encore une fois, j'me casse vraiment."

Ni Kaito ni Ishi ne bougèrent. Ishi connaissait Tatsu, il pouvait partir à l'autre bout du monde s'il le voulait, et Kaito... Le vampire tenait sa fille unique dans ses bras. Pas trop de quoi négocier.
Le silence s'installa pendant dix longues secondes, puis ce fut comme une coup de tonerre dans un ciel d'été : un portable sonna.
C'était celui d'Ishi, pas de doute là dessus. Mais il attendit tout de même la troisième sonnerie pour le prendre avec délicatesse, comme si cela allait le faire déguerpir. Sauf que quand il jeta un oeil à qui l'appelait, son teint perdit toute couleur et il décrocha en trembelotant. Amenant l'appareil à son oreille, il répondit en béguayant :

-"O-Oui, M-Madame..."

Les échanges furent brefs, très brefs qu'on aurait cru que la vie d'Ishi était en jeu.

-"Eh bien, Madame... Nous avons un léger souci, oui... Non, en ce moment même le régime alimentaire est une formalité, Madame... Il est un peu sur les nerfs, une demoiselle qu'il apprécie va déménager, enfin... Non, je... Oui, oui Madame, je vous le passe."

Puis doucement, comme tout droit sorti d'un film étrange, Ishi se mit à genou et tendit le téléphone à Kaito. D'un voix très formel, celle d'un servant nous dirions presque, Ishi annonça :

-"Madame la grande KuroHime, Maîtresse de la maison Minomiya, souhaite vous parler."

Presque hésitant, Kaito prit tout de même le téléphone et l'amena à son oreille. La discussion reprit.

-"Oui ? Vous êtes bien là ? Aaah... Je ne comprends pas vraiment les appareils de nos jours, veuillez m'excusez..." annonça la dame à l'autre bout du fil.

-"Bonjour Madame, vous appelez au bon moment. Pouvez vous gérer votre fils et dire de lâcher ma fille avant qu'il ne la jette pas la fenêtre ?"

-"Aaah mais qu'il est vilain de faire ça... Il est avec votre fille possédée, c'est bien ça ? Oh, arrêtez donc, je sens votre étonnement depuis l'autre bout du fil ! Tout comme je sens cette énergie néfaste dans la pièce... Ne me demandez pas comment, c'est un secret ~"

-"Non mais vous vo-..."

-"Calme. J'appelais simplement pour avoir des nouvelles de mon fils mais il semblerait que je dois régler une toute autre situation. Si je résume avec le peu d'éléments que j'ai, vous voulez emmener votre fille loin d'ici pour que la possession cesse ? Cela n'y changera rien. Mais je pense être en mesure de vous aider."

-"Je ne vous crois pas un seul instant."

-"Je sais. Alors je vais user d'un peu de ..."force" pour vous montrer que ce n'est pas avec vos talents de chirurgien que vous allez soigner quoi que ce soit chez votre fille. Vous êtes prêts ? Dans quelques secondes vous aurez un mal de crâne horrible, puis il cessera dans dix secondes pour être suivi d'un crampe au mollet droit. Et pour être sûr que vous me croyez, je vais claquer la porte derrière vous à la fin de votre douleur à la jambe, c'est parti ! ~"

Tout se déroula dans l'ordre, à la seconde près où l'avez annoncé KuroHime. Kaito était partagé entre la peur et la méfiance, surtout avec la porte qui venait de claquer derrière lui, car il avait regardé le seuil de la porte pendant sa crampe... et il n'y avait eu personne.

-"Et qu'est ce que vous vouliez me prouver avec ces .. "douleurs" ?"

-"Que je suis en mesure de créer et de contrôler des choses que ne sont pas à votre portée. Maintenant mettez le son plus fort, vous savez pour que tout le monde m'entende. Je veux parler à mon fils."

Une fois ceci fait, Kaito plaça le téléphone en direction de Tatsu qui avait suivi la plupart des échanges car à sa fine ouie.

-"Tatsuyuki ? C'est Maman. Pose la demoiselle je te prie. Je vais apaiser la situation."

Comme si était formé à suivre les ordres de sa mère, Tatsu se retira de la fenêtre mais le lâcha pas pour autant la demoiselle. Mais cela suffit amplement à KuroHime.

-"Bien, vous m'entendez bien tous ? Je peux régler la situation mais chacun d'entre vous doit y mettre du sien. Mr Kaito, je peux exorciser momentanément votre fille, pour dix ou vingt ans le temps que vous trouviez une exorciste digne de ce nom, mais elle restera ici. Vous ne l'emmenerez pas avec vous. Et ne tâchez pas de me rouler. Même sans que l'on me téléphone, je sais de nombreuses choses. Maintenant passez-moi votre fille en diminuant le volume je vous prie."

Le silence de Kaito répondit à sa place. Il tendit le téléphone à Heiana qui, oh miracle, était réveillée. En fait personne ne s'étonnait de cela puisqu'il se passait mille et unes choses depuis tout à l'heure. Une fois le téléphone à l'oreille, KuroHime reprit la discussion :

-"Kiyomizu-chan ? Bonjour ma belle, je vais calmer le Kitsune qui te tourmente depuis maintenant quelques années. Ecoute juste ce que je vais te dire,, veux-tu ? Puis après passe moi Tatsuyuki."

Puis comme une formule magique, KuroHime prononça des mots qui semblaient n'avoir aucun sens pour qui que ce soit, mais Heiana se sentit de suite apaisée. Puis elle passa le téléphone à Tatsu qui semblait lui aussi apaisé.


-"Tatsuyuki, mon fils. A genoux et demande pardon pour ton comportement."

Après un moment d'hésitation, la vampire s'exécuta. Les genoux et le front au sol, il articula :

-"Je vous demande pardon pour mon comportement.. Mr le père d'Heiana.."

Puis ce fut à KuroHime de clore ce chapitre mouvementée.

-"Bon, contente de voir que tout rentre dans l'ordre. Je rappelerai plus tard. Soyez sages !"

Puis elle raccrocha. Après la présentation d'Isaac, voici la présentation de KuroHime, la mère de Tatsuyuki...
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 15 Oct - 17:02

Même si Heiana était encore anesthésiée par tout ce qu'il venait de se passer, elle comprit que l'ambiance était tendue par la dispute entre Tatsu et son père, le ton qu'empruntaient les deux hommes était un élément qui lui fit comprendre la situation. Heiana pouvait apercevoir chacune des réactions de son ami et cela lui fit froid dans le dos, elle ne l'avait jamais vu ainsi, elle ne comprenait même pas pourquoi il agissait ainsi.

« - Mais j'en ai rien à foutre que vous soyez son père, elle n'a même pas donné sa propre réponse et vous voulez l'envoyer je ne sais où ? »

Heiana finit comprendre alors, on voulait la faire quitter le pays, elle se rappelait vaguement que cette éventualité avait été évoquée à sa première possession. Tatsu avait raison, on ne lui avait pas demandé son avis, on ne lui avait pas demandé la première fois... Elle soupira, agacée mais bien trop fatiguée pour se lever et hurler qu'elle ne souhaitait pas partir. Heiana avait décroché de la dispute qui se déroulait autour d'elle mais elle fut ramener de force à la réalité quand elle entendit un craquement morbide retentir dans ses oreilles, elle tourna alors aussi vite qu'elle put la tête vers la source de ce bruit et elle remarqua alors que Tatsu en était à l'origine, il venait de briser les os de la main d'Ishi, elle était horrifiée de voir son ami agir ainsi.


Heiana aperçut ensuite son ami tenter d'avancer vers elle pour la rejoindre malgré l'interdiction du père de cette dernière. Elle se mit alors à trembler en sentant Tatsu si proche d'elle, elle était comme bloquée dans son corps, elle n'arrivait pas à parler, ni à bouger ses membres. Tatsu l'effrayait, il n'avait pas l'habitude d'agir comme cela et cela en était effrayant. Elle fut encore moins rassurée quand elle sentit Tatsu la sortir de son lit pour la porter dans ses bras vers la fenêtre.

« - Minomiya, lâche ma fille de suite ! J'ai encore moins confiance de la laisser ici vu comment tu réagis !

- Dit le père qui n'est jamais présent pour sa fille. Qui d'entre nous d'eux s'est battu contre Masamune alors qu'il tentait encore une fois d'abuser de votre fille, chez vous, hein ? Qui s'est prit des dizaines de coups pour éviter qu'elle ne tombe encore plus sous l'emprise de ce malade ?

- Si tu continues ainsi, c'est toi qui va être malade, Tatsu...

- Ferme ta gueule, Ishi, ferme ta putain de grande gueule ! »

Heiana était d'accord avec Tatsu mais en même avec Ishi aussi, il n'avait pas un comportement habituel, elle avait presque l'impression de voir Masamune. Il était loin d'agir comme une personne saine d'esprit, elle allait avoir de la difficulté à négocier avec son père après cette scène... Elle fut de nouveau sortit de ses pensées par un nouveau saut de la part de Tatsu qui s'apprêtait à partir pour de bon cette fois-ci. Cependant elle fut soulager de le voir rester ici, elle put reprendre sa respiration, le calme s'était installé mais il fut briser par une sonnerie de portable. Ishi répondit alors, Heiana se mit à écouter la discussion et fut étonnée d'entendre que c'était la mère de Tatsu, elle avait une si jolie voix, elle semblait effrayante pourtant... Par son comportement et aussi par toutes les prédictions qu'elle put faire à son père... Elle fut surprise de voir Tatsu obéir si facilement à cette femme, elle semblait avoir beaucoup d'influence sur les gens. Elle fut étonnée d'entendre cette femme imposer sa décision à son père si borné habituellement.


Finissant par avoir le téléphone à son oreille, elle l'attrapa de ses deux mains avec le peu de force qu'elle avait récupéré mais ne prit pas la parole, son énergie était concentrée sur l'action du téléphone. Elle se mit alors à écouter la mère de Tatsu.

« - Kiyomizu-chan ? Bonjour ma belle, je bais calmer le Kitsune qui te tourmente depuis maintenant quelques années. Ecoute juste ce que je vais te dire, veux-tu ? Puis après passe-moi Tatsuyuki. »

Heiana hocha la tête aux paroles de la femme et fut rapidement soulagée voire même apaisée après avoir entendu les dernières paroles de cette dernière. Comme convenu, Heiana passa le téléphone à son ami en plongeant son regard dans celui-ci de ce dernier, le regard de Heiana était froid, elle était en colère contre lui et son père, elle ne pouvait pas tolérer ce type de comportement, la peur avait fait place à la colère désormais.


Mais Heiana fut contente d'entendre Tatsuyuki s'excuser auprès de son père de manière aussi formelle, même s'il avait été hésitant, ce n'était pas grave. La mère de Tatsu intervint alors une dernière fois et raccrocha. A ce moment-là, Heiana quitta avec difficulté les bras du garçon et se mit à tenir sur ses jambes en tremblant, elle avait peu récupérée mais ses blessures étaient douloureuses à elle aussi. Elle empêcha tout le monde de l'approcher d'un geste, on pouvait la sentir irritée.

« - Père, je vous demande de vous excuser auprès de Tatsu. Maintenant.

- Heiana, tu n'as pas à me demander ce genre de chose.

- Père, ça suffit, excusez-vous ou je ne vous adresse plus la parole. Compris ? »


Heiana était sérieuse, les sourcils froncés, on pouvait sentir sa colère à juste dans ses yeux. Kaito fut surpris d'entendre sa fille unique lui parler ainsi et sûrement car il ne voulait pas la perdre, il se tourna vers son ami et s'excusa en se courbant légèrement, on pouvait voir que c'était forcé mais il s'était tout de même résigné à présenter ses excuses :

« - Je te pris d'accepter mes excuses, Minomiya.

- Merci, père. Maintenant Tatsu, partons dans une autre pièce, nous devons parler. »

Sans attendre la réponse du garçon, Heiana tenta d'avancer d'elle-même mais ses jambes ne répondirent pas et elle manqua alors de tomber, elle fut rattraper par Tatsu, elle ne le laissa pas la porter, elle s'autorisa uniquement à s'appuyer sur lui pour avancer jusqu'à une autre pièce où ils seraient libres de parler sans être dérangés. Entrant dans cette pièce, Heiana se posa au sol, face à Tatsu, le visage sérieux.


« - Ca fait maintenant longtemps que nous n'avons pas discutés. Je vais déjà par m'excuser pour tout ce qui t'es arrivé, c'est totalement ma faute, je ne t'ai pas écouté quand tu m'as mise en garde contre Masamune. Ensuite je veux aborder le fait que je suis contente que tu sois vivant, j'avais peur de t'avoir... Perdu. Dans un troisième temps, je voudrais que tu me parles de Isaac, qui est-il ? Pourquoi était-il dans mon esprit ? Pourquoi est-il sorti de toi ? Il n'est pas humain... Ce n'est pas possible qu'il le soit... Dans un quatrième temps, j'aimerais savoir ce qu'il t'a prit de parler ainsi à mon père ? De te réagir ainsi ? Ca ne te ressemble absolument pas, on aurait dit une toute autre personne... J'ai eu peur pour être honnête... Dans un dernier temps, je souhaiterais qu'on puisse être soudés et avoir une relation basée sur la confiance... En gros. »

Heiana avait fini par se redresser difficilement pour s'approcher de Tatsu et le prendre dans ses bras pour le serrer avec le plus de force possible.


« - Je suis vraiment contente que tu sois sain et sauf. »

Reculant un peu, quelques rougeurs sur les joues, elle regarda le bras du garçon en passant sa main avec douceur sur celui-ci. Le regard toujours posé sur le bras du garçon, elle prit la parole :

« - Laisse-moi t'aider avec ce bras blessé. »

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 17 Oct - 0:23
Après s'être platement excusé face au père d'Heiana, tout le monde était témoin que Kaito s'était excusé ensuite. L'histoire était à peu près rentré dans l'ordre (enfin, pas du tout... Il y aurait le souci de pouvoir de nouveau cotoyer sa fille après ça...). Sentant que la jeune Yakuza était irritée jusqu'à pas possible, Tatsu se dit mentalement qu'il valait mieux faire ce que disait la demoiselle pour l'instant.. Tendax ce genre de situation !
Aidant un peu la demoiselle, la vampire se posa face à la demoiselle une fois qu'ils furent dans la pièce voisine. Il resta silencieux et soumis le plus longtemps possible pour ne pas énerver davantage la demoiselle, même si intérieurement il bouillonait encore.


Ecoutant attentivement la demoiselle, l'esprit de Tatsu subissait l'ascenseur émotionnel. Elle était heureuse de le voir sain et sauf ? Elle voulait une relation soudée ? Aah, quel soulagement ! Mais il ne fallait pas oublier les autres demandes.. Là, ça devenait plus compliqué.
Restant dans un premier temps silencieux, il se laissa surprendre par la demoiselle par la demoiselle qui s'était presque jeté sur lui pour l'enlacer. Et de toutes ses forces, il pouvait le sentir ça aussi !


Sentant de la chaleur se dégageait de ses pomettes, Tatsu en était certain : il rougissait. Pourquoi ? Il ne chercha pas trop longtemps, préférant cacher au plus vite ses rougeurs des yeux d'Heiana. Fort heureusement, elle se concentrait sur son bras blessé. Ah mais oui, le bras cassé... Pourquoi n'était-il plus douloureux ?

-"Ah oui... Merci Heiana, mais je n'ai plus aucune douleur dans mon bras. Habituellement c'est normal, mais là non. Ishi m'a bien certifié qu'il était endommagé... Je lui poserais la question tout à l'heure."

Le sujet avait dévié, il pouvait choisir de ne pas répondre à la demoiselle. Mais c'était là quelque chose d'inadapté. La demoiselle avait raison, cela faisait bien longtemps qu'ils n'avaient pas parlé ensemble. Alors Tatsu ne se défila pas :

-"J'aimerais.. J'aimerais revenir sur ce que tu m'as dit tout à l'heure. Je vais tout te répondre dans l'ordre, tu veux ?"

Inspirant un grand coup, le vampire se lança :


-"Donc déjà, ce n'est pas grave. Tu n'as fait qu'écouter un "ami" de longue date plutôt qu'une connaissance de début d'année, quoi de plus normal ? Et moi aussi je suis contente que tu ailles à peu près bien. J'avais eu peur que ce tanuki ne t'enlève à jamais. Tu aurais souffert bien plus que ces derniers jours..."

Ah, le sujet qui fâche. Tournant la tête de gauche à droite, comme indécis et ne sachant comment prononcer ces phrases, il se lança, maladroit :

-"Alors Isaac... Tu as raison, il n'est pas humain. C'est une entité qui .. qui peut se matérialiser à sa guise dans le monde physique et psychique. Mais il est bien plus souvent immiscé dans le mien, d'esprit, car... En fait, je vais t'expliquer quelque chose qui va répondre en même temps à la quatrième et dernière grande question que tu m'as posé."

Ses phrases étaient longues et maladroites, mais Tatsu cherchait à ne pas insérer de "gros" mots, tels que "Démon", par exemple. Cela aurait effrayé la demoiselle, pensait-il. Il inspira une énième fois, et se lança :

-"Quand j'étais petit, je suis tombé gravement malade... mentalement. Suite à un évènement tragique. J'ai été emmené dans un centre qui n'a absolument pas amélioré les choses, bien au contraire. J'ai été atteint du syndrome de Marie-Antoinette, mais comme leur traitement ne faisait qu'empirer le tout, des gros troubles mentaux et comportementaux se sont installés. Je n'avais plus que deux choix : Me faire mourir avec ma maladie dans un accès de folie, ou bien trouver un solution pour enfermer ces troubles, car il n'était plus possible de les guérir. Alors Isaac est entré dans ma vie. Sa capacité à ne pas avoir d'enveloppe corporelle stricte lui permettait de s'immiscer dans mon esprit facile, et sa force couplé à ses pouvoirs lui permit en une poignée de secondes d'enfermer mes troubles. La conséquence, c'est qu'il ne peut pas s'éloigner indéfiniment de moi, sinon son effet tampon prend fin. Ou du moins il perd en efficacité.. Comme tu l'as vu tout à l'heure. J'étais sous l'emprise de mes pulsions, voilà pourquoi j'ai réagis ainsi, mais Isaac s'est rapproché de moi, tout ça devrait prendre fin rapidement."

Il venait de dévoiler une partie complétement secrète de lui. Il se sentait bizarre, comme s'il en avait honte. Alors sur un coup de tête, il tira la demoiselle vers lui pour lui rendre son étreinte de tout à l'heure. Depuis le temps qu'il n'avait pas eu de relation sociale concrète, cet enlacement lui faisait un bien fou. Mais avoir avoué tout ceci à la demoiselle l'inquiétait. Il venait de lui avouer que sans le pouvoir d'un autre, il serait complétement fou. Il n'avait pas envie de connaître la réaction de la demoiselle, mais si, quand même un peu. Cet ascenseur émotionnel allait le tuer :


-"Bref, pour résumer, je suis un grand malade qui ne vivrait pas normalement sans un effet tampon dans son esprit. J'espère... sincèrement que tu ne t'éloigneras pas de moi pour ça, je mets tout en oeuvre pour ne faire de mal à personne. Et encore moi à toi. Et oui, comme toi j'aimerais une relation basée sur la confiance et qu'à deux, nous soyons soudés."

Il attendit alors quelques secondes, une atmosphère enigmatique planait dans la pièce. Mais enfin, après de longues secondes d'attente, le vampire prit de nouveau la parole :

-"Je sais que tu aimerais savoir pour moi. Ce que je suis. Mais je ne peux encore rien t'avouer pour le moment. Car je ne veux pas que cette relation que nous avons à deux ne se brise pour cela, mais aussi parce que... parce que je ne suis pas prêt. Je sais que tu es forte, mais le fait que tu me regardes autrement après t'avoir dit mon secret, ça me terrifie alors... Patience, je te prie. Un jour, je te dirais tout. Promis."

Les deux jeunes gens restèrent un instant comme cela, à apprécier ce moment de calme, l'un contre l'autre. Puis environ une minute après, une ombre traversa la pièce. Tatsu en avait le coeur net, il s'agissait d'Isaac qui souhaitait se manifester.
Bingo, le Démon apparut juste à coté d'Heiana et de Tatsu. Son regard sans vie passa de la demoiselle au jeune homme, et vice-versa. Il chercha ses mots quelques instants et dit à voix haute :

-"Je ne... vous dérange pas en train... de vous accoupler ?"

Le sang du vampire ne fit d'un tour : Qu'est ce qu'il était en train de dire, là ?!?!


Se crispant brusquement, le visage rouge pivoine, la vampire haussa le ton en direction du Démon :

-"QUESQUEQUOI ?! Mais qu'est ce que... NON !!! Non, on... on faisait rien du tout, là ! C'est une façon un peu.. un peu privée d-de montrer son affection !"

-"Ah."

On pouvait voir que Isaac réflechissait. Ce n'était pas une flêche mais au moins il essayait d'intégrer ce qu'on lui disait. Insatisfait de sa réponse, il reprit en direction de Tatsu :

-"J'aimerais bien ...faire pareil mais.. je vais te... te casser, si je le fais. Mais je suis venu te dire ... quelque chose d'im-d'important. Je fais... barrière.. à ta douleur depuis tout ... tout à l'heure. Je peux encore.. tenir une heure... mais tu vas pleurer. Et même crier. Je... Je pense."

Face à cette annonce, Tatsu perdit tout son engouement. Ishi l'avait prévenu, il avait des blessures inguérissables par ses pouvoirs, alors le Démon avait raison. Là, ça allait piquer. Le vampire remercia Isaac qui se dématerialisa en un instant, puis se concentra de nouveau sur Heiana :


-"Bon. Je vais voir Ishi il va certainement me donner des morphiniques à la dernière minute. Viens, retournons dans la pièce à côté."

Il ne fallait pas l'oublier, le corps de Tatsu poussait les médicaments à avoir un effet éclair : A peine ingérer ou injecter, le produit faisait effet en soixantes secondes mais ne durait jamais plus de dix minutes. Alors c'était tout un combat pour soigner la douleur de ces êtres surnaturels.

De retour dans l'autre pièce, Tatsu se dirigea directement vers Ishi :

-"Désolé pour ton poignet, je ..."

-"Je sais." Le coupa Ishi, "Et tu sais très bien que je sais. Madame ta Mère ne m'a pas demandé d'être à tes côtés pour rien, Tatsu. Passons, j'ai juste le poignet foulé. Isaac t'a dit combien de temps avant que la douleur ne revienne ?"

-"Oui, une heure."

-"Bien, alors préparons nous."

Sans s'en rendre compte, l'heure passa à une vitesse folle. Ishi n'avait demandé qu'une seule chose à Kaito, c'est qu'il aille voir Yamada pour s'assurer de son état, et qu'il prévienne les deux jeunes gens de son état de santé. Tatsu était installé, et Ishi commençait à injecter les morphiniques pour la mise en place du plâtre. Dans tout ce bordel, Tatsu avait bien dû se déplacer plusieurs os brisés. Il esperait juste que Kaito ne pose pas trop de questions sur la dose injectée et le délai inter-doses... Et surtout, plus personne n'y pensait, mais il esperait que cette maudite Ange ne vienne pas les embêter à un moment pareil.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 18 Oct - 20:05
« - Laisse-moi t'aider avec ce bras blessé.

- Ah oui... Merci Heiana, mais je n'ai plus aucune douleur dans mon bras. Habituellement c'est normal, mais là non. Ishi m'a bien certifié qu'il était endommagé... Je lui poserai la question tout à l'heure.

- Ah... Euh... Oui... Tu as raison de lui demander. »


Heiana retira sa main du bras de Tatsuyuki et détourna le regard. Elle était gênée d'avoir abordé ce sujet inutilement puisqu'il n'avait plus de douleur, il devait la prendre pour une idiote incapable de remarquer les douleurs chez les autres. Elle était quand même soulagée qu'il ne souffre plus car elle souhaitait qu'il aille mieux rapidement, c'était pour cela qu'elle avait proposé son aide au garçon. Elle resta silencieuse, le regard toujours détourné, elle était plongée dans ses pensées jusqu'à ce que Tatsu prenne la parole :

« - J'aimerais... J'aimerais revenir sur ce que tu m'as dit tout à l'heure. Je vais tout te répondre dans l'ordre, tu veux ? »

Heiana était étonnée de voir qu'il n'élucidait pas ses questions et qu'il en prenait compte, il ne faut pas se mentir, Tatsu n'appréciait pas toujours les questions de Heiana donc quand il pouvait les éviter, il le faisait. Heiana était contente et cela se remarqua par un léger sourire qui se dessina sur ses lèvres, elle hocha simplement la tête pour montrer qu'elle voulait bien. Quand Tatsu prit alors de nouveau la parole pour aborder le fait qu'il était content qu'elle aille bien et qu'il avait eu peur qu'elle ne parte à jamais avec Masamune raviva les rougeurs qui s'étaient dissipées précédemment. Entendre une dernière fois Tatsu appeler Masamune « Tanuki » la fit sourire innocemment, c'était une des choses qu'aimait Heiana car... D'une certaine manière, le fait qu'il détestait le Kitsune montrait l'importance qu'il accordait à Heiana.


Mais ce sourire s'atténua quand elle vit que tout à coup, son ami était mal à l'aise et maladroit dans la façon de parler, cela montrait qu'il allait aborder quelque chose d'important : Heiana se mit donc à écouter avec beaucoup d'attention ce que racontait le garçon. Elle ne s'imaginait pas le secret qu'il gardait en lui, elle était surprise et se sentait coupable d'avoir insisté à chaque fois pour en découvrir d'avantage un peu plus. Pourtant, elle n'avait pas peur de ce qu'il lui disait, elle connaissait le bon Tatsu qui était courageux, drôle, taquin et n'hésitant pas à se mettre en danger pour aider les personnes proches de lui. Heiana s'apprêtait à répondre mais elle fut couper dans sa lancée par Tatsuyuki qui l'enlaça, tout à coup, contre lui, elle passa ses bras autour de lui pour lui rendre son étreinte. Elle voulut de nouveau prendre la parole mais le garçon fut plus rapide qu'elle :


« - Bref, pour résumer, je suis un grand malade qui ne vivrait pas normalement sans un effet tampon dans son esprit. J'espère... Sincèrement que tu ne t'éloigneras pas de moi pour ça, je mets tout en oeuvre pour ne faire de mal à personne. Et encore moins à toi. Et oui, comme toi j'aimerais une relation basée sur la confiance et qu'à deux, nous soyons soudés.


- Tatsu, Je... Comment dire... Ce que je veux dire est que je te connais, peu importe la maladie que tu peux avoir, tu as toujours été là pour moi alors que je ne suis pas la meilleure alliée, ni amie... Je sais qui tu es vraiment et je resterai à tes côtés même si je ne suis pas encore au courant de tout j'imagine.

- Je sais que tu aimerais savoir pour moi. Ce que je suis. Mais je ne peux encore rien t'avouer pour le moment. Car je ne veux pas que cette relation que nous avons à deux ne se brise pour cela, mais aussi parce que... Parce que je ne suis pas prêt. Je sais que tu es forte, mais le fait que tu me regardes autrement après t'avoir dit mon secret, ça me terrifie alors... Patience, je te pris. Un jour, je te dirais tout. Promis.

- Je sais que je peux me fier à ta promesse, elle est sincère. Je comprends que tu ne sois pas prêt, je serai patiente, je te le promets Tatsu. »

Heiana avait un sourire sincère sur les lèvres et avait passé son auriculaire dans celui de Tatsu en signe de promesse. Elle avait fermé les yeux pour apprécier le moment calme qu'elle passait dans les bras du garçon. Elle ne remarqua pas l'ombre qui traversa la pièce contrairement à Tatsuyuki. Tout à coup, elle ouvrit les yeux en sentant une présence à ses côtés, elle regarda alors Isaac qui les regardait à son tour. Il prit alors la parole après avoir cherché ses mots :


« - Je ne... Vous dérange pas entrain... De vous accoupler ? »

Aux paroles de l'innocent Démon, Heiana s'écarta rapidement de Tatsuyuki et se cacha le visage qui était rouge pivoine. Elle tourna le regard vers Tatsu qui en disant long : Mais qu'est-ce que tu appris à ton ami « tampon » ?!. Tatsu se mit à hurler alors contre le Démon :

- QUESQUEQUOI ?! Mais qu'est-ce que... NON !!! Non, on... On faisait rien du tout, là ! C'est une façon un peu... Un peu privée d-de montrer son affection !

- Ah. »

Isaac se mit alors à réfléchir à ce que venait de dire Tatsu. Heiana, de son côté, ne pouvait d'avantage rougir aux paroles de son ami : « une façon privée de montrer son affection », cela lui retourna la tête, c'était plus fort qu'elle mais elle était ravie de l'avoir entendu prononcer ses mots même si elle ne comprenait pas pourquoi elle l'était à ce point...  Elle fut ramener à la réalité par le fait d'entendre Isaac parler de la douleur de son ami : Alors il allait souffrir, son bras était bel et bien cassé... Il fallait aller voir Ishi le plus vite possible.

« - Bon. Je vais voir Ishi il va certainement me donner des morphiniques à la dernière minute. Viens, retournons dans la pièce à côté. »

Heiana hocha la tête et se leva pour partir dans la pièce à côté en compagnie de son ami blessé. Elle l'observa aller directement vers Ishi, restant en retrait, elle alla directement s'allonger dans le lit qu'elle occupait plus tôt. A leur échange, Ishi semblait au courant de bien des choses, elle ne dit rien mais garda à l'esprit cette information. Son père quitta la pièce à la demande d'Ishi pour aller voir Yamada, elle l'observa faire mais se dit qu'elle devait parler avec lui, c'était son père après tout même s'il était peu présent. Elle voulait aussi voir son grand-père qu'elle avait blessé pendant leur combat...

L'heure passa et durant cette dernière, Heiana somnolait, son sommeil n'était pas profond car Ishi et Tatsu discutaient à côté et ce dernier était toujours sous injection de morphine. Heiana ne connaissait rien au dosage de la morphine mais Kaito, le père de Heiana s'y connaissait alors quand ce dernier fit irruption dans la pièce et aperçut alors la grande dizaine d'ampoule usagée, il lança un regard suspicieux vers Ishi. Heiana entrouvrit les yeux au même moment et se redressa alors rapidement de son lit en interpellant son père :

« - Père ! J-Je voudrais vous parler... »

Ce dernier se tourna alors vers elle et on put apercevoir dans ses yeux de la tristesse, il s'approcha alors lentement de Heiana pour s'asseoir au bord de son lit et prit la parole :

« - Je t'écoute, ma fille.

- J-je... Je voudrais m'excuser pour mon comportement de tout à l'heure mais comprenez que vous ne pouvez pas continuer à prendre des décisions à ma place sans demander mon avis, je ne suis plus une enfant. De plus, j'aimerais que... Vous acceptiez la présence de Tatsuyuki à mes côtés, c'est un très bon ami à mes yeux, il est digne de confiance.

- Heiana... Je comprends que tu ne sois plus une petite fille mais tu es ma petite fille, j'ai eu très peu l'occasion de te voir alors pardonne le fait que je veux encore prendre soin de toi mais j'ai conscience de ton âge. Pour ce qui est de Minomiya... Je veux bien faire un effort mais lui et moi allons devoir parler avant. Viens là maintenant.

- Merci... Papa... J'aimerais voir maman aussi.

- Bientôt. »


Aux paroles de Kaito, ce dernier l'avait pris dans ses bras et lui caressait ses cheveux en silence. Heiana lui rendit alors son étreinte avec un petit sourire sur les lèvres, elle était heureuse d'avoir pu discuter un peu avec son père même si ce fut court, en plus de cela, elle allait pouvoir voir sa mère prochainement donc cela la mettait en joie. Cependant tout bonheur a une fin, son père s'écarta d'elle et se tourna vers Ishi en fronçant les sourcils, il était suspicieux à propos de la morphine qu'il injectait à Tatsu. Il se leva alors en abandonnant Heiana dans son lit et avança vers les deux hommes. Ishi s'apprêtait à injecter une nouvelle dose à Tatsu mais Kaito intercepta le médecin en lui attrapant le poignet tenant la seringue et prit la parole, les sourcils froncés :

« - Vous allez le tuer à lui injecter autant de morphine en si peu de temps. Posez cette seringue tout de suite. »

Ishi fronça les sourcils mais n'eut pas le choix que de poser la seringue en silence sauf que les minutes étaient précieuses avant que la douleur se répand de nouveau dans le corps de Tatsu. Kaito alors satisfait, se tourna vers Tatsu et lui adressa la parole :

« - Je vais t'injecter l'antidote pour éviter que tu n'y passes, je ne voudrais pas que ma fille soit triste. »

Préparant alors ce dernier, il était temps pour Tatsu de commencer à ressentir la douleur suite à ses différentes fractures. Heiana, même de loin, fut horrifiée du spectacle qu'elle avait sous les yeux. Ishi voulut attraper la seringue mais une dispute éclata entre Kaito et ce dernier à propos de l'injection. En même temps, Yamada entra en trombe en compagnie du grand-père de Heiana, ils étaient tous les deux affolés :


« - IL FAUT VITE PARTIR D'ICI ! Angie vous a retrouvés ! Elle va faire exploser la demeure si vous partez pas tout de suite ! »

Heiana se leva alors rapidement, le plus possible, et se courut en direction de son ami, attrapa la seringue et lui injecta la morphine en se tournant vers les deux médecins :

« - Maintenant ça suffit ! Tatsu en a besoin et il faut partir... TOUT DE SUITE ! »

Heiana avait retrouvé sa posture de future chef Yakuza, son grand-père souriait au loin même si ce n'était pas le moment. Heiana attrapa rapidement la main de Tatsu et s'approcha de Yamada et son grand-père, ce dernier prit la parole :


« - J'ai un hélicoptère prêt pour vous, il vous attend. »

Le grand-père enlaça rapidement sa petite fille et la laissa filer avec Tatsu, Yamada et Ishi qui avait emporter le stock de morphine sans se faire prendre par Kaito. Ils montèrent alors rapidement dans l'hélicoptère où Yamada prit la parole :

« - Content de vous voir entier les gars !

- Tu es plutôt en forme, Yamada. Ajouta Heiana. »

Ils se sourirent et l'hélicoptère décolla bien avant l'arrivée de Angie mais ils ne devaient pas oublier qu'ils devaient rester sur leur garde. Ishi continuait à administrer la morphine si besoin à Tatsu. Le médecin se tourna vers Heiana et prit la parole :

« - Merci d'avoir injecté la morphine à Tatsu.

- Je vous en pris mais mon père ne risque pas d'apprécier surtout que je suis partie sans lui dire au revoir...

- Ne t'en fait pas, Heiana, il ne peut pas t'en vouloir. Intervint Yamada. »

Heiana hocha la tête et resta aux côtés de Tatsu en regardant par la fenêtre. Elle prit la parole sans le regarder :

« - Il va falloir retourner au lycée et en finir avec elle. D'accord, Tatsu ? »  

Heiana était assez inquiète d'être partie ainsi en laissant Angie arriver chez son grand-père, elle avait peur d'une certaine façon, elle ne savait pas ce qu'elle allait faire mais elle savait que son grand-père saurait se défendre quoi qu'il arrive. C'était quand même plus fort qu'elle, elle gardait le silence tout le long du voyage, l'inquiétude lui avait coupé l'envie de parler, tout comme entendre Tatsu recevoir de la morphine pendant le long du trajet : Encore une chose qui devait être relié au secret qu'il lui avait promis de lui révéler quand il serait prêt. Yamada ne semblait pas surpris, était-il au courant de quelque chose ? Elle se le demandait.

Ils finirent pas arriver à bon port, ils descendirent de l'hélicoptère et Heiana prit alors la parole :

« - Tatsu, je viens chez toi t'aider. Tu n'as pas le choix. »

Elle semblait sûre d'elle même si elle était assez gênée d'agir comme cela aux yeux de tous, elle ne le laisserait pas la berner sur ses douleurs et sur l'aide dont il avait besoin.

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 22 Oct - 1:36
Se laissant chouchouter médicalement parlant par Ishi, Tatsu attendait avec angoisse l'arrivée de la douleur. Il savait qu'elle allait être horrible, peut-être même qu'il n'arriverait pas à s'arrêter d'hurler. Rien qu'à ça, il avait des sueurs froides dans le dos. Tatsu tenta alors de s'apaiser en fermant les yeux : Il n'allait pas y échapper de toute manière, autant que cela se fasse calmement.
Mais quand il vit Kaito tenter d'interrompre Ishi dans ses injections de morphiniques, son coeur ne fit qu'un tour et déjà qu'il était bien blanc naturellement, il aurait pu faire compétition avec la couleur des cachets d'aspirine. Pas qu'il était douillé, loin de là, mais la douleur des êtres surnaturels était complexe. Alors en cas de doute, c'était morphine. Mais le problème, c'est qu'il n'y avait pas de doute là, bordel !!! Tatsu hurlait mentalement que Kaito lui rende la seringue ! S'il n'était pas le père d'Heiana, il pensait que depuis longtemps il lui aurait déboité la machoire à coup de poing.

Tout se déroula très rapidement, mais le vampire comprit ce que se passait : Yamada était revenu et tenait (heureusement) sur ses jambes, tout comme le grand père d'Heiana. Ils les avaient prévenu que Angie les avait retrouvé et qu'il devait s'enfuir en plus vite. Profitant de ce brouhaha, Heiana avait injecté la morphine et Tatsu et eux quatre (Tatsu, Heiana, Yamada et Ishi) avaient sauté dans le premier helicoptère venu (Accessoirement celui de la famille d'Heiana) et ils étaient partis pour le lycée.



Durant le voyage, Tatsu était déjà bien sous l'effet de la morphine. Complétement shooté, il essaya vainement de renvoyer la tape amicale de Yamada, mais complétement à côté de a plaque il toucha le vide. Pareil pour ce que disait Heiana, il comprenait ce qu'elle disait mais ne n'arrivait pas à lui répondre convenablement.
Une fois l'hélicoptère posé, Heina aida Tatsu à descender et ce n'était vraiment pas de refus ! Maintenant qu'il avait une esquisse de plâtre au bras droit et qu'il était toujours claqué par l'effet de la morphine, il devait coûte que coûte avancer jusqu'à Angie et la défier. Mais comment allait-il faire ?! Il était juste bon à faire un petit somme, là ! Allez, encore cinq voire dis minutes à tenir et il pourrait de nouveau combattre, interagir, etc...


Là, il faisait juste pitié à voir. Heiana le tenait du mieux qu'il pouvait, et le chemin était laborieux. Fort heureusement, ils n'eurent pas à chercher Angie trop loin puisqu'elle se tenait au milieu de la cour. Malgré toutes les horreurs qu'elles venaient de commettre, elle gardait ce visage radieux et angélique. Elle venait de tuer de pauvres patients et des êtres innocents ! N'avait-elle pas une once de remords ?

En les voyant arriver, elle lâcha son plus beau sourire, surtout en direction de Tatsu :

-"Mes chers amis, de nouveau bienvenue dans l'enceinte de cet établissement qui est le vôtre ! Comment s'est passé votre fuite ? Pas trop violente j'espère, mais je vois que pour Minomiya, ça n'a pas passé... Pauvre chou !"

-"C'est pour toi que ça être difficile maintenant, Angie !" répliqua Heiana.


Tatsu mit du temps à comprendre que c'était la demoiselle qui avait dit ses mots, et il était fière d'elle.

Ne te laisse pas faire Heiana, je ne peux pas te protéger actuellement alors montre tes crocs ! Pensa Tatsu.

La demoiselle aux cheveux blonds ria aux éclats.

-"Hahaha ! J'adore ton audace, Kiyomizu. Mais ne parle pas trop vite, c'est à moi de choisir l'épreuve cette fois !"

En effet, à l'instant même où elle avait prononcé ces mots, le mégaphone du lycée resonna en affirmant les dires de la demoiselle. C'était bien à elle de choisir l'ultime épreuve.
Alors qu'elle semblait se tater, Tatsu la coupa dans un élan de lucidité temporaire :

-"Angie ! Je peux te poser une question, j'en ai besoin.... Est-ce que tu sais pourquoi le lycée autorise... ce genre de choses ?"

-"Peux-tu préciser mon chéri ?" répliqua Angie

-"Mais .. Tout ce merdier, toutes ces épreuves ! C'est de la violence gratuite et de l'humiliation gratuite ! Jamais un état n'autoriserait ce genre de chose !"

Une fois de plus, Angie ria aux éclats.

-"Tu as bien fait de me poser la question, mon poussin. Mais c'est normal que tu ne saches pas. En fait, très peu de personnes savent, mise à part ceux d'en haut.."

Ne répondant rien, la demoiselle aux cheveux blonds soupira en roulant les yeux.

-"Oh, t'es trop défoncé pour réflechir mon chéri, mais je serais indulgente aujourd'hui et je vais t'expliquer. Ceux d'en haut, ce sont les dirigeants de toutes les académies, peut-être de cet état ! Et pourquoi ce spectacle ? Uniquement car ils veulent s'amuser et ils ont les moyens pour que, chaque année, les spectateurs et les participants ne parlent pas. Et on ne menace pas tout un pays d'une balle dans la tête pour éviter que ça se sache, noooon ils sont bien plus malins. Pendant un mois, un produit amnésique est ajouté dans tout produit de consommation humaine (eau, nourriture, médicaments et j'en passe). De ce fait, très peu de personnes se souviennent des événements et les rares héros à se rappeler finissent par ce dire que c'était juste un mauvais rêve ou ils passent pour des fous. Et pous les participants, ils sont choisis bien avant, peut-être des mois, des années avant ! Qui sait ? Mais nous ne sommes pas touchés par cette amnésie, nous qui devons participer.. Mais quelle offre ils nous font là, participier à ce tournoi où le gagnant reçoit des aides pour la suites des études mais surtout... MAIS SURTOUT... La possibilité de rencontrer et d'intégrer ce fameux conseil !"

On sentait bien qu'une pointe de folie s'immiscait dans la tirade d'Angie. Il fallait être complétement taré pour rejoindre un conseil qui méprenait des adolescents uniquement pour se divertir et, possiblement, en faire rentrer un dans leurs rangs !

-"Et vous, ne voulez-vous pas être au sommet de cette magnifique pyramide qu'est la hiérarchie ? Etre les rois du monde ?"

Leur silence répondait amplement à cette folle d'Angie. Non. Non ce n'était pas cela à quoi ils aspiraient. En tout cas pas Tatsu, mais il savait qu'Heiana non plus. Et ce silence rendit Angie glaciale, peut-être même était-elle partie dans un élan de folie :

-"J'ai choisi. Je veux jouer au prince et à la princesse des temps modernes alors...."

Sortant de nulle part, un groupe d'hommes de mains et aggripèrent le duo, tirant chaque adolescent d'un côté. Le vampire était encore complétement sous l'effet de la morphine, il n'opposa aucune résistance.
Angie avança là où se tenait avant les deux jeunes gens, et prit quelque chose que ses hommes de mains lui donnèrent. Essayant chacun de lutter d'un côté, Tatsu sentit qu'il était maintenant assis sur une chaise, mais sans aucun lien pour le tenir. Cependant au moins huits hommes étaient autour de lui, prêts à lui faire payer tout faux mouvement.
Angie se plaça à quelques mètres d'Heiana et lui balança... un sabre.


-"J'explique les règles.. C'est très simple, tu as vu la Belle au Bois Dormant, Kiyomizu ? Normalement c'est le prince qui part sauver la princesse du méchant dragon. Eh bien on va faire l'inverse !"

A peine eut-elle dit ça que le groupe d'hommes se déchainèrent sur Tatsu, le passant à tabac. Ce qu'il ne voyait pas mais pouvait sentir, c'est qu'un d'eux lui passait une corde autour du cou. Comme pour tenter, prochainement, de le pendre.



-"Va-y Heiana ! Tente de sauver ton prince ! ET ABAT LE TERRIBLE DRAGON QUE JE SUIS ! Et n'ai aucune pitié car je n'en aura pas pour toi !"
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Sam 27 Oct - 22:50
Pénétrant dans l'enceinte du lycée, trouver Angie ne fut pas difficile car elle se tenait au milieu de la cour avec un sourire radieux sur les lèvres. Heiana fronça les sourcils en se remémorant ce qu'elle avait commit dans l'enceinte de l'hôpital où se trouvaient tous ces innocents. La voyant renforcer son sourire en direction de Tatsu, Heiana se crispa d'avantage.

J'ai envie de la tuer...


« - Mes chers amis, de nouveau bienvenue dans l'enceinte de cet établissement qui est le vôtre ! Comment s'est passé votre fuite? Pas trop violente j'espère, mais je vois que pour Minomiya, ça n'a pas passé... Pauvre chou!

- C'est pour toi que ça va être difficile maintenant, Angie !

- Hahaha ! J'adore ton audace, Kiyomizu. Mais ne parle pas trop vite, c'est à moi de choisir l'épreuve cette fois ! Dit-elle en riant aux éclats. »

Après ces mots, le mégaphone du lycée résonna dans l'enceinte de la cour pour confirmer ce que la demoiselle venait de dire. Heiana se mordit la lèvre à cette révélation : Qu'est-ce qu'elle nous réserve celle-là..?. Alors qu'elle semblait réfléchit, Tatsu l'interpella pour mettre en place un échange sur les raisons de ces épreuves et Heiana n'en croyait pas ses oreilles, c'était machiavélique... Jamais au grand JAMAIS, Heiana ne souhaitait rejoindre les personnes qui permettaient tout cela, elle préférait encore perdre la dernière épreuve mais elle ne pouvait pas permettre de la laisser intégrer ce groupe, cela ne ferait qu'empirer les choses. Heiana leva alors les yeux vers la demoiselle quand elle posa la question suivante :

« - Et vous, ne voulez-vous pas être au sommet de cette magnifique pyramide qu'est la hiérarchie ? Être les rois du monde ? »

Personne ne répondit à la question, Heiana n'en voyait pas l'utilité : Comme dit plus haut, elle était certaine de ne pas vouloir les rejoindre. Elle était même certaine que c'était la même chose pour son ami, ce n'était pas son genre de désirer ce type de choses. Angie, d'un ton glacial suite au silence des deux lycéens, prit la parole :

« - J'ai choisi. Je veux jouer au prince et à la princesse des temps modernes alors... »

Heiana souhaitait répliquer quelque chose mais quand elle se sentit agrippée, elle tenta de se débattre contrairement à Tatsu qui n'était pas en état de le faire.


La prise des hommes commençant à être douloureuse sur son corps, Heiana finit par se calmer, elle souhaitait pas diminuer leurs chances de gagner l'épreuve. Heiana fut d'avantage interpellée par ce qu'Angie tenait dans les mains que par Tatsu qui fut installé sur une chaise et entouré d'environ une dizaine d'hommes autour de lui. Quand la folle fut proche de Heiana, elle lui lança quelque chose que la chef Yakuza rattrapa par réflexe. Baissant alors les yeux vers l'objet, elle se rendit compte que c'était un sabre qu'elle serra fortement entre ses mains. Angie prit de nouveau la parole :


« - J'explique les règles... C'est très simple, tu as vu la Belle au Bois Dormant, Kiyomizu ? Normalement c'est le prince qui part sauver la princesse du méchant dragon. Eh bien on va faire l'inverse !

- Attends..! »


Heiana avait tenté d'émettre une objection mais elle se tourna rapidement vers son ami qui était entrain de se faire laminer par le groupe d'hommes qui était autour de lui précédemment. Elle fut coupé dans son élan par un homme qui se plaça face à elle, les bras croisés. Heiana fronça alors les sourcils en se tournant vers Angie qui venait de prendre la parole :

« - Vas-y Heiana ! Tente de sauver ton prince ! ET ABAT LE TERRIBLE DRAGON QUE JE SUIS ! Et n'ai aucune pitié car je n'en aurai pas pour toi ! »

Armée maintenant de deux sabres, Angie mit ses mots à exécution et se lança vers Heiana à une vitesse fulgurante, Heiana ne s'attendait pas à une telle vitesse ni à l'équipement de la demoiselle. Heiana put contrer un sabre mais pas le deuxième qui vint directement s'enfoncer dans l'épaule de la Yakuza qui retint un cri de douleur. Angie prit alors la parole :


« - Si ça commence comme ça, je suis certaine de gagner ahahahaha !

- Ne sois pas si confiante... »


Heiana jeta rapidement un coup d'oeil à Tatsu qui semblait être inconscient avec sa corde autour du cou, ce qui ne rassura pas la demoiselle. Elle se mit alors à réfléchir rapidement et se laissa envahir par la fureur qu'elle avait retenu depuis plusieurs jours maintenant. Alors qu'Angie allait lancer une seconde attaque avec le sabre qui n'était pas dans l'épaule de la demoiselle, Heiana leva rapidement les yeux vers la folle, resserra la prise qu'elle avait sur son propre sabre, contra l'attaque qui allait lui arriver dessus, la poussa et  lança à son tour un assaut vers la fille. Plusieurs coups s'échangèrent alors entre les deux jeunes filles en silence, on pouvait voir qu'Angie avait tout de même l'avantage en prenant en compte le fait qu'elle était doublement armée et doublement en bonne santé contrairement à Heiana.


La Yakuza finit alors par perdre totalement l'avantage et se prit alors plusieurs coups de sabre à en tomber au sol, presqu'inconsciente.


Angie se mit alors à rire :

« - Tu t'arrêtes déjà là ?! Quel ennui ! Ahahahaha! »

Heiana ne répondit pas tout de suite en respirant difficilement, son corps était en effet douloureux. Quand elle entendit Angie aborder le fait que Tatsu allait pouvoir être pendu, quelque chose changea alors dans son esprit et se laissa alors envahir par la folie, c'était la seule solution à ses yeux pour rivaliser avec cette folle d'Angie.


Heiana se redressa alors avec difficultés mais y arriva quand même pour ensuite planter son regard dans celui de la tarée en portant sa main à ses lèvres pour lécher le sang qui coulait du long de son bras en silence.


Après son geste, un sourire sadique se dessina sur son visage et à grande vitesse, Heiana se jeta sur la demoiselle, ce qui la surprit car elle évita l'assaut final de la Yakuza qui lui tailla l'abdomen et le thorax profondément avec son sabre. Angie cracha du sang et tomba au sol, saignant alors abondamment.


« - J-Je vais en rester... Là...

- C'est fini pour toi. »


Heiana se tourna alors vers les hommes qui étaient autour de Tatsu et commença alors un massacre quand Heiana se jeta sur eux. Elle se servit alors de son sabre pour abattre chacun des hommes qui tentaient de résister face à elle. Un ou deux avaient décidé de s'enfuir mais les autres tentaient quand même de lutter contre elle, ce qui était inutile évidemment : Heiana était furieuse, sur-entraînée par son grand-père, future chef d'un clan Yakuza et sans pitié quand on s'en prenait à son ami, elle se mit alors à clairement les massacrer avec une lueur de folie dans le regard. Heiana s'en occupait un par un, même si elle se prenait des coups, elle continuait sans relâche à éliminer chaque homme qui se mettait sur son chemin. Arrivant alors au dernier, elle planta son sabre dans son abdomen alors que l'homme était allongé au sol, inconscient.


Après ce geste, elle avança vers son ami et attrapa la corde qui se trouvait autour de son cou pour lui retirer pour poser finalement ses mains dans la chevelure du vampire avec douceur tout en prenant la parole :

« - Tu es sauvé Tatsu... »

Dès que Heiana prononça le prénom de son ami, elle vit Angie apparaître derrière lui avec une lueur meutrière dans le regard et armée de ses sabres. Tout se passa tellement vite, Heiana poussa sur le côté Tatsu pour éviter que la lame s'enfonce dans son thorax mais Heiana n'eut pas le temps de l'éviter totalement alors elle s'enfonça dans son second bras de manière plus ou moins superficielle. Heiana se retourna alors rapidement vers Angie en retirant brutalement le sabre de son bras pour l'enfoncer dans le thorax de la folle jusqu'à ce qu'elle tombe au sol, Heiana continuait d'appuyer pour l'enfoncer au plus profond. On pouvait qu'Angie était à l'agonie et Heiana souriait grandement en retirant et enfonçant sans cesse le sabre dans le corps bientôt sans vie de leur ennemie, elle continuait encore et encore, éclaboussant son visage du sang de l'ange.


« - Heiana, ça suffit ! »

Entendit-elle tout à coup, son esprit fut libéré alors par la folie qui l'habitait depuis qu'elle était au côté d'Angie, cette folle avait réussi à lui transmettre sa folie. Heiana se redressa alors et se mit à avancer vers Tatsu, le sang coulant le long de son bras en silence puis s'arrêta et prit finalement la parole :


« - C'est fini... »
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Ven 2 Nov - 1:07


Les coups redoublaient sur le corps de Tatsu. Il aurait du ne rien sentir vu qu'il était anesthésié, mais étrangement, c'est la seule chose qui semblait le maintenir en vie. La rafale de coup qu'il se prenait depuis tout à l'heure l'empêchait de tomber dans les vappes. Ishi aurait-il merdé sur la dose ? Non il y avait autre chose... Mais impossible pour lui de dire quoi !!
Il se sentit brusquement tiré en avant. La rafale de coups s'était arrêté, Tatsu avait maintenant le cou attaché à une corde, et l'un de ses tortionnaires l'emmenait droit se faire pendre à l'arbre le plus proche. Il avait encore du mal à tenir debout, alors cet instant prit du temps. Il savait qu'il ne risquait pas grand chose au final, il lui fallait bien d'autres choses pour le tuer, mais il était tellement affaibli, il n'en voulait pas davantage. Et surtout, Heiana était aux prises d'une véritable harpie ! Il n'arrivait pas à voir le spectacle mais le vampire se doutait que ça allait être un bain de sang. Des deux côtés.

Il commençait à être brusquement tiré en hauteur, ses pieds ne touchaient plus le sol. Rien que cette sensation de corde rapeuse sur la gorge semblai l'achever... Il était à deux doigts du malaise, pourquoi cette connerie de morphine ne partait pas ?!

Mais heureusement, cette horrible sensation se dégagea, et il tomba assis au sol. Il eut du mal à comprendre dans un premier temps, mais maintenant qu'il avait observé ce qu'il l'entourait, il pouvait discerner une chose : Qui était cette demoiselle couverte de sang qui avançait vers lui ?! Non,pas Heiana. Elle ne pouvait pas être ainsi ! Etait-ce son sang ? Qu'est ce que cette salope lui avait fait ?
Tellement de questions passaient et repassaient dans son esprit qu'il ne savait pas laquelle poser en premier. Et il ne put en poser aucune, puisqu'un voile noir s'installa devant ses yeux, puis plus rien.

-----------------------------------------


Tatsu se réveilla alors que les rayons de soleil tenaient à disparaître. La nuit s'installait dans leur ville, et Tatsu tentait de se rappeler les événements précédents. Ils venaient de battre Angie, cette garce qui avait fait cramé un hôpital et qui avait presque battu à mort son amie Heiana.
Rien qu'en pensant à son nom, il la chercha dans la pièce et tomba nez à nez avec Yamada. C'est à ce moment là qu'il remarqua qu'il était dans un lit, mais pas le sien. Le décor lui rappelait... la maison du grand père d'Heiana ?!



-"Oh relax mon gars !" commença Yamada, "Déjà premièrement Heiana va bien ! C'est bon, je peux en placer une maintenant ?"

-"... Tu vas bien, Yamada ?"

Un peu etonné mais heureux, Yamada fit une mine questionnée mais laissa ça de côté :

-"Merci de t'inquiéter à mon sujet, je vais bien ! Je me suis bien battu que vous à vrai dire, mais je me suis pris une bonne raclée pour ce foutu Kistune ! Haha !"

Revenant au sujet initial, il prit une mine souriante mais plus sérieuse :

-"On est chez Heiana's grand-father ! Même s'il fait bourru et peu social, c'est lui qui a demandé à Ishi de vous déposer ici et de vous réaliser les soins nécessaires le temps qu'il faudra. C'est pas pour t'inquiéter, mais je pense surtout que Grand-papa Yakuza veut une discussion avec vous deux ! Ca va être dur de pécho après ça, je te le dis !"

-"J'veux pécho rien du tout, tu fais chier Yamada !"

-"Mais moi aussi je te porte dans mon coeur, Tatsunet ! Allez je te laisse te reposer ! Ishi m'a dit que la morphine t'avait fait un drôle d'effet, il veut vérifier à quoi c'est dû ! Et puis papa Kiyomizu veut te parler aussi.. Manquerait plus qu'un appel de ta mère et t'as plus qu'à te pendre !"

Se souvenant du mauvais tour qu'avait failli lui jouer ces foutus chiens à la botte d'Angie, il grimaça face à l'humour noir de son ami. S'il avait dit ça, c'est qu'il avait une belle marque au niveau du cou... Après ça, Yamada lui tapota gentiment l'épaule et se retourna pour partir. Il avait beau avoir un drôle de caractère, il s'inquiétait sincérement de lui et d'Heiana. Il faisait aussi une bonne équipe avec Ishi, à vrai dire !
A cet instant même, il avait envie d'aller voir Kiyomizu.. C'était la seule chose qu'il l'intéressait à l'heure actuelle. Mais une question nouvelle lui trottait dans l'esprit désormais :

Etait-ce de sa faute si la demoiselle n'avait plus une existence à peu près normale ?

Dans son esprit, l'idée que Tatsu s'était immiscé dans la vie de la demoiselle et qu'il avait troublé sa tranquilité lui serrait le coeur. Il se rendait compte maintenant à quel point c'était peut-être lui qui avait fait chavirer son quotidien ? Lui qui l'avait fait... devenir folle ? Lui as transmis sa folie ?



A cette pensée, Tatsu se recroquevilla sur lui-même, scrutant son plâtre. Ne devenait-il pas un être qui ne lui apportait que malheur et destruction ?
Ne devenait-il pas.. Dépendant ?
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 7 Nov - 20:46
« - C'est fini... »


Heiana s'était arrêtée pour prononcer ses quelques mots après avoir commencé son avancé vers son ami blessé, un sourire victorieux s'était dessiné sur ses lèvres. Elle était fière d'avoir vaincu cette folle ainsi que tous ses hommes de mains, elle était heureuse de voir que Tatsu était encore vivant en plus de cela mais ce fut vraiment de courte durée quand elle le vit tomber dans l'inconscience, quelque chose se brisa en elle. Elle s'arrêta donc lentement en commençant à trembler en agrippant ses propres bras fortement malgré le sang qui coulait le long de son bras gauche :

« - Tatsu... »

Contre toute attente, Heiana ne s'était pas mise à pleurer, ni à crier, ni en colère, non, elle s'était mise à rire nerveusement puis ce rire devint un rire empli de folie. Elle avait le visage dirigé vers le ciel, les yeux cachés par les mèches de ses cheveux et ses mains étaient remontées vers sa gorge pour l'agripper fortement, laissant alors du sang couler le long de son cou puis sur sa poitrine. Elle se mit à crier le nom de son ami entre deux rires :

« - TATSU ! AHAHAHAHA ! »

Pourtant tout à coup, ce fut le trou noir dans l'esprit de la demoiselle, elle sentit ses forces l'abandonner et elle tomba au sol, toujours consciente. Elle tenta de tourner son visage pour voir ce qu'il se passait mais elle était comme anesthésiée. Quelqu'un derrière elle prit alors la parole, c'était Ishi :

« - Je n'ai pas eu le choix que de t'injecter un médicament, Heiana. Tu devenais dangereuse pour toi-même.

- ... Mourir... »

Ce fut le seul mot qu'elle prononça avant de tomber dans l'inconscience.

~o~

La nuit tombante, la maison du grand-père de Heiana était paisible, cela faisait longtemps que les lycéens n'avaient pas été aussi détendus depuis le début de l'année scolaire, cette dernière était loin d'être de tout repos contrairement aux autres années. Dans une pièce dans la maison se déroulait un échange entre deux lycéens : Tatsu et Yamada.

« - Oh relax mon gras ! Déjà premièrement Heiana va bien ! C'est bon, je peux en placer une maintenant ?

- ... Tu vas bien Yamada ?

- Merci de t'inquiéter à mon sujet, je vais bien ! Je me suis moins battu que vous à vrai dire, mais je me suis pris une bonne raclée par ce foutu Kitsune ! Haha ! ... On est chez Heiana's grand-father ! Même s'il fait bourru et peu social, c'est lui qui a demandé à Ishi de vous déposer ii et de vous réaliser les soins nécessaires le temps qu'il faudra. C'est pas pour t'inquiéter, mais je pense surtout que Grand-papa Yakuza veut une discussion avec vous deux ! Ca va être dur de pécho après ça, je te le dis !

- J'veux pécho rien du tout, tu fais chier Yamada !

- Mais moi aussi je te porte dans mon cœur, Tatsunet ! Allez je te laisse te reposer ! Ishi m'a dit que la morphine t'avait fait un drôle d'effet, il veut vérifier à quoi c'est dû ! Et puis papa Kiyomizu veut te parler aussi... Manquerait plus qu'un appel de ta mère et t'as plus qu'à te pendre ! »

Après ces dernières paroles, Yamada quitta la pièce et Tatsu se recroquevilla sur lui-même dans son lit en scrutant son plâtre. Alors qu'il était plongé dans ses pensées, quelqu'un toqua à la porte, Tatsu donna alors l'autorisation d'entrée et ce fut Kaito qui entra dans la pièce. Ce dernier s'inclina alors devant le vampire en prenant la parole :

« - Bonjour Minomiya, enchanté de faire ta connaissance. J'espère que la maison de mon père te plaît. Je vais être bref, je suis ici pour te remercier de prendre soin de ma fille au lycée, elle a souvent été seule donc savoir qu'elle a un ami me rassure énormément. C'est tout pour moi, Heiana va prochainement venir te voir. J'oubliais, mon père m'a demandé de te dire que tu peux rester autant de temps que tu souhaites ici. Voilà, prend soin de toi. »

Il quitta ainsi la pièce en adressant un léger sourire au vampire, son comportement était totalement différent de la veille, il était plus bienveillant que belliqueux. Ouvrant alors la porte pour quitter la pièce, il tomba nez à nez avec sa fille. Etonné, il prit alors la parole :


« - Heiana? Que fais-tu ici?

- Père, je viens rendre visite à Tatsuyuki.

- Non, il doit se reposer. Tu le verras demain matin. Tu as aussi besoin de repos en plus de cela. Allez, va.

- Bien, père. »


Heiana ne tenta pas d'aller contre l'avis de son père, elle savait qu'il ne changerait pas d'avis donc elle partit, assez déçue de ne pas pouvoir le voir maintenant pour discuter avec lui, lui demander comment il va, avoir simplement une discussion paisible après tout ce qu'il s'est déroulé. Elle alla directement se coucher après cet épisode et s'endormit alors rapidement, l'esprit vide de pensées.


La nuit passa alors rapidement, le soleil se leva alors et Heiana ouvrit les yeux. Se rendant compte qu'il était alors le matin, elle se leva rapidement et se prépara tout autant rapidement. Elle alla dans la cuisine pour préparer un petit déjeuner pour son ami qu'elle n'avait pas vu depuis quelques heures mais c'était bien trop long pour elle, le fait de préparer un petit déjeuner était pour lui faire plaisir.

Le plateau dans les mains, elle avança jusque devant la chambre de Tatsuyuki et toqua alors à la chambre en attente d'une réponse, elle avait un doux sourire aux lèvres, vêtue de son kimono.

« -Tatsu ? C'est Heiana, je peux entrer ? »

Obtenant alors une réponse, Heiana passa le pas de la porte avec ce même sourire aux lèvres et alla déposer le plateau sur la table de chevet de son ami. Elle se tint debout à côté de lui en prenant la parole :

« - Comment vas-tu ? Je t'ai préparé un petit déjeuner. On partage ? »

Elle avait passé plus de temps à se préparer qu'à penser à prendre un petit déjeuner, sans compter le temps qu'elle a passé à préparer celui pour son ami, cela avait prit bien une heure et demi.

Contenu sponsorisé

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum