Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 5 Fév - 22:16
(Attend le passage de la "foudre" dans l'OST, la musique commence juste après xD)

Le volume de la musique à fond dans les écouteurs, Tatsu marchait en direction du lycée, en direction d'une nouvelle année de cours.
Habitant à quelques minutes à pied du lycée, il avait pour habitude de se rendre en cours en évitant les moyens de transport. Quand tu avais une quinzaine de minutes à marcher, ce n'était pas la mort. Et puis ça permettait de se réveiller.. avant de s'endormir sur les pupitres. Ces jours là, si on devait tracer la mélatonine de Tatsu, elle ferrait les montagnes russes !
Sauf qu'il n'avait jamais eu de mélatonine, et qu'il n'avait jamais pu s'endormir de sa vie.

Mais ce n'était pas à ça qu'il pensait à l'instant même.
Regardant son portable, il remarqua qu'il serait à coup sûr en retard en cours si un miracle ne se produisait pas.
Sauf qu'il était un petit peu faiseur de miracle, en fait..

Usant d'un de ses tours de vampire, il parcourut une important vitesse à une vitesse folle. Personne ne pouvait le voir, il n'était qu'un coup de vent.
Il s'arrêta derrière l'arrêt de bus du lycée, caché de tous pour éviter qu'on ne repère sa semi-téléportation.

Il reprit tranquillement sa marche, et comme personne n'avait pu prédire son arrivée, il en fit sursauter plus d'un à l'arrêt de bus.

-"Il m'a fait peur celui-là" s'en exclama un.
-"T'as qu'à ouvrir tes yeux deux minutes, tu verrais les gens arriver, mon gars."

Surpris de la répartie de Tatsu, l'inconnu ne répondit pas et reprit ses activités sans un mot.


Les grilles étaient déjà ouvertes, et les listes des différentes classes étaient affichées. Un véritable troupeau se regroupait à cet endroit.
Fort heureusement pour Tatsu, un de ses autres atouts, c'était d'avoir une vue d'aigle. Et même derrière une vingtaine d'étudiants, il réussit à voir son nom et sa classe :

Minomiya Tatsuyuki • 3-A

D'autres étudiants, n'ayant pas la chance d'avoir une vue aussi perçante, n'arrivait pas à se frayer un chemin dans cet amas de jeunes gens. Tatsu décida d'être une âme charitable envers quelque uns de ses camarades, principalement ceux qui étaient seuls. Il demanda à chaque fois le nom et prénom, préçisant qu'il arrivait à voir de là où il était.
Il aida quelques personnes au passage, réussissant sans le vouloir à mettre des étoiles dans les yeux à un bon nombre de filles.

"Raaah.. les filles, suffit pas d'avoir de bons yeux pour être votre prince charmant, foutez moi la paix cette année.." pensa-t-il.

Il décida d'aider une dernière personne, et vit derrière lui une demoiselle brune qui attendait également de voir son nom et sa classe.
(Si t'as besoin de me concerter pour des répliques, j'suis là Very Happy )


Dernière édition par Tatsuyuki le Lun 10 Sep - 22:50, édité 2 fois
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 6 Fév - 18:31
( YAAAAAH ! NORAGAMI ! Very Happy <3 )

Le soleil était à son maximum en cette journée de rentrée. Je marchais en direction de mon lycée, seule. Evidemment, je n’avais que très peu d’amis : chose qui ne me dérangeait absolument pas, mais aussi, je rentrais en terminale aujourd’hui, 17 ans, c’est jeune me direz-vous pour cette dernière année de lycée mais le secret, qui n’en est pas vraiment un car je ne le cache pas du tout, est que j’ai sauté une classe suite à mes résultats estimés excellents par mes professeurs.

Voyant le lycée au loin, je continuais d’avancer tranquillement : j’étais juste à pile à l’heure et évidemment plusieurs personnes étaient face à l’affichage.

« Super… » dis-je intérieurement en soupirant.

Je pris donc mon mal en patience et attendis, plus ou moins, patiemment que le groupe se dissipe. Cependant, un jeune homme aux cheveux rouges s’amusait à dire aider les autres autour de lui et quand je vis les réactions des filles, je compris une chose :

« Aaaaah… Un gars qui se la joue gentil pour faire fondre les cœurs. Ca doit être le mec populaire par excellence. »

Attendant derrière lui en silence, je fus étonnée intérieurement de le voir se tourner vers moi, je restais impassible en le regardant dans les yeux puis je pris la parole :

« - Kiyomizu Heiana. »

Autant en profiter j’ai envie de vous dire, cela me fera gagner du temps et je pourrais entrer rapidement en classe sans être gênée par les autres aux alentours.

( Merci ! Pareil pour toi Smile <3 )
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 6 Fév - 19:40
-"Kiyomizu Heiana."

Ne répondant rien, Tatsu la toisa d'un regard scrutateur.
Les bras croisés, le visage fermé, le ton sec, cette jeune Heiana semblait n'avoir aucune envie d'être ici. Ou aucune envie de lui parler, ça donnait plus l'air de ça..

Si elle n'avait pas envie de lui adresser la parole, elle n'avait qu'à se débrouiller seule pour voir son nom. pensa-t-il

S'élançant dans un dernier élan de bonté, Tatsu tourna son regard quelques secondes. Il revint ensuite sur la jeune femme pour la renseigner :

-"Terminale 3-A."

Le jeune homme avait fait le lien, mais se gardait bien de lui dire qu'ils étaient dans la même classe.
Après un bref remerciement, Tatsu regarda la demoiselle s'éloigner en direction de la salle de cours. Il se garda bien de la suivre, vu la sympathie qu'elle lui inspirait. A la place, il se fit rejoindre par sa bande de potes. Ils invitèrent Tatsu à les rejoindre après une tape amicale dans le dos et quelques poignées de mains. Il restait quinze minutes environ avant l'entrée en classe, et il allait en profiter.

Après avoir papoté quelques minutes sur les grandes vacances, Tatsu n'ayant pas beaucoup argumenté sur le sujet, il décida de rejoindre sa classe. Ce qu'il en avait retiré de cette conversation, c'est qu'aucun de ses amis n'était avec lui dans la Terminale 3-A. Il s'en fichait un peu à vrai dire, il se ferrait d'autre amis rapidement ou alors il arriverait à intégrer un groupe et à bien se marrer pendant certains cours.

Arrivant devant la porte de cours, il entra sans se presser pour s'installer dans la rangée du milieu, sur l'antépénultième pupitre. Au moins il ne se ferrait pas toujours interroger, et quand il voudrait bien se fendre la poire, les cancres seront là. La place idéale quoi.
Il posa son sac à côté et s'assit sur la chaise. Bref, une nouvelle année commençait. Il posa son coude sur la table et tint sa tête avec ennui

Au même moment, il posa les yeux sur Heiana, qui venait de s'installer un peu plus loin.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 7 Fév - 18:29
Après avoir « remercié » le populaire de service, je partis rejoindre quelques anciennes camarades de classe avec qui j’avais gardé contact uniquement pour le lycée. Quand je les rejoignis, elles me signalèrent qu’elles avaient toutes un petit copain dans leur classe donc qu’on ne pourrait pas manger ensemble puisqu’elles passer du temps avec l’être qui fait battre leur cœur. Soit. Cela ne me dérangeait pas de manger seule, j’avais l’habitude de l’être.

Je les saluais donc et j’entamais le chemin qui menait à ma nouvelle classe : la terminale 3-A. J’espérai que le bourreau des cœurs, alias le populaire de service, ne serait pas dans ma classe, je n’avais pas envie d’avoir une gêne sonore avec toutes ces filles qui ne peuvent s’empêcher de crier juste en sa présence.


La déception fut quand je vis cette personne dont je redoutais la présence dans ma classe. Un soupir traversa mes lèvres :

« Tu feras avec ma grande. Ce n’est qu’une année. »

Allant jeter un coup d’œil au plan de classe, ma déception doubla quand j’avançais vers ma place. Je tournai le dos à ce garçon pour regarder autour de moi.

« Juste devant lui, c’est une blague… Est-ce qu’il y a une place où je me pourrais me mettre autre qu’ici… ? J’en doute malheureusement. »

Je pris donc mon mal en patience et je tenterai de changer de place en priant pour qu’il y ait un tirage au sort pour les places. Elles ne sont peut-être que temporaire. Je l’espère vraiment.

Rangeant mes affaires dans mon pupitre, je regardais devant moi le tableau, sans ne jamais jeter un coup d’œil à l’arrière, je ne voulais pas croiser son regard ou même qu’il ne remarque ma présence.

Le professeur arriva donc dans la classe et prit la parole pour faire un discours :

« - Bienvenue à tous dans cette classe, vous vous connaissez à peu près tous car nous avons décidé de garder les mêmes classes car vous étiez efficaces ainsi. Cependant, nous avons une élève qui n’était pas là l’année dernière et qui va venir se présenter face à tous au tableau. Kiyomizu, viens s’il te plait. »

« Oh non, comment se faire remarquer… Quelle journée… »

Sans faire de remarques, restant stoïque, je me levai et avançai vers le tableau en silence puis je pris la parole :

« - Kiyomizu Heiana, merci de m’accueillir, je compte sur vous. »

Phases de politesse basiques sorties, je m’apprêtais à repartir à ma place quand soudain, le professeur reprit la parole :

« - Attendez mademoiselle, puisque vous avez sauté une classe, il vous faudrait un binôme si vous avez des notions manquantes et cela vous aiderez en cas d’absence par exemple. Ou même à vous intégrer… Qui vais-je choisir… Eh bien… Minomiya, cela ne vous dérange pas ? »

Je regardais la pièce en cherchant qui cela pouvait bien être, priant que ce ne soit pas la personne que je pensais.
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 7 Fév - 20:39
« Ah, comme on se retrouve.. » pensa Tatsu.

Le vampire regarda Heina s’installer. Il pouvait sentir qu’elle était tendue.. enfin, n’importe quel être vivant l’aurait senti à vrai dire. Mais il arrivait à comprendre qu’il faisait parti d’une des causes de sa crispation.

« Elle sera p’têt moins coincée si je l’embêtais un petit peu. Juste assez pour faire monter sa tension artérielle de deux – trois points, tiens. »

Le prof principal arriva enfin et entama son monologue de début d’année. Toujours aussi barbant. Tatsu ne savait s’il se rendait compte que tous les enseignants répétaient les mêmes choses tous les ans, qu’importe les années ? Ah si, il y avait une phrase différente qui allait bientôt sortir : « Cette année, c’est le diplôme. » Youhou, ravi de l’apprendre, tiens.

Le prof décida de leur présenter le nouvel arrivant. La connexion se fit de suite quand Tatsu remarqua qu’Heiana s’était levée de sa chaise.

- « Kiyomizu Heiana. Merci de m’accueillir. Je compte sur vous. »

« Oooh, tu ne perds pas de temps toi, dis-donc. » pensa-t-il en faisant référence au fait qu'elle avait passé une classe.

Le jeune homme aux cheveux rouges ne pouvait s’empêcher de sourire en regardant la jeune brune. Il cacha cependant son enthousiasme à l’aide de sa main, en la posant près de sa bouche, faisant mine de réfléchir. Son sourire doubla lorsqu’il entendit son nom de famille retentir. C’était trop beau. Vraiment trop beau. Il allait pouvoir l’embêter si rapidement ! Enfin, pas trop non plus, il n’était pas un persécuteur non plus. Cependant, il prit un malin plaisir à laisser quelques secondes de suspens à Heiana : Il ne lui avait pas révélé son nom ni prénom, alors Tatsu la voyait chercher des yeux son binôme, qu'est ce que c'était drôle ! Le jeune homme finit par rompre le suspens, et leva la main pour attirer le regard de la demoiselle.

- « Non, aucun souci Monsieur.»

Les yeux des deux jeunes gens se croisèrent. L’un comportait de la malice, l’autre.. Tatsu ne savait dire. Il la connaissait trop peu. Mais il était pressé de voir ce que ça allait donner, tiens !
Après qu’Heiana ait retrouvé sa place, le prof distribua quelques documents dont la liste des profs. Tatsu fit la grimace quand il vit l’un de ses professeurs, Mr Butaniku. Il l’avait déjà eu l’année dernière, en cours de sciences humaines.

C’était un type obèse avec d’affreuses lunettes. Il portait très souvent un costume lors de ses interventions.
Mais ce n’était pas son physique qui l’écœurait le plus, c’est qu’il avait de drôles de manies avec les jeunes filles.. et Tatsu en était persuadée : plus elles étaient jeunes, plus ça lui plaisait. L’année dernière, il n’avait pas réussi à le prouver, mais une élève en difficulté scolaire et sociale est ressortie en larmes de son bureau « privé » après qu’elle ai été convoqué par ce dernier. Elle n’avait jamais dit un mot là dessus, mais chaque fois qu’on revenait sur le sujet, ses yeux s’embrumaient de larmes.

Tatsu rompit brusquement sa pensée. Les gars comme ça lui donnait la gerbe, et il n’avait pas envie de baptiser d’acide citrique la petite surdouée devant lui. Mais il se promit au fond de lui que cette année, il ne laisserait aucune gamine se faire.. se faire..

« Bordel, arrête de penser à ça, on va te trop chelou. » pensa-t-il.

Il tenta alors de se concentrer de nouveau sur la liste des profs, il en connaissait pas mal, mais certains semblaient nouveaux.

- « Minomiya ? »

Tatsu leva brusquement la tête. Le prof venait de l’appeler.

- « Peux-tu aller au tableau un petit moment ? Nous allons procéder à l’élection des délégués, et des titulaires. »

Le jeune homme se leva, et avança.
En marchant, il posa le bout de ses doigts sur la table de Heiana, juste comme ça. Si elle y voyait un geste précis, c’était perdu ! Il voulait juste l’embêter, en commençant très, très doucement. Par contre, la fille qui se tenait devant Heiana avait remarqué que le jeune homme s’était levé et avait posé ses doigts sur la table de sa camarade. Elle plaça alors sa main de sorte à ce que Tatsu la touche. Sauf qu’elle irait se faire voir, il n’avait pas envie de toucher la main de n’importe quelle groupie.
Il l’esquiva avec classe, en ne posant pas la main sur sa table.

« Tiens, mange toi ça. » pensa-t-il.

Une fois au tableau, Tatsu prit une craie et croisa les bras. Il soupira intérieurement. Il avait envie de jeter une craie dans l’œil de chaque fille qui bavait déjà devant lui.

- « Bien.. Nous allons élire un délégué, son titulaire, ainsi qu’un représentant infirmerie (si vraiment quelqu’un se sent très mal), un représentant activités de club, et un représentant trésorerie pour les grandes sorties que nous allons organiser cette année en remplissant quelques tâches qui vont augmenter nos fonds ! »
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 8 Fév - 12:04
Je continuais de chercher du regard qui pouvait bien être ce fameux Minomiya. J’avais bien raison de m’inquiéter quand je le vis se lever, lui… Le populaire de service.

«C’est une blague… J’ai un mauvais pressentiment.»

« - Non, aucun soucis Monsieur. »

« Pourquoi accepte-t-il sérieusement ?! Non mais franchement… »

Je posais donc mes yeux sur toi et nos regards se croisèrent : les tiens étaient emplis de malice, c’était évident même si je ne te connaissais pas. Les miens montraient de l’ennui, cela m’ennuyait de devoir te  coltiner. En plus de ça, je vois bien que c’est un jeu pour toi au final. Je ne serai pas ton jouet, hors de question.

Je repris place sur ma chaise, je pris dans les mains la feuille que distribuait le professeur : la liste des professeurs, je ne les connaissais pas vraiment puisque les professeurs sont assignés à un niveau d’étude à chaque fois. Un léger sourire d’amusement se dessina sur mes lèvres quand je lus le nom du professeur : « Butaniku » : porc… J’espère que son nom n’est pas l’équivalent de sa personne.

« - Peux-tu aller au tableau un petit moment ? Nous allons procéder à l’élection des délégués, et des titulaires. »

Je te regardais te lever et passer devant moi. Voir le bout de tes doigts passer sur le bout de ma table me laissa perplexe. Je fronçais légèrement les sourcils.


« Que me voulait-il ? »

Et je compris une chose en voyant la scène devant moi : tu n’allais pas me laisser tranquille. J’allais vraiment être un jeu pour toi apparemment.

Pour revenir au sujet initial, le rôle de délégué m’intéressait vraiment, c’est un rôle que j’apprécie même si c’est assez ironique avec le fait que j’aime être seule. J’aimais organiser des choses, faire des projets et échanger, même si ce n’est pas toujours évident, avec les professeurs et les élèves. Cela me permettra de trouver ma place.

« - Bien… Nous allons élire un délégué, son titulaire, ainsi qu’un représentant infirmerie (si vraiment quelqu’un se sent très mal), un représentant activités de club, et un représentant trésorerie pour les grandes sorties que nous allons organiser cette année en remplissant quelques tâches qui vont augmenter les fonds ! »

Après cela, je levais le bras pour me présenter en tant que déléguée, je restais stoïque en te regardant, d’ailleurs je ne connaissais pas ton prénom mais peu importe.

« - Je voudrais être déléguée, professeur.

- Bien mademoiselle, venez au tableau rejoindre Minomiya. Vous allez continuer avec lui ou prendre la relève seule. Voyez ça ensemble. »

Je hochais la tête et je te rejoignis donc au tableau. Je te regardais sans lâcher ton regard pour voir ta réaction. Si je pouvais continuer seule, ça m’arrangeait, je n’avais pas besoin de toi.
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 8 Fév - 20:47
Posté devant le tableau, Tatsu attendait sagement les instructions du prof sans broncher. Comme quoi, il pouvait être sage par moment.
Le poste de délégué ou même de titulaire ne l'intéressait pas vraiment. Aucun des postes à vrai dire, car il savait que ce serait une raison valable pour la moitié des filles de la classe de le pourchasser à travers l'enceinte de l'établissement.. et même en dehors !

-"Je voudrais être déléguée, professeur."

Même si le regard de Tatsu n'avait pas quitté la zone où se trouvait Heiana, il n'avait pas douté une seule seconde de qui provenait cette réponse. Il n'y avait pas à dire, c'est vrai qu'elle avait l'étoffe d'un délégué, elle s'en sortirait à merveille si elle ne recontrait pas de problèmes majeurs... qui pourraient être posés par des emmerdeurs.
Le vampire était très taquin, certes, mais ce n'est pas lui qui irait la mettre au fond du trou pour qu'elle se ridiculise devant la classe. C'est pour cela que, quand Heiana se leva, il la regarda avance calmement, ne laissant transparaître aucune émotion.


"Même si ce serait le moment idéal, je ne jouerais pas avec toi devant tout le monde."

Il attendit qu'Heiana prenne place à côté de lui. Ces deux jeunes gens leur offrait un beau spectacle : d'un côté le garçon (malheureusement) populaire, et de l'autre la réservée de service. Mais à l'instant même, ils avaient tous les deux un air très sérieux. Et cela semblait amuser une ou deux gamines dans le fond.
Minomiya tourna le regard vers Kiyomizu, et après un instant de réflexion il articula :

-"Nous allons rester à deux au tableau."

Heiana sembla s'offusquer intérieurement, mais comme d'habitude elle ne laissa rien transparaître. Et toute la classe, ainsi que le professeur lui-même, se demandait le pourquoi du comment. Mais Tatsu avait bien envie d'expliquer à tous pourquoi il en avait décidé ainsi. Il se tourna pour être face au tableau tout en regardant sa camarade d'estrade. Il leva son bras bien haut pour toucher le haut de la grande ardoise, et d'un geste de la tête il demanda à Kiyomizu de l'imiter.

-"Lève ton bras au niveau du tableau".

Et c'est ce qu'elle fit. Tatsu pouvait presque toucher le néon situé au dessus du tableau, Heiana arrivait à la moitié de l'ardoise. Alors qu'ils se toisaient en étant côte à côte, le vampire prit le temps d'examiner un détail qui lui avait échappé : la taille.
Alors qu'il mesurait facilement 1m80, sa binôme atteignait le mètre soixante.. et encore, il doutait un peu.

-"Tu ne vas pouvoir utiliser que la moitié du tableau." articula-t-il doucement, pour qu'il n'y ai que Heiana et le prof qui l'ai réellement entendu. En terminale, il y avait encore pas mal de gamin, et Tatsu refusait de leur trouver un sujet de moquerie, même s'il n'y avait pas lieu.

Il commença a rédiger quelques lettres au tableau, pour bien différencier les réprésentants et commença a noter le nom et prénom de son binôme au niveau du délégué. Cependant, il entendit pouffer dans le fond, et son ouïe affinée de vampire lui révéla le sujet de discussion de deux filles qui gloussaient :

-"Elle a vraiment aucun style la nouvelle, même Tatsu lui a montré qu'elle ne servait à rien ! Haha !"

Relachant brusquement son bras, le vampire visa le rebord en métal du tableau et cassa sa craie en deux. Il garda l'autre moitié dans sa main, se tourna brusquement, prit à peine le temps de viser et balança son projectile. Il alla taper en plein milieu du front de l'emmerdeuse.
Du tac-au-tac, tous les élèves se tournèrent vers la fille (qui se frottait le front de douleur), puis vers Tatsu. Il fixait le fond de la classe avec l'air d'un poisson mort.

-"Minomiya Tatsuyuki ! Tu ne vas quand même recommencer comme l'année dernière ?! Arrête de lancer des craies sur tes camarades, dis donc !"

-"Aaaaah .. mais ça discute dans le fond, je crois."

Le coup du poisson mort (et sourd aussi) marchait à presque tous les coups. Le prof râlait, il faisait sembler d'écouter, et l'enseignant finissait par se calmer tout seul. Mais il y avait une chose qu'on ne pouvait absolument pas lui reprocher : C'était un très bon viseur.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Dim 11 Fév - 17:24
Vivant toute la scène en silence, j’étais tout de même étonnée de voir ton geste. Ton attitude semblait bienveillante mais il ne fallait pas que je me laisse avoir une nouvelle fois. Je ne voulais pas ressentir la douleur que j’avais ressentie à chaque trahison.

« Quel viseur… Ca semble même sur-humain… Mais bon, c’est impossible, haha. »

Je regardais le fond de la classe quelques minutes puis je repris mon rôle de déléguer pour motiver, du mieux que je pouvais, la classe pour chaque  rôle nécessaire à l’année pendant que tu notais les noms au tableau.

Deux heures plus tard, tous les rôles furent attribués, nos places retrouvées et le professeur prit la parole :

« - Parfait tout le monde, j’ai fini mon rôle de professeur principal pour aujourd’hui. Vous allez avoir cours de sciences humaines jusqu’à la pause repas aujourd’hui. Tâchez d’accueillir monsieur Butaniku convenablement. Bonne journée. »

Et le professeur partit pour laisser entrer le fameux professeur. Je le regardais entrer en silence : il avait vraiment l’allure d’un porc, c’était presque une insulte à l’animal. Il était obèse en portant des lunettes vraiment horribles, cela accompagné d’un costume assez serré.

Je croisais alors son regard et un malaise m’envahit, je n’aurai su dire pour quelles raisons. Je secouais donc la tête pour éloigner ce sentiment de mon esprit.

«Il dégage quelque chose qui met vraiment mal à l’aise, j’espère n’avoir jamais à faire à lui seule, j’ai un mauvais pressentiment. »

« - Bonjour à tous, je suis content de vous retrouver cette année. Surtout que j’ai vu que nous avions une nouvelle cette année avec nous. Une jeune demoiselle qui a passé une classe, c’est intéressant. Je suis contente de vous rencontrer mademoiselle, j’aimerai vous voir juste après le cours dans mon bureau si vous le voulez bien.

- B-Bien sûr professeur. »

« Bingo… Evidemment qu’il aurait demandé à me voir, il veut sûrement connaître mon niveau en sciences humaines. Ne t’en fais pas Heiana, c’est un professeur, rien ne peut t’arriver. »

Le cours commença alors pendant presque deux heures. C’était assez intéressant, je n’étais pas trop perdue même s’il y a des choses que je ne connaissais pas. Je pris donc beaucoup de notes pour pouvoir faire des recherches en rentrant ce soir à la maison.


A la fin du cours, je m’avançais vers le professeur pour lui tendre une feuille où j’avais pris des notes sur les notions un peu floues pendant le cours et je pris la parole :

« - Je m’excuse professeur mais je n’ai pas le temps de rester car je dois aller régler quelques papiers administratifs mais je pourrai passer après les cours ce soir si vous y tenez vraiment.
- Faisons comme ça mademoiselle. A ce soir, je vous attendrais dans mon bureau, prévoyez du temps car cela risque d’être un peu long. Au revoir. »

Et je partis ainsi sur le toit pour prendre mon repas, seule.

« Les papiers attendront un peu… »

Je m'asseyais alors au sol pour profiter des rayons du soleil, un bento sur les genoux.

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Dim 11 Fév - 22:39



"Que des langues de vipère, c'est pas possible.."

Après son magnifique shoot (et un regard meurtrier qu'il aurait fait taire en une seconde si ses yeux s'était éveillés de sa lueur vampirique), la désignation des référents fut rapidement bouclée. Lui et Heiana avait ensuite reprit leur place.
Après avoir eu la merveilleuse nouvelle que Mr Butaniku était le prof suivant, Tatsu aurait eu un plaisir presque jouissif de se claquer la tête contre son pupitre. Mais il ne le fit pas, question d'être socialement normal.

Quand le prof de sciences humaines arriva dans la salle et qu'il s'assit difficilement sur sa chaise, il était impossible de manquer avec quelle rapidité il parcoura des yeux les filles de la classe. Et ce porc ne passa bien évidemment pas à côté de Kiyomizu..
En voyant comment ce dernier n'arrêtait pas de la fixer, il décida de ne pas lâcher du regard ce gros pervers. Quand, enfin, il capta le regard insistant de son élève, il reprit ses occupations principales. Cependant, Tatsu n'avait pas fait sa sourde oreille et avait bien entendu que Kiyomizu allait être attendue à la fin de son cours.

"Si tu crois t'en tirer comme ça dès le début d'année, mon gars.."

Pour se faire, Tatsu avait être trèèèèèès lent à la fin du cours à ranger ses affaires. Si bien qu'Heiana avait décliné son rendez-vous avec Butaniku pour le remettre à plus tard. De ce fait, il rangea ses cahiers en deux temps, trois mouvements et sortit de la salle sans lancer un regard en arrière à ce prof de mes deux.. Les deux détails que le vampire avait bien retenu, c'est que,
• un, Heiana avait un rendez-vous ce soir avec le prof
• deux, elle avait déjà des lacunes pour le premier cours vu la feuille de notes qu'elle avait écrit pendant le cours.



Enfin la pause ! C'était un moment que Tatsu appréciait le plus car il pouvait se nourrir. Et ce, en public ! Enfin, pas vraiment. Il préférait tout de même être seul pour ne pas éveiller de soupçons sur son régime diététique.
Dans son panier repas, il n'y avait qu'une bouteille d'eau de 50cL avec une paille (Il aimait bien les pailles). A l'intérieur, il vidait ce qu'il fallait de sang pour qu'il tienne la journée, et cela donnait un aspect semblable à la grenadine. Comme ça, il n'était pas capté par les autres lycéens, et quand on lui posait la question sur un soit-disant repas ou sandwich, il disait qu'il l'avait déjà mangé ou qu'il n'avait pas faim aujourd'hui.
Enfin, Tatsuyuki n'était jamais assez sûr, alors pour être certain qu'aucun élève ne se doute de quelque chose, il rajoutait du sirop de fraise ou de grenadine pour rendre sa boisson assez sucrée. Et donc, si par malheur quelqu'un d'autre la buvait, il ne se douterait de rien... juste qu'un jour Tatsu aurait du diabéte vu les morceaux de sucres que contenait ses bouteilles...

Comme à son habitude, il souhaitait sortir de l'enceinte de l'école pour boire tranquillement. Sauf que, déjà en ce début d'année, les hormones féminines battaient à plein régime et qu'un véritable troupeau attendait devant la grille. Il décida de se rabattre sur le toit. Il pouvait prendre l'air facilement, et peu de personnes y allait.

Une fois sur le toit, Tatsu sortit sa bouteille et entreprit de boire son doux breuvage au sang et au sucre (surtout au sucre). Une fois arrivé à la moitié de sa bouteille, il remarqua seulement la présence un peu plus loin d'Heiana. Elle déjeunait seule, et il semblait n'y avoir aucun autre élève qu'eux.

"Tiens, tiens.. Tu m'as échappé dans la classe, maintenant je peux t'embêter un peu plus !"

Tatsu se leva, et après avoir rangé ses affaires se dirigea en direction de Kiyomizu. Une fois à sa hauteur, il entreprit de de commencer la conversation

-"Alors ? Comment s'est passé ton entrevue avec Mr Butaniku ?"

Faisait l'imbécile, il commença à envoyer quelques piques à sa binôme.

-"Tu sais, j'ai vu que tu avais une sacrée feuille de notes à la fin du cours. Tu aurais peut-être besoin de cours particuliers ?"

Il s'avança un peu plus vers elle, et leva sa jambe pour la poser sur le rebord de la chaise de fortune de Kiyomizu. Comme pour empêcher toute fuite à la jeune demoiselle un peu trop coincée au goût de Minomiya. Il lança un regard mi-charmeur, mi-moqueur, et continua sur sa lancée.

-"Et sache que tu seras la seule à en bénéficier.. J'suis pas très partageur de base, tu sais ?"
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 12 Fév - 19:56
Je mangeais tranquillement mon repas en profitant du calme du toit : en effet, personne n’était présent à part moi et cela était vraiment agréable. Je profitais des rayons de soleil sur mon visage en souriant vraiment.

Sauf, que celui-ci disparu immédiatement en entendant quelqu’un, toi en particulier, prendre la parole.

« - Alors ? Comment s’est passée ton entrevue avec monsieur Butaniku ? »

Soufflant d’agacement, je n’eus pas le temps de répondre que tu enchaînas avec d’autres piques :

« - Tu sais, j’ai vu que tu avais une sacrée feuille de notes à la fin de cours. Tu aurais peut-être besoin de cours particuliers ?

- Pas du-… »

Je fus stoppée par ton corps qui fut vraiment proche du moi, bloquée par ta jambe. Je fronçais alors les sourcils en restant assise, mon regard plongé dans le tien :

« - Et sache que tu seras la seule à en bénéficier… J’suis pas très partageur de base, tu sais ? »

Voyant ton sourire mi-charmeur, mi-moqueur, je me mis à sourire cependant une pointe d’agacement dans la voix.

« Il croit vraiment m’avoir celui-là, alalalalah. Je ne suis pas stupide. »

« - Je ne suis pas du tout intéressée. Propose ton aide à qui tu veux, je vois bien que les volontaires ne manquent pas dans ton petit fan club. »

Je posais alors doucement un main contre ton thorax pour te faire reculer de force pour me lever et approcher particulièrement mon visage du tien :

« - J’ai monsieur Butaniku qui me propose de m’aider, les professeurs sont là pour moi, ça ira comme sur des roulettes pour moi. »


Reculant alors en perdant mon sourire, je commençais à avancer avec mon repas rangé vers la porte qui permettait de retourner à l’intérieur. Me stoppant à quelques mètres de celle-ci, je pris la parole :

« - Ah au fait pour tout à l’heure au tableau, ce n’est pas comme si je t’avais demandé de l’aide. »

« Prends ça dans les dents, on va voir si tu veux toujours m’aider ! »

Et je passais la porte pour aller finalement vers le bureau du professeur pour lui proposer de suivre les cours maintenant. J’irai arranger la paperasse plus tard. Arrivant devant son bureau, je toquais et il fut apparemment surpris de me voir :

« - Mademoiselle Kiyomizu, que fais-tu ici ?

- Je suis libre pour discuter des sciences humaines si vous êtes disponible.

- Bien sûr, entre mon enfant. »

Et je passais le cadre de la porte pour que celui-ci se referme, pour une demi-heure, derrière moi.
Le cours se passa agréablement bien, le professeur était très attentionné et répondait facilement à mes questions. La demi-heure passa rapidement, je saluais alors le professeur et quand je sortis de la pièce, je me cognais à quelqu’un.

« - Je m’excuse ! »

J'avais les joues rougies par la gêne, je m'inclinais à plusieurs reprises, mal à l'aise.

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 12 Fév - 22:55
Minomiya avait lancé quelques piques à sa jeune binôme dans l’espoir d’avoir du répondant, et il fut servi.
Il ne répondit rien aux premières piques de la jeune fille, comme s’il n’y prêtait pas attention. Il ajouta simplement, le sourire aux lèvres, très heureux des réponses qu’il avait obtenu :

- « Oooh, la petite surdouée à du répondant ! J’en aurais presque peur, tiens.. »

Tatsu se recula lorsqu’il sentit la main sur son thorax. Les meilleures blagues étaient les plus courtes.
Il regarda s’éloigner son binôme, toujours un sourire taquin aux lèvres. Cependant, au moment où Kiyomizu le rembarra, il perdit son sourire, non pas à cause de la demoiselle. Le vent s’était levé un seul instant, et une odeur sucrée s’empara des narines du jeune homme. Tatsuyuki avait faim.
L’air du dehors transportait l’odeur délicieuse du sang d’Heiana qui se gorgeait de sucre juste après son repas. Le regard dans la vague, il ne vit même pas que son interlocuteur n’était plus là. Cela le préoccupait grandement qu’il eut si tôt faim. En plus, il venait de manger..
S’apercevant qu’il restait encore la moitié de sa bouteille, il la bu d’une traite tout en espérant ne plus avoir ce genre de ressenti. Il lui était déjà arrivé de devoir simuler un mal de ventre ignoble pour sortir de la classe et rentrer chez lui pour se nourrir.. Enfin, simuler était un bien grand mot car il avait des crampes d’estomac horribles lors des phases d’appétit importantes.

Essayant de penser à autre chose, il décida les escaliers deux par deux jusqu’à arriver à un étage précis. Marchant à travers le couloir, il reconnut très vite Heiana au loin. Elle était en train d’entrer dans un bureau.
Le sang de Tatsu ne fit qu’un tour. Il voulut courir pour empêcher Kiyomizu d’entrer dans la gueule du loup, mais il était trop tard, la porte s’était déjà refermé.
Maugrant dans ses dents, il se décida à avancer jusque la porte en question. S’il voulait choper ce foutu pervers, il fallait une preuve concrète (une vidéo, un enregistrement audio, ..) de ses mots et actes de perversion envers une élève. Et donc être présent lors de l’acte d’agression.
Minomiya ne voulait pas en arriver là. Il aurait aimé un simple enregistrement avec quelques mots déplacés et rien de plus. Mais là, s’il arrivait quelque chose à Kiyomizu, il ne pourrait rien faire pour l’aider.

Prenant son mal en patience, Tatsu s’assit dos au mur, à côté de la porte du bureau, écoutant du mieux qu’il pouvait l’entrevue entre l’élève et le professeur.
Une demi-heure s’était écoulée, Tatsu écoutait toujours attentivement. Heureusement pour l’élève, rien de déplacé n’avait eu lieu.
Quand il entendit les pas se rapprocher de la sortie, il se leva et reprit son sac de cours sur le dos. Il se posta à côté de la porte, comme si lui-même attendait le prof. Sauf que ce n’était pas prévu, mais Kiyomizu lui fonça dedans. Pourtant, avec ses 20 cm en plus, Tatsu était suffisamment voyant !

Voyant Heiana rougir et s’excuser à plusieurs reprises sans avoir prit conscience à qui elle s’adressait, Tatsuyuki en profita pour s’abaisser à son niveau, afin qu’elle puisse voir son visage. Il lui offrit son sourire le plus charmeur, son regard malicieux, et ajouta à la demoiselle :

- « J’aurais vraiment aimé que tu rougisses comme ça à ma proposition de tout à l’heure.. Sache qu’elle tient toujours. »



Et maintenant, Tatsu avait assez joué. Il se redressa et toisa d’un regard sombre le connard qui se tenait derrière sa binôme. Eux deux se dévisagèrent un long moment, et c’est le professeur qui brisa la glace :

- « Mr Minomiya, encore à faire des avances à n’importe quelle élève ? »

« Mais qu’est ce qu’il raconte ce connard, j’ai jamais dragué personne dans ce lycée.. » pensa le vampire.
- « Ah bon, monsieur ? M’avez vous déjà entendu dire des mots doux à une demoiselle ? Parce que moi, je ne m’en souviens pas ! »

- « C’est totalement votre genre ! Et voyez, vous embêtez les jeunes filles maintenant ! Ne voyez vous pas qu’elle est plus jeune que vous ? Ne pouvez vous pas la laisser tranquille ? »

- « Contrairement à vous, je ne me focalise pas sur Mlle Kiyomizu, Mr Butaniku, et je ne connais pas sa date de naissance sur le bout des doigts. Oh, aurais-je touché juste ? Vous semblez gêné !»
Voyant la mine déconfite de son professeur, Tatsu avait sa confirmation.

Pour se sauver de cette situation, la sonnerie des cours retentit. Il tourna le dos sans rien dire et s’en alla. Sauf qu’il put entendre ce gros porc chuchoter à Kiyomizu :

- « Tenez vous loin de lui, mademoiselle. C’est un conseil que je vous donne ! »

« On va bien voir duquel de nous deux il faut se tenir le plus éloigné, mon gars. Je vais pas te louper.. » pensa Tatsu.

Et d’un pas mécontent, il se dirigea vers les salles de mathématiques.



Dernière édition par Tatsuyuki le Mar 13 Fév - 20:32, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 13 Fév - 18:55
Toujours entrain de m’excuser, le rouge aux joues, je me figeais en entendant ta voix :

« - J’aurais vraiment aimé que tu rougisses à ma proposition de tout à l’heure… Sache qu’elle tient toujours.

- Je… »

Je n’eus pas le temps de répondre que le professeur s’interposa dans la conversation. C’était vraiment étrange cette situation : qu’est-ce que tu faisais ici ? Pourquoi cette remarque cinglante de la part du professeur ? Ce que je savais, c’était que tu en avais vraiment après moi avec toutes ces paroles mais je ne tomberais pas dans le panneau comme toutes ces filles, alors là, non !

Ecoutant silencieusement l’échange, j’avais l’impression d’être un morceau de viande que deux chiens se disputaient et que j’appartiendrais à celui qui tirera le plus fort mais je n’étais pas d’accord avec ça. Pourtant, je choisis de garder le silence pour ne pas prendre de parti.

Je remarquais la réaction du professeur sur ta dernière réplique et quelque chose fit écho en moi : le pressentiment que j’avais eu plus tôt. Est-ce que je devais me méfier ? Je n’en avais pas le cœur net et je ne voulais pas t’en parler : tu allais penser que je veux me rapprocher de toi alors que ce n’est pas le cas.

Je pensais quand même que je devais faire confiance au professeur : il était professeur après tout, il ne peut pas vouloir faire du mal à ses élèves et en plus de cela, il s’est montré tellement gentil pendant le cours que je ne peux pas me méfier de lui. Je décidais alors de lui faire totalement confiance pour les cours et te concernant : me méfier de toi.

Entendant la sonnerie retentir, je m’apprêtais à te suivre pour aller en cours de mathématiques mais je sentis deux mains se poser sur mes épaules et le souffle chaud du professeur dans mon cou. J’en frissonnais, je me sentais pas très à l’aise mais ce n’était pas mal intentionné de sa part.

« - Tenez-vous loin de lui, mademoiselle. C’est un conseil que je vous donne !

- Je vous en remercie professeur, je le suivrais à la lettre. Je vous fais confiance.

- Je vous enverrais un mail pour notre prochain RDV mademoiselle. Bon cours.

- Merci professeur. »

Et j’entrepris d’aller jusque la salle de classe où allait se dérouler le cours de mathématiques. Je pris place à mon pupitre en voyant t’installer au tien en même temps. Mon regard resta fixé sur toi quelques instants puis je m’installais.

« J’espère qu’il va rester à distance après ce qu’il s’est passé. »

Le cours se passa sans embûche, je compris de quoi on parlait donc j’étais assez fière de moi, je n’avais pas eu besoin de faire une liste aussi longue que celle de ce matin.

A la fin de celui-ci, je rangeais mes affaires pour m’apprêter à rentrer chez moi.

La semaine passa, plusieurs cours avec le professeur Butaniku et peu d’échanges avec toi. Les cours se passaient bien et je m’étais habituée au rythme scolaire de la terminale.

J’avais rendez-vous ce soir avec professeur Butaniku pour un dernier cours avant le week-end, personne n’était au courant de ces entrevues.

La matinée se déroula calmement et l’heure du repas arriva : l’heure d’arrivée sur le toit aussi en compagnie du repas.
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mar 13 Fév - 21:58
Une fois assis à sa place, Tatsu ne fit plus attention à rien, pas même à Kiyomizu. Il s'était laissé surprendre par ce rendez-vous intellectuel et ça le gonflait intérieurement. Comment pouvait-il mener à bien sa lutte contre ce pervers de prof si Heiana entrait dans le jeu de l'ennemi ?


Plongé dans le fruit de sa réflexion, il suivit approximativement le cours. De toute façon, ce n'était qu'un rappel de l'année passée, et Minomiya connaissait ses notes par coeur.
Une fois la sonnerie de fin de cours lancée, le vampire voulu ranger ses affaires quand il fut interrompu par une de ses camarades. Il n'eut aucune moue de mépris en aperçevant Akiko, la seule fille de la classe avec qui il avait pu tisser un très léger lien d'amitié l'année dernière.


Les cheveux courts en carré, des lunettes, une moue de gamine, Akiko était la seule fille qui n'était pas "In-Love" de Tatsu. En sachant cela, il avait accepté de l'aider à plusieurs reprises sur des cours où elle était en difficulté. Et à d'autres moments, il avait pu être son confident : Akiko était amoureuse D'Haruno, et elle n'avait jamais avoué ses sentiments. Tatsu lui avait donné quelques conseils, mais sa timidité l'avait toujours emporté. Il savait pourtant qu'Haruno était assez receptive de la jeune fille.


-"Minomiya-san.. Je te dérange déjà dès le début d'année, je suis vraiment une tâche !"

-"Ne dis pas ça Akiko-san. On peut avoir des difficultés qu'importe le moment de l'année !"

Et il décida de rester une vingtaine de minutes pour l'aider sur un problème de maths. Ils en vinrent à discuter de la nouvelle arrivante, Heiana Kiyomizu, mais c'est Akiko qui engagea la conversation.

-"Minomiya-san, est-ce que tu as parlé à la nouvelle arrivante ? Tu connais son caractère ?"

-"... Elle est gentille." Hésita un moment Tatsu. "Ne te fie pas à sa première impression, elle est très froide mais elle semble une fille bien dans le fond. N'hésite pas à aller lui parler, mais elle risque d'être brève, je te préviens ! Laisse lui juste du temps..."

Sur ce conversation, Tatsu quitta le bahut.





Tout la semaine, le vampire n'avait qu'une seule chose en tête : Faire virer Mr Butaniku. Tellement absorbé par cette idée, il avait même oublié un jour de la semaine de préparer sa bouteille pour la pause du midi. Et en plus, il n'avait pas embêté Kiyomizu une seule fois, il n'était pas d'humeur à ça.
Arrivé le dernier jour de cours de la semaine, Tatsu était las. Il n'avait vu aucune solution pacifiste à ce problème. Peut-être n'en avait-il pas et devait-il laisser tomber ? Il n'avait pas envie, mais le sujet n'avançait pas.

La pause du midi venue, il monta sur le toit pour déguster tranquillement son met favori. Il avait un peu plus dosé en sang sa bouteille car, il ne savait pour quelle raison, il avait besoin d'une plus grosse quantité d'hématies chaque jour. Peut-être continuait-il à grandir, d'une certaine manière ? C'était la seule explication qu'il avait trouvé.
Passant la porte du toit, il empli ses poumons de l'air frais du dehors. Il partit droit devant lui, n'ayant pas remarqué la présence de Kiyomizu. Adossé aux barrières de sécurité, il sortit sa bouteille, sa paille et dégusta son repas.
Il n'en laissa pas une goutte, allant jusqu'à aspirer avec bruit la moindre eau restante, ou encore fermer un oeil et regarder à travers le goulot pour être certain que la bouteille était vide. Une fois rassasié, il resta encore un moment à contempler la cour du lycée. Mais il commença aà entendre des petits bruits venant de sa gauche et aperçu Kiyomizu.
Réflechissant quelques instants, il se décida d'avancer jusqu'à son binôme. Se plantant devant elle, il lui dit simplement bonjour et commença à chercher dans son sac à dos. Il en sortit d'épaisses feuilles plastifiées, avec l'équivalent d'au moins cinquante feuilles, et les tendit à Kiyomizu.

-"Tiens, c'est la moitié des notes de l'année dernière. Je t'en ai photocopié quelques unes, d'autres sont écrites mains car c'était illisible sinon."

Minomiya n'avait pas grand chose à faire de ses nuits. Comme il était vampire, il ne pouvait pas "dormir" comme les êtres vivants. Il était condamné à n'entrer qu'en sommeil léger, mais comme le problème avec Butaniku l'envahissait, il était atteint d'insomnie. Et malgré les traits presque parfaits de son visage, on pouvait commencer à apercevoir de fines taches bleues sous les yeux du vampire, signe qu'il était très fatigué. Mais pour combler ce temps inutile, Tatsuyuki avait décidé de réécrire les cours pour Heiana. Il savait qu'elle en aurait besoin un jour ou l'autre : la première semaine de cours, c'était de la rigolade.

Il attendit que Heiana prit ce présent avant de s'éloigner de nouveau, mais derrière son binôme cette fois-ci. Il avait une autre idée en tête.
Dos aux barrières de sécurité, il regardait de derrière Kiyomizu, et d'ici, il avait en vue son écran de téléphone portable. Comme il espérait, elle reçut un e-mail de Mr Butaniku.

"Ce crevard, à croire qu'il se branle le midi en pensant à elle.." (Il est vulgaire, attention :O xD)

Dans l'e-mail qu'il pouvait lire des mètres en arrière, il confirmait le rendez-vous de ce soir. Comme petite annotation, il demanda à Heiana de ne laisser aucun de ses camarades l'attendre car cela risquait d'être un peu long.
Ce rendez-vous semblait bien trop louche pour Tatsu, et un pressentiment envahit le vampire : C'était ce soir qu'il allait passer à l'action sur Kiyomizu !
Pour le faire sortir de sa rêverie, la sonnerie des cours retentit et il s'y rendit tranquillement, marchant juste derrière Kiyomizu sans lui dire un mot.



Lors de la dernière sonnerie de la journée, Minomiya rangea à une vitesse éclair ses affaires et fut le premier à sortir de cours, bien décidé à mettre son plan en action.
Il courut à travers le batiment, montant deux étages jusqu'à se rendre dans une salle précise : La salle d'écriture du journal du lycée. Il savait où était rangé le matériel et se rua sur l'étagère pour prendre une enregistreur audio, et repartir de plus belle. Personne n'avait pu l'interpeller au passage tellement il était rapide.
Redescendant à l'étage où se trouvait le bureau du prof en question, il se posta devant la porte et l'ouvrit doucement : elle était restée ouverte, et par il ne savait quel miracle, le prof n'était pas à l'intérieur.. Peut-être une pause pipi décidée par le bon Dieu tout puissant ? En tout cas, il remerciait ce cadeau de la destinée.

Il s'engouffra dans le bureau, et se plaqua dans le coin le plus sombre du bureau, juste derrière le prof. Usant de ses pouvoirs spéciaux, il s'engouffra dans l'obscurité comme si c'était son élément naturel. Il ne pouvait être repéré par aucun moyen, il était insaisissable.
Et quelques longues minutes durant, il attendit l'arrivée de Kiyomizu...
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 14 Fév - 19:03
Profitant du calme du midi, je mangeais mon repas en silence tout en profitant du soleil quand tout à coup, une sombre se plaça devant moi. Je fis la moue alors et je vis que c’était toi. Cela faisait longtemps que nous nous n’étions pas adressés la parole. Je m’étais éloignée comme le professeur me l’avait conseillé. Je te regardais alors fouiller dans ton sac tout en te saluant d’un « salut » brièvement. Voyant les feuilles plastifiées sortir de ton sac, je fus vraiment surprise et les pris en n’ayant pas le temps de te remercier car tu étais parti aussitôt.

« C’est vraiment gentil de sa part… Est-ce que c’est pour m’acheter ou est-ce vraiment sincère ? Peut-être que le professeur s’est trompé sur ton compte et donc moi aussi par la même occasion… »

Quelques secondes plus tard, je sentis mon portable vibrer et je vis alors un mail de monsieur Butaniku me demandant de venir ce soir et de ne pas me faire attendre par un éventuel camarade car cela risquait de durer assez longtemps. Je lui répondis alors que je serai présente à ce cours. Après cela, je me rendis en cours toute l’après-midi.

La fin de journée arrivant, je rangeais mes affaires et me tournais vers ta table : je vis que tu étais déjà parti.

« Dommage, je l’aurai bien remercié pour les fiches… Je le ferai la prochaine fois ! »

Je pris alors la direction du bureau du professeur pour le cours tant attendu : je passais toujours du bon temps en compagnie de monsieur Butaniku. Il était à l’extérieur et m’attendait.

« - Bonsoir professeur.

- Bonsoir mademoiselle, je vous attendais. Entrons. »

J’entrais donc la première dans la pièce et je me tournai alors vers lui après avoir déposé mes affaires à côté du bureau mais un mauvais sentiment m’envahit quand je le vis verrouiller la porte à clef.

« - Pourquoi fermer la porte à clef ?

- Pour ne pas être dérangé pour ce cours assez spécial…

- Pardon ? »

Je n’eus aucune réponse et je le vis s’approcher lentement de moi avec un sourire lubrique aux lèvres, je reculais alors lentement et je remarquais que les stores étaient aussi fermés. Je me sentais alors vraiment mal : cela me rappelait de mauvais souvenirs dont je voulais oublier l’existence.

« Non… »

« - Professeur, qu’est-ce qu’il se passe ?

- Vous êtes bien naïve mademoiselle, ne tentez rien du tout, sinon je dévoilerai à tout le monde les avances que vous faîtes aux professeurs, celles que vous avez faîtes pour pouvoir passer une classe.

- Pardon ?! »

De nouveau pas de réponse, cependant je fus plaquée contre le bureau car celui-ci continuait d’avancer. Le professeur se collait alors à moi et passa sa main sur ma cuisse pour remonter ma jupe. Je tentais alors de me déplacer loin de lui mais il me plaqua ensuite contre le bureau, allongée.

« - Ne parlez pas, sinon gare à vous. »

Je commençais alors à paniquer et des larmes se formèrent aux coins des yeux, les fermant alors en restant silencieuse. Je le sentis poser ses lèvres dans mon cou et défère chacun des boutons de ma chemise.


« - Arrêtez professeur, s’il vous plait… Je ne veux pas ça… Vous ne pouvez pas me faire ça, je suis une élève…

- De quoi parlez-vous ? Cela fait parti de mon rôle de professeur de sciences humaines, de vous apprendre les sciences sexuelles. Vous serez ensuite accro à moi et à cela, n’ayez pas peur… »

Je tremblais alors en pleurant à chaudes larmes quand je le sentis toucher ma poitrine et y déposer ses lèvres dégoûtantes. Les prochaines minutes qui allaient suivre seraient les pires de toute ma vie.


« - Je ne veux pas, arrêtez, je ne veux pas de ça. C’est horrible, arrêtez… »

Mes phrases n’avaient pas de sens…

« - Que quelqu’un vienne m’aider… Je n’aurai pas du vous faire confiance, Tatsuyuki avait raison… »

Je sentis alors ma joue me brûler tout à coup, mes yeux s’ouvrirent alors : je venais de recevoir une gifle et les yeux du professeur étaient emplis de haine.

« - Ne parlez pas de ce petit con. Il ne sait rien et vous n’avez pas intérêt de lui en parler. Après tout, pourquoi vous croirait-il ? Vous ne lui avez pas fait confiance. »

Il avait raison… Je ne l’avais pas écouté… J’étais horrible…

« - Vous avez raison mais je veux qu’il m’aide…

- Silence ! »

Une seconde gifle. Cela était moins douloureux que la douleur psychologique que j’endurais en ce moment.

« - Tastuyuki... Aide-moi... Je suis désolée... » Dis-je à voix baisse, quasiment impossible à entendre.
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 14 Fév - 21:56
Tapi dans l'obscurité, Tatsu ne faisait qu'un avec le coin du mur. Après de longues minutes, le moment fatidique arriva.

Minomiya vit son binôme entrer dans le bureau, s'asseyant sur la chaise dans le but de suivre un simple cours. Il entendit le verrou, et dès cet instant il enclencha l'enregistrement.

La scène d'harcèlement commença devant lui. Il se retint de toutes ses forces pour ne pas intervenir, il devait avoir des preuves afin de faire virer ce prof, et dans un autre temps blanchir Kiyomizu de toute culpabilité dans cette affaire.
Même après la prononciation des mots "sciences sexuelles" et des demandes suppliantes de Heiana, Tatsu ne pouvait pas intervenir malgré cette envie qui lui rongeait les entrailles. Il manquait un mot, une expression qui engagerait totalement la responsabilité du professeur. Il se retint encore un moment, puis il entendit les gifles résonner dans la pièce. Ne pouvant plus tenir, il sortit de sa cachette.

-"Je me disais bien que vous n'étiez qu'un gros connard de première.."

A ses mots, le professeur fut des plus surpris mais ne lâcha pas pour autant son étreinte. Au contraire, il serra à blanc les poignets de la demoiselle, complètement hors de lui.

-"Que fais-tu ici Minomiya ?! Il semblerait que tu sois un petit con doublé d'un voyeur.. Tu es quelqu'un d'immonde, ma parole !"

Complètement interpellé par les débilité de ses propos, Tatsuyuki lâcha un rire forcé.

-"C'est à moi que vous dites "immonde" ? Vous n'êtes qu'un pervers, doublé d'un pédophile !

- Mais toi, tu es un monstre ! Je le sais !"

Tatsu ne se laissa pas intimider une seule seconde. Pouvait-il connaître sa nature de vampire ? Il n'en savait rien, mais ça ne le tracassa pas plus que ça. Prouver aux yeux de tous qu'il était un être mythologique ressemblant à Nosferatu allait être une tâche ardue.
Le visage de Tatsu se métamorphosait à vitesse grand V sous la colère. Il ne semblait plus être lui-même, mais possédé par une entité vengeresse. C'était aussi une part de lui-même qui ressortait, cette état jouissif de voir le professeur s'enfoncer dans son inutile argumentation. Il était partagé entre le dégoût et le nirvana. Cela n'empêche, Tatsu rétorqua sans pitié.

-"Eh bien si j'en suis un, nous sommes des monstres différents alors ! Et les monstres comme vous, eux, n'ont ni cœur ni âme !"


Entrant dans le débat, Mr Butaniku lâcha Heiana. Cette dernière en profita pour sur ruer sur Tatsu et vice-versa, Minomiya vient à elle. Dès cet instant, les traits de son visage se crispèrent uniquement de colère. Placant ses bras autour d'elle de manière protectrice, il essaya de cacher sa nudité au maximum en tirant sur le col de sa chemise. L' instant d'après, Kiyomizu prit le relai pour que Tatsu continue sa joute verbale avec le professeur.



-"Je le savais depuis l'année dernière, quand cette fille est sortie en pleurant de votre bureau. Vous n'avez rien fait pour vous cacher, vous avez pris plaisir à la voir souffrir, vous êtes quelqu'un d'odieux !"

Riant à plein poumons devant les deux jeunes gens, Mr Butaniku s'empressa de rétorquer.

-"Je l'avais choisi trop jeune, elle n'allait pas tenir sa langue.. Alors je lui ai juste montré de quoi j'étais capable ! Oh, et je vois ton grand air héroique, Minomiya, mais tu ne pourras rien prouver contre moi ! C'est toi qui va prendre la sanction pour langage grossier au professeur et intrusion dans son bureau : une magnifique exclusion définitive de ce lycée ! Et tu arrêteras de m'emmerder, sale fouille-merde !"

-"Oh que non, monsieur Butaniku. J'ai tout un paquet de preuves contre vous..."

Et Minomiya leva sa main gauche, celle qui tenait l'enregistreur et relâcha doucement le bouton qui avait servi à mémoriser la conversation. Le professeur devint blanc comme un linge et ne pipa mot. Après lui avoir lancé un dernier empli de haine, Minomiya incita Heiana à marcher vers la porte pour la déverrouiller et sortir de la pièce. Une fois passé le seuil, Tatsu s'assura que le prof était toujours à l'intérieur de la pièce, abasourdi par ce qu'il venait de voir, et il ferma la porte comme pour clore l'épisode le plus traumatisant de la vie de Kiyomizu.





Tatsu conduisit de suite Heiana dans les toilettes des filles. Il lui demanda d'entrer dans une cabine pour qu'elle prenne le temps de se rhabiller, mais tout cela avec une voix douce et rassurante :
-"Je suis juste derrière la porte. Je ne bouge pas, il ne viendra pas te chercher."

Elle prit le temps nécessaire à son habillage, certainement encore sous le choc des événements. Et quand elle sortit, Kiyomizu pouvait affirmer qu'il n'avait pas bougé d'un seul centimètre. Il se regardèrent un instant dans les yeux. Ceux de Minomiya imploraient pardon :

-"Viens, je te raccompagne chez toi.."



Alors qu'ils sortirent du lycée et marchèrent un bon moment, les deux jeunes gens restèrent silencieux une grande partie du trajet. C'est presque arrivé chez Kiyomizu que Tatsu décida de briser la glace.

-"Je suis désolée de ne pas être intervenu avant.. Ce prof a harcelé et certainement violé une fille l'année dernière, sans que personne, à part moi, n'ai des doutes. Il la faisait certainement chanter, et je n'ai pas pu prouver son innocence. Je savais qu'il t'avait en ligne de mire dès le premier jour, alors j'ai fait mon possible. Si je n'avais pas eu de preuves tangibles, personne n'aurait pu prouver que tu étais innocente, et il aurait continué à te harceler.. et pire, je pense."

Il avait du mal à regarder Kiyomizu dans les yeux. Il savait qu'il n'aurait pas pu faire mieux, mais il s'en voulait de lui avoir fait endurer tout cela alors qu'il était à quelques centimètres de là. La plupart du temps, il regardait le sol mais se résigna vite, et ouvrit son sac à dos. Il sortit un bout de papier et un stylo, griffonna quelques notes et tendit le papier à Heiana.

-"Tiens, c'est mon numéro de téléphone. Si tu as besoin de parler un peu.. ou quoi que ce soit, tu peux me joindre."

Il hésita un moment, puis porta doucement sa main au visage de Kiyomizu. Il articula avec douceur et assurance :

-"Rentre chez toi, maintenant. Tu y seras en sécurité, il ne viendra pas. Et moi je veillerais à ce qu'il n'ose même plus te regarder quand tu seras au lycée."



Et Tatsu tourna les talons, partant pour rentrer chez lui alors que le soleil s'éclipsait doucement pour laisser place à la soirée.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 15 Fév - 18:54
Plus les minutes passaient, plus je perdais espoir de voir quelqu’un venir à mon secours mais cela fut de courte durée quand j’entendis une voix :

« - Je me disais bien que vous n’étiez qu’un gros connard de première… »

Je sentis un soulagement m’emporter quand je compris que tu étais là, j’étais vraiment heureuse de te voir, même si j’étais vraiment gênée que tu me vois ainsi mais cela n’était qu’un détail. Quand j’eus l’occasion de m’enfuir, je courus dans tes bras où je me sentis bizarrement en sécurité. Je cachais alors ma nudité en ne prenant pas la peine d’écouter la joute verbale, j’étais encore en état de choc, les larmes s’étant arrêtées de couler.

Je me contentais de te suivre en dehors de la pièce et aller dans les toilettes pour me r’habiller, je restais sans cesse silencieuse, je ne cessais de me repasser la scène en tête. J’écoutais chacune de tes paroles qui étaient douces et rassurantes. Je me sentais vraiment bien avec toi et je ne comprenais pas pourquoi.

Je me sentais coupable de t’avoir jugé mauvais et d’avoir offert ma confiance au professeur : une trahison de plus finalement… Est-ce que je pouvais te faire confiance ? Je ne savais vraiment pas. Après m’être habillée, je sortis et te regardais dans les yeux, ton regard demandait le pardon.

« - Viens, je te raccompagne chez toi… »

Je ne répondis pas mais je te suivais sur le chemin jusque chez moi en regardant le sol, presque mutique. Arrivés presque chez moi, je t’entendis prendre la parole :

« - Je suis désolée de ne pas être intervenu avant… Ce prof a harcelé et certainement violé une fille l’année dernière, sans que personne, à part moi, n’ai des doutes. Il la faisait certainement chanter, et je n’ai pas pu prouver son innocence. Je savais qu’il t’avait en ligne de mire dès le premier jour, alors j’ai fait mon possible. Si je n’avais pas eu de preuves tangibles, personne j’aurais pu prouver que tu étais innocente, et il aurait continué à te harceler… Et pire, je pense. »

Je te voyais regarder le sol, sans m’adresser un seul regard. Je restais silencieuse.

«Je ne comprends pas pourquoi il s’en veut autant, sans son intervention, cela aurait bien pire. Je ne lui en veux absolument pas mais je n’arrive pas à parler… »

Je te regardais griffonner sur un bout de papier et je ne pris quand tu me le tendis en écoutant tes paroles de nouveau, sans ne rien dire :

« - Tiens, c’est mon numéro de téléphone. Si tu as besoin de parler un peu… Ou quoi que ce soit, tu peux me joindre. »

Je hochais simplement la tête, restant impassible et silencieuse. Voyant ta main se lever, j’eus un léger mouvement de recule à cause de la peur mais je m’immobilisais ensuite pour te laisser poser ta main sur mon visage doucement. Je rougis malgré moi en te regardant sans cesse dans les yeux, on ne pouvait y lire grand-chose.

« - Rentre chez toi, maintenant. Tu y seras en sécurité, il ne viendra pas. Et moi je veillerais à ce qu’il n’ose même plus te regarder quand tu seras au lycée. »
Je ne voulais pas rester seule, je voulais rester avec toi mais je ne savais pas comment te dire cela de vive voix,d’autant plus que j’étais partagée entre le fait de te faire confiance ou non. Je te regardais alors partir en restant où j’étais plus tôt, sans bouger.

Des larmes commencèrent alors à couler le long de mes joues. Je pris alors le papier et mon téléphone pour commencer à taper un texto puisque je n’arrivais pas à parler.

[ Tatsuyuki… ]

Je ne savais que dire d’autres pour l’instant. J’étais vraiment perdue. Quand je commençais alors à avoir froid, j’entrais chez moi et passais directement sous la douche pour nettoyer mon corps souillé.

Après avoir pris une douche, j’allais sur le balcon et repris mon téléphone, ne voyant pas de texto, je décidais d’en envoyer un nouveau.



[ Je ne sais pas comment te le dire mais je ne t’en veux pas du tout, je suis même… heureuse que tu ais pu être là. Cependant, je me sens vraiment honteuse : le fait que tu m’aies vue dans cette situation et le fait que je ne t’ai pas confiance mais cru ce professeur. Il y a une question qui me trottes en tête : est-ce que je peux te faire vraiment confiance ? J’ai tellement été trahie. Cependant, j’aimerai que tu sois là, je ne trouve pas le sommeil.]

En effet, chaque fois que je fermais les yeux, la scène se déroulait de nouveau dans ma tête sans cesser de recommencer. Cela était vraiment difficile à supporter. Je retournai alors dans ma chambre pour m'asseoir sur mon lit en attendant une réponse.


Ne voyant pas de réponse, je pris une décision pour trouver le sommeil : des médicaments. J'allais alors vers la pharmacie et commençais à prendre ce que je trouvais sans vraiment faire attention à ce que c'était et je commençais à en avaler plusieurs sortes et en grandes quantités puis je retournais m'allonger dans mon lit.

« - Je veux juste oublier... »
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 15 Fév - 22:15
Tatsu marchait depuis un petit moment dans les rues de la ville. Il était perdu dans ses pensées, écartelé entre ce que venait de vivre Heiana et comment il s'y prendrait Lundi pour donner les preuves aux professeurs qui l'écouteraient. Absorbé par sa réflexion, il n'entendit pas son portable vibrer au premier message de Kiyomizu.
Il pensait arriver très en avance Lundi, au moment des cours. Il demanderait à voir un professeur (son prof principal certainement, il était très à l'écoute et semblait aussi se méfier de Mr Butaniku) ou le principal. Il fallait qu'il ait une longueur d'avance pour piéger ce prof, mais même s'il ne l'avait pas, les preuves étaient là : Il gardait précieusement l'enregistreur audio sur lui, comme la plus précieuse de ses affaires.

C'est à deux pas de chez lui qu'il reçut le second message de Kiyomizu et qu'il pensa à regarder son téléphone. Il fut d'abord surpris d'être appelé par son prénom dans le premier message, puis perturbé par la sincérité d'Heiana dans le second texto. En lisant entre les lignes, c'était un appel au secours, une perche à attraper sinon il y aurait des conséquences.
Sans attendre, le vampire tourna les talons et prit le chemin inverse pour se rendre chez la demoiselle.

La nuit était déjà tombée depuis quelques temps, et au lieu de répondre par SMS, Minomiya tenta d'appeler Heiana. En vain, elle ne décrochait pas.



Il pressa le pas devant la non-réponse de son binôme. Elle s'était certainement assoupie, mais il voulait en voir le coeur net. Ce genre d'agression, ça laisse des séquelles.
Durant sa marche, il prit le temps d'écrire un petit texte en réponse à Heiana.


[ Tu n'as pas à te sentir honteuse, personne ne sera au courant de ces événements. Pour ce qui est de la confiance, j'aimerais te dire Oui. Tout le monde te répondra Oui. Mais il n'y a que toi qui pourra te faire une idée sur la question, et me dire si oui ou non je suis une personne de confiance pour toi. ]



Une fois arrivée devant la demeure de la demoiselle, Tatsu s'empressa de sonner. Une fois. Deux fois. Pas de réponse. Alors il décida de passer outre quelques interdits et tourna la poignée lui-même. Elle n'était pas verrouillée, et après un léger instant d'hésitation, il pénetra dans la demeure.

-"Kiyomizu-san ? C'est .. heu.. Minomiya !"

Se rappelant du message comportant son prénom, il avait hésité à la façon de se présenter. Mais ça ne lui avait servi à rien de se trotter la tête, il n'eut pas de réponse.
Il décida alors de visiter par lui-même la maison à la recherche d'Heiana. Après avoir visité la cuisine et la salle à manger, il se dirigea vers ce qui était la salle de bain et les chambres. Ouvrant les portes une par une, il entra dans la salle de bain et vit des flacons de médicaments entamés, ou plutôt presque vide. La vue des thérapeutiques lui fit rater un battement, et il se pressa dans ses recherches. Il finit par tomber sur la chambre à coucher d'Heiana.

En entrant, il aperçut directement la demoiselle, allongée sur le lit, le souffle court. Il n'hésita pas une seconde, quite à être prit pour un stalker d'être rentrée chez elle sans sa permission, et la secoua. Heiana ne s'éveilla pas, même quand Minomiya essaya de l'appeler par son prénom.
Il comprit de suite ce qu'il s'était passé. Kiyomizu avait prit trop de médicaments à la fois, volontairement ou non, et elle était en train de sombrer. Tatsu accourut dans la salle de bain pour prendre une bassine qu'il avait vu au passage et revint dans la chambre à coucher. Il redressa de force la jeune fille, et murmura quelques mots :

-"Ne fais pas comme Shina, ça va faire mal mais ne finit pas comme elle .."

Il ouvrit la bouche de la demoiselle tout en baissant sa tête, et avec un mouvement de dégoût, il enfonça les doigts au fond de sa gorge.
L'effet fut immédiat. La demoiselle se réveilla et régurgita de nombreuses pilules encore intactes, qui n'avaient pas été dissoutes par l'estomac. Le tout alla dans la bassine que Tatsu avait préparé.

Après avoir terminé de rendre, Heiana semblait toujours un peu somnolente mais déjà plus vivante. Cela suffisait à Tatsu, de voir qu'elle était passée une nouvelle fois à côté du pire. Sans vraiment s'en rendre compte, il l'a prit dans ses bras et se laissa aller à ses pensées. Il pensa qu'il l'avait certainement sauvé. Qu'elle ne finirait pas comme Shina. Qu'il n'aurait pas une nouvelle fois ce poids sur la conscience. Pendant quelques secondes, il laissa une larme de mélancolie fendre son visage, puis effaça son existence d'un frottement de manche. Sans qu'Heiana n'ai rien vu.

Il reposa doucement dans la demoiselle dans son lit et partit chercher de quoi la rafraichir. Avec un gant de toilette humide, il lui essuya le contour de la bouche et lui versa un verre d'eau. Kiyomizu était encore dans les vappes, et Tatsu commença à fatiguer. Il alla chercher son sac et sortit une paire de lunettes. Il les portait régulièrement car sa vue se floutait quand il n'était plus en forme. Il décida également d'amener une chaise le plus près possible du lit d'Heiana, et y prit place. Il attendit que la demoiselle s'éveille davantage avant d'engager la conversation.

Quand il crut entendre un marmonnement, une question venant de Kiyomizu, un "Qui est là ?" , Minomiya avait le sourire aux lèvres. Au lieu de se torturer l'esprit à savoir pourquoi elle avait fait ça, il s'était mis en tête qu'il l'avait certainement sauvé. Et qu'elle allait mieux, c'était le plus important. Au pire, il lui poserait la question plus tard.
Abordant cet état d'esprit, il se permit une réponse sous le ton de l'humour, qui n'était pas adapté au contexte, mais qui allait alléger cette atmosphère bien trop pesante. Et c'était ça dont Heiana avait besoin.

-"C'est Minomiya, ton binôme, que tu as appelé pour un cours particulier.. J'espère que tu es contente de me voir."

avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 19 Fév - 12:27
Tombant lentement dans l’inconscience, je me sentais… Bien, oui, c’était le mot. Le sommeil allait m’aider à oublier tout ce qui s’était passé et c’était une bonne chose, je ne me voulais pas me souvenir de ces mains, de ses lèvres sur mon corps. C’était trop pour moi.

Cependant, alors que je me sentais sombrer d’avantage, une sensation désagréable me prit : je sentis quelque chose au fond de ma gorge et je me mis à régurgiter le contenu de mon estomac. J’ouvris les yeux alors en attrapant la bassine devant moi, la sensation de brûlure était vraiment désagréable. Quelques minutes plus tard, je fus un soulagement quand cela se termina, un soupir traversa mes lèvres en gardant les yeux entrouverts.

Je sentis quelqu’un m’allonger : étrange, j’étais seule chez moi, papa et maman étaient en voyage d’affaires pour encore plusieurs jours. Je sentis ensuite quelqu’un prendre soin de moi, je voulais savoir qui cela pouvait être même si je ne pouvais pas faire grand-chose dans mon état. Après avoir rassemblé mes forces, je réussis à marmonner quelques mots :

« - Qui est là ?

- C’est Minomiya, ton binôme, que tu as appelé pour un cours particulier… J’espère que tu es contente de me voir. »

Je fus envahie par la surprise : je t’avais appelé ?! Ah bon ? Je ne m’en souvenais pas vraiment… Je réussis alors à ouvrir quelque peu les yeux et je ne te reconnus pas de suite à cause de tes lunettes, tu semblais être une autre personne mais elles t’allaient bien.
Je continuais de murmurer alors :

« - Je ne me rappelle pas t’avoir appelé. Je veux juste dormir et oublier Minomiya. »

Je me tournais sur le côté, vers toi en refermant les yeux. Ma respiration était faible mais présente. J’avais encore un peu de mal à me remettre de ce qui venait de se passer.

« - Ce n’est pas comme si j’avais besoin de toi… »

Je savais que mes paroles étaient cruelles mais je ne pouvais pas te laisser t’approcher de moi, je devais rester à distance de tous pour ne pas souffrir. C’était d’autant plus cruel en pensant au fait que tu m’avais sauvée deux fois apparemment. Tant pis, c’était pour mon bien et pour le tien aussi au final.

Je me redressais difficilement pour m'asseoir et poser mon regard sur toi, impassible comme toujours. J'essayais de reprendre contenance et de ne pas me laisser envahir par ce qui se passait dans ma tête pour reforger ma carapace.


avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Lun 19 Fév - 20:08
Tatsu garda son air enjoué malgré les réponses sèches de son binôme. Il se disait que c'était encore le choc des événements qui la faisait réagir ainsi, mais il savait pertinement que son caractère y était également pour quelque chose. Cependant, si elle n'avait pas envie de le voir, il ne la forcerait pas.

-"Eh bien, si tu n'as pas besoin de moi, je rentre chez moi."

Pendant encore quelques secondes Minomiya planta ses yeux dans ceux de Kiyomizu, comme s'il attendait qu'elle lui demande de rester. Mais il savait très bien qu'elle ne prononcerait jamais ces paroles. Il avait appris à la connaître un petit peu durant cette première semaine de cours. Pas de paroles. Pas d'ami(e)s. Pas de sentiments. Ce devait être un slogan qu'elle se répétait inlassablement, pensa Tatsu. Cependant, les deux messages qu'il avait reçu tout à l'heure prouvait tout le contraire. Jamais il n'avait vu un appel à l'aide aussi flagrant.


Tatsu finit par se lever de la chaise et alla la remettre à sa place. Il sortit de la chambre après avoir lancé un petit regard vers Heiana, mais ne prononça pas un mot. Il avait quelque chose en tête.
Cherchant rapidement à travers les pièces sans trop fouiller, il trouva un grand sac plastique. Une fois en possession de ce qu'il cherchait, il retourna dans la salle de bain et prit soin de prendre tous les médicaments dangereux, laissant quelques Doliprane®️ et deux gélules de somnifères dans un petit plastique transparent. Il tira un papier et un stylo de son sac pour écrire quelques mots. Il ajusta ensuite le tout sur la table de cuisine, laissant les deux hypnotiques ainsi que le message qui disait "Je te rendrais tout dans quelques jours. Appelle moi si tu as besoin -Minomiya".

Il comprenait bien que ce que venait de vivre Heiana était difficile, alors il n'avait pas raflé le moindre médicament qui était à sa portée. Elle aurait peut-être besoin d'aide pour dormir pendant 2-3 jours, d'où les hypnotiques qu'il avait laissé.

Avant de partir de la demeure de Kiyomizu, il passa sa tête dans la chambre afin de voir ce qu'elle faisait. Dans tous les cas, elle semblait aller un peu mieux et ça lui suffisait. Tout en enlevant ses lunettes, il décida d'articuler quelques mots à voix haute.

-"Repose toi bien, Kiyomizu-san."

Et Tatsu tourna les talons pour rentrer chez lui, tout de même un peu tracassé par l'état de santé de la jeune fille.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 21 Fév - 12:27
Le week-end passa rapidement, je l’avais passé dans mon lit à dormir sans cesse pour pouvoir penser à autre chose : le sommeil avec hypnotique permet de ne penser à rien. C’est peut-être radical mais c’est la seule façon que j’ai trouvé pour oublier pour le moment.

Vint alors lundi matin, j’ouvris les yeux lentement en entendant mon réveil sonner : je ne bougeais pas de mon lit pour l’arrêter, le laissant sonner inlassablement. Je regardai le plafond en silence.

« - Est-ce que j’y vais… ? Est-ce que j’aurai la force de croiser ce professeur et Minomiya ? Je ne sais pas… Je ne veux pas décevoir papa et maman en n’allant pas en cours… »

Le débat continua encore quelques minutes avec comme unique bruit de fond la sonnerie du réveil. Prenant une grande inspiration, je me levai d’un seul coup et éteignis le réveil.

« - Je vais continuer à réfléchir pendant que je me prépare. »

Me préparant alors lentement sans prendre la peine de prendre un petit déjeuner : je n’avais toujours pas retrouvé l’appétit, je n’avais mangé qu’un yaourt ou deux pendant le week-end. Je sentais la nausée me venir juste en pensant à la nourriture.

Me voyant dans le miroir, je fus effrayée par le reflet : des cernes énormes sous les yeux, le teint blafard. Je pris donc la peine de me maquiller d’avantage que d’habitude pour cacher tout cela, je ne voulais pas attiser la curiosité autour de moi. Oui, j’avais décidé d’aller en cours au final.

Vint alors l’heure de partir en cours, le trajet se déroula rapidement car j’avais peu de chemin à pieds à faire. Je décidai de rester un peu à l’entrée du lycée pour prendre l’air, je n’avais pas encore envie d’entrer dans le lycée et peut-être espérais-je te croiser à l’entrée… ?

« Heiana ! Qu’est-ce que tu racontes !? Ne t’accroche à personne. »


Eloignant donc cette idée de mon esprit, je traversai la porte d’entrée du lycée pour aller dans la classe directement en silence. Je sentais plusieurs regards posés sur moi et des critères se faire à mon passage à voix basse. Je commençais alors paniquer : « Qu'est-ce qui se passe ?! Ils sont au courant ?! ». J'avançais de plus en plus vite jusqu'à la classe en essayant d'ignorer ce qui se passait et quand j'arrivais dans la classe, je vis plusieurs annotations sur le tableau :

« Kiyomizu couche avec Tatsu au lycée ! » ; « La salope ! » ; etc...

Et une photo était accrochée sur le tableau en complément où ma chemise était ouverte, entourée de Tatsu, traversant les couloirs du lycée. (note : je n'ai pas trouvé de photo Sad)

« Quelle horreur... Tu m'a trahie...?

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Mer 21 Fév - 20:10
Tatsu, comme Kiyomizu avait passé son week-end à somnoler. Il avait gardé l’enregistrement contre lui durant les deux jours, puis il s’était réveillé le dimanche soir. Bien en forme, il avait entreprit de transférer l’extrait audio du harcèlement sur son PC, mais également sur une clé USB et un carte SD. On était jamais trop sûr.. Et sans le savoir, Tatsu avait bien fait.

Le Lundi matin, il était le premier élève à arriver au lycée. Allant directement dans le bureau de son  professeur principal (qui connaissait bien Minomiya et qui luttait pour la cause des élèves) pour lui faire écouter l’enregistrement. Comme il avait pu s’y préparer, Butaniku avait déjà raconté sa version des faits aux différents enseignants de l’établissement.
Après lui avoir fait écouter l’enregistrement, Tatsu était sortit comme une furie de son bureau. Il avait appris quelque chose qui ne lui plaisait guère, mais alors vraiment pas :

- « Tu sais Minomiya, si cela n’était que de mon ressort, tu ressortirais vainqueur de cette affaire.. Cependant, tu t’es quand même infiltré dans le bureau d’un professeur sans sa permission et tu l’as enregistré à son insu… et je ne pense pas que tu sois au courant, car je ne te pense pas comme ça, mais une rumeur court entre les murs de l’institut depuis ce matin. Et cette photo également.. »

Et il avait eu entre les mains la dite photo. Il était mélangé entre la haine et la surprise. Et cette image crevait le Photoshop tellement elle était mal faite.

- « Je suis obligé de te mettre une journée entière en colle, sinon c’était le renvoi temporaire.. Mais je vais demander à ce que ce soit moi qui te surveilles, tu seras un peu plus libre de faire ce- »

Le professeur n’avait même pas pu finir sa phrase, Tatsu courait déjà dans les couloirs du lycée pour intercepter cette horreur dans sa classe. Mais il était trop tard, elle était déjà tenue par tous les élèves où Minomiya posait le regard. Cela n’empêche, il arriva dans sa classe en furie. Tellement en furie que les élèves qui ricanaient s’arrêtèrent brusquement quand ils le virent arriver.

Il prit la brosse et effaça toutes les insultes qui pouvaient traîner sur le tableau, et se tourna doucement vers son auditoire. Il n’y avait plus un bruit dans la classe. Lançant son regard le plus meurtrier (car oui, il avait envie de meurtre en ce moment même), il annonça d’une voix grave et tendue.





- « Si je chope.. celui qui a fait tourner cette photo modifiée.. vous ne le reverrez plus au lycée pendant un bon moment.. »

Et il partit s’asseoir à sa place, et plus personne ne pipa mot jusqu’à l’arrivée du prof. Ni même pendant son cours d’ailleurs.
Sous le coup de la colère, Tatsu en avait oublié Heiana. La pauvre, elle se tenait juste devant lui, et elle avait tellement souffert depuis la semaine dernière. Il fallait qu’il lui parle seul à seul, lui expliquer que ce n’était pas lui (même si le discours et l’air furax qu’il avait tenu avait expliqué la situation sans le vouloir). Sauf que juste après, ils avaient EPS, et les filles et garçons étaient séparés pour être réunis avec d’autres classes.

Tatsu ne put donc pas parler à Kiyomizu durant l’intercours. Il se dirigea donc vers le gymnase et le terrain de sport, bouillonant encore de colère face à cette supercherie. C’était un coup de Butaniku, il en était certain. Si en plus, il se doutait de sa condition de vampire, la guerre allait être déclaré entre l’élève et le professeur. Mais Tatsu allait avoir quelques ennemis sur le dos, il le savait pertinemment.

Comme s’il avait vu juste, Tatsu fit prit en grippe par le professeur de sport durant l’intégralité du cours.  
Il avait demandé, comme premier « test de force », que chaque jeune des classes 3-A et 3-C fasse des pompes jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un. Un véritable survival game. Aidé par sa condition de vampire, Minomiya fut le seul à rester en lice accompagné d’un certain Yamada.
Doué uniquement pour les épreuves sportives, Yamada était un véritable caïd qui aimait s’en prendre aux filles comme aux garçons. Déjà renvoyé plusieurs fois, il s’était fait une place dans les différents gangs de la ville. Et tout comme le prof, il s’était acharné sur Tatsu.

Alors que Minomiya était à la énième pompe et également au énième reproche du prof, ce dernier avait tourné les talons tellement brusquement que Minomiya eu droit à une giclée de poussière dans les yeux. Aveuglé, il avait failli perdre l’équilibre. Mais Yamada s’était chargé de le finir. Avec un magnifique coup de coude à en casser des côtes, il avait fait tomber Tatsu tellement violemment qu’il s’était éraflé toute la joue droite.
Les camarades de Tatsu ne protestèrent qu’un instant, voyant que l’enseignant ne tenait visiblement pas avec lui. Yamada fut proclamé « vainqueur » et Tatsu eu droit de faire quelques tours de terrain supplémentaires comme bon perdant qu’il était.

Le souci (ou plutôt heureusement), c’est qu’il avait oublié de se nourrir ce week-end, alors sa peau ne se régénérait pas. Il saignait pas mal et était douloureux, mais au moins il n’y aurait pas de doute sur sa condition non-humaine.





Tatsuyuki rentra en dernier dans le vestiaire (n’ayant pas terminé ses tours de terrain), et les moqueries causaient par le petit groupe de vermines de Yamada reprirent aussitôt.

- « Un vrai salopard, je te dis ! Il couche avec des filles, ouais, mais il les préfère mineures à ce que je vois. Tu feras un bon pédophile plus tard, Minomiya ! »

- « Ferme ta gueule, Yamada. J’suis sûr que tu y es pour quelque chose dans cette rumeur.. »

Ne prêtant pas attention aux dires de Tatsu, il continua à jaser pour faire rire sa petite bande. Le vampire enleva son haut de sport et fouilla dans ses affaires tout en faisant semblant d’écouter ce que ce caïd avait à dire.Sauf que Yamada ne savait pas où s’arrêter dans ses délires, et il n’avait pas peur d’être viré non plus..

- « Ton aventure a dû être tumultueuse, j’suis sûr que cette salope de Kiyomizu t’a mordu, t’a griffé ! Un peu comme ça !.. »

Tatsu sentit une affreuse douleur lui rayer le dos. Se retenant d’hurler, il se tint au mur pour ne pas se mettre à gesticuler dans tous les sens, il ne devait pas bouger. Il avait compris ce que Yamada venait de faire.. Il venait d’utiliser du verre brisé d’il ne savait où pour lui griffer le dos, du cou jusqu’aux reins. Il sentait qu’il en avait incrusté dans la peau, et il savait que ce salopard lui avait fait trois belles balafres.

Les garçons se précipitèrent pour repousser Yamada et s’occuper du vampire qui commençait à saigner abondamment.
Tatsuyuki sortit au plus vite des vestiaires torse nu et s’accroupit en attendant que quelqu’un vienne le chercher. Il entendit alors un de ses camarades, Haruno, crier pour appeler quelqu’un, et déposa sur les épaules de Minomiya le tee-shirt qu’il venait d’enlever pour cacher la pseudo-nudité de Tatsu :

- « DÉLÉGUÉE !!! »

avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Jeu 22 Fév - 20:55
Je fus étonnée de ta réaction en entrant dans la classe mais je repris aussitôt : tu n’allais pas avouer devant tout le monde que tu étais l’auteur de ces rumeurs, ta popularité en prendrait un coup évidemment. Cependant, j’essayais d’espérer que tu ne sois pas responsable… Efface vite ces idées de ton esprit, ma pauvre…

Après ton intervention, le cours se passa calmement, toujours aussi seule mais ce n’était rien, ça ne changeait rien pour moi à vrai dire. J’essayai cependant, tant bien que mal, d’ignorer les chuchotements des filles (surtout) et des garçons du lycée. Il était maintenant l’heure du corps de sport, j’allais me changer, ignorant les regards pleins de haine des filles de la classe, en silence.


C’était un cours de gym aujourd’hui qui se déroula sans grabuges à mon plus grand étonnement. Je m’occupais de faire ce que le professeur demandait en silence. Arrivant la fin du cours, j’allais vers les vestiaires après les autres filles pour ne pas avoir à faire avec elles dans ces derniers, j’entendis un cri strident :

« - DÉLÉGUÉE !!! »

Je commençais alors à courir vers l’origine du son, croisant Haruno sur le passage, je le suivis jusqu’à la scène en m’expliquant rapidement ton état. Mon rythme cardiaque commença à accélérer en pensant à l’état dans lequel j’allais te trouver.

Te voyant accroupi, je fis de même rapidement en posant délicatement une main sur ton épaule :

« - Minomiya ! Alors tout de suite à l’infirmerie ! Tu peux te lever ? »

L’inquiétude pouvait se lire dans mon regard mais je me sentis tirer en arrière : sans comprendre quoi que ce soit, je me retrouvais dans les bras de Yamada. Je fronçais alors les sourcils en entendant ses paroles :

« - Tu veux baiser dans l’infirmerie ? Je savais bien que tu étais une belle salope Kiyomizu. Tu veux pas y aller avec moi plus tôt ? On pourrait passer du bon ensemble.

- Hors de question. »

Je tentais alors de me défaire de son étreinte mais cela ne servait à rien, il avait bien trop de force. Je murmurai alors en baissant la tête, les larmes aux yeux :

« - Je commence à en avoir vraiment marre de toutes ces histoires… »

Tout à coup, je me sentis de nouveau tirer en arrière, sans comprendre ce qui se passait.

« Minomiya ? Haruno ? Qui cela pouvait bien être ?

avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Sam 24 Fév - 13:54
Toujours accroupi en attendant qu'Heiana vienne, Tatsu serrait les dents pour ne pas gémir. Il n'avait pas l'habitude de ressentir un aussi grande douleur, sa condition de vampire l'aidait habituellement à cicatriser au plus vite.
Haruno était revenu en compagnie de Kiyomizu. Il sentit sa main se poser sur son épaule, et quand Tatsu tourna la tête, il put voir l’inquiétude se lire dans les yeux de la demoiselle.

« Eh bien.. je t’en fais vraiment voir de toutes les couleurs depuis ta rentrée... »

Cherchant à lui répondre qu’il souhaitait aller à l’infirmerie, il vit Kiyomizu être tiré en arrière. Ce salopard de Yamada faisait encore chier son monde, à l’enlacer de toutes ses forces. C’était à croire qu’il cherchait à évincer le vampire afin de mieux piéger Heiana.
Rassemblant les dernières forces qu’il lui restait, Tatsu se leva d’une traite et agrippa Heiana au niveau du visage avec douceur, mais avec assez de force pour la tirer de l’étreinte du caïd.

- « Ne la touche pas ! » lança-t-il avec colère.

Au début, Yamada fut surpris que la vampire se soit relevé aussi vite. Mais il lança ensuite un rire franc et moqueur en direction du jeune homme.

- « C’est bon, Minomiya, j’te la laisse. Pour le moment. Faites ce que vous voulez à l’infirmerie, j’m’en tape. »

Puis il lança un regard lubrique à Kiyomizu, et ajouta :

- « Je t’attends à la sortie, ma belle. »

Et sur ce, il tourna les talons. Il allait bientôt être accueilli d’une floppée d’enseignants : Dans l’ombre, Haruno et Akiko en avaient profité pour appeler les professeurs. Ils n’allaient pas le laisser s’en sortir comme ça.

Gardant son main sur l’épaule d’Heiana, Tatsu le demanda dans un soupir.

- « S’il te plaît, emmène moi à l’infirmerie Kiyomizu. Je sens que je saigne beaucoup.. »

En effet, on pouvait voir le maillot blanc déposé sur les épaules du jeune homme être taché d’un rouge sombre.

Ils commencèrent alors à aller ensemble du côté de l’infirmerie. Tatsu avait du mal à marcher, il devait se cambrer vers l’avant pour ne pas ressentir les morceaux de verre s’enfoncer un peu plus dans sa chair. Il avait mal, il saignait abondamment… et il avait faim, maintenant.
Quand son volume sanguin diminuait ainsi, il avait très vite faim. Et comme il était jeune, il avait encore des difficultés à repousser ses pulsions de vampire.
Aux 3/4 du chemin, cette force qui l’oppressait devenait trop forte. Toujours tenu par Kiyomizu, il ne put s’empêcher de s’accoler au mur pour ne pas tomber. Il avait faim, sa propre odeur lui donnait envie.. mais il y avait mieux à côté de lui, il le sentait.

Son visage trahissait la fatigue qu’il endurait, la douleur qu’il éprouvait. Et ses yeux ne quittaient pas son binôme. Une odeur sucrée comme il aimait flottait dans l’air, proche de lui. Tellement proche. Sans vraiment s’en rendre compte, il avança vers Heiana jusqu’à ce qu’elle se colle au mur. Il avait faim, il ne voyait plus rien d’autre que le sang et la nourriture.




« J’ai tellement faim. Et elle sent tellement bon.. »

Il se laissa aller à ses pulsions, approchant son visage de la nuque de la demoiselle. Son souffle chaud glissait contre sa peau tellement ils étaient proches. Bientôt, ses canines allaient ressortir. Mais la douleur et la faim permanente qu’il avait depuis plus d’une semaine prirent le dessus. Ses jambes se coupèrent sous son poids. Il tenta vainement de se raccrocher à la demoiselle, mais en vain. Il tomba au sol à moitié inconscient.
avatar
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Sam 24 Fév - 18:50
Avançant à tes côtés vers l’infirmerie, j’étais prise par plusieurs émotions : le dégoût en repensant à ce Yamada avait fait et dit : « Il peut m’attendre longtemps, cet abruti. », l’inquiétude concernant ton état, les bouts de verre étaient profondément ancrés et le sang se faisait de plus en plus présent et la colère concernant cette rumeur. Je sentais ton regard vers moi mais je l’ignorais car je ne voulais pas te montrer trop d’importances non plus, rien n’avait changé… Enfin… vraiment ?

Mais il y a une chose que je compris pas : qu’est-ce qu’il te prenait à t’approcher de moi ainsi ? Je reculais alors jusqu’à être bloquée contre le mur. Je te regardais dans les yeux en posant une main contre ton torse pour garder une certaine distance de sécurité.

« - Minomiya.. ? »

Je commençais à rougir de plus en plus en fermant fortement les yeux en sentant ton souffle contre la peau de mon cou.

« Qu’est-ce qu’il fait ?! Non ! Non ! Non… »

J’oubliais vite cette question quand je te vis tomber au sol à demi-inconscient, la panique reprit le dessus et je commençais à te secouer pour te garder éveillé.

« - Minomiya ! Reste avec moi ! Aide-moi à aller jusqu’à l’infirmerie puis je te laisse dormir s’il le faut. »

Je pris ton bras que je passais sur mes épaules pour t’aider à avancer jusqu’à l’infirmerie, j’avais peu de force mais je ne voulais pas te laisser ainsi au sol, pas dans cet état.

Arrivant alors difficilement à l’infirmerie, je prévenus tout de suite l’infirmière qui s’occupa de retirer les morceaux de verre puis elle me laissa te faire le pansement. Je te fis asseoir alors et je dus monter sur tes genoux à califourchon pour pouvoir passer la bande autour de toi, cette position me mettait mal à l’aise mais c’était celle qui me facilitait la tache.

Faisant alors mon job d’infirmière en rougissant maladroitement, une drôle de pensée me traversa l’esprit : « Sa peau est douce… Il est tellement beau… » que je me dépêchais d’oublier.

Ayant fini, je t’allongeais délicatement sur le lit pour ne pas te faire souffrir puis je pris place sur une chaise à côté de toi en attendant que tu te réveilles.
avatar
Admin
Messages : 72
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateurhttp://modernvampire.forumactif.com

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

le Dim 25 Fév - 21:26
Après être tombé au sol, Tatsu ne se souvenait pas de grand chose. Il savait qu'il était à moitié conscient et qu'il avait aidé du mieux qu'il pouvait la demoiselle à l'emmener jusqu'à l'infirmerie, même s'il avait tribuché de nombreuses fois et qu'elle devait être épuisé de l'avoir presque porté aussi longtemps. Néanmoins, il comprit qu'il était arrivé à bonne destination et il se laissa faire.

Même en étant assis, le vampire tanguait sur le côté. Ce qui fait qu'il devait soit être deux pour faire le pansement, soit on devait le maintenir d'une façon où d'une autre. Il sentit alors Heiana s'installer sur ses genoux et elle passait doucement une bande autour de sa taille. Cependant, Minomiya était fatigué de lutter contre lui-même, il avait fini par poser son front sur les épaules de la demoiselle. Il se retint même de l'enlacer. C'était un moment de faiblesse où l'envie de tendresse ressortait dangereusement. Il ne fit rien, car il aurait certainement eu le droit à une gifle (et le magnifique surnom de "pervers" de la part de la seule fille a qui il parlait vraiment au lycée).

Après cela, Kiyomizu aida Tatsu à s'allonger. Son dos lui faisait franchement mal. Quel gros connard ce Yamada, il avait vraiment choisi son jour pour le blesser physiquement. Dans tous les cas, Minomiya s'était inscrit une nouvelle règle à respecter : Casser la gueule à ce caïd dès qu'il le verrait en dehors du lycée. Et il le ferrait Il tenait toujours ses promesses.
Après s'être un peu reposé, il avait ouvert quelques peu les yeux sans rien prononcer. Puis il se souvint d'un coup de ce qu'il voulait faire depuis ce matin, depuis que cette rumeur avait parcouru les murs du lycée.

D'un geste rapide, il agrippa le poignet de Kiyomizu afin d'attirer son regard. Et certainement pour appuyer sa déclaration.

-"Heiana, j'y suis pour rien... pour cette rumeur. J'te l'promets.."

Il s'allonga sur le côté, afin d'avoir en vue la demoiselle. Après avoir remarqué qu'il la touchait et qu'en plus de cela, il avait prononcé son prénom au lieu de son nom de famille, il se sentit gêné et retira sa main.


-"E-Excuse-moi, je ne voulais pas..."

Après avoir baraguiné quelques mots, il recentra la conversation, ce qui lui permit d'éloigner sa gêne.

-"Y'a un truc de louche, je pense que le prof de sciences y est pour quelque chose... Pour cette blessure, et cette rumeur. Demain, comme c'est la "journée des clubs", je me tape 8h de colle pour intrusion dans le bureau d'un prof, et Butaniku n'a même pas d'avertissement... Et le geste de Yamada à notre egard est excessif par rapport à ce qu'il fait d'habitude... Afin y'a quelque chose qui tourne pas rond. Dans quelques minutes, je pourrais me lever et retourner en cours, j'te laisserais p-.."

L'infirmière avait entendu la fin de la conversation, même si Tatsu parlait doucement. Elle était venue s'incruster dans la conversation rapidement, mais elle était trop occupée par sa paperasse pour tenir un longue discussion.

-"Qu'est ce que j'entends ? Minomiya, je te renvois chez toi. Tu n'as plus ta place au lycée pour quelques jours avec une plaie comme ça."

Le vampire leva les yeux au ciel, et pour éviter d'être entendu par la soignante, il sortit son portable. Fort heureusement, il l'avait gardé sur lui pendant le cours d'EPS. Il se concentra pour tapoter longuement sur son clavier, et après avoir jeté un dernier coup d'oeil, il montra son écran à la demoiselle. Il avait écrit un message avec comme destinataire Kiyomizu Heiana, où il avait écrit :

[Je reviens en cours. Si elle ne veut pas, je passerais par la fenêtre. Yamada est dangereux, s'il a dit qu'il t'attendrait à la sortie, ce ne sera pas tout seul, et pas pour jouer au Scrabble. Je resterais avec toi aujourd'hui, et je te raccompagnerais s'il le faut. Ne t'en fais pas, je vais bien Wink ]

Et comme pour suivre avec le smiley de son message, il afficha son sourire le plus innocent en espérant qu'Heiana ne soit qu'à moitié froide dans sa réponse.
Contenu sponsorisé

Re: ARC I & ARC 2 - La rentrée des classes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum